La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le programme de géographie de 6ème. Le programme de géographie de 6ème cherche à décrire et à expliquer l'espace terrestre habité par les hommes. Elle.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le programme de géographie de 6ème. Le programme de géographie de 6ème cherche à décrire et à expliquer l'espace terrestre habité par les hommes. Elle."— Transcription de la présentation:

1 Le programme de géographie de 6ème

2 Le programme de géographie de 6ème cherche à décrire et à expliquer l'espace terrestre habité par les hommes. Elle place donc au centre de notre enseignement l'étude des relations que les sociétés entretiennent avec leur espace. Ce programme permet à l'élève d'appréhender son environnement proche par « la lecture et la découverte des paysages et des territoires du quotidien », de « situer cet espace proche à différentes échelles » et d'acquérir ainsi les grands repères géographiques qui permettront ensuite de « décrire et expliquer la répartition de la population mondiale ». Une série « détudes de cas reposant de manière privilégiée sur létude de paysages » permet ensuite d'aborder la complexité des phénomènes géographiques à travers « différentes manières dhabiter la planète ».

3 Le programme vise donc à donner progressivement aux élèves les moyens de mener un raisonnement géographique et de jouer dans la société un rôle responsable. Ainsi, parmi les notions de la géographie, paraît il souhaitable de privilégier dans le programme de sixième l'étude et l'enrichissement progressifs des notions suivantes : 1.La notion « habiter » 2.La notion de territoire 3.La notion dorganisation de lespace … … abordées à partir de létude de paysages … … sans oublier le développement durable au cœur des relations quentretiennent les sociétés avec leur espace. Cela peut se traduire par le schéma suivant :

4 Sociétés humaines TerritoireEspace géographique Paysage Organisation socio-spatiale habitent sapproprient produisentaménagent Développementdurable

5 Mais ce nest pas tout …

6 Schématisation des principales notions du programme de géographie Visible Invisible Localisation: Site Situation Milieu: Naturel Anthropisé Espace: Échelle Étendue Lieu Regards: Espace perçu Représentations Culture Acteurs: Stratégie Aménagements Organisation: Structure Réseaux Fonctionnement Distribution Dynamiques: Flux Différenciation: Régions Distance

7 Comment procéder?

8 Chebika (Tunisie) Source: Cliophoto

9 Localiser

10

11 Situer

12

13 Le croquis: Croquer: « prendre sur le vif en quelques traits de crayon qui expriment laspect général du modèle – Faire une première ébauche dun tableau – Décrire rapidement et à grands traits » (Grand Larousse en trois volumes) Le double codage: « les mécanismes imagés sont les plus performants en mémoire, mais le rappel des dessins complexes requière la verbalisation à voix haute. En fait la supériorité des images serait due à un supplément de codage verbal, en son absence les enfants ne se rappellent pas mieux les dessins que les mots. » (Alain Lieury, Le rôle des images dans la mémoire, Dunod) Le gribouillage: « Les phases de cafouillages, de gribouillages […]sont en fait des phases de recherche à part entière durant lesquelles se produit une confrontation raisonnée entre nos savoirs et la réalité » (Joëlle Gonthier-Cohen, in Hérodote N°44)

14 Chebika (Tunisie)

15 Végétation Village Désert Chebika (Tunisie)

16 Décrire et expliquer: deux stades de la réflexion … DécrireExpliquer VoirRéfléchir LocalisationAnalyse spatiale Classement, hiérarchisationSignification IntuitionConceptualisation ConcretAbstrait SubjectivitéObjectivité

17 …ou une fausse opposition? « La description est indispensable à lexplication et la démarche de la recherche est constituée par un va-et-vient constant entre la description et lexplication. Il y a une dialectique de la démarche géographique par ce jeu entre description et explication. La description met en valeur, classe et ordonne les éléments du paysage sur lesquels on fait porter lanalyse. La description permet de poser les problèmes et de rechercher les liaisons entre les combinaisons. Cest un préalable à létude, mais cest beaucoup plus quun préalable. Aux différentes étapes de lexplication, on revient à la description » Olivier Dollfus, in Lespace géographique « La description est, tout compte fait, la fin de la science. Il faut en partir, il faut y revenir » Gaston Bachelard, Essai sur la connaissance approchée, Vrin, 1928

18 Chebika (Tunisie) ? ? Revenir à la photo: interroger le paysage

19 Mobiliser dautres documents pour trouver des informations, chercher des explications, valider des hypothèses … Autres photos de paysages: angles différents, détails … …mais aussi dautres documents: peintures … Farid Benyaa: La palmeraie

20 Véronique Lepinoy: loasis Chebika: le café de loasis Dromadaires près de Chebika

21 … œuvres littéraires… Il n'y a pas de plus grande émotion que d'entrer dans le désert. Aucun désert ne ressemble à un autre, et pourtant, chaque fois le coeur bat plus fort. [..] À partir du Draa, on entre vraiment dans le Sahara. La rive sud du grand fleuve est un escarpement qui fait changer de monde. D'un côté la vallée brumeuse, qui porte les traces de l'occupation humaine ; de lautre, un socle dur, semé de pierres noires aiguës. [..] Minéral : au fur et à mesure qu'on avance vers le Sud, la végétation rase des abords du Draa s'amenuise, se fait plus chétive, plus noire jusqu'à être réduite à néant. La route suit des sortes de couloirs, des stries, des rainures. Au loin, les collines de pierres sont bleues, irréelles : des cuestas, des dunes, des glacis de sable. A certains endroits, la terre brille comme s'il y avait une gloire sous le ciel gris. Nulle part ailleurs nous ne nous sommes sentis aussi près du socle du monde, aussi proches de la dureté éternelle dont on dit qu'elle prendra un jour la forme d'un immense aérolithe de fer. Et pourtant aussi touchés par la lumière, par le soleil. Comme si nous étions des insectes collés à une gigantesque vitre, pris entre les deux plaques abrasives de la terre et du ciel. Paysage du vent, du vide. Pays usé dont l'eau s'est retirée un jour, laissant à nu les fonds, les anciennes plages, les chenaux, les traces de coups des vagues cognant contre les falaises. Leau est partout : tandis que nous roulons sur cette route rectiligne, elle apparaît dans le lointain, elle brille. De grands lacs tranquilles, légers, couleur de ciel, de longs bras transparents qui s'ouvrent devant nous et se referment après nous. C'est leau de nos rêves. Nous croyons voir des échassiers, ou bien des maisons, des silhouettes au bord de ces oasis. Les légendes des Gens des nuages parlent de ces pluies (confirmées par les études géologiques) qui ravagèrent la terre il y a des milliers d'années, alors que l'homme n'était encore qu'une frêle silhouette fugitive dans ce paysage. Des pluies si violentes quelles arrachèrent des blocs aux montagnes, ouvrirent des vallées, et poussèrent jusquà la mer des rochers de silex grands comme des immeubles. Jemia et J.M.G. Le Clézio, Gens des nuages, Stock, 1997

22 … œuvres littéraires… (bis) On entre, après l'oued, au creux de la steppe désertique qui va buter au nord et au couchant sur les montagnes, qui fuit vers l'orient et le sud en horizons perdus où se forment et se reforment perpétuellement des mirages d'arbres et d'étranges masses qui ressemblent à des vaisseaux échoués. Là pousse l'alfa et se déplacent lentement des troupeaux de chameaux et de chèvres qui, à distance, ressemblent à des hiéroglyphes mou­vants, des signes d'un langage indéchiffrable. Le désert est là, autour de nous, non comme une masse mais comme un déploiement successif de plans indéfinis, un enchevêtrement de boîtes gigognes qui se défont à perte de vue, de sorte qu'on y trouve seulement ce qu'on y a mis. Le désert n'est point vide. Au contraire, c'est un lieu empli de minuscules vibrations et grouillements: des myriades de scorpions, d'insectes de toute sorte, de lézards et de serpents se livrent à leurs activités frénétiques et continues. L'extension de l'horizon emplit les oreilles et les poumons d'une masse qui, sans être pesante, est cependant oppressante. Cette oppression est un appel, une attente, et la mer même ne crée pas ce doute qui nous enveloppe bien que le désert (les trois déserts plutôt, inégalement répartis sur tout le sud du Maghreb: le sable, la pierraille et le sel) ressemble souvent à une marée basse dont on attendrait interminablement le flux. […] Alors apparaît Chebika. Mais très loin, comme une touffe au flanc de la montagne qui, depuis le désert, devient transparente, tant sa couleur ocre s'éclaircit. Montagne en dents de scie, qui, au fur et à mesure qu'on approche, révèle sa curieuse nature, un entassement confus de roches à moitié ruinées ou dissoutes, un agglomérat de pierrailles et de sable. Et tout cela d'une couleur de fruit mûr, surtout le matin et le soir. De ce qu'est ici Chebika, un paquet de plus en plus net de palmiers, on ne peut encore rien dire. Il faut attendre d'avoir traversé la steppe désertique découpée de crevasses pour s'apercevoir que le village est placé dans le croisement de deux avancées de la montagne qui s'ouvre ici vers le désert. […] Quand on débouche de l'oasis, le village est là, composé de deux masses de maisons ocre et grises disposées l'une à gauche autour d'une sorte de poterne, l'autre à droite d'un porche dont l'accès a été rehaussé de colonnes. Jean Duvignaud, Chebika, Terre Humaine Plon, 1991, p.23-25

23 … œuvres littéraires… (ter) Émigration Émigrer, partir ailleurs, quitter ce « nid de scorpions » est un rêve que font aujourdhui tous les habitants de Chebika – sexes et classes dâge confondus. Ils ne veulent plus gratter une terre qui nest plus à eux. Mais comment partir ? Comment sintégrer au système du salariat et devenir réellement ouvrier en Europe, lorsquon est dépourvu de moyens les plus élémentaires et que lon a même pas de quoi payer un ticket de bus pour aller à Gafsa ou à Tunis ? Tourisme Chebika nest évidemment pas un village où simplantent des hôtels de luxe avec piscine, restaurant, artisanat de folklore, comme à Tozeur, à Djerba, à Douz. Le village est plutôt une station où les groupes de touristes qui « traversent le désert » marquent une pause dun quart dheure ou une demi-heure. Le temps de boire un Coca ou une bière. Comme partout ailleurs, le contact entre les voyageurs et les habitants du village est rare … Jean Duvignaud, Chebika, Terre Humaine Plon, 1991, p

24 … globes virtuels …

25 … publicités touristiques… Liste des étapes 1er jour - France - Tozeur Selon jour d'arrivée, transfert et logement au Framissima La Palmeraie****. Départ pour l'aventure, mardi pour les arrivées lundi, samedi pour les arrivées jeudi. 2e jour Tozeur - Chebika - Tamerza - Midès - Gafsa - Gabès - Matmata (378 km) Départ par des routes escarpées vers les régions montagneuses du sud-ouest tunisien ; découverte de Chébika, petite oasis pleine de charme, nichée dans une gorge encaissée. En grimpant plus haut, vue panoramique sur le désert, Tamerza avec ses cascades et son vieux village abandonné et les superbes canyons de Midès. Déjeuner à Gafsa et continuation vers l'oasis maritime de Gabès, arrêt au marché de Jara, aux senteurs envoûtantes de henné et d'épices. Départ pour Matmata, aux douces teintes d'ocre et de brun, visite du village berbère et d'une habitation troglodytique. Dîner et logement à l'hôtel Diar El Barbar **** à Matmata, ou similaire à Gabès 3e jour - Matmata - Toujane - Ksar Hallouf - Ksar Ghilane - Douz - Zaafrane (279 km) Départ pour l'authentique village berbère de Toujane, arrêt photo pour la vue panoramique et continuation vers Ksar Hallouf, visite des ghorfas ; par de superbes pistes, découverte de régions sauvages et montagneuses pour atteindre Bir Soltane, puis continuation par la route vers Ksar Ghilane, magnifique oasis à la limite du désert de pierre et de sable. Déjeuner dans l'oasis ; baignade éventuelle sous les tamaris, dans l'eau chaude de la source thermale ou découverte facultative à dos de dromadaire de l'immensité des dunes de sable ocre (env. 20 DT).

26 Végétation Village Désert Chebika (Tunisie)

27 Palmeraie Village en ruine Désert Chebika (Tunisie) Village moderne, Parking Montagne Plaine Route Oasis Loasis de

28 choix des indices formulation dhypothèses recherche dinformations validation explication PAYSAGEPAYSAGE Premier croquis rapide et description verbalisée Retours sur croquis Croquis finalisé Verbalisation et légende expliquée Hiérarchiser et créer des ensembles logiques Conclusion : la démarche de réalisation du croquis

29 Décrire et nommer les éléments du paysage photographié Réaliser un croquis dinterprétation de la photo Formuler des hypothèses dexplication : Croiser les informations avec dautres documents : surtout des cartes... mais aussi dautre images, des œuvres littéraires, picturales … Conclusion: une étude de cas « reposant de manière privilégiée sur létude dun paysage » devrait donc comporter les phases suivantes: … sortir du cadre de la photo : changer déchelle pour comprendre comment les sociétés organisent leur territoire Faire ainsi intervenir les « invisibles » : flux, acteurs, stratégies … etc. … Synthétiser ces différents éléments dans un schéma, organigramme... (cette énumération est à adapter à chaque lieu étudié)

30

31 Le Sahara Climat désertique La Tunisie LEurope Habiter le Sahara Contrainte climatique Elevage nomade Exode rural Emigration Aéroport Migration touristique: Un atout

32 LA NOTION CENTRALE « HABITER » 1)Habiter = occupation dun lieu par un groupe humain -résider, vivre -travailler Relation verticale sociétés/lieux Notions de genre de vie et cadre de vie

33 2) Habiter = espace construit par les mobilités et la circulation des hommes entre les lieux - déplacements professionnels (pendulaires, régionaux) - déplacements familiaux et de loisirs Relations horizontales entre sociétés et lieux Notion de réseaux et réinterprétation de la notion de lieu LA NOTION CENTRALE « HABITER »


Télécharger ppt "Le programme de géographie de 6ème. Le programme de géographie de 6ème cherche à décrire et à expliquer l'espace terrestre habité par les hommes. Elle."

Présentations similaires


Annonces Google