La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Réunion dinformation et déchange Parents délèves élus au conseil décole Circonscription de Louviers Louviers, le 24 novembre 2009.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Réunion dinformation et déchange Parents délèves élus au conseil décole Circonscription de Louviers Louviers, le 24 novembre 2009."— Transcription de la présentation:

1 Réunion dinformation et déchange Parents délèves élus au conseil décole Circonscription de Louviers Louviers, le 24 novembre 2009

2 Un rendez-vous au service dune école plus proche et plus équitable. Contribuer à la réussite de tous les élèves. Informer à propos des débats qui traversent lécole.

3 La place et le rôle des parents délèves élus ou non à lécole. (20 minutes) En quoi les parents peuvent-ils accompagner lapprentissage de la lecture à lécole ? (30 minutes) Vos questions écrites dintérêt général. Un compte rendu de cette réunion sur le site de l'inspection :

4 Une question ou un commentaire : Un thème ou un sujet que vous souhaiteriez voir abordé : Une expérience à relater concernant le rôle des parents délèves élus dans une école :

5 La nécessité de bien distinguer école et famille. Le concept de co-éducation en question. Mais des droits et des devoirs définis par des textes dans le cadre dun service public.

6 Le décret n° du 28 juillet 2006 paru au bulletin officiel du 31 août 2006 Il précise le rôle des parents élus ou non, leurs droits et devoirs et les modalités d'intervention des associations dans les établissements scolaires dans le cadre de leur mission de représentation et de leurs fonctions de médiation et d'information. Contenus à explorer sur le compte rendu de la réunion de décembre 2008 sur le site de l'inspection :

7 Un partenaire à part entière dans lécole, élu et relais dune parole maîtrisée venant de ses électeurs. Un parent élu porteur dune vision globale de la vie de lenfant qui va bien au-delà des intérêts de sa famille. Une personne consciente des contours et limites de ses prérogatives. Un(e) citoyen(ne) conscient(e) du cadre démocratique dans lequel il intervient. Une personne motivée qui peut parfois étendre son rôle à lanimation de la communauté éducative. Un médiateur. Un partenaire à part entière dans lécole, élu et relais dune parole maîtrisée venant de ses électeurs. Un parent élu porteur dune vision globale de la vie de lenfant qui va bien au-delà des intérêts de sa famille. Une personne consciente des contours et limites de ses prérogatives. Un(e) citoyen(ne) conscient(e) du cadre démocratique dans lequel il intervient. Une personne motivée qui peut parfois étendre son rôle à lanimation de la communauté éducative. Un médiateur.

8 Personne qui s'entremet pour effectuer un accommodement, un accord entre deux ou plusieurs personnes, deux ou plusieurs parties… Personnalité indépendante chargée de trouver des solutions aux désaccords. Arbitre, conciliateur, intermédiaire, négociateur, facilitateur, libre consentement, « rétablisseur » de lien, accompagnateur de décision, acteur sur la forme pas sur le fond.

9 Les parents délèves élus ont le droit d"intervenir auprès des directeurs d'école ou des chefs d'établissement pour évoquer un problème particulier et assurer ainsi une médiation à la demande d'un ou des parents concernés ».

10 En cas de rupture du dialogue, le recours à un médiateur peut permettre de renouer le contact. Dans une telle situation, il peut être très utile de faire appel à un médiateur qui va tenter de créer les conditions dune nouvelle relation. Ce peut être : le directeur de lécole à condition bien entendu quil soit extérieur au conflit ; linspecteur ; un parent délève élu ou dune association ; un autre enseignant ; le Délégué Départemental de lEducation nationale ; le médiateur académique. En tout état de cause toute personne acceptée par les deux parties et soucieuse de faire prévaloir lintérêt de lélève et celui de la communauté éducative dans le respect des principes généraux de notre école.

11 Rapide état des lieux ; Le débat faussé des méthodes ; Axes de travail de la maternelle au collège ; La place des parents délèves.

12 ETAT DES LIEUX Un point de vue basé sur lexpérience, le doute, la recherche et des convictions. Un débat instrumentalisé qui se nourrit de la peur et du manque dinformations sur le sujet. Un fossé se creuse entre les modes de vie de notre société et la vie des élèves que requiert lécole. Le statut de lenseignement littéraire est mis à mal. Des attentes portées par les familles légitimement très fortes. Des progrès évidents mais des difficultés à juguler. Une langue française riche mais dune grande complexité pour lapprentissage de la lecture. Un point de vue basé sur lexpérience, le doute, la recherche et des convictions. Un débat instrumentalisé qui se nourrit de la peur et du manque dinformations sur le sujet. Un fossé se creuse entre les modes de vie de notre société et la vie des élèves que requiert lécole. Le statut de lenseignement littéraire est mis à mal. Des attentes portées par les familles légitimement très fortes. Des progrès évidents mais des difficultés à juguler. Une langue française riche mais dune grande complexité pour lapprentissage de la lecture.

13 Langues Nombre de phonèmes Nombre de graphèmes Finnois28 Italien3032 Français35130 Anglais401100

14 Où en sommes-nous en France pour ce qui concerne lanalphabétisme et lillettrisme ? Illettrisme : situation des personnes qui ont été scolarisées, mais qui ne maîtrisent pas suffisamment lécrit pour faire face aux exigences minimales requises dans la vie professionnelle, sociale, culturelle et personnelle. Ces personnes, qui ont été alphabétisées dans le cadre de l école, sont sorties du système scolaire en ayant peu ou mal acquis les savoirs premiers pour des raisons sociales, familiales et fonctionnelles, et nont pu user de ces savoirs et/ou nont jamais acquis le goût de cet usage. Il sagit dhommes et de femmes pour lesquels le recours à lécrit nest ni immédiat, ni spontané, ni facile et qui évitent et/ou appréhendent ce moyen dexpression et de communication. GPLI , Jean- Marie Besse, Benoit Falaize, Francis Andrieux Illettrisme : situation des personnes qui ont été scolarisées, mais qui ne maîtrisent pas suffisamment lécrit pour faire face aux exigences minimales requises dans la vie professionnelle, sociale, culturelle et personnelle. Ces personnes, qui ont été alphabétisées dans le cadre de l école, sont sorties du système scolaire en ayant peu ou mal acquis les savoirs premiers pour des raisons sociales, familiales et fonctionnelles, et nont pu user de ces savoirs et/ou nont jamais acquis le goût de cet usage. Il sagit dhommes et de femmes pour lesquels le recours à lécrit nest ni immédiat, ni spontané, ni facile et qui évitent et/ou appréhendent ce moyen dexpression et de communication. GPLI , Jean- Marie Besse, Benoit Falaize, Francis Andrieux Analphabétisme : situation des personnes qui nont jamais eu loccasion dapprendre un code écrit dans aucune langue que ce soit.

15 Où en sommes-nous en France pour ce qui concerne lanalphabétisme ?

16 ILLETTRISME et GRANDES DIFFICULTES DE LECTURE Données INSE publiées en 2007

17 MOT SYLLABES GRAPHEMES / PHONEMES Synthèse « syllabique » Analyse « analytique » Rikiki est un chat i i

18 Méthode idéo-visuelle Apparue en France dans les années 70. Elle fonctionne essentiellement par identification des unités de sens et groupes de mots. Pas de travail a priori sur le code mais le code est appris par un recours important à la production décrits. Méthode idéo-visuelle Apparue en France dans les années 70. Elle fonctionne essentiellement par identification des unités de sens et groupes de mots. Pas de travail a priori sur le code mais le code est appris par un recours important à la production décrits. Méthode globale (XVIII ème siècle- Nicolas ADAM) Très peu utilisée en France. Elle suppose que les élèves aient au préalable mémorisé un stock important de mots. Elle a été aménagée par Ovide Decroly puis nettement accommodée par Célestin Freinet pour devenir la méthode naturelle entre les deux guerres. Méthode globale (XVIII ème siècle- Nicolas ADAM) Très peu utilisée en France. Elle suppose que les élèves aient au préalable mémorisé un stock important de mots. Elle a été aménagée par Ovide Decroly puis nettement accommodée par Célestin Freinet pour devenir la méthode naturelle entre les deux guerres.

19 Mot écrit Signification(s) Mot compris Sous les yeux du lecteur Dans la mémoire du lecteur école leucophlegmasie

20 Sous les yeux du lecteur Dans la mémoire du lecteur Mot écrit Signification(s) Image auditive Signification(s) Image auditive Mot compris ? Convertir un mot écrit en mot oral Mot oralisé Déchiffrage Glume Ananas a/na/nas [ ananas ] an/an/as [ IIas ] a/nan/as [ anIas ] Ananas a/na/nas [ ananas ] an/an/as [ IIas ] a/nan/as [ anIas ] leucophlegmasie

21 Mot écrit image orthographique Signification(s) image orthographique Signification(s) Mot compris ? Sous les yeux du lecteur Dans la mémoire du lecteur Images de CP école

22 Lapprentissage de la lecture Ecole maternelle et début cycle 2 Développer le langage. Acculturation à lécrit. Comprendre ce que cest que lire et écrire. Établir des correspondances entre loral et lécrit. Identifier des composantes sonores du langage. Cycle 2 GS - CP – CE1 Identification et production de mots par un travail sur le code. Apprendre à comprendre des textes. Enrichir son vocabulaire. Produire des phrases et des textes. Poursuivre lacculturation à lécrit. Cycle 3 Apprendre à comprendre des textes de plus en plus complexes. Enrichir ses compétences en vocabulaire, grammaire et orthographe. Produire des des textes divers en autonomie. Cela Continue au collège Cela Continue au collège

23

24 Le rythme de vie de lenfant. Se poser ? Partager le bonheur de lire ou raconter. Gérer son angoisse sans jouer au maître et à la maîtresse. Faire confiance à lenfant sans angélisme. Apprendre à lire ne doit pas diminuer le plaisir de lire ensemble. Guetter les occasions de donner du sens à la lecture. La place des leçons. Le livre et la lecture dans lenvironnement de lenfant et la fréquentation des lieux du livre est un plus. Attention à lobligation de lire qui fait de la lecture une corvée. Le rythme de vie de lenfant. Se poser ? Partager le bonheur de lire ou raconter. Gérer son angoisse sans jouer au maître et à la maîtresse. Faire confiance à lenfant sans angélisme. Apprendre à lire ne doit pas diminuer le plaisir de lire ensemble. Guetter les occasions de donner du sens à la lecture. La place des leçons. Le livre et la lecture dans lenvironnement de lenfant et la fréquentation des lieux du livre est un plus. Attention à lobligation de lire qui fait de la lecture une corvée.

25 Nos petits papiers Questions ? Remarques… Thématiques… Expériences…

26 Un compte rendu de cette réunion sur le site de l'inspection :


Télécharger ppt "Réunion dinformation et déchange Parents délèves élus au conseil décole Circonscription de Louviers Louviers, le 24 novembre 2009."

Présentations similaires


Annonces Google