La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Du « parcours de motricité » à la référence aux APSA à lécole maternelle: Lexemple de lescalade en petite section.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Du « parcours de motricité » à la référence aux APSA à lécole maternelle: Lexemple de lescalade en petite section."— Transcription de la présentation:

1 Du « parcours de motricité » à la référence aux APSA à lécole maternelle: Lexemple de lescalade en petite section.

2 Plan de lintervention Se mettre daccord sur les termes. Décrypter la notion de « parcours de motricité ». Voir en quoi la référence aux APSA peut être une aide. Présenter un projet denseignement référencé à lescalade.

3 Quelques repères communs Le « gros matériel » Les parcours La motricité Le sport LEPS Les APSA

4 Décryptage des « parcours » En référence aux 3 pôles: –Lélève –Lenseignant –Le savoir

5 Le parcours « classique » global ou en ateliers Des déplacements en fonction de lenvironnement. Une entrée, une sortie, des consignes de sécurité. Des actions motrices variées souvent implicites. Variation des parcours sur des critères non vraiment définis.

6 Du côté de lenseignant Il ne maîtrise pas le projet daction de lélève. Il a des difficultés à évaluer. Évaluer quoi? Il gère lhétérogénéité très difficilement. Il privilégie les aspects sécuritaires et organisationnels.

7 Du côté des élèves Les élèves « prioritaires » ne trouvent pas leur place. Les « plus à laise » se lassent, se mettent en danger, progressent peu. Les écarts se creusent…. Comme dans la cour…comme au square…

8 Du côté des savoirs Ils sont référés à dautres domaines que lEPS: –Le langage –Le « vivre ensemble » –Lespace Les apprentissages moteurs ne sont pas explicites et passent au second plan.

9 Les aménagements porteurs de sens Le but à atteindre est le même pour tous. On garde la dimension ludique. On garde lenvironnement riche. On cherche à donner du sens.

10 Côté enseignant Il anticipe sur laction des élèves. Il contrôle les déplacements et donne des critères de réussite. Il évalue des « actions motrices ». Il identifie encore mal le problème à résoudre et les progrès possibles.

11 Côté élèves Ils sont motivés. Ils donnent du sens à lactivité. Ils savent dire sils réussissent ou pas. Ils font et refont ce quils savent faire. Ils ne recherchent pas forcément une solution à leurs échecs.

12 Côté savoir Laspect moteur est présent et explicite mais plutôt identifié en terme « daction » que de savoir. Lapprentissage en jeu et les conditions du progrès sont toujours du côté de limplicite.

13 Une évolution possible Conserver les sens de lactivité. Garder laménagement « ouvert » et ne pas enfermer dans un geste normé. Passer dune logique de parcours à une logique de progrès. Renforcer la référence à une APSA.

14 La référence aux APSA: une aide pour lenseignant? Sappuyer sur ce qui la fonde pour définir des objectifs. Avoir des axes de progrès. Savoir quoi évaluer. Lexemple de la poutre.

15 Lenseignant Pense les contraintes de la situation. Construit les séances dans une logique de résolution de problème. Prépare lalternance « travail en classe » « activité physique ». Se dote doutils dobservation.

16 De lescalade pour de vrai en petite section ?

17 Le contexte 26 élèves de TPS et PS. Poutre, échelles, planches escalade, planches, espaliers. Une ATSEM. 15 séances. Après un module de gym.

18 Les éléments guides Une pratique sociale de référence. La notion de risque et de sécurité inhérente à lactivité choisie. Une conquête de sommets par différentes voies. Le choix dun problème à résoudre:

19 « Continuer sa progression malgré des conditions déquilibre précaire et en même temps, agir pour ne pas tomber »

20 La situation de pratique scolaire Un projet dactivité adapté aux élèves de PS: une histoire de géant. La concrétisation des voies. Une hiérarchisation en fonction des difficultés. Des contraintes pour confronter au problème.

21 Impressio n de hauteur Longueu r du chemin Prises espacées Déplaceme nt latéral Changemen t dorientatio n du corps Mobilisatio n forte de léquilibre Lune OuiNon Hélicoptèr e Non Oui Avion NonOuiNon Oui Oiseau OuiNon Oui Etoile Oui Non Oui Fusée NonOui

22

23

24

25

26

27 Le module denseignement Au moins 12 séances: la situation ne change pas. Les interventions de lenseignant évoluent selon 4 phases: –La mise en action –La construction du problème –La résolution du problème –La stabilisation

28 QUELQUES EXEMPLES FILMES

29 Observations différenciation évaluation Une différenciation au plan matériel. Une observation fine des comportements. Une différenciation dans la constitution des groupes. Un étayage individuel différencié. Quelques exemples doutils:

30 Ma feuille de route d escalade Je mappelle : Ce que jai réussi à atteindre :

31 Comporte ment repéré Réussites Projet dapprentiss age (émergence) Projet daction envisagé Projet dactio n choisi Rés ul- tats ALEXIS 2H SNonAOOF ALICE 2L HNonEOO ANNA 1H AOuiNESEF ANTOINE 1L?AOHH

32 Lélève reste un très long moment sur chaque prise (les barreaux), cherche à augmenter la surface du corps en appui (rajoute les genoux) il a très peur de sélever, sa progression est verticale et très hachée sans prise dinformation Progrès envisagé : Surmonter son émotion et regarder pour sinformer Lélève se tient fermement pour progresser mais reste sur un plan vertical. Il regarde devant et ne prend pas dautres repères visuels. Il sarrête et cherche à bien se tenir avec un maximum de surface corporelle avant dengager un changement dappui pour une nouvelle orientation ; Progrès envisagé : sécarter un peu des barreaux pour prendre des repères visuels plus éloignés de laxe du corps. Lélève se tient bien pour progresser sans tomber. Il cherche des repères visuels au-delà de laxe vertical mais il se fatigue et hache ou stop régulièrement sa progression. Il va jusquà redescendre pour terminer de prendre ses repères. Progrès envisagé : séconomiser et anticiper pour progresser en continu.

33 Alternance avec les temps en classe Les feuilles de route Avant laction Après laction

34 Utilisation de la vidéo Pour mieux repérer les comportements. Aider les élèves à se centrer sur un point précis. Aider à la verbalisation. Éventuellement faire le lien avec la pratique sociale.

35 CONCLUSION Il ne sagit pas denfermer les élèves dans un geste normé. Mais de reconstruire une pratique scolaire adaptée à lâge et aux besoins des élèves pour permettre à tous de progresser. En ne creusant pas les écarts.

36 Pour les élèves Ils savent pourquoi ils font les choses. Ils donnent du sens à lactivité et aux apprentissages. Ils identifient ce quils sont en train dapprendre.

37 Pour lenseignant Se donner les moyens dune plus grande précision dans les objectifs. Gérer plus efficacement lhétérogénéité. Maintenir sa professionnalité par un pilotage expert des apprentissages.

38 Pour lEPS en maternelle Construire, dès la maternelle, des compétences physiques spécifiques. Considérer que les autres apprentissages prennent sens par rapport à lEPS et non linverse. Que la visée culturelle de lécole est importante dès la maternelle.


Télécharger ppt "Du « parcours de motricité » à la référence aux APSA à lécole maternelle: Lexemple de lescalade en petite section."

Présentations similaires


Annonces Google