La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le siècle des totalitarismes Isabelle Chalier, Lycée Kœberlé, Sélestat Dessin de David Low, 1940.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le siècle des totalitarismes Isabelle Chalier, Lycée Kœberlé, Sélestat Dessin de David Low, 1940."— Transcription de la présentation:

1 Le siècle des totalitarismes Isabelle Chalier, Lycée Kœberlé, Sélestat Dessin de David Low, 1940

2 Daprès le BO n°9 du 30 septembre 2010 Question Genèse et affirmation des régimes totalitaires (soviétique, nazi et fasciste) Mise en œuvre Les régimes totalitaires dans lentre-deux-guerres : genèse, points communs et spécificités Les totalitarismes face aux démocraties dans les années 1930 Question La fin des totalitarismes Mise en œuvre La dénazification de lAllemagne et le procès de Nuremberg La sortie progressive du totalitarisme en URSS : Khrouchtchev, la déstalinisation et ses limites ; Gorbatchev, de la Glasnost à la disparition de lURSS

3 Quelques lectures Bernard Bruneteau, Le Totalitarisme. Origines dun concept, genèse dun débat, , Cerf, Michael Geyer, Sheila Fitzpatrick, (dir.), Beyond Totalitarianism. Stalinism and Nazism Compared, Cambridge, Cambridge University Press, Enzo Traverso, Le totalitarisme. Le XXe siècle en débat, Seuil, Paris, (recueil de textes présentés par Traverso) Henry Rousso, éd., Stalinisme et nazisme : Histoire et mémoire comparées, Bruxelles, IHTP-CNRS/Complexe, coll. « Histoire du temps présent », Ian Kershaw et Moshe Lewin, éd., Stalinism and Nazism: Dictatorships in Comparison, Cambridge, MA : Cambridge University Press, Ian Kershaw « Nazisme et stalinisme, limites dune comparaison », Le Débat n°89, Ian Kershaw « Retour sur le totalitarisme. Le nazisme et le stalinisme dans une perspective comparative », Esprit, 1996.

4 Capacités et méthodes visées 1- Maîtriser des repères chronologiques et spatiaux -nommer et périodiser les continuités et ruptures chronologiques -situer et caractériser une date dans un contexte chronologique 2- Maîtriser des outils et méthodes spécifiques -identifier des documents (nature, auteur, date, conditions de production) -cerner le sens général d'un document ou d'un corpus documentaire, et le mettre en relation avec la situation historique étudiée -critiquer des documents de types différents (textes, images, cartes, graphes, etc.) -décrire et mettre en récit une situation historique

5 Capacités et méthodes visées 2- Maîtriser des outils et méthodes spécifiques - lire un document et en exprimer oralement ou par écrit les idées clés, les parties ou composantes essentielles ; passer de l'observation à la description -utiliser les Tic ordinateurs, logiciels, tableaux numériques ou tablettes graphiques pour rédiger des textes, confectionner des cartes, croquis et graphes, des montages documentaires 3- Maîtriser des méthodes de travail personnel - mener à bien une recherche individuelle ou au sein d'un groupe ; prendre part à une production collective

6 Affiche de la SFIO, 1951 Amener le thème et une problématique, ici sur la comparaison et sa valeur, des naissances jusquaux fins des totalitarismes

7 Le chef Un seul parti Le système concentrationnaire Censure, propagande Annexions Elimination des opposants Culte du chef

8 Découpage proposé I - Comment les régimes totalitaires se sont développés et affirmés ? (4h) A- Naissances du totalitarisme (1h-1h30) B- Similarités et spécificités (2h30-3h) II- Comment se sont-ils confrontés aux démocraties dans les années 30 ? (3h) A- Totalitarisme et démocratie, quels antagonismes ? (1h) B- Le recul des démocraties libérales face aux régimes totalitaires (2h) III- Comment ont-ils disparu ? (4h) A- La Seconde guerre mondiale a mis un terme au nazisme (2h) B- En URSS, la sortie du totalitarisme a été progressive (2h)

9 Quelques lectures complémentaires Bernard Bruneteau, LAge totalitaire, Paris, Le Cavalier bleu, Stéphane Courtois (dir.), Une si longue nuit : l'apogée des régimes totalitaires en Europe, , Paris, LAge dhomme, Stéphane Courtois (dir.), Quand tombe la nuit, Origines et émergence des régimes totalitaires en Europe , Paris, LAge dhomme, 2001.

10 Première partie Comment les régimes totalitaires se sont développés et affirmés ? A- Naissances du totalitarisme Caricature américaine, 1930

11 Si l'on cherche comment, dans son immense majorité l'opinion allemande, interprète l'armistice du 11 novembre 1918, et la paix de juin 1919, on se trouve en face de la version suivante, propagée par tous les journaux, enseignée dans toutes les écoles, ancrée dans tous les cerveaux, bien avant l'accession d'Hitler au pouvoir : l'Allemagne n'a pas été militairement vaincue ; son armée n'a pas été battue en rase campagne ; ses frontières n'ont pas été violées; elle n'a pas été envahie ; elle a été victime, avant tout, du blocus, moyen de guerre inhumain, contre lequel l'emploi de la guerre sous­marine à outrance était parfaitement légitime ; […] enfin, lunivers était ligué contre elle ; c'est pourquoi, à l'instigation du gouvernement civil et des milieux parlementaires, elle a demandé un armistice, prologue à une paix qui, dans sa pensée, devait être négociée d'égal à égal […] ; les conditions mises par les Alliés à l'octroi d'un armistice ont été cependant draconiennes […] ; l'Allemagne aurait pu les repousser et reprendre la lutte ; mais, à ce moment, les sociaux-démocrates, les marxistes, les juifs ont porté à la patrie un coup de poignard dans le dos ; l'arrière a trahi le front ; il a fait une révolution qui rendait toute résistance impossible. Les Alliés ont [... ] imposé à l'Allemagne, sous menace d'invasion, une paix non librement négociée, mais dictée, un Diktat, ils l'ont contrainte à se reconnaître coupable de guerre. André-François Poncet, ambassadeur de France à Berlin de 1931 à 1938, De Versailles à Postdam, Flammarion, 1948.

12 Nous allons au Reichstag pour utiliser à notre profit les armes de la démocratie. Nous devenons députés pour paralyser lesprit de Weimar avec sa propre collaboration. Si la démocratie est assez stupide pour nous donner des cartes de transports gratuits et une indemnité parlementaire, cest son affaire […]. Nous prendrons tous les moyens légaux à notre disposition afin de révolutionner la situation actuelle. Si nous arrivons lors des élections à placer 60 ou 70 agitateurs de notre parti dans les différents parlements (=le Reichstag et les autres assemblées locales), l'État lui-même nous offrira les armes avec lesquelles nous le combattrons (... ). Mussolini aussi s'est fait élire au Parlement et peu de temps après, il a marché sur Rome avec ses chemises Noires. Il ne faut pas croire que nous avons découvert dans le parlementarisme notre chemin de Damas. Nous y venons en ennemis! Comme le loup fait irruption dans la bergerie. Joseph Goebbels, Der Angriff (= LAttaque), 30 avril 1928.

13 Cette rencontre entre Hitler et Papen, le 4 janvier 1933, dans ma maison de Cologne, fut arrangée par moi, après une démarche de Papen dans ce sens le 10 décembre Avant d'entreprendre ce pas, je me concertai avec un grand nombre de dirigeants de l'économie et m'informai de leur état d'esprit. Ils aspiraient à l'arrivée au pouvoir d'un Führer fort, pour former un gouvernement durable. Lorsque le NSDAP subit son premier revers, aux élections du 6 novembre 1932, un soutien par l'économie allemande devint urgent. Un intérêt commun du grand capital résidait dans la peur du bolchevisme et l'espoir que les nationaux-socialistes, une fois au pouvoir, créeraient en Allemagne les fondements d'une politique et d'une économie stables. [... ] On attendait également une nouvelle conjoncture économique par la distribution de plus grosses commandes de l'État: [... ] Hitler prévoyait l'accroissement de larmée allemande de cent mille à trois cent mille hommes, la construction d'autoroutes du Reich, l'amélioration des moyens de transport, en particulier les chemins de fer du Reich. Déclaration du banquier Kurt von Schröder, extrait de Nazi Conspiracy and Agression, 1946.

14 Affiche soviétique des années 30

15 1919 Versailles 1922 La marche sur Rome 1924 Mort de Lénine 1933 Hitler chancelier

16 Première partie Comment les régimes totalitaires se sont développés et affirmés ? B- Similarités et spécificités Les finalités : -Fabriquer lhomme nouveau -Eliminer lennemi Les moyens : -La terreur -La communication de masse Un guide

17 La fabrique de lhomme nouveau Aoste, statue du Stade des Marbres, 1932 Der Wächter, bas-relief dArno Breker, 1938 Le couple, Alexandre Rodtchenko, photo, 1932

18 August Sander, Vétérans aveugles, photographie, 1929, tirage en 1950

19 Lexposition internationale à Paris en 1937

20 Définition et exclusion de lennemi « Chassons les koulaks du kolkhoze » affiche soviétique du début des années 30 Les pères ayant été arrêtés, ce fut le tour des familles, au début de Le Guépéou ny suffisant plus, on a mobilisé les fils dactivistes. Cétaient des hommes du pays, des gens que tout le monde connaissait mais on aurait dit quils étaient comme hébétés, envoutés. Ils considèrent ces paysans comme du bétail, comme des cochons. (…) Ils puent, ils ont tous la vérole, mais ce sont des ennemis du peuple (…) tandis que les komsomols et les miliciens sont tous des héros. Ces propos commencèrent à minfluencer moi aussi, jétais une gamine. (…) La radio, le cinéma, les écrivains et Staline disaient la même chose : (…) il faut les anéantir tous, en tant que classe, ces maudits (…). Pour les tuer, il fallait déclarer : les koulaks, ce ne sont pas des êtres humains. Tout comme les Allemands disaient : les juifs, ce ne sont pas des êtres humains. Cest ce quont dit Lénine et Staline, ce ne sont pas des êtres humains. V. Grossman, Tout passe, 1963, extraits.

21 Définition et exclusion de lennemi « Peuvent être assignés à un séjour forcé de police ceux qui ont commis ou manifesté le propos délibéré de commettre des actes dirigés à ébranler violemment les ordonnancements nationaux, sociaux et économiques constitués à lintérieur de lEtat ou à en diminuer la sûreté, ou encore à contrecarrer ou à faire obstacle à laction des pouvoirs de lEtat, de manière à porter de façon quelconque un dommage aux intérêts nationaux en relation avec la situation intérieure ou extérieure de lEtat ». Loi fasciste de 1926

22 Définition et exclusion de lennemi Brochure nazie expliquant les lois de Nuremberg aux enfants, 1938

23 La terreur une pratique au cœur des totalitarismes Avec les TICE en groupe, en autonomie ou non, sur le Goulag, à partir du site internet des Mémoires européennes du Goulag

24 La terreur une pratique au cœur des totalitarismes

25

26 Etude transversale Le chef, la jeunesse et la propagande dans les régimes totalitaires « Comme leurs yeux brillent, lorsque le Führer est tout près deux ! » Photographie dHeinrich Hoffmann, Maison Brune à Munich, 1932

27 « Je crois en le Duce suprême Créateur des Chemises noires Et en Jésus Christ son unique protecteur. Notre sauveur fut conçu Dune bonne ménagère et dun brave forgeron. Il fut un valeureux soldat, il eut des ennemis. Il est descendu à Rome : le troisième jour, il a ressuscité lEtat Il est monté au pouvoir Il siège à la droite de notre souverain Doù il viendra juger les bolcheviks. Je crois en ses lois sages En la communion des citoyens En la rémission des peines En la résurrection de lItalie, en la force éternelle. Ainsi soit-il. » Acte de foi envers le Duce appris par les enfants des Italiens en Tunisie dans les « Maisons dItalie », années 30

28 Jamais nos champs fertiles n'ont donné une telle moisson. Jamais nos villages n'ont connu un tel bonheur. Jamais la vie n'a été aussi bonne et les esprits aussi élevés. Jamais jusqu'à présent le seigle ne fut si vert. Sur toute la terre, le soleil lance une lumière plus chaude. Car la face de Staline le fait briller plus fort. Je chante pour mon enfant reposant dans mes bras. Grandi telles ces fleurs, délivré de toute crainte. Tu apprendras la source de ce soleil qui baigne notre pays. Et tes petites mains copieront le portrait de Staline. Ode à Staline en 1939, sur une musique de Prokofiev Photographie dArkadi Shaikhet, années 30

29 Affiche du film Le jeune hitlérien Quex, de Hans Steinhoff, 1933 Autre piste pédagogique : Comparer lhistoire du jeune Quex avec celle de Pavlik Morozov.

30 Pendant un demi-siècle, Pavlik Morozov fut le modèle du pionnier communiste qui, à 14 ans, dénonça son père comme «ennemi de classe» puis fut assassiné par des membres de sa famille. Le mythe a depuis volé en éclats mais il n'en finit pas de hanter le pays. Lors de la perestroïka à la fin des années 80, la légende de Pavlik Morozov est l'une des premières à être revisitée. Pour les démocrates, le petit villageois qui a accusé son père d'aider les koulaks (paysans riches) et qui l'a envoyé pour dix ans au goulag n'était qu'un pauvre enfant embrigadé par le Parti. Sa mythification illustre l'une des périodes les plus sombres de la répression stalinienne, le début des années 30 avec la collectivisation forcée et la liquidation sanglante des koulaks. Le héros a agi dans l'objectif pur et sacré de servir le Parti. La légende est née. Des meetings de protestation sont organisés dans les écoles. De tout le pays, des lettres parviennent au tribunal, au procureur Vychinski, à Staline lui-même. Les écoliers promettent «des études de fer et une discipline de choc» pour venger Pavlik, et supplient: «pas de pardon pour l'ennemi de classe». Désormais dans toutes les écoles, la salle réservée aux pionniers va porter le nom de Pavlik Morozov. Daprès larticle de Véronique Soule paru dans Libération le 23 juin 1999

31 Deuxième partie Totalitarismes et démocraties A- Totalitarisme et démocratie, quels antagonismes ?

32 Quelques lectures Marcel Gauchet, A lépreuve des totalitarismes, , Lavènement de la démocratie, t. 3, Paris, Gallimard, Juan J. Linz, Régimes totalitaires et autoritaires, Paris, Armand Colin, Juan J. Linz « L'effondrement de la démocratie, autoritarisme et totalitarisme dans l'Europe de l'entre-deux-guerres », Revue internationale de politique comparée 4/2004 (Vol. 11), p

33 Le fascisme nie que le nombre, par le seul fait dêtre le nombre, puisse diriger les sociétés humaines. Il nie que ce nombre puisse gouverner grâce à une consultation périodique. Il affirme linégalité ineffaçable, féconde, bienfaisante des hommes quil nest pas possible de niveler grâce à un fait mécanique et extérieur comme le suffrage universel. On peut définir les régimes démocratiques comme ceux qui donnent au peuple, de temps en temps, lillusion de la souveraineté. (…) Le fascisme repousse dans la démocratie labsurde mensonge conventionnel de lirresponsabilité collective, le mythe du bonheur et du progrès indéfinis. Mais si la démocratie peut être comprise différemment, si elle signifie ne pas refouler le peuple en marge de lEtat, le fascisme a pu être défini par celui qui écrit ces lignes comme une « démocratie organisée, centralisée et autoritaire ». Benito Mussolini, La doctrine du fascisme, 1930, extraits.

34 Sur la base de larticle 48, paragraphe 2, de la Constitution du Reich, les dispositions suivantes sont ordonnées pour contrer les violences communistes qui mettaient lEtat en danger : 1- Les articles 114, 115, 117, 118, 123, 124 et 153 de la Constitution du Reich sont suspendus jusquà nouvel ordre. Il est donc possible de restreindre les droits à la liberté personnelle, la liberté dopinion, la liberté de la presse, la liberté de sorganiser et de se rassembler, la confidentialité des communications postales, télégraphiques et téléphoniques. Les mandats pour les perquisitions ainsi des ordonnances pour les confiscations et les limitations de la propriété sont possibles au-delà des limites proscrites. 2- Si, dans un Land, les mesures nécessaires pour rétablir la sécurité et lordre ne sont pas prises, le gouvernement du Reich peut se charger à titre provisoire des pouvoirs de lautorité suprême du Land. Ordonnance du président du Reich « pour la protection du peuple et de lEtat », 28 février 1933

35 Congrès du BUF (British Union of Fascists), Londres, 1939

36 Congrès du parti nazi à Nuremberg en 1934

37 Une du Blackshirt, 1937


Télécharger ppt "Le siècle des totalitarismes Isabelle Chalier, Lycée Kœberlé, Sélestat Dessin de David Low, 1940."

Présentations similaires


Annonces Google