La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La mondialisation en débat

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La mondialisation en débat"— Transcription de la présentation:

1 La mondialisation en débat
Nouvelles interrogations

2 Les 10 premiers exportateurs mondiaux

3 Part des 0.1 % de revenus les plus élevés dans cinq pays de l’OCDE,

4 Part des salaires dans la valeur ajoutée

5 Mondialisation et développement

6 Pourcentage de population vivant avec moins de 1$ par jour

7 Inégalités entre travailleurs

8 Mondialisation et emploi

9 Mondialisation et marché du travail

10 Poids relatif des grandes zones

11 40% de l’emploi dans le monde se concentre dans les activités de services contre 72% dans les économies développées

12 Principaux exportateurs TIC (millions de $)

13 Contribution des industries à la balance commerciale par intensité technologique (2005) en % du commerce manufacturier

14 Emploi dans l’industrie (indice 100 en 2000)

15 La France et l’emploi

16 Crise et politique commerciale
Pour l’OCDE Un accroissement de 10 % des échanges se traduit par une hausse de 4 % du revenu par habitant Des conditions favorables à l’investissement direct étranger peuvent entraîner un accroissement de ¾ % du PIB par habitant dans la zone de l’OCDE La réduction des obstacles réglementaires qui gênent la concurrence peut se traduire par une hausse de 2 à 3 % du PIB par habitant dans la zone de l’OCDE Une plus grande efficacité des procédures douanières pourrait améliorer le bien être mondial de 100 milliards USD Une libéralisation complète des droits de douane sur les produits agricoles et industriels pourrait apporter 100 milliards USD de plus à l’appui du bien être mondial Des bénéfices encore plus élevés seraient probablement réalisés si les échanges de services étaient libéralisés. Source :

17 France –Europe dans la mondialisation
Le rapport de la CPCI Euromonde 2015 : une stratégie européenne pour la mondialisation - Rapport final de Laurent Cohen-Tanugi

18 Le poids de l’industrie européenne

19 Croissance production manufacturière en Europe base 100 en 2000

20 Croissance industrie manufacturière en France base 100 en 2000

21 L’effort de recherche développement des entreprises

22 Les dépôts de brevets la France détient 4,7 % des brevets « triadiques » dénombrés par l’OCDE pour l’année 2005, une part supérieure à celle du Royaume-Uni (3 %) mais très nettement inférieure à celle de l’Allemagne (11,9 %). L’indicateur obtenu en rapportant le nombre de brevets « triadiques » déposés à la dépense intérieure de R & D des entreprises met en évidence une moindre efficacité apparente de la R & D française. Cependant, la moindre propension à déposer des brevets s’explique également par un manque de sensibilisation aux enjeux de la propriété industrielle ou encore par des choix stratégiques autres que le dépôt de brevet

23 Nombre de familles triadiques de brevets rapportées à la dépense intérieure de R & D des entreprises

24 Dépenses d’investissement dans les TIC

25 France et nouveaux Etats membres dans importations industrielles de l’Allemagne

26 Solde des échanges de produits manufacturés de la France par zone

27 Parts de marché mondial des exportateurs de produits manufacturés

28 Coûts salariaux horaires en 2007 (Eurostat)

29 Coûts salariaux unitaires industrie

30 Coûts salariaux unitaires (suite)

31 Coûts salariaux horaires dans l’industrie

32 L’emploi industriel en Europe

33 Productivité du travail dans l’industrie par rapport à celle de l’ensemble de l’économie

34 Part en volume de l’industrie dans la valeur ajoutée

35 Hétérogénéité des situations
Une forte hétérogénéité entre les principaux États membres de l’UE apparaît : en France, comme au Royaume-Uni et en Espagne, l’industrie est plutôt généraliste : peu de secteurs se distinguent de la moyenne internationale et l’intensité productive dans les secteurs de spécialisation n’y est que légèrement supérieure à la moyenne. Au contraire, l’Italie et l’Allemagne se caractérisent par une forte spécialisation productive de leur industrie, aussi bien par le nombre des secteurs concernés que par l’intensité de cette spécialisation. Au delà de l’Europe, les États-Unis sont généralistes, le Japon est, au contraire, très spécialisé. On notera enfin que les pays spécialisés ont accentué de façon significative l’intensité de leurs spécialisations au cours de la décennie étudiée, tandis que la situation a très peu évolué au sein des pays généralistes.

36 Parts de marché des produits de haute technologie des grandes économies


Télécharger ppt "La mondialisation en débat"

Présentations similaires


Annonces Google