La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

AIDE PERSONNALISEE CIRCONSCRIPTION MONTPELLIER SUD - ANNEE 2009 /2010 Deux postulats de départ 1° La prévention passant par une mise en confiance et des.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "AIDE PERSONNALISEE CIRCONSCRIPTION MONTPELLIER SUD - ANNEE 2009 /2010 Deux postulats de départ 1° La prévention passant par une mise en confiance et des."— Transcription de la présentation:

1 AIDE PERSONNALISEE CIRCONSCRIPTION MONTPELLIER SUD - ANNEE 2009 /2010 Deux postulats de départ 1° La prévention passant par une mise en confiance et des relations dapprentissage personnalisées améliore les performances des élèves et la didactique des enseignants. Il est difficile de travailler directement- en AP -sur les comportements. Lentrée par un champ dapprentissage, une activité et/ ou une démarche favorisent la réussite et la motivation de lélève. « La discipline- matière denseignement- amène la discipline - règle de conduite. » et vice-versa La prévention se révèle plus efficace que la remédiation. Les activités de guidage, en amont de la leçon, favorisent les apprentissages. On retrouve ces activités tout au long de la journée différenciation. 2° La remédiation occupe une large place dans lAP.Lanalyse des erreurs, les typologies qui en découlent constituent le travail principal pour la mise en œuvre de cette remédiation. Des typologies derreurs et des banques doutils de remédiation manquent.

2 DU REPERAGE DE LELEVE A LEVALUATION DE LA P REPERER LELEVE EN DIFFICULTE Difficultés dans les connaissances.Difficultés dans les procédures. Difficultés dans les attitudes. (SAVOIRS, SAVOIR FAIRE, SAVOIR ETRE.) CIBLER LES ERREURS Connaissances lacunaires- méthodes non maîtrisées-attitudes inadaptées au cadre scolaire. EX : Déficit de connaissances (code grapho- phonétique, numération, opérations, vocabulaire, culture générale ………) Erreur de procédure (traitement de linformation dans un texte, lecture non structurée, réponse aux problèmes sans référence aux ressources……….) Erreur de représentation (lélève ne se situe pas dans le champ dapprentissage, lexical, spatio temporel …..) Raisonnement défectueux (en résolution de problème mathématique ou scientifique, pas de vérification des hypothèses, pas de modélisation…) Absence dattitude critique (pas de relecture, pas de soin à la mise en page, peu de rigueur ……) Logiques individuelles (traitement particulier de la consigne, production de texte hors sujet, obstination sur une méthode mathématique…….)

3 ADAPTER LES MODALITES DE LA PREVENTION OU/ ET DE LA REMEDIATION A LERREUR IDENTIFIEE Utiliser les répertoires de typologies derreurs, les banques doutils de prévention et remédiation, puiser dans les différentes ressources didactiques, diversifier les contenus, méthodes, organisations, et supports. PLANIFIER LAP Fréquence, lien avec le temps de classe, les autres aides. EVALUER LAP Diagnostic-Objectifs-Activités-Régulation-Evaluation Après diagnostic, fixer de façon précise mais provisoire 2 ou 3 objectifs, au début de laide et les revisiter en fonction des résultats des élèves. Procéder à une évaluation terminale, en fin d'AP. Mesurer les écarts, les progrès.

4 LA PREVENTION

5 LA PREVENTION DANS LAIDE PERSONNALISEE 1° *QUEST CE QUE PREVENIR, EN MATIERE DAIDE ? 2° *ORGANISATION METHODOLOGIQUE ET PREPARATIONS DE LAP. 3° *LA PLACE DE LA CONSIGNE DANS LA PREVENTION. 4° *QUE SE PASSE TIL DANS LES PETITES TETES ? opérations intellectuelles simples et complexes. 5° *LE SAVOIR, LEVIER DES SAVOIR ETRE ET DES SAVOIR FAIRE.

6 1° QUEST CE QUE PREVENIR EN MATIERE DAIDE PERSONNALISEE ? RAPPEL DE LA CIRCULAIRE DEPARTEMENTALE. PREVENIR CEST AVANT TOUT AIDER LENFANT A CONSTRUIRE SON STATUT DELEVE. DANS LAIDE PERSONNALISEE COMME DANS TOUTES LES AIDES, LES FAMILLES SONT ASSOCIEES ET NON EN RIVALITE. (Contrats,PPRE,rv, réunions de rentrée………) QUAND ON TRAVAILLE EN PREVENTION,ON EST DANS LANTICIPATION.

7 PLACE DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DONT DISPOSE LEQUIPE PEDAGOGIQUE PPRE AIDE PERSONNALISEE RASED ORIENTATION CLIS,UPI …. PRISE EN CHARGE EXTERIEURE Des outils: conseils de cycles, équipes éducatives, aide de lenseignant référent.

8 2° ORGANISATION METHODOLOGIQUE ANTICIPATION /ORGANISATION/ METHODOLOGIE Lélève : -rédige le programme de la journée ( tel quil le conçoit), -recopie le programme de la demi- journée (préparé par lenseignant), - prépare les différents outils correspondants ( cahiers, livres), -range son casier, -range son cartable, -« répare » ses cahiers (collage, gommage…), -vérifie létat de ses fournitures, -relit les dernières traces écrites, CONSOLIDATION / MEMORISATION / SYSTEMATISATION Lélève : -recopie les traces écrites, - termine ses traces écrites, - illustre les traces écrites, - corrige ses erreurs (orthographe), - révise ses listes (vocabulaire, orthographe, conjugaisons, tables mathématiques), - apprend par cœur, - refait à lidentique un exercice, -fait un exercice de même difficulté, mais différent, - fait un exercice de difficulté supérieure, - sentraine à recopier le tableau en ne levant la tête que pour des groupes de mots, - Sentraîne dans des temps chronométrés à recopier des « écrits rituels » : date, titres, consignes habituelles…, - lit à haute voix, - se constitue des stratégies pour résoudre des problèmes.

9 -souligne les titres et les mots importants, -rédige un court résumé de ce quil a appris la veille, -rédige des questions sur ce quil na pas compris la veille, -relit les affichages, -se constitue des répertoires, - trie et nomme des écrits abordés dans la journée.

10 3° LA PLACE DE LA CONSIGNE DANS LA PREVENTION Consignes simples Consigne unique = « trace 3 cercles concentriques. » Phrase simple/réponse brève =« colorie les actions en rouge /les verbes sont coloriés. » Consignes explicites=« mesure le périmètre du rectangle. » Consignes implicantes =« entoure les produits que tu sais calculer rapidement. » Consignes fermées = « écris dans lordre alphabétique ces 5 mots. » Tâches très guidées = « mesure le périmètre du carré et écris le résultat sur ton cahier. » Consignes complexes Consignes doubles ou triples :« emploie chacun des mots suivants dans une phrase. » Phrases composées / réponses détaillées: « dessine des personnages que tu découperas et colleras pour encadrer ta page de cahier » réponses en 4 temps: dessiner- découper-coller-encadrer Consignes implicites: « décris ce rectangle » Consignes impersonnelles: « trouve 4 synonymes du verbe couper. » Consignes ouvertes: « cite le nom de 3 rois de France. » Tâches très autonomes: « observe le paysage urbain et décris le. »

11 4 ° QUE SE PASSE TIL DANS LES PETITES TETES? Opérations intellectuelles simplesOpérations intellectuelles complexes REPETITIONAPPLICATIONCONCEPTUALIS ATION EXPLORATIONMOBILISATIONRESOLUTION DE PROBLEME COPIERCALCULERCLASSERANTICIPERASSOCIERCHOISIR CITERVERIFIERCARACTERISERCHERCHERREECRIREPROPOSER INDIQUERTRADUIREHIERARCHISERDEVELOPPERTRANSFORMERRESOUDRE REPRODUIREAPPLIQUERRECONSTITUERINVENTORIERINVENTERDEMONTRER ENONCERINTERPRETERRESUMERIMAGINERADAPTEREVALUER IDENTIFIERCORRIGERTROUVER LA REGLE DECOUVRIRAJUSTERDECIDER

12 ET QUOI ENCORE DANS CES PETITES TETES ? cognitifLes élèves améliorent leurs performances tant du point de vue cognitif que du point de vue des capacités et attitudes par des pratiques où les connaissances sont clairement utilisées.

13 5° LE SAVOIR,LEVIER DES SAVOIR ETRE ET DES SAVOIR FAIRE =Des difficultés dans les capacités et attitudes, des connaissances pour y répondre Des difficultésDes solutions Manque de rigueur pour sorganiser et se mobiliser. Difficulté à accepter les contraintes. Comprendre sa place et celle des autres. *PRENDRE DU TEMPS POUR EXPLICITER LORGANISATION IMPLICITE DE LA CLASSE *PRENDRE DU TEMPS POUR FAIRE LA PASSERELLE AVEC LA MAISON. travailler les lexiques spécifiques de lécole et de la maison. Représenter, illustrer, sous titrer les espaces propres à chaque lieu de vie. Travailler, les calendriers, les emplois du temps…… *REDUIRE LE DECALAGE AVEC LE CONTEXTE FAMILIAL. *EXPLIQUER LECOLE. Illustrer le règlement, lire des albums sur lamitié,le conflit, la solidarité, écrire des histoires sur ce thème.(dictée au maître)

14 REMEDIATIONS

15 DES MATIERES - DES TYPES DERREURS -DES PROPOSITIONS DE REMEDIATION – DES STRATEGIES DEQUIPE MATIERESTYPE DERREURS REMEDIATIONS STRATEGIE DEQUIPE CONSIGNES MAITRISE DE LA LANGUE MATHEMATIQUES DES ERREURS FREQUENTES DES ACTIVITESDES ECHANGES ET HARMONISAT IONS DANS LECOLE

16 DES OUTILS POUR COMPRENDRE ET TRAITER LERREUR Typologies derreurs Suggestion doutils de remédiation Stratégies déquipe Compréhension de consignes La consigne nest pas respectée. La consigne est respectée « partiellement » (ex : cest entouré au lieu dêtre souligné) La consigne nest respectée que dans sa première partie. *Vérifier que les enfants savent exécuter les consignes à l'oral Comparer les réponses des élèves selon que la consigne est donnée à l'oral ou à l'écrit Faire fabriquer des consignes Afficher dans la classe un tableau illustré des principales consignes (barrer le mot "barrer", souligner le mot "souligner"...) Vérifier que les enfants sont capables d'exécuter séparément chacune des actions d'une consigne complexe. Faire discuter les élèves avant de valider la bonne réponse *Faire copier systématiquement la consigne en soulignant les mots importants. Sur le cycle, les maîtres auront harmonisé leurs consignes et les modalités dénonciation. Lire/écrire La typologie de textes nest pas maîtrisée. Apprendre à ne pas tout lire : s'entraîner à repérer les différents constituants d'un texte (titres, intertitres, etc.) ; Saccorder sur les supports de lecture.

17 Lire/écrire Comprendre les textes pour pouvoir en écrire et vice versa Les textes ne sont pas identifiés. La forme du texte parasite lentrée dans le sens. Les éléments du para texte paraissent secondaires. Les liens ne se font pas dun texte à lautre. Lélève ne se constitue pas de « bibliothèque » personnelle. *Travailler sur le "para texte" : caractériser une mise en page (linéaire, tabulaire...) ; repérer les différentes tailles des caractères et leurs enrichissements (gras, italique...) *Indiquer la signification des ces enrichissements ("c'est en gras parce que c'est important") Travailler sur des textes se rapportant à un même thème, *Attirer l'attention sur les différences de formes qui existent entre les types de textes ou d'écrits (tri de textes); on peut ainsi débattre sur le support et la destination des documents = mise en réseau de textes). » Saccorder sur les supports de lecture.Lecture de « vrais textes » et/ou textes issus dun manuel.Constituer des répertoires déléments de para texte en programmation de cycles. Lire/écrire Comprendre les textes pour pouvoir en écrire et vice versa La chronologie des évènements nest pas acquise. Les relations de cause à effet ne sont pas identifiées. *En E p-s-;-faire-décrire-et/ou concevoir des parcours *En Technologie, travail sur des descriptions de processus: fiches bricolage, fiche de montage, recettes de cuisine... En Sciences: cahier d'expériences et d'observations (cf. «La main à la pâte») ; fiche d'observation de plantation, d'élevage... Travailler sur des supports variés: images séquentielles, Utiliser la BCD pour consulter et alimenter les supports écrits. Sappuyer sur les collègues « experts » en littérature de jeunesse.

18 Le schéma narratif dun récit ou conte, nest pas stable. Les lieux et personnages ne sont pas repérés. emplois du temps, listes d'actions, frises chronologiques, calendriers divers... Productions d'écrits liés à la vie de la classe: cahiers de vie, albums écho. *codage et décodage de schémas à loral et à l écrit, à travers des lectures offertes. Constitution de bibliographies dalbums et de romans avec des schémas identiques. Structuration de la langue. *les outils de la langue ne sont pas maîtrisés. (Code grapho phonétique, vocabulaire, conjugaison, orthographe, grammaire) *Alterner les lectures offertes, les jeux décriture et les exercices systématiques dentraînement. Créer des cahiers de cycle et/ou décole du CP au CM2. Harmoniser les affichages de référence et les affichages daide. *problèmes de repérage grammaticaux et lexicaux dans les différents types de texte. S'entraîner à repérer les mots inducteurs de pluriel Travailler - au moins à l'oral - sur des pluriels phonétiquement différents 'des singuliers(cheval/chevaux) Afficher des aides orthographiques de mots fréquemment utilisés, Constituer des répertoires Echanger avec les collègues du cycle, les jeux et batteries dexercices créés pour son groupe daide personnalisée.

19 Structuration de la langue *les mots des dictées ne sont pas mémorisés *lexique et règles orthographiques/ grammaticales lacunaires. Si on utilise un traitement de texte, activer la fonction de correction grammaticale (sur WORD: Outils / Options / Grammaire et orthographe / Vérifier la grammaire en cours de frappe. Travailler' en priorité sur les mots repérés dans les listes de fréquence. Relever ces mots dans les textes lus. Entraînement systématique à l'oral sur des exercices de transposition, y compris avant le passage à l'écrit Commencer par des formes marquées à l'oral (petit / petite) avant de passer à des formes non marquées (futé / futée) Proposer un jeu de cartes ou de dominos, mêlant des mots de genre et nombre différents Travailler sur le repérage au sein d'un texte (surligner de différentes couleurs, classer les anaphores dans des tableaux ) Repérer, au sein d'un texte les éléments caractéristiques d'un portrait; les réutiliser en production d'écrit

20 Vocabulaire *lélève se déconcentre facilement, abandonne, rêve. Systèmes alphabétiques, syllabiques et grapho-phonétiques. Jeu du « Qui est-ce? », jeu du portrait En vocabulaire, travailler sur les champs lexicaux Travailler sur des textes lacunaires lecture d'images en Arts visuels Fournir / construire des écrits de référence (modèle de compte-rendu, de description, de fiche technique...) ; Encourager les enfants à soutenir leurs efforts: activités athlétiques et gymniques en EPS Prendre l'habitude de travailler en temps limité : chronomètre, sablier. *Travailler systématiquement la correspondance graphème/phonème *Travailler sur des séries de mots ayant des syllabes identiques -mais pas systématiquement situées en début de mot- Travail sur les paires minimales (brosse / broche) à l'oral comme à l'écrit Alternance lecture silencieuse / lecture oralisée *autodictée

21 géométrie La construction et les propriétés des figures et solides sont fragiles. Les activités de mesure posent problème. En EPS proposer des exercices renforçant la latéralité :jeux d'adresse, lancers... En EPS, jeux d'orientation Travailler sur le vocabulaire spatial, en particulier appliqué à l'espace de la page Verbaliser sur' des représentations tridimensionnelles (maquettes...) ou planés (images...), Verbaliser - sans action '- sur des situations réelles (parcours EPS) Constitution de kits de géométrie et mesure à lintérieur du cycle. (récupération) Echanges de « combines » Les outils de géométrie sont « malmenés » *manipuler des objets géométriques *faire observer la permanence de propriétés des objets. quelle que soit leur position dans l'espace ou leur taille harmonisation du choix des outils de mesure. Recourir aux activités EPS.

22 Mesures *les ordres de grandeur ne sont pas conceptualisés. Veiller à varier la disposition des objets géométriques (côtés pas systématiquement parallèles aux bords du polycopié...) Tracer le contour de polygones en utilisant des gabarits *Vérifier l'état et la tenue des outils et leur utilisation ( partir du 0 et non pas à partir du bord de la règle). Varier les outils: double-décimètre « classique », réglet, règle large (tenue facilitée) Choisir les outils adaptés: crayons adaptés (pointe fine,..) Vérifier l'état des outils : crayons taillés... *Afficher.un vocabulaire géométrique illustré *Revenir au stade de la manipulation pour élaborer des stratégies de mesure: découpage, superposition... Comparer des longueurs avec un outil étalon choisi parmi plusieurs (ficelle, gabarit, objets divers, règles...) Vérifier la tenue des outils de mesure (mesure à partir du zéro, et non pas à partir du bord de la règle) Travailler sur le rangement des nombres (expression d'une mesure) Apprendre à organiser son travail : noter au fil de l'exercice les informations produites (longueur de chaque segment) Création de cahiers de cycle pour noter les acquis.

23 Numération /calcul La base 10 nest pas maîtrisée. Le calcul mental pose problème. Mémoriser les sommes remarquables (compléments à 10, doubles...) Mémoriser les tables d'addition - quitte à les chanter !... Exploiter la table de Pythagore: repérer les compléments à 10, *colorier les sommes supérieures à 10, * repérer la commutativité, * repérer les différentes compositions d'un même nombre Organiser très régulièrement des exercices de mobilisation des répertoires (procédé La Matinière, jeu de furet...) Vérifier que les élèves écrivent correctement les nombres sous la dictée Demander aux enfants d'expliciter les procédures qu'ils mettent en œuvre ; leur faire tester et comparer ces procédures Les outils daffichage, de référence et daides sont partagés, achetés en commun, réajustés en conseil de maîtres. Harmonisation des procédés didactiques. ex : procédé Lamartinière.

24 Numération /calcul La numération de position nest pas stable Travailler sur la file numérique: comment avancer rapidement sur la file (+11 = avancer de 10 puis encore 1) Mémorisation systématique des tables d'addition Travail dans des tableaux C/D / U ; * vérifier le positionnement des chiffres lorsque les enfants posent les opérations... Manipulation! regroupement! échange (math- cubes, abaque) pour donner du sens à la retenue Porter une attention particulière aux termes mathématiques repris dans le langage courant (double, moitié, paire...) Création dune partie « procédure »dans le cahier de mathématiques.

25 Numération /calcul La bande numérique nest pas utilisée à bon escient. *Travailler sur la valeur des chiffres selon leur position: tableau CIDIU Donner des méthodes de tri: compter le nombre de chiffres, puis comparer les chiffres de même rang., *Mémorisation systématique des tables d'addition Jeux: "Le compte est bon", jeux de dés Pratiquer régulièrement des exercices courts mais intensifs de calcul mental Travailler sur les décompositions à =8+2+5 Manipuler (maths-cube, monnaie, étiquettes- nombres...) Faire trouver et vérifier par les élèves des décompositions d'un même nombre ou = 47 Furet: compter de 10en 10 Dictée de nombres en proposant des décompositions diverses, plus ou moins complexes Organiser des groupes dAP en fonction des types derreur. Se référer aux formations des années précédentes.

26 Numération /calcul Lélève ne prend pas de repères sil ne démarre pas à 1. Valeur du 0 Lélève écrit cinq zéro sept au lieu de 507 Manipulation d'étiquettes Jeu du furet, en réception comme en production: repérer l'opérateur dans une chaîne proposée, *construire une chaîne à partir d'un nombre initial et d'un opérateur Utilisation de tableaux C/D/U pour fixer la numération de position Raison d'être et valeur du 0 selon sa position *Passer par une chaine orale intermédiaire (cinq Cent vingt-sept: cinq cents plus vingt plus sept) *évoquer les particularités francophones.(septante octante nonante) Création de lexiques mathématiques. Sappuyer sur les collègues experts en calcul.

27 Conclusion LEFFICIENCE DE LAIDE PERSONNALISEE SE MESURE DANS LES APPRENTISSAGES OPERES EN CLASSE À travers les progrès A travers les capacités de lenfant à se situer dans la classe. Mr Valembois IEN, Mme Creignou CPC Généraliste, Mr Rouvelet CTICE

28 QUELQUES DEFINITIONS Savoir-être Toujours sous langle de la classification "savoir, savoir-faire, savoir-être", le savoir-être est synonyme de domaine affectif. Il sagit de traits généraux qui composent la personnalité et qui ne relèvent pas du domaine cognitif (les valeurs, les émotions, la socialisation, la motivation…). Cela définit la personne dans ses rapports aux autres, à elle-même et au monde. Attitude Lattitude se définit comme un état desprit, une disposition intérieure acquise, dune personne à légard delle-même ou de tout élément de son entourage, qui incite à une manière dêtre ou dagir face à une situation particulière. En ce sens, lattitude peut être reliée au savoir-être. Pour les programmes, lattitude comme état desprit est une attitude positive et active par rapport à lapprentissage, une volonté de souvrir à quelque chose. Dans le comportement, cela se traduit entre autres par la manière de parler, lacquisition du respect de soi et des autres. Exemple du Socle commun : lintérêt pour la langue développe le goût pour les sonorités et la puissance émotive de la langue, louverture à la communication, au dialogue, au débat. Exemple du Cycle 2 : lacquisition dune culture scientifique et technologique doit permettre à lélève de développer le sens de lobservation, limagination raisonnée, lesprit critique… Exemple du Cycle 3 : les arts visuels contribuent à lacquisition dune culture humaniste en développant le sens de lobservation et la curiosité. Par la fréquentation des musées, lélève découvre des productions artistiques du patrimoine européen. On retrouve également des attitudes communes aux cycles 2 et 3, ce qui montre quelles ne peuvent sacquérir que sur le long terme.


Télécharger ppt "AIDE PERSONNALISEE CIRCONSCRIPTION MONTPELLIER SUD - ANNEE 2009 /2010 Deux postulats de départ 1° La prévention passant par une mise en confiance et des."

Présentations similaires


Annonces Google