La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

TSA : troubles spécifiques des apprentissages. Généralités sur les TSA Reconnaissance officielle très récente (loi handicap, BO du n°6 du 07/02/2002 :

Présentations similaires


Présentation au sujet: "TSA : troubles spécifiques des apprentissages. Généralités sur les TSA Reconnaissance officielle très récente (loi handicap, BO du n°6 du 07/02/2002 :"— Transcription de la présentation:

1 TSA : troubles spécifiques des apprentissages

2 Généralités sur les TSA Reconnaissance officielle très récente (loi handicap, BO du n°6 du 07/02/2002 : plan spécifique daction pour les enfants atteints dun TSA oral ou écrit) Objectif primaire : améliorer la prise en charge des élèves en favorisant leur scolarité en classe ordinaire Objectifs secondaires : - développer des actions de dépistage dès la maternelle par les personnels de santé - améliorer le repérage par les enseignants - établir les réseaux de partenariats - développer la formation des professionnels

3 Quest-ce quun TSA ? Difficulté dapprentissage qui ne peut être expliquée : - ni par une déficience mentale - ni par un trouble sensoriel - ni par le milieu social ou un manque psycho- affectif - ni par des lésions neurologiques On distingue : - la dyslexie - la dyspraxie - la dysphasie - la dyscalculie

4 Dyslexie

5 Définition de la dyslexie Cest un trouble spécifique des apprentissages, du langage écrit Il concerne environ 5% des enfants scolarisés Il se caractérise par une diminution des performances en LECTURE et en ECRITURE (dysorthographie) par rapport à l âge de lenfant. Attention tous les élèves qui ont des difficultés à apprendre à lire et à écrire ne sont pas dyslexiques.

6 Reconnaissance et compréhension Décoder ou identifier des mots isolés Capacité à traiter des mots en phrases qui aient un sens Or … Dans la dyslexie ce processus dysfonctionne Comment apprend-on à lire ?

7 Voie globale (ou lexicale) Voie Syllabique (ou dassemblage) * Reconnaissance visuelle dun mot * Analyse du mot = adressage = assemblage, déchiffrage = GLOBALE = SYLLABIQUE * Permet de lire des mots irréguliers * Permet de lire des mots nouveaux, (femme, oignon, monsieur…) (conversion, graphème-phonème) * Lecture rapide * Lecture lente * Dès que lélève rencontrera 4 ou 5 * Mémoire lexicale fois ce mot, celui-ci passera dans la = APPAREIL PHOTO mémoire globale et sera lu vite, par reconnaissance lexicale. Au CP pour les mots outils A partir du CE2 +++ Au CP +++ En cas datteinte de cette voie =dyslexie de surface ou visuo-spatiale En cas datteinte de cette voie =dyslexie « phonologique » Comment apprend-on à lire ?

8 Pas une mais des dyslexies…

9

10 Dyslexie de surface ou visuo-spatiale Conséquences en lecture : Seule la voie phonologique fonctionne, ne permettant quun déchiffrage syllabique. Lenteur +++ Pertes du sens du mot et de la phrase. Tous les mots sont découverts et donc décodés, seul le déchiffrage permet de « lire » Pas de lecture des sons complexes (ain..) qui nécessitent la voie lexicale. Pas de lecture des mots irréguliers : lenfant lit les sons quil voit. Ex: le mot femme devient « faime » ou « feume »

11 Conséquence en lecture: Seul la voie globale fonctionne Pas de déchiffrage efficace, erreurs difficultés daccès au sens Lenfant reconnait quelques mots outils : dans, pour… La voie lexicale ne senrichit pas. Dyslexie phonologique

12 Conséquences à lécrit des dyslexies Les principales erreurs rémanentes sont : Confusion de lettres visuellement proches : m/n p/q d/b Inversions : or/ro cri/cir Omissions : arbre/arbe virgule/vigule Additions : odeur/ordeur manucure/manuscure Confusions phonèmes : p/b t/d k/g f/v s/z ch/j Lenteur de la lecture Fatigabilité

13 Conséquences à lécrit des dyslexies Les conséquences directes sont : Écriture lente, malhabile, hésitante Ratures Écriture phonétique : « fisique, téquenoloji » Mauvaise segmentation des mots : « Lé feuil ton be eniver » Variabilité de lorthographe dans la copie : « aleman, alleman, alemen » Retranscription : « fenêtre de copie » très faible en 6 ème, 3 lettres pour une normale à 7 donc : - lenteur - pertes de sens - omissions de mots - sauts de lignes Beaucoup derreurs de conjugaison, de grammaire…

14 Conséquences à lécrit des dyslexies Un exemple typique de copie de dyslexique…

15 Ces erreurs sont retrouvées chez tous les élèves au début de lapprentissage de la lecture Ce qui doit alerter cest : - La persistance des erreurs - La récurrence - Labsence dévolution Un bilan orthophonique est indispensable afin de débuter et guider la rééducation Le diagnostic ne sera confirmé quen fin de CE1. Quand évoquer une dyslexie ? Enfants « Dys » Troubles des apprentissages « non-DYS »

16 Quand évoquer une dyslexie ? SIGNES EVOCATEURS En maternelle : - - difficultés de langage - - conscience phonologique déficitaire - - difficultés de repérage temps-espace - - difficultés à mémoriser les comptines - - difficultés à reconnaitre les prénoms sur les étiquettes En CP /CE1 : - discordance entre les compétences orales et le retard dentrée dans la lecture - difficultés de transcription - peu dappétence pour la lecture et lécriture

17 Quand évoquer une dyslexie ? SIGNES EVOCATEURS En cours de primaire et au collège - difficultés de lecture à haute voix - lenteur décriture - difficultés de copie - dysorthographie - non compréhension des consignes écrites, en décalage avec loral, difficultés à recopier un cours du tableau ou les éléments dictés par lenseignant

18

19 Mettre en place des adaptations pédagogiques pour aider lélève avec laide de personnes ressources (Equipe pédagogique, Conseillers pédagogiques, IA-IPR, IEN, etc. ) COMPENSER QUOI? La lenteur de lecture et décriture Les difficultés de compréhension des consignes écrites Fatigabilité +++ Mauvaise qualité du support écrit par lélève, en dictée et recopiage rendant lapprentissage du cours impossible et les copies illisibles…. Difficultés dapprentissage des langues irrégulières ANGLAIS Mauvaise estime de soi Comment aider un élève dyslexique ?

20 COMPENSER COMMENT ? (des exemples pris dans des classes) Cadre de travail favorable : - placer lélève devant, face au tableau, à coté dun élève calme - limiter les distracteurs sur le bureau - aider lélève à se repérer - autoriser la lecture « guidée » (avec le doigt, la règle…) Comment aider un élève dyslexique ?

21 COMPENSER COMMENT ? (sources : ASH) Encourager, rassurer … - motiver pour rentrer dans lactivité - remobiliser pendant lactivité si décrochage - éviter de le faire lire en classe à voix haute - valoriser lestime de soi Supports dapprentissages directement utilisables par lélève - cours sur support électronique - photocopies des cours - tutorat avec un camarade Comment aider un élève dyslexique ?

22 COMPENSER COMMENT ? Adapter les consignes écrites relecture par lenseignant - simplification avec des phrases courtes - reformulation par lélève - le laisser lire seul a voix chuchotée Compenser la lenteur lors des évaluations : - augmentation le temps imparti - diminuer le nombre dexercices - favoriser les évaluations orales Comment aider un élève dyslexique ?

23 COMPENSER COMMENT ? A propos des évaluations (situations abordées en ESS équipes éducatives) - On peut évaluer les progrès sans systématiquement noter, adapter les exercices, en proposer moins, etc. - On peut ne pas sanctionner les erreurs dorthographe en dehors des dictées, etc. Comment aider un élève dyslexique ?

24 Des méthodes et techniques adaptées : Recourir +++ aux moyens mnémotechniques : mots-clefs ; dessins ; associations visuelles, etc. par exemple : - imparfAIT = il mangeAIT - le soleil se LEve à LEst et se cOUche à lOuest Utiliser des moyens ludiques et visuels : par exemple pour apprendre les tables de multiplications : - inviter Pythagore sur la table… - utiliser des disques de comptines adaptés Comment aider un élève dyslexique ?

25 Le matériel adapté : Education nationale / MDPH Lordinateur : - utilisable pour les devoirs à la maison puis à lécole - outil à proposer tôt, avec lergothérapeute et lorthophoniste. - utilisation de logiciels spécifiques (Viavoice, etc.) - remise de cours en fichiers électroniques que lenfant peut modifier, retravailler, sapproprier - améliore lautonomie de lenfant Dictaphone (ou enregistreur numérique équivalent) pour les leçons à apprendre - Scanner de poche Comment aider un élève dyslexique ?

26 Difficultés de lecture ? Saisir le Réseau daide, les conseillers pédagogiques et le médecin de lEducation nationale. Celui-ci pourra proposer des bilans orthophoniques. La rééducation orthophonique est décidée par lorthophoniste La lecture doit être entretenue, même en vacances …. …un dyslexique qui ne lit plus régresse Les aménagements aux examens sont parfois possibles …. Points importants

27 Les choix professionnels possibles pour ces enfants sont les mêmes que pour tous ces dyslexiques… Points importants MozartDe VinciTom CruisePicasso Bill GatesEinsteinGeorges W Bush

28 Lélève dyslexique au collège En sixième, lélève lecteur ne réfléchit plus pour écrire et orthographier les mots. Lécriture est automatique, et il va donc pouvoir mobiliser sa réflexion sur le contenu du cours. Lélève dyslexique et dysorthographique réfléchit uniquement à la retranscription des mots. Sil pose son stylo et écoute le cours, il peut suivre sans problème. Si le cours est copié du tableau, il peut aussi avoir des difficultés à passer à lécrit.

29 Quels aménagements proposer aux collégiens ? Méthodologie - devant, au calme - Bureau épuré - - insister pour reconcentrer sur points clés La copie des cours - - Mots clés au tableau - - Réduire la quantité - - abréviations, sigles - Lapprentissage des leçons - - Cahier de textes - - favoriser l auditif = leçons enregistrées - - utiliser dans cours photocopiés couleurs cadres …. - - fractionner lapprentissage par coeur Les controles écrits - laisser du temps supplémentaire ou suppression exercice - dictée par lélève - tolérances orthographiques - réduire la quantité pas la qualité - relire les consignes de lénoncé Mémoire et attention

30 spécificité par matière Français Histoire géographie SVT EPS, techno Maths Langues Musique et arts plastiques

31 Dyspraxie

32 Définition de la dyspraxie Cest un trouble spécifique des apprentissages Elle se caractérise par des difficultés à effectuer et à automatiser les gestes appris avec un stylo, une fourchette, un outil, etc. (ce qui est différent du mouvement) Lautomatisation des gestes permet de les réaliser rapidement de mieux en mieux sans avoir à y réfléchir, autorisant les activités multitâches. Dans la dyspraxie, les gestes ne sautomatisent pas; ils restent lents, hésitants, nécessitant beaucoup dattention (fatigabilité) et ceci malgré les répétitions et la bonne volonté.

33 Un exemple dautomatisation Exemple de lapprentissage de la conduite automobile entre le premier cours où lon doit réfléchir à lutilisation des pédales, la position du levier de vitesse, les rétros, les manettes….et lautomatisation après « plusieurs » cours, qui permet de conduire en parlant et en regardant les panneaux de direction…

34 Dès la maternelle : Discordance entre le langage (performant) et la gestuelle (maladroite) Pauvreté des dessins spontanés Retard en graphisme (lettres bâtons, le carré, et surtout lors de lapprentissage de la cursive) Pas de pérennisation des acquis gestuels malgré les répétitions Manipulation difficile des gommettes, puzzles et collages, découpages coloriage imprécis Maladresse : lélève fait tout tomber, se cogne Préférence pour les activités les plus ludiques, refuge dans limaginaire Mauvais équilibre, difficultés à lhabillage et pour manger proprement Signes évocateurs de la dyspraxie

35 En primaire : dysgraphie Lélément le plus évocateur est la dysgraphie : mauvaise tenue du crayon, écriture très lente, « pointue », qui ne respecte pas les lignes, qui se dégrade au cours de la phrase ou de la copie (fatigabilité +++), variable dans le temps. Mise en page Mise en page difficile : ratures, gommage, mauvais repérage sur la feuille Si dyspraxie visuo-spatiale : diff. pour cartes, plans, géométrie Difficultés pour lalignement des chiffres dans les opérations en colonnes et pour lire les tableaux à double entrées En lecture En lecture : saut de lignes et de mots, difficultés à se repérer dans un texte. Difficultés à recopier ce qui est écrit au tableau (passage du plan vertical au plan horizontal) Signes évocateurs de la dyspraxie

36 Manque de méthodologie, dorganisation (cartable, cahier) Cheminement de pensée qui peut paraître aberrant Difficultés en sport, dans lhabillage Parfois difficultés dattention secondaire Difficultés à prendre en compte plusieurs consignes, même orales.

37 Quelque soit lâge, on retrouve rarement tous ces signes associés. Cela dépend de la sévérité du trouble, des moyens compensatoires dont il dispose et de son environnement. Face à un élève dont les signes sont évocateurs dune dyspraxie, il faut saisir les différentes personnes ressources et réunir une équipe éducative qui pourra proposer des adaptations pédagogiques et éventuellement demander une prise en charge par la MDPH.

38 Comment aider les élèves dyspraxiques Les aides sorganisent autour de grands principes : - Structurer, baliser lespace, adapter la présentation - Éviter les tâches en copie avec modèle - Valoriser ses points forts en sappuyant sur ce qui fonctionne bien : la voix auditivo-verbale +++, limagination, les représentations mentales - Eviter les doubles tâches (écrire et écouter) - Favoriser un découpage séquentielle de lactivité - Compenser les fonctions déficitaires (graphisme, utilisation des outils, organisation, le visuo-spatial) qui reste non rentables scolairement parlant.

39 Lorsque le diagnostic est suspecté, léquipe pédagogique peut envisager des adaptations pédagogiques sans attendre sa confirmation (délais très longs) afin déviter à lenfant des situations déchec. Ces aides sont des pistes mais pas des recettes, elles seront adaptées à chaque élève selon les difficultés quil présente et ses progrès.

40 Aménagements en maternelle et en primaire Installation en classe - Table et chaise adaptée (les deux pieds à plat au sol) - Set antidérapant - Elève face au tableau Adaptation des outils - Ciseau à rappel élastique - Compas à vis réglable - Règle lourde avec poignée Structurer lespace grâce à un code couleur

41 Adaptation des supports pédagogiques - Présentation sobre et linéaire (risque doubli si éléments dispersés dans le document) verbaliser tant que possible - Eviter les exercices déléments à relier par colonne Aide à la lecture - Utilisation du doigt, dune règle ou dun cache - Surlignage - Parfois, dyslexie de surface associée

42 Adaptation dans le dénombrement - déplacement des objets à dénombrer, barrage, utilisation des doigts, apprentissage par cœur des compléments à 10. Aide dans lapprentissage de lécriture : - elle est très « coûteuse » (fatigabilité+++, pas de doubles tâches) - code couleur pour repérage sur la feuille

43 Les outils de compensation : principe : limiter le graphisme pour favoriser lécoute et éviter la fatigabilité : - lordinateur - lordinateur : objectif : lenfant tape une lettre sur son clavier au lieu de se souvenir de son tracé - à discuter lors de léquipe éducative - mise en place progressive +++ selon lévolution - ergothérapie - dès le CE2 envisageable plus tôt lorsque lexercice na pas pour but la calligraphie mais devient un outil pour apprendre, retenir ou restituer des connaissances. les logiciels adaptés - les logiciels adaptés

44 Aménagement au collège : mise en place dun PIS Aider lélève à se repérer dans létablissement (tutorat) Matériel scolaire : éviter les classeurs Aide à lorganisation Favoriser lécoute par rapport à la prise de notes Ordinateur, logiciels, scanner de poche, clé USB… Aménagement des évaluations si nécessaire Eviter les doubles tâches Aménagements dexamen en troisième pour le brevet si besoin

45 Lorsquun élève présente des difficultés dapprentissage, le mise en place dune équipe éducative va permettre de faire le point sur ses difficultés en classe, moment important pour orienter le diagnostic du MEN. Rôle important de la coordination entre les enseignants, le RASED, le COPSY, linfirmière, le médecin scolaire, etc. Les TSA peuvent être associés entre eux rendant le diagnostic et les moyens dadaptation complexes. Les situations doivent être réévaluées lorsque les difficultés persistent (attention au piège du « bilan normal »)

46 TSA ET MDPH La reconnaissance de handicap auprès de la MDPH devra être évaluée dans certaines situations et pour certains élèves. Elle peut passer par : - un ordinateur doté de logiciels, un scanner de poche - une aide humaine avec une AVS individuelle ou mutualisée (situation exceptionnelle régulièrement évaluée dans lattente des progrès que fera lélève grâce aux rééducations ). - La reconnaissance du handicap peut entraîner la mise en place dun PPS et de lintervention de lenseignant référent. NB : il ny a pas de lien entre les aménagements dexamens et la reconnaissance de handicap auprès de la MDPH : la situation est à aborder avec le médecin scolaire


Télécharger ppt "TSA : troubles spécifiques des apprentissages. Généralités sur les TSA Reconnaissance officielle très récente (loi handicap, BO du n°6 du 07/02/2002 :"

Présentations similaires


Annonces Google