La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le Socle (S3C) & lIllettrisme En quoi le Socle peut-il contribuer au combat?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le Socle (S3C) & lIllettrisme En quoi le Socle peut-il contribuer au combat?"— Transcription de la présentation:

1 Le Socle (S3C) & lIllettrisme En quoi le Socle peut-il contribuer au combat?

2 Plan de lIntervention -Une introduction en lien avec lIllettrisme -Présentation dexemples -Collège -Ecole -3 thèmes de réflexion -. -Conclusion Un souhait durant ce moment : Vous inviter au « lâcher prise » « à imaginer et supposer »!!! Merci

3 Contexte mondial … et rappel de lorigine du S3C - Nouveaux défis mondiaux, échanges, incertitudes, complexité des contraintes dans le monde professionnel, … LEurope pour entrer dans cette « connaissance » a défini les compétences clés comme cadre conceptuel à laction. 8 compétences La France, sous la forme du Socle 7 compétences.

4 Le Socle Introduit un nouveau regard sur les pratiques pédagogiques -Regard sur les apprentissages et lefficacité -Nouvelle façon de diffuser les « savoirs » -Obligation de prendre en compte le Parcours Participe explicitement au combat contre lIllettrisme Dire, Lire, Ecrire et Outils (cf Domaines et Items des compétences du Socle)

5 LIllettrisme Malgré la Scolarité jeunes sortent du SE sans diplôme. PISA qui montre que les jeunes français sils ont des connaissances, ne savent pas les mobiliser pour résoudre des situations complexes. « lécole » doit pouvoir agir ou ré agir. Le S3c et lapproche par compétences est peut – être une » réponse ? Moment de réflexion

6 1) Ce nest pas de ma compétence,.., Cest au-dessus de mes compétences, … 2) Il a amélioré ses compétences depuis … Cest bien la peine davoir fait autant détudes pour être si peu compétent … Il est super compétent, dommage quil nai pas les diplômes pour … Certaines expressions …. Avec le mot « compétence » La compétence est réduite à un champ des possibles, elle délimite un périmètre daction. Le S3C doit permettre dapporter des réponses à toute situation complexe. Lidée est que lon a comblé un vide, un manque. Lidée est que lon peut agir pour, partant de que lon possède, aller vers ce que lon na pas. Cas du puits de science et de connaissances, incapable de les traduire en actes et en postures adéquates. Très français, où le diplôme est une marque de fabrique, le passeport pour lemploi…. Moi

7 Les Compétences Tâches complexes Identifions et distinguons Toi Combinaison de capacités, de connaissances et dattitudes en situation, à mettre en œuvre dans des situations concrètes. Maîtriser une situation complexe ne se réduit pas à la découper en une somme de tâches simples effectuées les unes après les autres sans lien apparent. Les tâches complexes permettent de motiver les élèves et de les former à gérer des situations concrètes de la vie réelle en mobilisant les connaissances, les capacités et les attitudes acquises pour en développer de nouvelles. Dans ce contexte, complexe ne veut pas dire compliqué.

8 Exemple de tâche complexe : Rédiger un conte (item « Rédiger un texte bref, cohérent, construit en paragraphes, correctement ponctué, en respectant des consignes imposées.)

9 La différenciation pédagogique et le travail par tâche complexe Selon leur degré de maîtrise, les élèves peuvent avoir besoin dêtre accompagnés pour réaliser la tâche complexe. Des aides de différents types doivent être prévues à cet effet : - aide à la démarche de réalisation ou de résolution ; - apport de savoir faire, par exemple sous la forme d'une procédure de réalisation ; - apport de connaissances nécessaires à la résolution.

10 Pratiques denseignement qui supposent en termes de démarches : - Impliquer les élèves par lexplicitation des objectifs (auto évaluation) - Contextualiser les tâches. - Mettre les élèves en activité, permettre les interactions entre pairs, transversalité des projets. - Prévoir lanticipation des difficultés et les remédiations - Évaluer plus que noter pour placer lélève en dynamique de progrès.

11 Guide décriture.

12 Dans la peau dun lecteur débutant ou en difficulté.

13 Quest ce quun bon lecteur ? Décodage, conversion automatique Décodage, conversion automatique Lexique Lexique Traitement complexe : ordre des mots, morphosyntaxe (marquages grammaticaux, mots outils, conjonctions, accords). Traitement complexe : ordre des mots, morphosyntaxe (marquages grammaticaux, mots outils, conjonctions, accords). Connaissances préalables : connaissances culturelles. Connaissances préalables : connaissances culturelles.

14 Quelques outils pour automatiser le décodage. Cercle vertueux, plus on lit mieux on lit : ELFE (fluence en lecture) Loutil fluence, édition La cigale.

15 Quelques outils pour enrichir le lexique. - Lexique EOLE (échelle dacquisition en orthographe lexicale) Retz Alain Lieury, 1995, taille du lexique. - Lexico, atelier de loiseau magique - Tic Tac boum - Un mot doit être présenté une dizaine de fois dans des contextes différents avant dêtre stocké en mémoire et réutilisable.

16 Quelques outils pour apprendre à comprendre. - Je lis je comprends groupe de recherche, lutte contre lillettrisme. - Stratégies pour lire au quotidien. - Apprendre à inférer de la grande section au CM2 CRDP de Bourgogne. - Test de lecture silencieuse de lINETOP (texte accompagné de six questions).

17 -Accompagnement de la difficulté : -« les enseignants savent le faire ou mettent en œuvre de nouvelles approches... -Elèves en classe de Segpa -PAI et PPI (dyslexie, …) -FLE -… POURQUOI ne le font ils pas de façon « naturelle » avec une classe « classique » ? -- … Exemples dans le 2 nd degré Projet ATP 3h au collège G de Nerval, en classes de 6 ème :

18 Exemples 2 nd degré Projet ATP 3h : ATP 1 (PP) + ATP 2 (Adulte) + ATP3 (5 ème heure de français) = At Lect Problématique générique reconnue : lire, comprendre, donner du sens, … Utiliser des spécialistes « internes » -Prof Segpa 1 et 2 : groupe des « mauvais » lecteurs -Prof 2 et documentaliste : groupe des « moyens forts » : conception dun mémento et édition -CPE et Prof Lettres : groupe des moyens faibles - méthode « lector- lectrix » -Asen/EAVS : groupe des élèves « qui avancent sans pb » - travail recherche au CDI -Échange de services PLC- IS -HSE ATP 6ème : avec Mmes & Mrs ATP1 ATP2 ATP3 = At Lect 6G, 6CProf PPDocumentalisteProf 2 Prof segpa 1Prof segpa 1 et 2 Prof Segpa 2 CPEProf de Lettres R - Septembre : « positionnement » : tests de lecture, prise en compte du Livret socle » Tous les 2 mois : réunion de synthèse et ajustement des groupes

19 Exemples de mise en œuvre dans le 1 er degré

20 -Ne pas faire allusion aux « grands classiques des « impossibles » » -Dépasser les difficultés du « terrain » et Oser les possibles dans un monde idéal qui prendrait appui sur des réalités de base. -Maintenir les objectifs cibles : Proposer des Solutions pour aider tous les élèves en difficulté. Pré Requis et Trame pour les Ateliers Proposition dune trame : -Ce qui se fait déjà (état des lieux) : bien / bien mais qui peut saméliorer -Quels espaces (instances, matériels, …), quels aménagements ? -Quels principes de réalité?

21 Atelier 1 Sur quels temps, institutionnels ou fabriqués, peut-on être opérationnel pour la mise en œuvre du socle ? Eléments de réponse : Et partagés avec le groupe -Plan de formation de proximité (1 er et 2 ème degré) -Conseils de cycles, conseils de classes,.. : lieu pour concevoir les PPRE, lieu à ré inventer afin de sinterroger concrètement sur les « possibles » pour les élèves en difficulté. -Conseil pédagogique, CTS, … -Mettre en place des Heures de synthèse à limage de la Segpa -Revisiter les contenus des ATP et des PPRE -Pourquoi ne pas aller sur lentité classe comme repère pour le suivi des élèves : un classeur par classe dans lequel le suivi des élèves pourra sinscrire. -…

22 Atelier 2 Cycle, Intercycle et Interdegré ou le Parcours dun élève Eléments de réponse : Et partagés avec le groupe -Quelles modalités de prise en charge dans le cadre ordinaire de la classe, quelle mise en cohérence des différents dispositifs, -Quelle prise en charge collective ? -Au 1 er degré : notion déquipe pour ce qui est de la prise en compte de la difficulté et son accompagnement. Quen est il dans le 2 nd degré? -Un cycle central en 3 ans pour les élèves en grandes difficultés..? -…

23 Atelier 3 Que « faire » des élèves non lecteurs? Eléments de réponse : Et partagés avec le groupe -Pédagogie différenciée : vision concrète -Quelle prise en charge de la difficulté? -Réagir tôt face à la difficulté : modifier lévaluation en supprimant les notes et aller vers les compétences -Trier : quest ce qui est vraiment indispensable? -Se poser la question : quest ce quaucun élève nest censé ignorer à la fin de la scolarité obligatoire? -Donner des « balises » - les programmes sont trop vastes? Manque de performance, où doit on aboutir? -Rendre les savoirs plus attractifs, …, le plaisir dapprendre -Choix des mots, du niveau intellectuel avant de distribuer les savoirs (acte de préparation du prof,…) anticiper la difficulté -Nouvel usage du cahier de texte -Un bon prof de maths est un bon prof de français … -…

24 Que « faire » des élèves non lecteurs? Atelier 3 suite -Susciter lengagement dans un processus dapprentissage -Évaluer la motivation de lapprenant -Décision initiale : la personne, les attentes, les buts -Le sentiment dincompétence -… -Notion de groupes de besoins ? -Donner du sens aux apprentissages : utiles / utilisables CONDITIONS de la REUSSITE ??? -Une bonne connaissance du parcours du jeune -Une bonne connaissance des partenaires -Une bonne connaissance des outils et méthodes utilisées -Une CAPITALISATION des ACQUIS INDIVIDUELS pour construire un « APRES »

25 Compte rendu de latelier Sur la base du diaporama « diffusé en version accéléré », les échanges ont mis en avant les points suivants : -Sur quelles bases la continuité des apprentissages entre le 1 er et le 2 nd degré (beaucoup dinterrogations sur les professeurs des écoles qui désirent savoir comment leurs travaux seront utilisés) -En terme de réponse est cité ce qui se fera dans la bassin Vitré-Fougères au niveau des commissions de passage cm2-6 ème. 3 rencontres, 3 mercredis matin, seront organisées entre les professeurs des écoles et les professeurs de collège -Une courant Avril : présentation de ce qui est fait dans les écoles, sur la base du socle et partage des attentes collège – écoles. -Une courant Mai : « commission de passage » avec la présentation des futurs élèves de 6 ème. Seuls les dossiers des élèves en difficulté seront « examinés ». Un « PPRE de passage » pourra être proposé. Ce dernier serait proposé par lécole et mis en place par le collège. Une fiche « PPRE de passage » réalisée par Monsieur lIEN de Montfort, sera proposée et échangée. La mise en œuvre de ce PPRE sera à la charge du collège et prendra appui sur « ce qui semble être impératif dacquérir pour tout élève de 6 ème ». La question du temps pour ce PPRE est mis en question ( 2 mois, 6 mois, un an). Au-delà dune réponse formelle, lobjectif est dy « remédier » -A ce stade, il a été mis en avant la nécessité pour le collège de « revisiter » le dispositif dATP afin quil ne soit PLUS un lieu « pour faire les devoirs et exercices », mais un lieu réel daccompagnement de la difficulté de lélève. -Une fin septembre (après la rentrée) : afin de pouvoir effectuer un feeback sur les différentes prises en charge et de nouveau, aller vers un échange des pratiques. Il est évoqué aussi la possibilité, selon les situations, daller vers des échanges de services ponctuels, sur des séquences, etc. -Se pose la question du temps : Sur quels moments ces rencontres peuvent se faire? -Temps de formation -Journée de solidarité (temps incontournable) -… -Au titre des échanges de pratiques et des continuités de cycles, il est évoqué, dans le combat contre lillettrisme, la notion dun « lexique langagier » qui serait un lien de « vocabulaire » entre les écoles et le collège. Cette notion, à lheure du socle devrait prendre tout son sens!!

26 -Les aspects méthodologiques sont aussi évoqués et il serait aisé, sur un temps de rencontre entre le 1 er et le 2 nd degré, de sinterroger sur la conception dun cours, dans le 1 er degré et au collège. Une préparation des élèves sen suivrait. -En résumé et sur ce sujet des échanges de pratiques : se positionner sur des situations dapprentissage précises. -Lorganisation de lespace classe est aussi évoquée


Télécharger ppt "Le Socle (S3C) & lIllettrisme En quoi le Socle peut-il contribuer au combat?"

Présentations similaires


Annonces Google