La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Améliorer lefficacité de lécole maternelle Quels leviers pour les directeurs décole dans lanimation déquipe?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Améliorer lefficacité de lécole maternelle Quels leviers pour les directeurs décole dans lanimation déquipe?"— Transcription de la présentation:

1 Améliorer lefficacité de lécole maternelle Quels leviers pour les directeurs décole dans lanimation déquipe?

2 Nouveaux programmes 2008 Donner à chaque enfant les clés du savoir et les repères de la société dans laquelle il grandit est la première exigence de la République et lunique ambition de lécole primaire. Le socle commun de connaissances et de compétences institué par la loi dorientation et de programme pour lavenir de lEcole du 23 avril 2005 est la référence indispensable autour de laquelle seront organisés tous les enseignements de ce premier niveau de la scolarité obligatoire. Cest en proposant aux élèves un enseignement structuré et explicite, orienté vers lacquisition des savoirs de base, et en leur offrant des entraînements systématiques à la lecture, à lécriture, à la maîtrise mathématique, ainsi que de solides repères culturels, quon les préparera à la réussite.

3 Nouveaux programmes 2008 Le véritable moteur de la motivation des élèves réside dans lestime de soi que donnent lapprentissage maîtrisé et lexercice réussi. Cest la raison pour laquelle les élèves en difficulté doivent pouvoir bénéficier dune aide personnalisée et différenciée dès que les premières difficultés apparaissent et avant quelles ne soient durablement installées. Les programmes nationaux de lécole primaire définissent pour chaque domaine denseignement les connaissances et compétences à atteindre dans le cadre des cycles ; ils indiquent des repères annuels pour organiser la progressivité des apprentissages en français et en mathématiques. Ils laissent cependant libre le choix des méthodes et des démarches, témoignant ainsi de la confiance accordée aux maîtres pour une mise en oeuvre adaptée aux élèves. La liberté pédagogique induit une responsabilité : son exercice suppose des capacités de réflexion sur les pratiques et leurs effets. Elle implique aussi, pour les maîtres, lobligation de sassurer et de rendre compte régulièrement des acquis des élèves.

4 Nouveaux programmes 2008 La Grande section constitue la dernière année de lécole maternelle tout en appartenant au cycle des apprentissages fondamentaux. Ses objectifs constituent laboutissement de ceux de lécole maternelle : préparer tous les enfants à maîtriser, à partir du CP, les apprentissages fondamentaux. Afin de préserver la spécificité de son approche et de ses méthodes, les objectifs et les progressions de la Grande section sont présentés avec ceux de lécole maternelle.

5 Programmes de lécole maternelle Lécole maternelle a pour finalité daider chaque enfant, selon des démarches adaptées, à devenir autonome et à sapproprier des connaissances et des compétences afin de réussir au cours préparatoire les apprentissages fondamentaux. Lobjectif essentiel de lécole maternelle est lacquisition dun langage oral riche, organisé et compréhensible par l'autre.

6 Programmes de lécole maternelle Le projet décole est le moyen de garantir la continuité nécessaire entre l'école maternelle et l'école élémentaire dont la grande section, classe de lécole maternelle mais aussi première année des apprentissages fondamentaux, est la charnière. Il est conçu et mis en oeuvre en liaison avec lécole élémentaire et peut être commun aux deux écoles. La participation effective des parents au projet décole et plus largement à la vie de lécole est recherchée. Le programme de lécole maternelle, sans horaire contraignant, présente les grands domaines dactivité à aborder sur les trois années qui précèdent lentrée dans la scolarité obligatoire; il fixe les objectifs à atteindre et les compétences à acquérir avant le passage à lécole élémentaire. La mise en oeuvre du programme doit prendre en compte les étapes et le rythme du développement de lenfant. Lécole maternelle a un rôle essentiel dans le repérage et la prévention des déficiences ou des troubles, rôle quelle doit assumer pleinement, en particulier pour les troubles spécifiques du langage.

7 Enjeu actuel: améliorer les résultats Quelques constats Seules la Belgique et la France accueillent des enfants, 4 ans avant la scolarité obligatoire. 98% des 3 ans scolarisés 100% à 4 ans Des programmes: contenus, compétences, progressions Une formation commune; un même statut

8 École primaire: des résultats très contrastés à lentrée en 6 ème (cf rapport du HCE) 25 % ont des acquis fragiles ( Note Évaluation, n° 04/10, octobre 2004, MEN – DEP) Ces élèves aux acquis fragiles sont condamnés à une scolarité difficile au collège et à une poursuite détudes incertaine au-delà. 15 % connaissent des difficultés sévères ou très sévères. Ces lacunes rendent impossibles aussi bien un réel parcours scolaire de collège ainsi quune formation qualifiante. La rupture la plus forte se situe à lentrée de lécole élémentaire : les enseignants de grande section de maternelle (GS) ne participent que rarement aux conseils tenus pour le cycle des apprentissages fondamentaux (GS, CP, CE1), malgré lobligation qui leur en est faite. Lhiatus entre la maternelle et le CP est lune des insuffisances les plus sérieuses de lécole primaire.

9 Les leviers du directeur décole Se doter dun tableau de bord: les indicateurs de suivi: évaluations (diagnostiques); évaluations –bilans du cycle; nombre délèves suivis; taux de maintien au cycle 2…(lien avec lécole élémentaire) Concevoir le projet décole comme moyen pour améliorer les apprentissages et les résultats: faire des choix dactions pédagogiques sinscrivant surtout dans les pratiques quotidiennes centrer les conseils de cycle sur la continuité des apprentissages entre GS/CP/CE1: programmations, parcours culturel, progressions, banques dalbums, référents communs… optimiser le fonctionnement en intégrant tous les acteurs et les partenaires rendre responsable chaque enseignant: personnes-ressources; déléguer quelques tâches… (exemple:compte-rendus de conseils…)

10 Thème1: laccueil des petits/ réussir la rentrée Faire de linscription un moment de rencontre (au-delà de laspect administratif) Présenter les locaux et les personnes (par des élèves de grande section) Organiser un temps collectif et convivial en juin Rédiger et offrir un « livret daccueil »: projet décole, les grands axes du programme; « votre enfant apprendra…. » Réfléchir avec léquipe à la pertinence ou non dune rentrée échelonnée. Rappel: tout enfant inscrit doit fréquenter lécole dès la rentrée et de manière régulière. Que fait-on pour donner un sens, une qualité à cette rentrée? penser lorganisation: Pistes: -accueillir tous les enfants dès le premier jour mais pour un temps de présence réduit; en deux groupes: Groupe 1: arrivée à 8H30, repart à 10H. Groupe 2: arrivée à 10H15 -rentrée échelonnée sur deux jours en mobilisant plusieurs ATSEM? la première partie de la matinée? Le maître G? Lenseignant accueille le nouveau groupe chaque matin et maintient la proximité et la médiation pendant un temps suffisamment long.

11 Thème 2: Les relations, la communication avec les familles; leur place Se référer aux textes qui définissent des droits, des devoirs, des obligations (décret de juillet 2005); voir rapport IG La place et le rôle des parents à lécole (2005). Les parents sont: usagers du service public, partenaires. Mots-clés : Participation/adhésion: construire un climat de confiance (voir accueil) Association : pour les aider à simpliquer, à collaborer pour la réussite de lenfant : accompagnement des sorties en expliquant les objectifs, leur rôle… Information, communication : sur les apprentissages, les progrès, les difficultés: -première rentrée : voir inscription/ livret daccueil -réunion de rentrée par classe : expliquer les choix pédagogiques, programmes, projets de classe; donner du sens à ce qui est fait -réunion chaque trimestre : présentation des travaux, des résultats, des progrès (regard positif) -régulièrement : cahier de vie (cahier voyageur), livre de progrès, classeur dapprentissages… -échanges plus individualisés en cas de difficultés importantes: organiser le cadre, ne pas se positionner comme « celui qui sait » mais comme professionnel responsable.

12 Thème 3: Lévaluation Faire réfléchir léquipe sur les différentes fonctions de lévaluation: diagnostique, formative, sommative. En maternelle: priorité à une évaluation pour aider lélève à progresser. Les outils: Pour qui? Lisibilité? Place de lélève dans lévaluation : établir un livret de progrès, de réussite avec lélève.

13 Thème 4: Lemploi du temps/Rôle des acteurs Optimiser les temps dapprentissage; densifier les temps en petits groupes avec lenseignante (importance du langage: structures, lexique et de laide à la méta-cognition (cf travaux Sylvie Cebe ) Intégrer les temps éducatifs dans la récréation. Organiser les emplois du temps à partir de lintérêt des élèves (place de la récréation qui doit être une re-création). Gérer lutilisation des locaux pour respecter le programme et travailler chaque domaine; exemple: EPS 45 minutes par jour (possible: 30 min le matin+ 15 laprès-midi). Organiser le temps de service des ATSEM en fonction des besoins des élèves. Réfléchir à lorganisation du temps des ATSEM comme étant au service de lécole (pas seulement dune classe). Définir leurs missions: Charte avec la commune. En classe: pas de charge denseignement mais assistance à lenseignante et aux élèves: surveillance dun groupe, aide matérielle. Piste: faire une fiche-guide en cas de surveillance datelier.


Télécharger ppt "Améliorer lefficacité de lécole maternelle Quels leviers pour les directeurs décole dans lanimation déquipe?"

Présentations similaires


Annonces Google