La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

6-Mar-14Daniel Stissi1 Histoire de la grammaire avant et après la naissance de la linguistique A lorigine une conception sémantico- logique de la langue.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "6-Mar-14Daniel Stissi1 Histoire de la grammaire avant et après la naissance de la linguistique A lorigine une conception sémantico- logique de la langue."— Transcription de la présentation:

1 6-Mar-14Daniel Stissi1 Histoire de la grammaire avant et après la naissance de la linguistique A lorigine une conception sémantico- logique de la langue. Puis une description linguistique structurale. La notion de discours : la résurgence du sens.

2 6-Mar-14Daniel Stissi2 Platon : une conception dite naturelle du langage et de la langue. la conscience de l'image sonore du nom la distinction langue/parole la conscience de l'acte de parole la nécessité d'une organisation de la chaîne sonore : grammaire, conçue d'abord comme un art d'écrire normé, le principe des combinaisons n'étant pas laissé à l'initiative de chacun enfin la distinction, préliminaire à toute analyse grammaticale, entre noms et verbes, ceux-ci s'assemblant pour former lénoncé

3 6-Mar-14Daniel Stissi3 Aristote : Du mot à la proposition Le mot n'est ni vrai ni faux par lui-même, il s'inscrit dans un logos, assemblage de noms et de prédicats. On doit à Aristote la distinction nettement posée entre nom, verbe, conjonction et article, ainsi que la description de la proposition comme association d'un sujet (ou thème), avec un prédicat (ou rhème), seule structure où la question de la véracité du rapport nom/chose possède un sens.

4 6-Mar-14Daniel Stissi4 La pensée stoïcienne :une conception empiriste C'est la pensée stoïcienne qui pose les bases fermes de l'analyse grammaticale, après avoir formulé une théorie précise du signe. C'est aux stoïciens que l'on doit l'examen le plus complet des catégories ou parties du discours et des fonctions grammaticales : sont distinguées ainsi la catégorie du nom, divisée en noms propres et noms communs, la catégorie du verbe, qui dit quelque chose sur le nom et nécessite un sujet et qui exprime le temps comme l'aspect- opposant le durant à l'achevé -, les conjonctions, les pronoms, catégorie à laquelle est jointe celle de l'article.

5 6-Mar-14Daniel Stissi5 La grammaire théorique: l'École d'Alexandrie Denys de Thrace ( env. av. J.-C.). Son ouvrage, Système Grammatical, se veut un manuel qui décrit empiriquement et méthodiquement les faits de langue, hors de toute théorie philosophique. On lui doit une répartition qui a survécu jusqu'à nos jours, des mots en classes. On doit à Apollonios Dyscole (antérieur à 150 av. J.- C.), une syntaxe, expression la plus remarquable de l'école grammaticale grecque (analyse du système des cas, distinction entre pronoms déictiques et pronoms anaphoriques, définition de la coordination).

6 6-Mar-14Daniel Stissi6 La Grammaire générale et raisonnée dite « de Port Royal » La proposition est lunité de jugement. « Dieu invisible a créé le monde visible » « Dieu invisible est ayant créé le monde visible »

7 6-Mar-14Daniel Stissi7 Et à lécole ? Enseigner la grammaire française pour le latin « Linstruction des enfants destinés au latin étant mon principal objet, jai cru que je devais faire trouver dans les règles de la langue française quelques préparations particulières à la langue latine » Restaud, 1771, Grammaire française Traces Contenus : Complément dattribution, subordonnée participiale ou infinitive, lieu où lon est… analyse logique Pratiques : Identifier à toute force pour pouvoir traduire ensuite

8 6-Mar-14Daniel Stissi8 Enseigner la grammaire française pour lorthographe XIX ème siècle « Ce que lon enseigne, ce que les grammairiens théorisent, ce nest pas autre chose que la grammaire scolaire de lorthographe, que lon fait passer pour de la grammaire de la langue » Chervel, Histoire de la grammaire française Traces Natures, fonctions, accords…

9 6-Mar-14Daniel Stissi9 Grammaire scolaire traditionnelle La pratique intuitive, spontanée, dun français que lon dit « correct » est considérée comme ayant été acquise par les élèves. Il sagit donc : de sappuyer sur cette intuition damener lélève à une pratique « raisonnée », ou « réfléchie », de la langue, de lui permettre de se rapprocher des normes et daméliorer son expression en élevant le niveau de celles-ci, danalyser (nature et fonction, analyse logique), souvent en lien avec le cours de latin.

10 6-Mar-14Daniel Stissi10 Une grammaire des étiquettes, une grammaire de la norme Ces deux choix sont parfaitement légitimes et, aussi longtemps que le verbe saccordera avec le sujet, il faudra que les élèves soient capables didentifier celui-ci. En revanche, lapproche idéologique de la notion de norme est plus contestable : « Normative, la grammaire du bon usage codifie les règles dune langue correcte… La correction de la langue sharmonise avec celle de la tenue. Lune et lautre sont de ces valeurs conventionnelles que lon observe avec dautant plus de soin que lon se fait une idée plus haute de la politesse. Elles ornent lhomme partout où des gens de goût sefforcent de donner un style à la société » Grammaire du français classique et moderne, Wagner et Pinchon, 1962

11 6-Mar-14Daniel Stissi11 Enfin Saussure vint … Avec Saussure saccomplit une véritable révolution : on sintéresse à la langue comme système, en synchronie : grammaire distributionnelle, 1955 : grammaire générative (to generate cest énumérer explicitement au nom de règles )

12 6-Mar-14Daniel Stissi12

13 6-Mar-14Daniel Stissi13

14 6-Mar-14Daniel Stissi14 Linguistique générative Chomsky Psychosystématique Guillaume PARADIGMESYNTAGME axe de sélection sur lequel on peut effectuer des commutationsaxe de combinaisons où on opère des permutations

15 6-Mar-14Daniel Stissi15 Dans la tradition structurale née de Saussure la langue est un objet d'étude extérieur au monde et s'oppose à la parole En grammaire générative on envisage le concept de "locuteur idéal" pourvu d'une compétence qui sera mise à profit lors de la performance Pour les énonciativistes La notion dénonciateur implique celle de co-énonciateur (allocutaire). Lénoncé n'est pas autonome et implique un ancrage contextuel ou situationnel pour être considéré comme valide.

16 6-Mar-14Daniel Stissi16 La notion de discours : la résurgence du sens. Lénonciation cest linscription du sujet dans son propre discours (Benveniste). Puis, avec les pragmatiques, tout est discours, celui-ci prend diverses formes selon ses visées (la pragmatique : valeurs illocutoire et perlocutoire dAustin). Déjà les O.P.I de 85 préconisaient de favoriser la création de phrases et de textes oraux et écrits. Létude de la langue ne se sépare pas de la pratique du discours ni de celle de la lecture des textes.

17 6-Mar-14Daniel Stissi17 Linguistique et sémiotique La théorie de l'implicature de l'américain Grice va dans le même sens, ouvrant l'analyse du langage effectif à l'importance de l'implicite, de l'allusion, de la suggestion, de l'insinuation.

18 6-Mar-14Daniel Stissi18 Énonciation et interaction La perspective de l'énonciataire domine également la théorie de largumentation, qui tend à renouveler l'ancienne rhétorique (J.- B. Grize et l'Ecole de sémiologie de Neuchâtel). Ici, l'argumentation est moins conçue comme une forme de discours équipée des marqueurs spécifiques de la rationalité causale (l'explication ou la démonstration), que comme une propriété générale de toute activité de discours

19 6-Mar-14Daniel Stissi19 Interaction L'énonciation, selon F. Jacques, est mise en communauté de sens, elle est produite bilatéralement de quelque manière entre les énonciateurs qui s'exercent à la bi- vocalité et au double entendre [1]. Signifier et comprendre sont indissociables dès lors que l'on considère que la relation interlocutive elle-même se trouve au centre du discours. [1] F. Jacques, Différence et subjectivité, Paris, Aubier-Montaigne, 1982, p. 334.[1]

20 6-Mar-14Daniel Stissi20 Le dialogisme et le genre Le discours est polyphonie et dialogisme (Bakhtine) La notion de discours fonde notre discipline denseignement : à la fois français (langue) et lettres (littérature)


Télécharger ppt "6-Mar-14Daniel Stissi1 Histoire de la grammaire avant et après la naissance de la linguistique A lorigine une conception sémantico- logique de la langue."

Présentations similaires


Annonces Google