La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

-Chikungunya – Stratégie de Lutte DRASS - Service Santé-Environnement - Lutte Anti-Vectorielle.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "-Chikungunya – Stratégie de Lutte DRASS - Service Santé-Environnement - Lutte Anti-Vectorielle."— Transcription de la présentation:

1 -Chikungunya – Stratégie de Lutte DRASS - Service Santé-Environnement - Lutte Anti-Vectorielle

2 Chikungunya : la transmission Le transport : le virus est transporté dune zone à une autre par lHomme. Le moustique participe peu au voyage au transport du virus Le vecteur : Aedes albopictus (à priori) Moustique urbain le plus commun à La Réunion Activité diurne (piqûre) Multitude de petits gîtes (négligence) bonne affinité avec le Chikungunya Aedes albopictus Le réservoir : lhomme Chikungunya - Information DRASS- 23 novembre 2005

3 Le cycle de développement Service de Lutte Anti-Vectorielle DRASS de La Réunion

4 * Les femelles Aedes pondent leurs œufs dans les collections deau douce et peu chargées en matière organique * Les stades immatures se retrouvent souvent associés à l habitat humain au sein de récipients artificiels. les gîtes domestiques les gîtes péri-domestiques les gîtes naturels Bio-écologie des stades immatures Anthropiques Plusieurs types de gîtes (lieux de pontes) Service de Lutte Anti-Vectorielle DRASS de La Réunion La larve 80% des gîtes

5 Les gîtes domestiques *récipients de stockage deau *soucoupes sous les pots de fleurs *vases à boutures Gîtes actifs toute lannée Service de Lutte Anti-Vectorielle DRASS de La Réunion Bio-écologie des stades immatures La larve

6 Les gîtes péri-domestiques * vieux pneus * récipients exposés à la pluie * gouttières mal entretenues * piscine vidée, toit de garage... La mise en eau de ces gîtes est directement dépendante des précipitations Service de Lutte Anti-Vectorielle DRASS de La Réunion Bio-écologie des stades immatures La larve

7 Les gîtes naturels (20%) * ravines * trous de rocher * trou d arbre * marécages, ornières... Service de Lutte Anti-Vectorielle DRASS de La Réunion Bio-écologie des stades immatures La larve

8 Le stade adulte Le repas : se nourrit de nectar et de fruit seules les femelles piquent et uniquement pour la fabrication des œufs (ovogénèse) 3 à 4 microgrammes de sang absorbés possibilité de repas multiples. Service de Lutte Anti-Vectorielle DRASS de La Réunion Anopheles : Paludisme Aedes : Dengue et Chikungunya

9 Au 25/10 : 4747 cas. Actuellement, circulation du virus dans le sud et l Ouest de l île

10

11 Chikungunya - Préfecture de La Réunion – 26 octobre 2005 Chikungunya : Evolution temporo-spatiale des cas La RéunionLe PortSt-Denis

12 Chikungunya : une arbovirose difficile à éradiquer Chk – paludisme : 2 modèles différents ChkPaludisme Écologie du vecteur Traitement Connaissances Gîtes naturels et anthropiques (toute collection deau) Transmission toute lannée moustique exophile Pas de vaccin Pas de médicament Maladie peu connue, Première occurrence dans un pays développé Gîtes naturels Ravines, champs de cannes Transmission saisonnière moustique endophile Médicaments, Chimioprophylaxie Maladie largement décrite Nombreuses études Chikungunya - Information DRASS- 23 novembre 2005

13 Plan Départemental de lutte renforcée Contre le Chikungunya Surveillance épidémiologique Médecins sentinelles, LABM, hôpitaux recherche active : LAV (67% des cas) Surveillance des formes graves Coordination par la CIRE Statistiques, évolution de lépidémie Service de la LAV répartition, densité du vecteur, études Lutte des pouvoirs publics Recherche et traitement des gîtes productifs Lutte adulticide préventive Traitement autour des cas (LAV) Lutte communautaire Protection, élimination des gîtes de négligence Communication grand public Surveillance du vecteur Réduction du vecteur, Diminution de la transmission et de la diffusion du virus Chikungunya - Information DRASS- 23 novembre 2005

14 Chikungunya - Préfecture de La Réunion – 26 octobre 2005 Stratégie de lutte et mesures de contrôle Lutte des pouvoirs publics Suppression des autres gîtes connus (novembre) Action communes - communautés de communes - État Suivi et traitement dans le temps des gîtes productifs Action communes - communautés de communes - État Lutte adulticide préventive Action communes - État Mobilisation des 150 agents formés au traitement par la DRASS dans les communes, Mise en place de Moyens financiers et matériels exceptionnels Mais le traitement chimique ne suffit pas…!

15 Traitement autour des cas Objectif Suivre lépidémie, diminuer la diffusion du virus dans lespace, divulguer des messages déducation sanitaire Actions Enquête épidémiologique, traitement larvicide et adulticide, message déducation sanitaire Qui ? LAV ( + vacataires ?) Où ? Dans les zones à transmission active, autour de chaque cas signalé, Sur le domaine public et privé Chikungunya - Information DRASS- 23 novembre 2005 Résultats maisons enquêtées, maisons traitées (adulticide) 3699 gîtes péridomiciliaires éliminés A partir de quoi ? D un signalement d un cas récent (nom, adresse, téléphone, DDS)

16 Chikungunya - Préfecture de La Réunion – 26 octobre 2005 Stratégie de lutte et mesures de contrôle Lutte communautaire Traitement des cimetières (opération « fleurs de sable ») Action communes - État Opération de communication générale Action communes - communautés de communes - État Mobilisation des 500 agents formés à la médiation par la DRASS dans les communes, les communautés de communes, les associations, EN... Mise à disposition de supports de communication La lutte communautaire la plus intéressante en terme de résultats suscitée par laction des pouvoirs publics (effet dentraînement)

17 Communication « grand public » Objectif Élimination des gîtes et protection individuelle Actions Campagne radio + affichage, information au porte-à-porte lors dopérations « coup de poing » Date et lieu novembre, décembre Moyens humains Moyens matériel Moyens financiers État (10 agents + formation) communes (350 agents formés) com. de communes (250 médiateurs formés) Autres associations État : affiches, prospectus, programme de diffusion sur les radios État (moyens matériel) communes et com. de communes (moyens humains) Chikungunya - Information DRASS- 23 novembre 2005

18 En résumé… Le plan départemental de lutte renforcée…. LAV Participation au système de surveillance (recherche active des cas) traitement autour des cas formation des communes, CG, EN…à la médiation et au traitement Communes élimination et traitement dans le temps des gîtes très productifs situés sur le domaine public traitement adulticide préventif sur le domaine public campagne générale de sensibilisation Intercommunes élimination des déchets Armée, DDE, CG… Participation ponctuelle en ressources humaines ou financières Coordination par les sous-préfectures Chikungunya - Information DRASS- 23 novembre 2005 Une forte action des pouvoirs publics pour inciter à la lutte communautaire

19 Que puis-je faire individuellement pour me protéger du CHK ? 1) L'élimination des gîtes larvaires dans les jardins Après chaque pluie, il est conseillé d'effectuer une visite autour de la maison et de supprimer tous les récipients, objets divers, déchets, végétation qui contiennent de l'eau, car c'est dans ces rétentions d'eau que le moustique va pondre, 2) La protection individuelle contre les moustiques - climatisation et ventilation - diffuseurs électriques, serpentins, - bombes insecticides spatiales, - repelents, crèmes et sprays de protection, - port de vêtements longs surtout le soir Chikungunya - Information DRASS- 23 novembre 2005 la DRASS préconise de ne pas utiliser de produits insecticides pour traiter les jardins particuliers, et ceci pour plusieurs raisons : - ces produits doivent être manipulés avec des précautions particulières (gants, masques, combinaisons) du fait du risque d'intoxication, - Le traitement n'est valable que quelques jours et doit être renouvelé après chaque pluie, - Une utilisation massive et incontrôlé de ces produits peut entraîner des résistances chez le moustique

20 En résumé… Le Chikungunya Un risque dendémisation à La Réunion, Seul un traitement communautaire amènera des résultats (tout niveau institutionnel, population), Deux précautions individuelles: se protéger de la piqûre des moustiques, éliminer les rétentions deau autour de la maison (gîtes). Le traitement chimique nest pas la seule solution, Des moyens, du temps… Chikungunya - Information DRASS- 23 novembre 2005


Télécharger ppt "-Chikungunya – Stratégie de Lutte DRASS - Service Santé-Environnement - Lutte Anti-Vectorielle."

Présentations similaires


Annonces Google