La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

FORMATION CONTINUEE DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 1.Les TUIC au service de lenseignement 2.La maîtrise des TUIC par les élèves MARDI 19 OCTOBRE.

Copies: 1
FORMATION CONTINUEE DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 1.Les TUIC au service de lenseignement 2.La maîtrise des TUIC par les élèves MARDI 19 OCTOBRE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "FORMATION CONTINUEE DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 1.Les TUIC au service de lenseignement 2.La maîtrise des TUIC par les élèves MARDI 19 OCTOBRE."— Transcription de la présentation:

1 FORMATION CONTINUEE DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 1.Les TUIC au service de lenseignement 2.La maîtrise des TUIC par les élèves MARDI 19 OCTOBRE 2010 Jean-Marie FONTAINE Conseiller Pédagogique Départemental TICE Inspection Académique du Pas-de-Calais

2 7. Aspects légaux liés aux TUIC 8. Points annexes Sommaire : 5. Quelques actions dans le département 6. Les outils de lenseignant 4. Quelques dispositifs dans lacadémie de Lille 3. Une typologie des usages 1. Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines 2. Le B2i

3 1 Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines

4 1. Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines A aucun moment, linformatique pédagogique napparaît comme une discipline dans les instructions officielles. Le rôle des enseignants nest pas de former les élèves à lusage de tel ou tel logiciel, de tel ou tel outil. ne senseigne pas Linformatique ne senseigne pas à lécole primaire. Aucun horaire Aucun horaire ne lui est attribué. Cela induit quen aucun cas elle ne peut apparaître dans un emploi du temps hebdomadaire.

5 1. Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines pas une discipline ce nest pas une discipline pas dexistence et donc elle na pas dexistence en tant que telle dans lemploi du temps hebdomadaire

6 1. Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines au service des apprentissages dans les différences disciplines Cest un outil au service des apprentissages dans les différences disciplines. en fonction des besoins réels Les élèves recourent à lusage des outils informatiques en fonction des besoins réels. Il ne peut pas y avoir de formations formelles à lutilisation dun outil dun logiciel Il ne peut pas y avoir de formations formelles à lutilisation dun outil (pas de séance « cliquage de souris »,…), dun logiciel (pas de séance « aujourdhui, nous allons apprendre à faire des copier/coller »,…) dans le cadre des activités ordinaires de la classe Les élèves exploitent les techniques usuelles de linformation et de la communication dans le cadre des activités ordinaires de la classe.

7 1. Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines un outil incontournable Cest un outil incontournable. en complément des outils classiques Lordinateur est présent partout dans la société. Pourquoi ne le serait-il pas à lécole, en complément des outils classiques. une richesse indéniable Il apporte une richesse indéniable, en particulier dans les domaines de la communication et des ressources documentaires,… Il offre des possibilités avérées dans le cadre de la mise en forme des documents, un attrait indéniable De plus, il possède un attrait indéniable sur les élèves.

8 1. Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines dans tous les cycles. Cest un outil qui a une place importante dans tous les cycles. Lexploitation des T.U.I.C. (Techniques Usuelles de lInformation et de la communication) nest pas réservée aux seuls élèves de cycle 3. Toutes les classestous les enseignants Toutes les classes sont concernées et tous les enseignants peuvent y avoir recours avec un matériel et des logiciels adaptés à lâge des élèves et à leurs possibilités.

9 1. Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines place des TUIC dans les programmes de 2008 Référence 1 : Bulletin officiel hors série n°3 du 19 juin 2008 Horaires et programmes denseignement de lécole primaire ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/bo/2008/hs3/hs3.pdf

10 1. Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines place des TUIC dans les programmes de 2008 Référence 2 : Décret du 11 juillet 2006 Le socle commun des connaissances et des compétences

11 1. Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines place des TUIC dans les programmes de 2008 PROGRAMMES DE 2008 B.O. N° 3 du 19 juin 2008 – page 10 – Préambule Lécole primaire doit transmettre et faire acquérir à chaque élève les connaissances et compétences fondamentales qui seront nécessaires à la poursuite de sa scolarité au collège et, au-delà, dans les voies de formation choisies par lélève. le socle commun de connaissances et de compétences A cet égard, le socle commun de connaissances et de compétences institué par la loi dorientation et de programme pour lavenir de lEcole du 23 avril 2005 est la référence indispensable autour de laquelle seront organisés tous les enseignements de ce premier niveau de la scolarité obligatoire.

12 1. Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines place des TUIC dans les programmes de 2008 SOCLE COMMUN DES CONNAISSANCES ET DES COMPETENCES Encart B.O. n° 29 du 20 juillet 2006 la maîtrise des techniques usuelles de linformation et de la communication (TUIC), Le socle commun sorganise en sept compétences. Cinq dentre elles font lobjet, à un titre ou à un autre, des actuels programmes denseignement : la maîtrise de la langue française, la pratique dune langue vivante étrangère, les compétences de base en mathématiques et la culture scientifique et technologique, la maîtrise des techniques usuelles de linformation et de la communication (TUIC), la culture humaniste.

13 1. Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines place des TUIC dans les programmes de 2008 LES TUIC : 4 ème PILIER DU SOCLE COMMUN DES CONNAISSANCES ET DES COMPETENCES

14 1. Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines place des TUIC dans les programmes de 2008 Au passage, un constat : Un évolution dans la terminologie… NTICNouvelles Technologies NTIC : Nouvelles Technologies de lInformation et de la communication TICE TICE : Technologies de lInformation et de la communication pour lEnseignement TUICTechniques Usuelles TUIC : Techniques Usuelles de lInformation et de la Communication

15 1. Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines place des TUIC dans les programmes de 2008 Pilier 4 du socle commun des connaissances et des compétences - La maîtrise des Techniques Usuelles de lInformation et de la Communication (TUIC) La culture numérique implique lusage sûr et critique La culture numérique implique lusage sûr et critique des techniques de la société de linformation. Il sagit de linformatique, du multimédia et de linternet, qui désormais irriguent tous les domaines économiques et sociaux. Elles sont acquises dans le cadre dactivités relevant des différents champs disciplinaires Les connaissances et les capacités exigibles pour le B2i collège (Brevet informatique et internet) correspondent au niveau requis pour le socle commun. Elles sont acquises dans le cadre dactivités relevant des différents champs disciplinaires.

16 1. Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines place des TUIC dans les programmes de 2008 Pilier 4 du socle commun des connaissances et des compétences - La maîtrise des Techniques Usuelles de lInformation et de la Communication (TUIC) 1. Connaissances doivent maîtriser les bases des techniques de l'information et de la communication Les élèves doivent maîtriser les bases des techniques de l'information et de la communication (composants matériels, logiciels et services courants, traitement et échange de l'information, caractéristiques techniques, fichiers, documents, structuration de l'espace de travail, produits multimédias...). Ils doivent également savoir : les équipements informatiques traitent une information codée pour produire des résultats et peuvent communiquer entre eux l'usage de ces outils estrégi par des règles - que les équipements informatiques traitent une information codée pour produire des résultats et peuvent communiquer entre eux ; - que l'usage de ces outils est régi par des règles qui permettent de protéger la propriété intellectuelle, les droits et libertés des citoyens et de se protéger soi-même.

17 1. Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines place des TUIC dans les programmes de 2008 Pilier 4 du socle commun des connaissances et des compétences - La maîtrise des Techniques Usuelles de lInformation et de la Communication (TUIC) 2. Capacités capacités La maîtrise des techniques de l'information et de la communication est développée en termes de capacités dans les textes réglementaires définissant le B2i. 3. Attitudes attitude responsable Le développement du goût pour la recherche et les échanges d'informations à des fins éducatives, culturelles, sociales, professionnelles doit s'accompagner d'une attitude responsable - domaine également développé dans la définition du B2i.

18 1. Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines place des TUIC dans les programmes de 2008 PROGRAMME DE LÉCOLE MATERNELLE : petite section, moyenne section, grande section Écran dordinateur : support décrit Ordinateur : objet technique usuel, en comprendre son usage, à quoi il sert et comment on lutilise

19 1. Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines place des TUIC dans les programmes de 2008 PROGRAMME DU CP ET DU CE1 Lecture, écriture : Lecture, écriture : les élèves sont amenés à utiliser lordinateur : écriture au clavier, utilisation dun dictionnaire électronique Découverte du monde : Découverte du monde : Les élèves commencent à acquérir les compétences constitutives du B2i. Ils découvrent et utilisent des fonctions de base de lordinateur. Instruction civique et morale : Instruction civique et morale : Les élèves sont sensibilisés aux risques liés à lusage de linternet.

20 1. Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines place des TUIC dans les programmes de 2008 PROGRAMME DU CE2, DU CM1 ET DU CM2 Le recours aux TICE devient habituel dans le cadre du B2i. Etude de la langue française / vocabulaire : Etude de la langue française / vocabulaire : lusage du dictionnaire, sous une forme papier ou numérique, est régulier. Instruction civique et morale : Instruction civique et morale : Au cours du cycle des approfondissements, les élèves étudient plus particulièrement les sujets suivants : …/…, la connaissance des risques liés à lusage de linternet, …/…

21 1. Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines place des TUIC dans les programmes de 2008 PROGRAMME DU CE2, DU CM1 ET DU CM2 impose lusage raisonné La culture numérique impose lusage raisonné de linformatique, du multimédia et de linternet. une attitude de responsabilité Dès lécole primaire, une attitude de responsabilité dans lutilisation de ces outils interactifs doit être visée. Le programme du cycle 3 est organisé selon cinq domaines déclinés dans les textes règlementaires définissant le B2i.

22 1. Linformatique à lécole : un outil au service des disciplines place des TUIC dans les programmes de 2008 PROGRAMME DU CE2, DU CM1 ET DU CM2 Les élèves apprennent à maîtriser les fonctions de base dun ordinateur: fonction des différents éléments ; utilisation de la souris, du clavier. Ils sont entraînés à utiliser un traitement de texte, à écrire un document numérique, à envoyer et recevoir des messages. Ils effectuent une recherche en ligne, identifient et trient des informations. Les technologies de linformation et de la communication sont utilisées dans la plupart des situations denseignement.

23 2 Le B2i Brevet Informatique et Internet

24 2. Le B2i - Brève histoire du B2i Création : 2000 Dans le but de soutenir et de valoriser les efforts éducatifs appliqués aux technologies de linformation dès lécole élémentaire, il est instauré [en 2000] un brevet informatique et internet (B2i). Références : BO N°42 du 23 novembre 2000 Ce premier texte définit les objectifs du B2I, présente un calendrier de mise en œuvre progressive, précise les connaissances visées, indique les modalités de vérification des compétences et les conditions de délivrance de ce B2I. Il présente dautre part les compétences requises pour les brevets informatiques et internet de niveau 1 et niveau 2

25 2. Le B2i - Brève histoire du B2i Dépôt de la marque B2i : décembre 2000 À cette occasion la dénomination «B2i - Brevet informatique et internet» a été déposée comme marque, pour le compte de lÉducation nationale, le 5 décembre 2000 à lInstitut National de la Propriété industrielle. Règlement dusage de la marque B2i Cette marque désigne et spécifie les compétences devant être acquises pour obtenir la délivrance du brevet (attestation de compétences pour les élèves) et protège de toute utilisation qui induirait en erreur le public sur la nature, les caractéristiques et lesprit du B2i. En 2001, un texte a été publié par le Ministère pourpréciser aux éditeurs les droits et devoirs qui résultent de cette situation juridique lorsquils souhaitent produire des documents relatifs au B2i En 2001, un texte a été publié par le Ministère pour préciser aux éditeurs les droits et devoirs qui résultent de cette situation juridique lorsquils souhaitent produire des documents relatifs au B2i.

26 2. Le B2i - Brève histoire du B2i Redéfinitions des domaines : 2006 [Cette] circulaire a pour objet de définir les modalités de mise en œuvre de larrêté du 14 juin 2006 relatif aux connaissances et capacités exigibles pour le brevet informatique et internet. Ces modalités remplacent celles qui avaient été définies par la note de service n°2000–206 du 16 novembre 2000 (BO n° 42 du 23 novembre 2000) relative au brevet informatique et internet (B2i) école et collège ainsi que par lannexe V de larrêté du 25 janvier 2002 relatif aux programmes de lécole primaire. Référence : Circulaire n° 42 du 7 novembre 2006 paru dans le BO n° 42 du 16 novembre 2006.

27 2. Le B2i - Brève histoire du B2i Redéfinitions des domaines : 2006 Références : Circulaire n° 42 du 7 novembre 2006 paru dans le BO n° 42 du 16 novembre Elle précise les objectifs du B2i les compétences visées les modalités de vérification des compétences la délivrance des attestations la mise en œuvre.

28 Pour assurer l'égalité des chances Pour assurer l'égalité des chances, l'Éducation nationale doit dispenser à chaque futur citoyen la formation aux utilisations des technologies de l'information et de la communication qui lui permettra : raisonnée d'en faire une utilisation raisonnée, possibilitéslimites de percevoir les possibilités et les limites des traitements informatisés, espritcritique de faire preuve d'esprit critique face aux résultats de ces traitements, contraintes juridiques et sociales d'identifier les contraintes juridiques et sociales dans lesquelles s'inscrivent ces utilisations. 2. Le B2i - présentation détaillée du B2i

29 Lobjectif de ce brevet est d'attester le niveau acquis par les élèves dans la maîtrise des outils multimédias et de l'internet. Il comporte actuellement : un niveau "école" un niveau "école" intégré aux programmes de l'école primaire depuis la rentrée PrimTICE situations pédagogiques Afin de faciliter sa mise en œuvre, le projet PrimTICE propose un répertoire de situations pédagogiques permettant de développer les compétences du B2i école : 2. Le B2i - présentation détaillée du B2i

30 Un niveau "collège" Un niveau "collège" concerne les élèves de collège et de la classe de seconde. Le B2i est pris en compte dans le cadre de la réforme du Brevet (depuis la session 2008). Un niveau " lycée " Un niveau " lycée " a été créé en 2006 à destination des lycées (LEGT), lycées professionnels (LP) et centres de formation d'apprentis (CFA) gérés par l'éducation nationale. La généralisation du C2i-2e (Certificat Informatique et Internet niveau 2 enseignant) contribue à lacquisition des compétences professionnelles nécessaires. 2. Le B2i - présentation détaillée du B2i

31 Comment sont vérifiées les compétences ? Dans tout l'enseignement scolaire, les TICE sont avant tout un outil au service des apprentissages des divers domaines disciplinaires et transversaux. C'est donc dans des contextes variés, où les élèves recourent en fonction des besoins réels, à l'usage des technologies de l'information et de la communication, que les enseignants vérifient l'acquisition des compétences spécifiées pour le B2i. 2. Le B2i - présentation détaillée du B2i

32 le B2i nest pas un examenmais est validé tout au cours du cursus scolaire – le B2i nest pas un examen, mais est validé tout au cours du cursus scolaire, lors des activités usuelles de la classe, par lenseignant à lécole, par tous les enseignants des diverses disciplines au collège. le B2i porte sur un système de validation participer à la construction de ses propres savoirs – le B2i porte sur un système de validation permettant à lélève de participer à la construction de ses propres savoirs, en instituant pour chaque compétence une case renseignée par lélève lui-même (« Je pense être capable de… »), la validation étant ensuite le fait du professeur. 2. Le B2i - présentation détaillée du B2i

33 Pour chaque niveau, le B2i est acquis lorsque : 80 % des items sont validés (18 items sur 22) Au moins la moitié des items de chacun des domaines est validée. Attestation : délivrée par le directeur de lécole sur proposition du conseil de cycle. 2. Le B2i - présentation détaillée du B2i

34 La feuille de positionnement suit l'élève jusqu'à l'obtention du brevet informatique et internet école La feuille de positionnement renseigne ainsi sur la progression de ses acquisitions. 2. Le B2i - la feuille de positionnement

35 Les contenus sont organisés en cinq domaines : S'approprier un environnement informatique de travail Domaine 1 : S'approprier un environnement informatique de travail (4 items) Adopter une attitude responsable Domaine 2 : Adopter une attitude responsable (4 items) Créer, produire, traiter, exploiter des données Domaine 3 : Créer, produire, traiter, exploiter des données (6 items) S'informer, se documenter Domaine 4 : S'informer, se documenter (4 items) Communiquer, échanger Domaine 5 : Communiquer, échanger (4 items) - présentation détaillée du B2i 2. Le B2i

36 1. Sapproprier un environnement informatique de travail Je sais désigner et nommer les principaux éléments composant léquipement informatique que jutilise et je sais à quoi ils servent. Je sais allumer et éteindre léquipement informatique, je sais lancer et quitter un logiciel. Je sais déplacer le pointeur, placer le curseur, sélectionner, effacer et valider. Je sais accéder à un dossier, ouvrir et enregistrer un fichier. 2. Le B2i - présentation détaillée du B2i

37 2. Adopter une attitude responsable Je connais les droits et devoirs indiqués dans la charte dusage des TIC de mon école. Je respecte les autres et je me protège moi-même dans le cadre de la communication et de la publication électroniques. Si je souhaite récupérer un document, je vérifie que jai le droit de lutiliser et à quelles conditions. Je trouve des indices avant daccorder ma confiance aux informations et propositions que la machine me fournit. 2. Le B2i - présentation détaillée du B2i

38 3. Créer, produire, traiter, exploiter des données Je sais produire et modifier un texte, une image ou un son. Je sais saisir les caractères en minuscules, en majuscules, les différentes lettres accentuées. Je sais modifier la mise en forme des caractères et des paragraphes. Je sais utiliser les fonctions copier, couper, coller, insérer, glisser, déposer. Je sais regrouper, dans un même document, du texte ou des images ou du son. Je sais imprimer un document. 2. Le B2i - présentation détaillée du B2i

39 4. Sinformer, se documenter Je sais utiliser les fenêtres, ascenseurs, boutons de défilement, liens, listes déroulantes, icônes et onglets. Je sais repérer les informations affichées à l'écran. Je sais saisir une adresse internet et naviguer dans un site. Je sais utiliser un mot-clé ou un menu pour faire une recherche. 2. Le B2i - présentation détaillée du B2i

40 5. Communiquer, échanger Je sais envoyer et recevoir un message. Je sais dire de qui provient un message et à qui il est adressé. Je sais trouver le sujet dun message Je sais trouver la date d'envoi d'un message. 2. Le B2i - présentation détaillée du B2i

41 3 Une typologie des usages

42 3. Une typologie des usages Typologie des usages pédagogiques des TIC pour les élèves et les enseignants 1. Les TIC pour coopérer, mutualiser 2. Les TIC pour produire, créer 3. Les TIC pour rechercher, se documenter 4. Les TIC pour se former, s'auto-former 5. Les TIC pour animer, organiser, conduire

43 3. Une typologie des usages Typologie des usages pédagogiques des TIC pour les élèves et les enseignants 1. Les TIC pour coopérer, mutualiser Champs d'application Correspondance scolaire Échanges d'informations en général Communication interpersonnelle pour l'élève pour l'enseignant

44 3. Une typologie des usages Typologie des usages pédagogiques des TIC pour les élèves et les enseignants 1. Les TIC pour coopérer, mutualiser Valeur ajoutée des TICE Motiver l'expression écrite Favoriser l'interactivité mondiale des élèves en diminuant les coûts et le temps de réaction Veiller à la formulation et à la correction des propos Coopérer avec des chercheurs, des experts, des auteurs de littérature jeunesse Échanger avec des collègues

45 3. Une typologie des usages Typologie des usages pédagogiques des TIC pour les élèves et les enseignants 1. Les TIC pour coopérer, mutualiser Champs d'application Participer à des actions ou réalisations communes Résolution de problèmes partagée et création d'œuvre collective pour l'élève pour l'enseignant

46 3. Une typologie des usages Typologie des usages pédagogiques des TIC pour les élèves et les enseignants 1. Les TIC pour coopérer, mutualiser Valeur ajoutée des TICE Pour des échanges et travaux coopératifs : travailler en équipe malgré les distances et le décalage horaire Organiser mutualiser, partager et capitaliser des savoirs et des compétences Respecter des lois, des contraintes, une organisation et le point de vue des autres

47 3. Une typologie des usages Typologie des usages pédagogiques des TIC pour les élèves et les enseignants 2. Les TIC pour produire, créer Champs d'application Lire et produire des images, des sons, des textes

48 3. Une typologie des usages Typologie des usages pédagogiques des TIC pour les élèves et les enseignants 2. Les TIC pour produire, créer Valeur ajoutée des TICE Donner du sens aux apprentissages Présenter, s'exprimer oralement, manipuler Gagner par la présentation et la mise en page en qualité et lisibilité (même pour des élèves jeunes, en grande difficultés ou handicapés) Réfléchir à qui on s'adresse, à la nature et à la forme de sa publication Mettre en évidence des éléments importants, trier, choisir Comprendre par la production la relation texte/ images,

49 3. Une typologie des usages Typologie des usages pédagogiques des TIC pour les élèves et les enseignants 2. Les TIC pour produire, créer Champs d'application Publication d'un cédérom ou d'un site sur la toile

50 3. Une typologie des usages Typologie des usages pédagogiques des TIC pour les élèves et les enseignants 2. Les TIC pour produire, créer Valeur ajoutée des TICE Entrer de plain-pied dans la démarche de projet Valoriser les compétences de chacun Mettre en valeur le travail de l'école Prendre conscience du fonctionnement de l 'hypermédia En structurer l'organisation Constituer la mémoire de l'établissement

51 3. Une typologie des usages Typologie des usages pédagogiques des TIC pour les élèves et les enseignants 3. Les TIC pour rechercher, se documenter Champs d'application Recherche documentaire sur la toile Utilisation des moteurs de recherche

52 3. Une typologie des usages Typologie des usages pédagogiques des TIC pour les élèves et les enseignants 3. Les TIC pour rechercher, se documenter Valeur ajoutée des TICE Développer des compétences transversales : savoir interroger, rechercher des informations, organiser, rassembler, comparer, traiter, extraire, mettre en évidence Confronter des informations, éveiller son esprit critique, évaluer ce qu'on trouve Avoir accès à des informations et données mises à jour et en ligne Favoriser l'analyse et la synthèse Apprendre à argumenter, justifier, expliquer Accéder à la richesse des supports Accès aux banques de données spécialisées

53 3. Une typologie des usages Typologie des usages pédagogiques des TIC pour les élèves et les enseignants 3. Les TIC pour rechercher, se documenter Champs d'application Recherche sur cédérom Utilisations d'index

54 3. Une typologie des usages Typologie des usages pédagogiques des TIC pour les élèves et les enseignants 3. Les TIC pour rechercher, se documenter Valeur ajoutée des TICE S'approprier les connaissances par des canaux multiples Mémoriser plus facilement Apprendre à lire autrement Mettre en réseau ses connaissances

55 3. Une typologie des usages Typologie des usages pédagogiques des TIC pour les élèves et les enseignants 4. Les TIC pour se former, sauto-former Champs d'application Logiciels (marque RIP ou non) Apprentissage autonome pour l'élève pour l'enseignant

56 3. Une typologie des usages Typologie des usages pédagogiques des TIC pour les élèves et les enseignants 4. Les TIC pour se former, sauto-former Valeur ajoutée des TICE Faciliter l'apprentissage individuel autonome Interactivité et immédiateté de la réponse Respecter les rythmes de travail de chaque élève Différencier les démarches et le traitement des erreurs Favoriser l'autonomie face à des méthodes de travail Apprendre à connaître ses propres fonctionnements (pour l'apprenant)

57 3. Une typologie des usages Typologie des usages pédagogiques des TIC pour les élèves et les enseignants 4. Les TIC pour se former, sauto-former Champs d'application Accès à des sites spécialisés Elèves hospitalisés et ASH (Adaptation scolaire et Scolarisation des élèves Handicapés)

58 3. Une typologie des usages Typologie des usages pédagogiques des TIC pour les élèves et les enseignants 4. Les TIC pour se former, sauto-former Valeur ajoutée des TICE Apprendre à évaluer ses besoins de formation et à les compléter Se former quand et où on veut Rompre l'isolement des zones enclavées et des enseignants de classes isolées Donner accès à ceux qui sont loin des centres de ressources

59 3. Une typologie des usages Typologie des usages pédagogiques des TIC pour les élèves et les enseignants 5. Les TIC pour animer, organiser, conduire Champs d'application Animer, coordonner une action nationale, académique, départementale

60 3. Une typologie des usages Typologie des usages pédagogiques des TIC pour les élèves et les enseignants 5. Les TIC pour animer, organiser, conduire Valeur ajoutée des TICE Développer des compétences nouvelles et à distance chez les maîtres, les formateurs Confronter des méthodes de travail Donner accès à des informations et données mises à jour et en ligne Permettre d'accéder à la richesse des supports où et quand on veut Accès aux banques de données spécialisées

61

62 Les TICE favorisent lapprentissage puisque lélève devient acteur de son apprentissage en utilisant lui-même les outils et aussi parce quil crée, conçoit, développe des contenus, cest- à-dire produit son propre savoir.

63

64 La modernité et la diversité des usages des TICE motivent les élèves. Ils participent davantage et simpliquent dans des productions individuelles ou collectives. La mutualisation des travaux et les échanges des idées valorisent les participations de chaque élève ce qui lui donne loccasion de mettre ses différentes aptitudes au service de la classe.

65

66 Lapprentissage est généralement facilité par lusage des outils TICE qui aident à mieux faire comprendre ou à mieux visualiser les problèmes et qui, ce faisant, permettent à lélève de mémoriser ses cours avec plus de facilité.

67

68 Les technologies de linformation et de la communication contribuent à la continuité pédagogique entre le travail fait en classe et celui fait au dehors. La mise en route des activités est plus rapide car les élèves sont préalablement sensibilisés à la problématique. La continuité pédagogique recouvre aussi les échanges électroniques grâce aux outils de communications comme les blogs et les forums qui apportent un aide spécifique aux difficultés exprimées par les élèves. Ces échanges autour dun projet pédagogique commun permettent aussi de repousser les frontières de la classe.

69

70 Grâce à des outils lui offrant précision, objectivité et immédiateté dans son analyse, lenseignant peut évaluer, en temps réel, ses élèves. Doù la possibilité dindiquer immédiatement à lélève la façon de se corriger et de progresser. Cest aussi la possibilité pour lélève de mieux comprendre son évaluation en visualisant ses erreurs et de sauto-corriger pour saméliorer. Cela donne du sens à ses performances.

71

72 4 Quelques dispositifs dans lAcadémie de Lille

73 4. Quelques dispositifs dans lacadémie de Lille - les classes pupitres Le concept classe-pupitre est apparu au cours de lannée scolaire Une phase dexpérimentation de trois années dans une cinquantaine de classes décoles élémentaires et de collèges a permis daffiner le concept technique, en adaptant à la classe des matériels et logiciels issus du monde de lentreprise. dans la pratique quotidienne de la classe Il sagissait de faire entrer loutil informatique dans la pratique quotidienne de la classe, en mettant – à terme – un ordinateur à disposition de chaque élève, comme outil de travail individuel, et comme outil de communication et déchanges au sein de la classe, au niveau de létablissement et avec lextérieur..

74 Le TNI (tableau numérique interactif) ou TBI (tableau blanc interactif) désigne un dispositif formé d'un tableau blanc (normal ou dédié), couplé avec un ordinateur, un vidéoprojecteur, un(plusieurs) stylet(s) et un système de reconnaissance du stylet. Concrètement, lenseignant peut projeter toute sorte de documents (textes, images, vidéos, animations, diaporamas...) et interagir avec ces documents directement sur le tableau. 4. Quelques dispositifs dans lacadémie de Lille - Le Tableau Blanc Interactif

75 4. Quelques dispositifs dans lacadémie de Lille - Le Tableau Blanc Interactif

76 4. Quelques dispositifs dans lacadémie de Lille Le visualiseur de documents Exemple de TBI avec un vidéo-projecteur à ultra-courte focale Les boîtiers de vote Les tablettes

77 Quelques possibilités du TBI : On peut y écrire, y dessiner. Il permet de déplacer les objets dessinés (un mot, un cercle, etc.), de les redimensionner et de leur faire subir une rotation. On est capable également d'y afficher une image, une photo, une animation, une vidéo. Le contenu du tableau peut être sauvegardé, dupliqué, imprimé et préparé à l'avance par l'enseignant. L'effacement du tableau et son remplacement par un autre contenu est très facile. - Le Tableau Blanc Interactif 4. Quelques dispositifs dans lacadémie de Lille

78 Les limites du TBI : Le tableau traditionnel reste un outil principalement collectif, très (trop ?) fréquemment utilisé dans un usage frontal et donc peu différencié. Et le TBI ? Il est attractif. Mais passée la phase de découverte de la nouveauté, le TBI devient un outil comme un autre. C'est le travail de l'enseignant et sa capacité à créer des activités attractives qui comptent. Il peut être un outil de remédiation (en revenant sur une leçon ou un exercice qui étaient affichés). Il facilite également la présentation de travaux de groupes, la confrontation et les échanges argumentés. Il permet aussi à un enfant de réaliser un travail individuel, en étant conseillé et aidé par un groupe. La technologie ne remplace pas un enseignement de qualité et n'a jamais rendu les enfants plus intelligents. - Le Tableau Blanc Interactif 4. Quelques dispositifs dans lacadémie de Lille

79 - les écoles numériques rurales Une « école numérique » comprend : une classe mobile (ordinateurs portables), un tableau blanc interactif, un accès internet de haut débit, une mise en réseau des équipements de lécole, une sécurisation des accès internet. des ressources numériques pédagogiques, à choisir dans un catalogue disponible en ligne. un catalogue disponible en ligne Les documents de référence du projet sont disponibles sur le site d'Educnet :

80 4. Quelques dispositifs dans lacadémie de Lille - les classes mobiles TICE classes mobiles TICE 62 Le dispositif « classes mobiles TICE 62 » a pour objectif de doter temporairement des écoles ne disposant pas dun équipement informatique suffisant mais dont la volonté dintégrer les TICE dans les pratiques denseignement est forte La mise en place dactivités exploitant les TICE, autour dun projet construit et réfléchi, a également pour but de présenter aux municipalités lintérêt de ces techniques dans les pratiques pédagogiques ordinaires de la classe et de les inciter à mettre en place un plan déquipement à destination des écoles.

81 4. Quelques dispositifs dans lacadémie de Lille - les classes mobiles TICE

82 4. Quelques dispositifs dans lacadémie de Lille - les dispositifs de visioconférences Les contraintes techniques (Se parler, se voir : simuler la présence) La visio est un échange à distance synchrone : limage et le son de linterlocuteur distant doivent être de bonne qualité. Le système de prise dimage doit être au minimum une webcam de bonne qualité ou une caméra. La restitution de limage nécessite un vidéo projecteur pour une utilisation collective. Le microphone doit être de bonne qualité : fonction de suppression de lécho et des bruits parasites.

83 4. Quelques dispositifs dans lacadémie de Lille - les dispositifs de visioconférences Les contraintes techniques (Se parler, se voir : simuler la présence) : la restitution du son nécessite une enceinte amplifiée pour une utilisation en classe. Lordinateur utilisé pour la visioconférence devra être récent (PC Pentium 4 à 2.8 Ghz minimum), si possible dédié à lapplication. La fluidité des échanges et le maintien dune qualité de service dépendent largement de la bande passante, et particulièrement du débit montant. Elle est influencée par le trafic de linternet. (Un débit montant minimum de 512 kb/s est nécessaire.)

84 4. Quelques dispositifs dans lacadémie de Lille - les dispositifs de visioconférences Acquisitions visées ? niveau A1 Les capacités et connaissances à acquérir avant lévaluation du CM2 (BO n° 8 du 30 août 2007 hors-série, pages 20 à 33), correspondent au niveau A1, qui constitue la première partie du socle commun. Capacités langagières visées à prendre en compte lors dune séance dapprentissage des langues avec des outils de visioconférence. Comprendre, réagir et parler en interaction orale (A1.1) Comprendre à loral (A1.2) Parler en continu (A1.3) Lire (A1.4) Ecrire (A1.5)

85 5 Quelques actions dans le département du Pas-de-Calais

86 5. Quelques actions dans le département - le défi internet du Pas-de-Calais (les énigmes de M. Mystère) Public concerné : Tout classe ayant des élèves de CM Matériel nécessaire : Connexion internet accessible aux élèves Concours (existant depuis 11 ans) où il sagit : 1. de résoudre des énigmes ayant trait au patrimoine du département en effectuant notamment recherches sur le web; 2.et de réaliser un document numérique portant sur un « patrimoine local ». Domaine disciplinaire : Transdisciplinaire Période : - Novembre / décembre : inscriptions et entraînements - Janvier à début Mai pour le concours

87 5. Quelques actions dans le département - Incognito Public concerné : Tout classe ayant des élèves de cycle 3 Matériel nécessaire : Connexion internet accessible aux élèves Projet collaboratif où il sagit de caractériser un personnage célèbre par une liste de mots-clés et denregistrer, sous un pseudo, sur le site des « énigmes » de toutes sortes; à chaque énigme déposée par la classe, il faut associer un mot-clé qui sera dévoilé en cas de résolution de lénigme par les autres classes. Chaque résolution dénigme permet de gagner un mot-clé lié au personnage célèbre. Une fois capitalisés un certain nombre de mots-clés, il faut découvrir lidentité du personnage célèbre et envoyer un message à la classe qui a produit les énigmes. Domaine disciplinaire : production décrits mais on peut créer des énigmes en lien avec dautres disciplines scolaires. Période : - Novembre / décembre : inscriptions - Janvier à fin juin (un suivi régulier est nécessaire)

88 5. Quelques actions dans le département - Public concerné : Toute classe de cycle 3 Matériel nécessaire : Connexion internet accessible aux élèves Projet où il sagit de résoudre des problèmes de maths, de géométrie ou de logique. La classe prend connaissance des défis (6 défis disponibles), doit les résoudre comme bon lui semble, doit renvoyer via le site web une réponse en écrivant un petit texte et en ayant la possibilité de joindre un fichier annexe (image, son, texte) Période : - Ouvre en septembre - Ferme mi-juin 3 niveaux possibles (novice, averti ou expert)

89 5. Quelques actions dans le département - photos mystères Public concerné : Toute classe de cycle 3 Matériel nécessaire : Connexion internet accessible aux élèves et une adresse mail relevée régulièrement. Projet où il sagit de déposer, sous un pseudonyme, 5 photos légendées et éventuellement « truquées » de sa commune. On peut essayer de découvrir les communes des autres classes participantes. Période : -Novembre / décembre : inscriptions -Janvier à Mi-juin

90 5. Quelques actions dans le département - Contes en ligne Pas de site en accès libre, prendre contact avec lertice de la circonscription pour connaître les sessions à venir. (exemple fictif : ) Public concerné : classe de cycle 3 ou de cycle 2 Matériel nécessaire : Connexion internet accessible aux élèves et une adresse relevée régulièrement. Projet où il sagit décrire à plusieurs mains (= plusieurs classes) des histoires (souvent des contes). La classe débute une histoire en semaine 1 puis devra, pendant chaque semaine de la période, prendre connaissance dune des autres histoires pour la poursuivre. Il est possible de joindre des dessins denfants dans une galerie. Domaine disciplinaire : production décrits Période : - Fonctionnement par session sur une période scolaire

91 6 Les outils de lenseignant

92 6. Les outils de lenseignant - outils institutionnels : Eduscol, Educnet, PrimTICE

93 6. Les outils de lenseignant leportail académique à destination des PES - outils institutionnels : le portail académique à destination des PES Ce portail est né de la nécessité de sélectionner des ressources pour les fonctionnaires stagiaires. En accompagnement à lentrée dans le métier, ce site a vocation à venir en complément des dispositifs mis en place dans la perspective de la prise en responsabilité dune classe. le site de linspection académique du Pas-de-Calais - outils institutionnels : le site de linspection académique du Pas-de-Calais

94 6. Les outils de lenseignant - outils logiciels : Les logiciels RIP Reconnu d'intérêt pédagogique par le ministère de l'Éducation nationale La marque "Reconnu d'intérêt pédagogique par le ministère de l'Éducation nationale" (RIP) est destinée à guider les enseignants dans le monde du multimédia pédagogique. Un logo permet d'identifier les logiciels et les créations multimédias qui, après expertise par des enseignants et spécialistes du domaine, et par décision de la commission multimédia, répondent aux besoins et aux attentes du système éducatif.

95 7 Les aspects légaux liés aux TUIC

96 7. Aspects légaux liés aux TUIC - la charte internet « Les usagers, personnels de lEducation nationale et élèves, doivent être informés des spécificités de lInternet. Cette sensibilisation et responsabilisation […] est une étape indispensable à une utilisation citoyenne de lInternet. Elle demeure une nécessité et le fondement dune véritable prise de conscience des problèmes éventuels. »

97 7. Aspects légaux liés aux TUIC - la charte internet « La responsabilisation de tous les acteurs doit en particulier passer par la contractualisation de lusage de lInternet. Chaque établissement et école devra établir une charte dutilisation de lInternet et lannexer au règlement intérieur. Elle devra être signée par les élèves et leurs parents dans le cas des élèves mineurs. » Note du ministre délégué à lEnseignement scolaire aux recteurs BO n° 9 du 26 janvier 2004

98 7. Aspects légaux liés aux TUIC - la charte internet La société française est construite sur un principe dactes unilatéraux et de documents contractuels. Les actes unilatéraux qui régissent notre société sont construits sur un modèle pyramidal : Traités > Constitution > ordonnances > Lois > Décrets > Arrêtés > Circulaires > Règlements À cela sajoutent des documents contractuels nécessitant un engagement réciproque des personnes concernées. La charte fait partie de ces documents contractuels. Adopter une attitude responsable La mise en place de la charte permettra dappuyer la formation des élèves à lusage des TICE en particulier sur le domaine 2 du B2i « Adopter une attitude responsable ».

99 7. Aspects légaux liés aux TUIC - la charte internet La Charte La Charte na pas deffets juridiques directs car elle ne fait que se reposer sur les actes unilatéraux décrits ci-dessus (circulaires, arrêtes, décrets, lois,…) Nul nétant censé ignorer la loi, cette charte na la valeur que dun rappel. Il sagit plutôt dun document de communication, de sensibilisation, de responsabilisation… un code de bonne conduite permettant de rappeler les obligations de chacun. Pour les enfants, rien nempêche dutiliser une charte adaptée à la situation (avec des pictogrammes par exemple), limportant étant quil sagisse dun document commenté et expliqué, voire construit avec eux.

100 7. Aspects légaux liés aux TUIC - Législation : respect de la vie privée, droit à limage,… LEGAMEDIA et Légathèque Légathèque La Légathèque est un espace d'information et de sensibilisation juridique conçu spécialement pour la communauté éducative.

101 8 Points annexes

102 8. Points annexes - i-prof i-prof i-prof est un site personnalisé qui permet, après authentification et de façon fortement sécurisée, à chaque enseignant de consulter et compléter son dossier administratif, consulter des guides thématiques, dialoguer avec son correspondant de gestion, signaler un changement de situation, etc....

103 8. Points annexes - mail professionnel : Chaque personnel dispose dune adresse électronique professionnelle. Celle-ci, construite de manière rigoureuse sur le modèle offre des avantages importants (protection contre les virus et les En outre, elle permet de distinguer la sphère professionnelle de la sphère privée et facilite les communications dans ce contexte.

104 8. Points annexes - mail professionnel : -Le Webmail : Lannuaire des personnels de lAcadémie de Lille : - Lannuaire des personnels de lAcadémie de Lille :

105 8. Points annexes - Un antivirus gratuit pour une utilisation personnelle des enseignants de lAcadémie de Lille à leur domicile personnel : -Kaspersky antivirus :


Télécharger ppt "FORMATION CONTINUEE DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 1.Les TUIC au service de lenseignement 2.La maîtrise des TUIC par les élèves MARDI 19 OCTOBRE."

Présentations similaires


Annonces Google