La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Février 2009. Introduction au développement psychologique de lenfant dâge scolaire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Février 2009. Introduction au développement psychologique de lenfant dâge scolaire."— Transcription de la présentation:

1 Février 2009

2 Introduction au développement psychologique de lenfant dâge scolaire

3 Le normal et le pathologique

4 Du normal au pathologique Norme= moyenne statistique, tendance générale Donc anormal = déviance de cette norme Mais limites arbitraires ! Comportement normal à un âge X, peut être pathologique à un âge Y Idem pour les cultures Pas de frontière nette normal/pathologique

5 Fréquent de retrouver comportements anormaux chez individu « normal » Exemple: lanxiété –Présente de manière normale chez tout le monde (nouvel emploi, déménagement, examen,..) –Mais peut devenir pathologique quand gène ladaptation, devient envahissante. Important de relativiser la notion de normal et pathologique

6 DONC Existe un continuum normal/pathologique Difficile de dire précisément quand comportement passe de lun à lautre. Installation progressive dun trouble

7 Le développement de lenfant Différentes perspectives

8 Le développement cognitif Jean Piaget a apporté une grande compréhension du développement intellectuel de lenfant Théorie actuellement remise en question Mais développement global toujours valable Précurseur et figure central

9 Aperçu global 0 à 2 ans = période sensorimotrice 2 à 7 ans = période préopératoire 2 à 4 ans = pensée préconceptuelle 5 à 7 ans = pensée intuitive 7 à 12 ans = période opératoire 12 à 16 ans = période formelle

10 2 à 4 ans: Pensée préconceptuelle Vers 2 ans: –permanence de lobjet –accès aux représentations Début de la compréhension de la causalité Va se caractériser par: Les préconcepts: représentations limitées. Objets similaires considérés comme identiques

11 Légocentrisme: lenfant ne peut prendre en compte un point de vue différent du sien La pensée animiste: lenfant prête des caractéristiques humaines aux objets. Le raisonnement transductif: lenfant raisonne du particulier au particulier (lien superficiel entre deux situations)

12 Mais aussi... Émergence de la fonction symbolique (jeux, dessin, et langage) Période de limitation Évolution du langage: –2 ans : explosion du vocabulaire et combinaison des mots –30 mois : ajout de verbes, de compléments –3 ans ½ : phrases complexes et juxtaposition didées

13 Transition vers la pensée intuitive Plusieurs auteurs montrent que vers 4 ans, apparaît la théorie de lesprit (TOM) TOM = connaissance et prise en compte du point de vue dautrui, de ses sentiments, de ses fausses croyances, et de linfluence sur le comportement Permet de prévoir Très liée aux jeux de simulation et au langage Enfant difficulté langage (surdité, dysphasie, déficience intellectuelle, TED): + de difficulté à acquérir TOM

14 4 à 7 ans: pensée intuitive Envisage réalité comme extérieur Diminution de légocentrisme Centration sur le perceptif et intuition: transformation sur les objets pas réversibles. Résolution de pb grâce à lintuition Évolution de la classification: peut regrouper des éléments sur une même caractéristique, puis plusieurs, mais pas logique dinclusion des classes (rose = fleur, mais rose végétal)

15 7 à 12 ans: Période opératoire concrète Grand bond dans le développement: peut extraire des règles de ses actions Va pouvoir manipuler les objets mentalement Va progressivement maîtriser: Réversibilité: la transformation peut se défaire Sériation: ordonne une série et peut y intercaler un nouvel élément Opération sur les nombres: comprend le sens de laddition, soustraction

16 Conservation: dabord le nombre et le liquide Puis la longueur, la substance, la surface Puis le poids, et enfin le volume (vers 12 ans)

17 La classification: lenfant comprend linclusion des classe (cuillère = couvert = vaisselle) La logique inductive: raisonne du particulier au général, mais ne peut le faire à linverse. Impact au niveau de lenseignement des sciences. Développement de lattention sélective, qui permet de ne se focaliser que sur les informations utiles.

18 Théorie psychosociale de Wallon A la différence de Piaget, Wallon prend en compte les aspects sociaux et affectifs Importance des trois aspects pour le développement enfant

19 3 à 6 ans: le personnalisme 3 ans: indépendance, autonomie acquise. Va permettre à lenfant de saffirmer à travers crise du « moi » et « non ». Veut être au centre de toutes les attentions, impose son point de vue Jaloux des autres Lien avec le stade de pensée égocentrique

20 Vers 4 ans: changement Phase de séduction: cherche à être aimé des autres, fait le spectacle Se distancie de son point de vue et tente dintégrer les affects dautrui Lien avec théorie de lesprit

21 A partir de 5 ans, souvre aux autres, imite, prend conscience progressivement de lui, mais dépendance des liens familiaux A partir de 6-7 ans: saffranchit des liens familiaux pour se faire accepter des autres. Cest aussi à ce moment que lenfant comprend la mort, et le sens du bien ou du mal.

22 De 6 à 11 ans: le stade catégoriel Début des apprentissages scolaires Développement intellectuel > affectif De 6 à 9 ans: pensée précatégorielle. Environnement morcelé (classe 2 à 2, oppose) A partir de 9 ans: extrait les propriétés des objets pour ordonner le monde. La pensée se détache de plus en plus du réel.

23 Bandura et lapprentissage social Simple observation peut provoquer lapprentissage. Rôle ++ de limitation Rôle des adultes et de la TV comme modèle Beaucoup de savoir-faire sacquièrent en observant les actions et les conséquences dautrui (politesse, résolution de problèmes,...)

24 Précurseur des théories de la motivation et de limportance du sentiment de compétence. Quand satisfaction interne (motivation interne), action a davantage de chance dêtre renouvelée. Pour beaucoup: motivation interne plus puissante que externe (récompense). Externe peut aussi favoriser lapparition dun comportement nouveau.

25 Imitation abstraite = vecteur du développement Imitation en pensée = extraction de règles, assimilation et réutilisation ultérieure Capacité dobservation = support au développement de lattention et de la mémoire

26 L apport de Vygotsky Composante de lintelligence = acquise grâce à lentourage Intelligence ancrée dans la culture Influence des adultes prépondérante: transmet de manière plus ou moins complète ses représentations qui permettent de structurer lenvironnement Inégalité des apports selon les milieux

27 Langage= outil permet la formation de concepts, structure laction et la pensée Pendant développement : langage égocentrique qui permet à lenfant dorganiser laction Étape vers lintériorisation du langage 2 fonctions au langage: Communication Planification par intériorisation

28 Détermine aussi la Zone Proximale de Développement (ZPD) ZPD = écart entre le niveau de développement réel de lenfant (performance réalisée seul) et ses possibilités de développement (performance avec intervention de ladulte). Postulat de Vygotsky : ce que lenfant peut accomplir avec ladulte, il pourra laccomplir plus tard seul Rôle ++ de ladulte = médiateur. Va permettre damener lenfant au niveau supérieur, en laccompagnant et le rendant autonome

29 Se distingue de Piaget: –Vygotsky = entourage social qui permet le développement –Piaget = expérimentation et action qui le permettent.

30 Lestime de Soi selon Harter Jusquà 6 ans: enfants se décrivent, mais pas globalement A partir de 7-8 ans: se décrivent plus précisément. Et amélioration au cours de la scolarité: perçoivent mieux les différences.

31 Estime de soi = La différence entre ce que lenfant aimerait être et ce quil est. –Écart faible = bonne EDS –Écart plus grand = faible EDS Variable selon le degré dimportance des domaines dévaluation La qualité du soutien social : la façon dont lenfant est perçu a grande importance pour lestime de soi. Enfant qui se sent soutenu et apprécié : tendance à avoir une bonne EDS

32 La « crise » dadolescence Fondements intellectuels et affectifs

33 Fonctionnement intellectuel Stade des opérations formelles Raisonnement sur des hypothèses, de labstrait, de manière logique. Projection dans lavenir et conséquences à long terme Raisonnement hypothético-déductif: tirer des conclusions à partir dhypothèses, imaginer toutes les solutions, et partir dune théorie pour en déduire les applications concrètes.

34 Changement qui explique les nouvelles matières enseignées au collège et lycée 60% des enfants des pays industrialisés atteignent ce stade. Utilisation pas nécessaire dans vie quotidienne

35 Fonctionnement affectif Période dentre deux, de changement biologique Changement dans la perception de soi Se base sur des concepts de plus en plus abstraits pour se définir et se basent sur une conception plus idéologique et entretiennent des objectifs professionnels « je suis une fille, jaime aider les autres, je voudrais travailler dans lhumanitaire » Le concept de soi se différencie selon les rôles et les relations (familles, amis, école,...)

36 Vis-à-vis des parents: se retrouvent face à : –Prendre leur autonomie –Maintenir des liens dattachement Autonomie engendre augmentation de conflits souvent mineurs (alimentation, règle de vie, vêtements,...) Ne nuisent pas aux relations familiales Nécessaire au processus dindividuation (Steinberg) Seraient liés au changements hormonaux

37 Changement dans lamitié: –Relations plus stables –Plus idéologiques –Plus complexes –Activités qui maintiennent amitié Pression groupale à la conformité ++ vers 14 ans. Groupe important pour passer des relations « homosexuelles » classiques de lenfance aux relations « hétérosexuelles »

38 Augmentation du taux de dépression Plus élevé chez les filles Facteurs qui peuvent jouer: Le stress simultané Le rejet des pairs La faible estime de soi Les garçons exprimeraient leur malaise par des actes agressifs, alors que les filles émettent des messages moins clairs, des plaintes physiques ( Piette)

39 Il ny a pas vraiment de limites décrivant la période de ladolescence. Car même si au niveau hormonal, tout semble sarrêter tôt, le cerveau ne sera totalement mature que vers 25 ans !


Télécharger ppt "Février 2009. Introduction au développement psychologique de lenfant dâge scolaire."

Présentations similaires


Annonces Google