La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Thème 3 – Des inégalités devant les risques mise en œuvre La baie de Naples, au pied du Vésuve 1.Etude de cas : un séisme à Haïti 2.Etude de cas : un séisme.

Copies: 3
Les catastrophes naturelles les plus meurtrières sont essentiellement les séismes (car les moins prévisibles). Ces catastrophes sont les plus meurtrières.

1. Etude de cas : un séisme à HAITI Une aide internationale LONU a dressé un premier état des énormes besoins humanitaires pour plus de sans-abri.

Thème 3 – Des inégalités devant les risques mise en œuvre La baie de Naples, au pied du Vésuve 1.Etude de cas : un séisme à Haïti 2.Etude de cas : un séisme.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Thème 3 – Des inégalités devant les risques mise en œuvre La baie de Naples, au pied du Vésuve 1.Etude de cas : un séisme à Haïti 2.Etude de cas : un séisme."— Transcription de la présentation:

1 Thème 3 – Des inégalités devant les risques mise en œuvre La baie de Naples, au pied du Vésuve 1.Etude de cas : un séisme à Haïti 2.Etude de cas : un séisme au Chili (TD ou évaluation) 3.Comparaison 4.Contextualisation

2 1. Etude de cas : un séisme à HAITI -Une île -Une forte densité sur le littoral -Quelques aménagements Localiser et situer Haïti et Port au Prince

3 1. Etude de cas : un séisme à HAITI Indice de développement humain, 2005 Philippe Rekacewicz avril Le 12 janvier 2010, un séisme dévastateur de magnitude 7 sur l'échelle de Richter a ravagé Haïti, le pays le plus pauvre du continent américain. Il a fait plus de victimes et un grand nombre de personnes sont portées disparues. La capitale, Port- au-Prince, offre une image de désolation, de nombreux bâtiments, dont celui qui abritait la délégation de l'ONU, se sont écroulés. Des millions d'Haïtiens qui vivaient déjà au-dessous du seuil de pauvreté ont tout perdu. Malgré les difficultés de communication, la communauté internationale s'est mobilisée et les secours affluent www.Courrierinternational.com Le 12 janvier 2010, un séisme dévastateur de magnitude 7 sur l'échelle de Richter a ravagé Haïti, le pays le plus pauvre du continent américain. Il a fait plus de victimes et un grand nombre de personnes sont portées disparues. La capitale, Port- au-Prince, offre une image de désolation, de nombreux bâtiments, dont celui qui abritait la délégation de l'ONU, se sont écroulés. Des millions d'Haïtiens qui vivaient déjà au-dessous du seuil de pauvreté ont tout perdu. Malgré les difficultés de communication, la communauté internationale s'est mobilisée et les secours affluent www.Courrierinternational.com Caractériser la population -Population la plus pauvre du continent -Faible IDH (parmi les plus faibles de la planète) - Une majorité qui vit dans des bidonvilles

4 1. Etude de cas : un séisme à HAITI Léconomie à Haïti En octobre 2008, le congrès américain a voté une loi pour permettre aux produits manufacturiers, particulièrement le textile, davoir accès sans tarif douanier au marché américain. Le gouvernement dépend de laide internationale pour financer en partie le budget. Haïti souffre dun manque dinvestissement à cause de linsécurité, des infrastructures limitées et d'un déficit commercial important. Lagriculture emploie plus de deux tiers de la population en âge de travailler. Ce sont des fermes de subsistance, de dimensions restreintes, où le café, le cacao, le sisal, le coton, les mangues constituent les principales exportations. La capitale, Port-au-Prince, concentre les activités industrielles. Les principales productions sont les composants électroniques, le textile et les balles de base ball. À cause de la déforestation accélérée, Haïti reste un pays vulnérable aux catastrophes naturelles. En 2008, quatre cyclones ont ravagé le pays et causé dénormes dégâts matériels aux infrastructures routières et au secteur agricole. Dap.wikipedia.fr 1. Quelle est lactivité principale à Haïti ? 2. Quelle est la seconde activité économique et où se situe-t-elle ? 3. Quels éléments montrent que ces activités sont peu performantes ? 4. Quelles difficultés peuvent expliquer ces faibles performances ? 5. Qui aide le pays pour développer ses activités économiques ? 6. Dans quelle situation est le pays ? Léconomie à Haïti En octobre 2008, le congrès américain a voté une loi pour permettre aux produits manufacturiers, particulièrement le textile, davoir accès sans tarif douanier au marché américain. Le gouvernement dépend de laide internationale pour financer en partie le budget. Haïti souffre dun manque dinvestissement à cause de linsécurité, des infrastructures limitées et d'un déficit commercial important. Lagriculture emploie plus de deux tiers de la population en âge de travailler. Ce sont des fermes de subsistance, de dimensions restreintes, où le café, le cacao, le sisal, le coton, les mangues constituent les principales exportations. La capitale, Port-au-Prince, concentre les activités industrielles. Les principales productions sont les composants électroniques, le textile et les balles de base ball. À cause de la déforestation accélérée, Haïti reste un pays vulnérable aux catastrophes naturelles. En 2008, quatre cyclones ont ravagé le pays et causé dénormes dégâts matériels aux infrastructures routières et au secteur agricole. Dap.wikipedia.fr Caractériser les aménagements et léconomie -Un pays en dépendance économique et politique - Peu ou pas daménagements industriels Caractériser la prévention -Une déforestation continuelle - Une littoralisation accentuée

5 1. Etude de cas : un séisme à HAITI Le 12 janvier 2010, un séisme dévastateur de magnitude 7 sur l'échelle de Richter a ravagé Haïti, le pays le plus pauvre du continent américain. Il a fait plus de victimes et un grand nombre de personnes sont portées disparues. La capitale, Port-au-Prince, offre une image de désolation, de nombreux bâtiments, dont celui qui abritait la délégation de l'ONU, se sont écroulés. Des millions d'Haïtiens qui vivaient déjà au-dessous du seuil de pauvreté ont tout perdu. Malgré les difficultés de communication, la communauté internationale s'est mobilisée et les secours affluent www.Courrierinternational.com Palis national présidentiel – Caractériser la catastrophe naturelle et son bilan -Séisme (7 sur léchelle de Richter) - Environ morts - Tout à reconstruire

6 1. Etude de cas : un séisme à HAITI Une aide internationale LONU a dressé un premier état des énormes besoins humanitaires pour plus de sans-abri. Face à lampleur des dégâts, les Nations unies sapprêtaient à lancer un appel de fonds durgence à New York. Lorganisation a reçu des promesses daide à hauteur de 268,5 millions de dollars dune vingtaine de pays, institutions et entreprises. Paris a avancé lidée dune conférence internationale pour la reconstruction, organisée par les pays contributeurs comme les États-Unis, le Brésil et le Canada, ainsi que lannulation de la dette de 54 millions deuros due par Haïti à un groupe informel de créanciers (club de Paris) Caractériser la gestion de la catastrophe - Un pays et un gouvernement dévastés - Gestion extérieure : ONU - Mise en place dune importante solidarité internationale

7 1. Etude de cas : un séisme à HAITI Carte de Léogâne (SE Port au Prince) - rouge: bâtiments effondrés, bleu: camp spontané des sinistrés. Copyright: ITHACA/WFP Caractériser les enjeux -Reconstruire -Reloger Comment saccorder sur lutilisation et laménagement de lespace ? Comment procéder aux changements nécessaires, quand on est à ce point dans lurgence au quotidien, que lon sendette pour chaque rentrée scolaire pour envoyer ses enfants dans un système éducatif en faillite, quand le moindre problème de santé peut avoir des conséquences dramatiques par absence de centres de santé ? Comment influer sur une dynamique de reboisement alors que le pays « en dehors » est, à ce point, oublié et marginalisé par lEtat, quand les paysans nont pas dautres alternatives que de continuer à cultiver des zones de plus en plus pentues et dentraîner leurs enfants dans le même cercle vicieux ? Comment reboiser, lorsque la pression démographique et foncière est si élevée et que tout le monde a besoin dun peu de terre pour continuer à cultiver pour manger ? Dap. Florian Delerue Assistant technique AVSF-CROS et Le Nouvelliste : Haïti, une malédiction prévisible. Comment saccorder sur lutilisation et laménagement de lespace ? Comment procéder aux changements nécessaires, quand on est à ce point dans lurgence au quotidien, que lon sendette pour chaque rentrée scolaire pour envoyer ses enfants dans un système éducatif en faillite, quand le moindre problème de santé peut avoir des conséquences dramatiques par absence de centres de santé ? Comment influer sur une dynamique de reboisement alors que le pays « en dehors » est, à ce point, oublié et marginalisé par lEtat, quand les paysans nont pas dautres alternatives que de continuer à cultiver des zones de plus en plus pentues et dentraîner leurs enfants dans le même cercle vicieux ? Comment reboiser, lorsque la pression démographique et foncière est si élevée et que tout le monde a besoin dun peu de terre pour continuer à cultiver pour manger ? Dap. Florian Delerue Assistant technique AVSF-CROS et Le Nouvelliste : Haïti, une malédiction prévisible. -Une urgence au quotidien -Des dimensions du DD réalisables ?

8 Catastrophe naturelle qui a augmenté les inégalités : frein au développement, menace sur la durabilité 1. Etude de cas : un séisme à HAITI Caractériser les enjeux Avant le séisme Une situation durgence au quotidien Peu de durabilité Après le séisme Des dimensions qui séloignent de plus en plus Plus aucune durabilité ?

9 1. Etude de cas : un séisme à HAITI Conclusion Dimension environnementale Dimension économique Dimension sociale Quelle population ? Quels aménagements pour quelles activités ? Quelle prévention ? Catastrophe naturelle Quelle gestion ? Quels enjeux ? Une population pauvre, essentiellement rurale. Vulnérabilité forte Des aménagements de base pour une activité économique peu productive et dépendante. Vulnérabilité moyenne à faible Peu ou aucune Aléas importants Séisme le (magnitude 7) morts Destruction massive de la capitale Extérieure (internationale) Effacement du gouvernement haïtien Reconstruction totale et longue Dans une perspective de durabilité ?

10 1. Etude de cas : un séisme à HAITI 2. Etude de cas : un séisme au Chili « La comparaison démontre que 2 aléas dintensité voisine frappant deux sociétés différentes peuvent provoquer des dommages de nature et dampleur inégales » (BO) Dans Newsweek : "Ce que le Chili et Haïti nont pas en commun" NOUVELOBS.COM | | 12:12 Le séisme chilien et ses conséquences sont la preuve, comme le répètent les experts, quêtre bien préparé est important. Essentiel, même. Pour lheure, le gouvernement chilien - qui a lhabitude des gros tremblements de terre - a décliné les offres dassistance et semble être en mesure de gérer seul la crise. Dans certaines des régions touchées, le téléphone a déjà été rétabli. Tous deux sont situés au bord de failles sismiques actives. Mais comparé à Haïti, le Chili est un pays riche. Le Chili a les moyens de se procurer du ciment de bonne qualité, et les capacités institutionnelles de vérifier sa bonne utilisation. Le Chili a les moyens de se procurer et de garder en réserve les équipements lourds et loutillage nécessaire à une réaction rapide après une catastrophe à même de raser une grande ville. Haïti est trop pauvre pour mettre en place des dispositions comparables. Quand bien même le pays aurait été mieux conscient de sa géologie avant la catastrophe, quauraient pu faire les Haïtiens de ces informations ? Les choses qui permettent à un pays de réglementer le bâtiment et de mettre en place des plans de réaction face aux catastrophes naturelles sont également celles qui permettent à un pays de sortir de la pauvreté et à ses habitants de prospérer - à savoir : police, éducation, et un minimum de responsabilité des élites. Après la secousse de 1960, le Chili sest décidé à prendre des mesures en matière de code de la construction et de normes antisismiques. Une politique qui a eu pour effet de relancer le secteur du bâtiment, qui compte aujourdhui pour beaucoup dans la réussite économique du pays (en 1970, le bâtiment représentait 8 % du PIB du Chili, contre quelques points en 1960). Le développement économique a amené un supplément de ressources, et permis dautres améliorations. Par Jeneen Interlandi, Traduit de l'américain par David Korn Dans Newsweek : "Ce que le Chili et Haïti nont pas en commun" NOUVELOBS.COM | | 12:12 Le séisme chilien et ses conséquences sont la preuve, comme le répètent les experts, quêtre bien préparé est important. Essentiel, même. Pour lheure, le gouvernement chilien - qui a lhabitude des gros tremblements de terre - a décliné les offres dassistance et semble être en mesure de gérer seul la crise. Dans certaines des régions touchées, le téléphone a déjà été rétabli. Tous deux sont situés au bord de failles sismiques actives. Mais comparé à Haïti, le Chili est un pays riche. Le Chili a les moyens de se procurer du ciment de bonne qualité, et les capacités institutionnelles de vérifier sa bonne utilisation. Le Chili a les moyens de se procurer et de garder en réserve les équipements lourds et loutillage nécessaire à une réaction rapide après une catastrophe à même de raser une grande ville. Haïti est trop pauvre pour mettre en place des dispositions comparables. Quand bien même le pays aurait été mieux conscient de sa géologie avant la catastrophe, quauraient pu faire les Haïtiens de ces informations ? Les choses qui permettent à un pays de réglementer le bâtiment et de mettre en place des plans de réaction face aux catastrophes naturelles sont également celles qui permettent à un pays de sortir de la pauvreté et à ses habitants de prospérer - à savoir : police, éducation, et un minimum de responsabilité des élites. Après la secousse de 1960, le Chili sest décidé à prendre des mesures en matière de code de la construction et de normes antisismiques. Une politique qui a eu pour effet de relancer le secteur du bâtiment, qui compte aujourdhui pour beaucoup dans la réussite économique du pays (en 1970, le bâtiment représentait 8 % du PIB du Chili, contre quelques points en 1960). Le développement économique a amené un supplément de ressources, et permis dautres améliorations. Par Jeneen Interlandi, Traduit de l'américain par David Korn 3. Comparaison

11 CHILI Séisme le (magnitude 8.5) 800 morts Dégâts localisés Une population au niveau de vie moyen, essentiellement urbaine. Une population éduquée Vulnérabilité forte mais connue Des aménagements et équipements adaptés Vulnérabilité élevée mais connue 3. Comparaison Quelle population ? Quels aménagements pour quelles activités ? Quelle prévention ? Catastrophe naturelle Quelle gestion ? Quels enjeux ? HAITI Une population pauvre, essentiellement rurale. Vulnérabilité forte Des aménagements de base pour une activité économique peu productive et dépendante. Vulnérabilité moyenne à faible Peu ou aucune Aléas importants Séisme le (magnitude 7) morts Destruction massive de la capitale Extérieure (internationale) Effacement du gouvernement haïtien Reconstruction totale et longue dans une perspective de durabilité PAUVRE Importante Connaissance des aléas Propre au pays Faible assistance extérieure Reconstruction partielle Poursuite dune perspective durable dun développement DEVELOPPE

12 Les catastrophes naturelles les plus meurtrières sont essentiellement les séismes (car les moins prévisibles). Ces catastrophes sont les plus meurtrières dans les zones intertropicales comme par exemple dans les pays dAsie du Sud et dAmérique latine. POURQUOI ? Les principaux foyers de populations se situent dans des zones aux risques naturels importants - 50% de la population vit sur les littoraux - 15% de la population vit en milieu montagnard 4. Contextualisation / Mise en perspective Séisme de Haïti Une exception : lAfrique !

13 Le faible taux de véhicules entraine un immobilisme forcé. Impact sur la prévention et la gestion en cas de catastrophe. La faible densité médicale et la faible présence hospitalière augmentent la vulnérabilité des populations. Le faible niveau dalphabétisation de la population est un frein au développement dactivités économiques modernes. Conséquences : -Pas de prévention matérielle (mesure para sismique, par ex) -Pas de prévention humaine

14 Fort taux dalphabétisation : -Scientifiques formés -Populations éduquées Fort taux médical : - Secours rapide et efficace Fort taux de motorisation - Evacuation possible des populations MAIS Un séisme frappera jeudi le Haut-Rhin Attention les secousses ! Un exercice de gestion de crise sismique baptisé « Richter 2010 » sera organisé dans le Haut Rhin. Préparé depuis huit mois, il mettra notamment en scène pendant 12 heures quelques 200 pompiers professionnels et volontaires, une trentaine de policiers et gendarmes ainsi que des chercheurs de lObservatoire sismologique de Strasbourg. Il se déroulera, entre autres, dans 16 communes et 29 écoles des secteurs Mulhouse- Thann, ainsi que dans les anciennes mines de Pfastaff. Encore confidentiel, le scénario de lexercice sera « techniquement vraisemblable » et correspondra « à un séisme majeur », indique la préfecture. Trois exercices de ce type ont déjà eu lieu dans les Bouches-du-Rhône, les Antilles et les Hautes-Pyrénées. Des territoires qui, comme le Haut-Rhin, ont été choisis « en raison de lexistence dun risque sismique significatif ». Dap article PW, 20minutes, 29 janvier 2010

15 Conclusion Des sociétés comme à Haïti Vulnérabilité forte mais subie Catastrophe amplifiée Des sociétés comme au Chili Sociétés pauvres Vulnérabilité forte mais anticipée Catastrophe atrophiée Sociétés développées - Des inégalités face aux risques - Des catastrophes naturelles qui augmentent ces inégalités - Remise en cause ou pas de la durabilité dune société, dun territoire

16 Bibliographie – Sitographie - Bulletin officiel spécial n° 6 du 28 août G.Viers, Eléments de géomorphologie, Nathan, Y.Veyret, Les risques, éd.Bréal, 2004 Collectif, sous la direction de Y. Veyret, Les risques - Dossiers des images économiques du Monde, Editions SEDES, 2003 Collectif, sous la direction de Y. Veyret, Risques naturels et aménagement en Europe, Editions Armand Colin, F.Mancebo, Développement durable, A.Colin, Les atlas Autrement : Atlas des développements durables / Atlas mondial de la santé -La Géographie, Terre des Hommes, n°1534, hiver


Télécharger ppt "Thème 3 – Des inégalités devant les risques mise en œuvre La baie de Naples, au pied du Vésuve 1.Etude de cas : un séisme à Haïti 2.Etude de cas : un séisme."

Présentations similaires


Annonces Google