La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Année scolaire 2007-2008 ANIMATION PEDAGOGIQUE CYCLE 1 DANSE ET ARTS VISUELS ----------- LES MACHINES ET LES SCULPTURES SONORES ------------------- CIRCONSCRIPTION.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Année scolaire 2007-2008 ANIMATION PEDAGOGIQUE CYCLE 1 DANSE ET ARTS VISUELS ----------- LES MACHINES ET LES SCULPTURES SONORES ------------------- CIRCONSCRIPTION."— Transcription de la présentation:

1 Année scolaire ANIMATION PEDAGOGIQUE CYCLE 1 DANSE ET ARTS VISUELS LES MACHINES ET LES SCULPTURES SONORES CIRCONSCRIPTION DE ST ETIENNE AU MONT Marc JUDA CP EPS et Valérie VANSON CP AV

2 ATELIERS ARTS VISUELS LES MACHINES ET LES SCULPTURES SONORES A PARTIR DE VERBES DACTION

3 SOLLICITATIONS 1/Explorer les machines sonores (déjà construites) -Répertorier les verbes daction correspondant aux gestes effectués pour faire fonctionner ces machines. Les noter. -Répertorier les bruits. Les noter (onomatopées). Ou 2/Travailler à partir de la comptine « la machine » Mise en pratique - Explorer les gestes graphiques

4 Des verbes daction Frapper Frotter Taper Tapoter Effleurer Secouer Agiter Tourner Entrechoquer

5 Des bruits Scratch-scratch Gling-gling Crac-crac Ding-ding Trac-trac …

6 Des sculptures sonores Des machines à bruits

7

8

9 Peindre son support en fonction dun verbe daction Choisir un outil et une couleur pour exprimer un verbe daction. Explorer des gestes avec loutil en se disant « je suis une machine sonore» que lon tourne, que lon tape, qui se balance…qui avance, …une machine à tracer des ronds, des carrés,…qui monte, qui descend,… Penser aux verbes daction écrits sur les étiquettes.. (Sur le support ½ raisin, ne faire quune action avec quun seul outil et une seule couleur)

10

11

12 PISTES 1 Réaliser sa machine

13 PROLONGEMENT 1 Découper dans ces explorations gestuelles des formes (formes géométriques ou formes dengrenages). Associer, agencer ces formes découpées pour créer une machine. Fixer les éléments avec des attaches-parisiennes pour permettre leur rotation. Associer de formes réelles photocopiées et découpées. Cette machine peut être imaginaire (inventer) ou existante (reproduire ).

14

15 PROLONGEMENT 2 Découper des photocopies dengrenages ou des photocopies déléments provenant de la machine sonore. Associer ces éléments découpés (superposer, juxtaposer, ….) pour créer une machine. Coller la machine réalisée sur les fonds obtenus auparavant.

16

17 PROLONGEMENT 3 Réaliser des empreintes dengrenages et les découper. On peut prendre une image de machine en modèle ou pour la prolonger. Les associer, les agencer de façon à créer une machine. Coller la machine sur les fonds obtenus auparavant..

18 PROLONGEMENT 4 Utiliser des engrenages comme gabarits. Découper les formes ainsi obtenues. Les agencer pour réaliser une machine et la coller sur un fond obtenu auparavant. Fixer les éléments avec des attaches-parisiennes pour permettre leur rotation. Choisir un fond travaillé avec le geste correspondant (ex: roue et fond sur le verbe daction « tourner »)

19 PISTES 2 A partir des machines sonores

20 PROLONGEMENT 1 Prolonger par le dessin une photo ou une photocopie de la machine. Travailler lidée du mouvement, de la vitesse.

21 PROLONGEMENT 2 Observer et dessiner la machine existante. Travailler le mouvement, la vitesse avec la gestuelle.

22 PROLONGEMENT 3 Reproduire sur un grand carton ou une grande feuille la machine en travaillant les ombres portées à laide dune lampe. Déplacer la machine ou associer les ombres de machines différentes. Mettre en valeur en mettant en couleur et en réalisant un encadrement avec les fonds réalisés auparavant.

23

24 PROLONGEMENT 4 Reproduire sur un grand carton ou une grande feuille des éléments de machines, des engrenages en travaillant les ombres portées à laide dun rétroprojecteur. Associer des éléments divers et les déplacer sur le plateau de lappareil Mettre en valeur en mettant en couleur et en réalisant un encadrement avec les fonds réalisés auparavant

25

26 Piste 3 A partir dune œuvre dart Prolonger par le dessin ou le collage lœuvre ou lextrait dœuvre représentant une machine. Ajouter « des sons » - onomatopées

27

28 Piste 4 Ecrire une phrase - codage pour la danse Découper des carrés de 10x10 cm dans les fonds « verbes daction » réalisés au préalable. Aligner et les coller sur une bande de papier pour obtenir une « phrase musicale ou chorégraphique codée » selon des règles …

29 Trois possibilités: 1/Piocher au sort des verbes daction écrits sur des étiquettes et associer le carré de production correspondant. 2/Regarder les verbes daction mis en œuvre pendant la chorégraphie en danse et y associer les productions correspondantes. 3/Regarder et écouter les machines utilisées et comme précédemment, coder.

30 Enrichissement Chercher comment rendre le mouvement, la vitesse, le bruit…Travailler le geste : accumulation, amplitude… Ajouter des onomatopées (dessiner les lettres ou utiliser des lettres découpées) Travailler la mise en valeur en créant un cadre - découper un cadre dans les fonds « verbe daction » - réaliser des empreintes déléments sonores Associer du son à la production plastique. Enregistrer le son de la machine ou de la sculpture sonore.

31

32 Quelques œuvres TINGUELY

33 WILL MENTER ETIENNE FABRE Will Menter

34 KUPKA ROY LICHTENSTEIN GREG KEITH HARING

35 BIBLIOGRAPHIE

36 Suite à la compression des images ces documents ne sont pas très visibles. Vous pourrez vous procurer le document original sur simple demande auprès de Valérie Vanson ou Marc Juda.

37 DANSE EN MATERNELLE « LES SONS A VOIR » DEMARCHE DE CREATION A partir d'objets sonores et d'installations sonores : les sculptures sonores.

38 Le corps instrument, la diversité des timbres: travail avec les objets sonores PROGRESSION POSSIBLE... 1 : dans une mise en activité par ex, exploration de ses parties corporelles en prenant son corps comme instrument: Favoriser différentes actions en liaison avec les gestes musicaux:gratter, souffler, frapper, frotter, pincer... Jouer sur les paramètres: Temps: intensité: fort/faible durée: long/bref Qualité du mouvement: corps: agir en se déplaçant

39 2: Utilisation des objets sonores ( pour créer une machine ou pas ) ( d'après vécu de Tiphaine Saintrain; chorégraphe) percussions, maracas, bâton de pluie, tambourin, papier divers, mais aussi balai, seau, etc.... A: manipulation libre. B: Trouver des gestes différents en lien avec un objet sonore. Ex: gratter, secouer, frapper, renverser, chiffonner, déchirer, lancer... ( réinvestissement possible d'actions vécues auparavant) INSISTER sur le fait que tout le corps est mis en jeu dans le geste qui crée le son. Jouer sur le paramètre: Qualité du mouvement: corps: solliciter différentes parties du corps( frotter avec la main, avec le coude.....)

40 3 : Choisir un objet et trouver une phrase sonore et gestuelle: début, trouver 3 actions différentes et une fin ( à répéter à apprendre aux autres etc.... ). Jouer sur le paramètre: Temps: intensité: fort/faible : associer un geste en fonction de l'intensité

41 4 : Trois zones avec sculptures sonores: 1 zone avec roues (TOURNER ); 1 zone avec les pots en terre ( TAPER); 1 zone avec les boîtes et tubes ( FROTTER/BALANCER ) Découvrir les différentes structures et répertorier les actions possibles : en sélectionner ( tourner; taper; balancer/frotter ) Codage possible; voir les pistes: photos, dessins, travail du geste..... Jouer sur les paramètres: qualité du mouvement : utiliser différentes parties du corps: tête, main, dos... - Se rendre dans chacune des zones en réinvestissant sa phrase sonore et corporelle et agir sur les différents supports : roue, pots en terre et boîtes / tubes; en gardant ou pas son propre objet sonore puis repartir avec son objet sonore vers une autre zone tempo ( lent/ rapide en fonction des zones ) ; Relations aux autres se retrouver par 2 dans chaque zone et agir à 2 : En question/ réponse: 1° action sur le support le 2° répond par un geste corporel sans objet 1 °action avec son propre objet sonore le 2° répond le même geste sur le support puis repartir dans une autre zone.....

42 5 : Se mettre par trois : Changer d'objet sonore 1° composition en enchaînant les différentes cellules de mouvement de chacun. ( avec le même objet ou avec des objets différents ): se déplacer.

43 6 : composer: utilisation de cette 1° composition pour se rendre dans une zone avec structure sonore puis dans chaque zone: 1 agit sur structure sonore ( action) et les 2 autres répondent les mêmes gestes sans utiliser la structure. Mettre des spectateurs Jouer sur les paramètres: espace pour ceux qui répondent: 1 debout, l'autre au sol qualité du mouvement: énergie pour ceux qui répondent: 1 tonique;l'autre mou ( chewing gum) changer de zones et trouver d'autres paramètres surlesquels on peut jouer pour faire varier la situation. EX:( en déplacement/ immobile), ( gestes:amplitude différente ), ( énergie: coulé/saccadé)

44 Document de travail du groupe CPC/EPS :danse. Animation Danse MATERNELLE - Circ St Etienne au Mont. Février/Novembre 2007 ( d'après stage national IFEDEM Danse ) COMPETENCES VISEES EN LIEN AVEC LES FONDAMENTAUX DE LA DANSE Tout -petits et Petite Section L'enfant imite puis affine et enrichit son geste dansé grâce notamment au rôle incitateur de l'enseignant et à l'imaginaire sollicité,mais aussi grâce à la verbalisation des actions et aux référents construits avec les élèves sur les actions réalisées Espace, Temps/ Rythme, Qualités et nuances dans le geste dansé : ( corps, appuis, énergie ) Ces points sont développés dans la diapositive suivante…

45 Espace: L'enfant joue avec les composantes spatiales: directions (avant, arrière, d'un côté de l'autre, haut, bas) dans l'immobilité et le mouvement. Il joue sur les notions de proximité, éloignement. Il adapte sa danse à des espaces Il retrouve quelques trajets simples dans l'espace. Il répond corporellement et adapte son mouvement à des sollicitations sonores et visuelles. Temps/ rythme: L'enfant affine sa sensibilité musicale par l'écoute de genres musicaux différents. Dans sa danse, il répond aux variations de tempo et intensité à des structures rythmiques simples et à la mélodie. Il acquiert le sens de début et de fin. Qualités et nuances dans le geste dansé : ( corps, appuis, énergie ) L'enfant sollicite principalement un type d'appuis: pieds, mains. Il peut abandonner son poids dans une relation au sol Il multiplie les actions simples: marcher, courir, ramper, tourner, chuter, se déplacer en quadrupédie. Il découvre et mobilise les différentes parties du corps.

46 Document de travail du groupe CPC/EPS : danse. Animation Danse MATERNELLE - Circ St Etienne au Mont. Février/Novembre 2007 ( d'après stage national IFEDEM Danse ) COMPETENCES VISEES EN LIEN AVEC LES FONDAMENTAUX DE LA DANSE Moyenne et Grande section cycle 2 Espace: L'enfant joue avec d'autres trajectoires: courbe..... Il commence à apprécier les distances et joue sur proximité / éloignement Il fait évoluer sa danse dans des espaces différents en modifiant amplitude ( fermé/ouvert ) et direction. Il prend en compte l'espace des autres. Il évolue dans son espace proche: il travaille à différents niveaux ( haut/ bas ). Temps/ rythme: Il s'accorde implicitement avec une pulsation sonore. Dans sa danse, il répond aux variations de tempo, d' intensité et de durée. Il s'accorde à l'unisson avec 1 ou plusieurs partenaires. Il dialogue avec un partenaire par des propositions gestuelles rythmées. L'enfant danse sur des supports sonores plus complexes (reconnaissance de paramètres musicaux ). Il joue sur les composantes du temps ( vitesse, intensité, silence, durée ) pour modifier un mouvement. Il acquiert la mémoire de sa phrase corporelle ( cellule de mouvement ) et la reproduit en la modulant par exemple; legato/staccato. Danse avec ou sans musique.

47 Qualités et nuances dans le geste dansé : ( corps, appuis, énergie ) Il expérimente les différents déplacements et actions: marcher, courir, tourner, sauter, s'enrouler, glisser, chuter, trembler.... Il transfère son poids sur des appuis inhabituels: coude, dos, hanche et mobilise différentes parties du corps. Il sait mémoriser une cellule de mouvement et en associer 2 ou 3 sans rupture. Il peut installer un temps de silence corporel ( prise de photos ) et maintenir ses appuis. Il diversifie les actions de contact ( taper, frotter, pincer, souffler, effleurer, repousser ) Il différencie les flux d'énergie ( coulé/ saccadé; raide/mou; pesant/léger ) Il expérimente les différentes articulations en coordonnant et/ou en dissociant les gestes dansés. Les relations aux autres. Il entre en communication avec les autres, il passe d'une danse individuelle à une danse collective. L'enfant danseur élabore et choisit avec ses camarades des cellules de mouvement en les faisant varier : travail à l'unisson, en écho ( question, répose), en furet ( les uns après les autres ).... Il utilise le regard pour initier des mouvements avec un partenaire. Il apprécie et critique la danse des autres: son argumentation est liée aux consignes données par lenseignant.

48 LES FONDAMENTAUX DE LA DANSE Animation Saint Etienne au Mont Fév / Nov 2007 La trame de variance du mouvement : jouer sur les paramètres du mouvement ( avec ou sans objet ) L'espace: Personnel hauteurs: haut/bas/sol avant/arrière Sur place, en déplacement: les directions Trajectoires sinueuse; ligne; rond; Le temps/rythme Tempo: lent/vite Intensité: fort/faible Durée: bref/long Legato/staccato: lié/saccadé Jouer avec les silences, les émergences Avec les autres: unisson; canon; relais..... Rapport du mouvement avec le monde sonore

49 LES PARAMETRES DU MOUVEMENT: SUITE Qualité du mouvement Corps: Autres mouvements autre parties du corps, autres positions ajouter une action, Coordonner, dissocier Energie: les tonicités différentes lourd/léger coulé/saccadé explosifs/ doux tendu/relâché Appuis la qualité des appuis sur des surfaces différentes différents appuis au niveau du corps équilibre/déséquilibre Emotion triste/joyeux; peur; pressé/tranquille; surpris Relations avec les autres face à face/ dos à dos ensemble/ en décalé utiliser les contacts : s'appuyer, se détacher, se porter, transporter... Utiliser le regard: l'écoute de l'autre ( visuelle, auditive, tactile ) Document de travail : groupe CPC/ EPS en danse ( 2006/2007 et 2007/2008 )

50 EXEMPLE DE DEMARCHE DE CREATION EN DANSE Animation MATERNELLE ENTREE EN DANSE: Comptines et jeux dansés Jeux: le chef d'orchestre, le jeu du miroir, le jeu du bonjour (donner son prénom en associant une action...) Matériel:jouer avec tout le matériel sans contraintes particulières. PHASE D'EXPLORATION : improvisation Avec support musical Inducteurs : Comptines et jeux dansés (sur lesquelles on agira pour faire évoluer les comportements des élèves) Matériel : foulard, peluche, tissus,objets sonores, chaise.... Explorer le maxi d'actions avec 1 type de matériel. Oeuvres plastiques et poétiques: reproductions d'artistes, poésie.... Histoires inventées et racontées ( jeux corporels ): mîmes: animaux, personnages, scènes de la vie quotidienne, verbes d'action, verbes d'expression, le pays des mondes ( le monde léger, encombré,.... ) Dans cette phase les situations évolueront en fonction des contraintes données en liaison avec les paramètres du mouvement ( fondamentaux de la danse ). ESPACE - TEMPS/RYTHME - QUALITE DU GESTE DANSE ( corps, énergie, appuis ) - RELATION AVEC LES AUTRES

51 PHASE D'EXPLOITATION: enrichissement Souvent en lien avec un thème: la machine, la nouvelle planète, la forêt On repart des situations vécues en phase d'exploration en les enchaînant,en les complétant. Début de composition. Exemples: Enchaîner 3 actions dans un espace scénique avec un début et une fin. Combiner une cellule de mouvement avec celle d'un camarade. Mémorisation de cellules de mouvement Agencer ces phrases corporelles différemment en jouant sur différents paramètres du mouvement: corps, énergie, espace, temps..... et en jouant sur des antagonistes ( lourd/léger; fluide/saccadé ). Les combinaisons des différentes cellules de mouvement créées par les élèves se font suivant des contraintes que l'enseignant énonce en fonction d'une intention recherchée ou d'un thème donné : début de composition. Cette démarche peut être caractérisée de « spiralaire »: On passe de la phase d'exploration à celle d'exploitation en enrichissant au fur et à mesure les réponses suivant des intentions particulières. MISE EN SCENE DE LA CHOREGRAPHIE Décider de ce que l'on garde. Ordre des différentes cellules de mouvement. Se mettre d'accord sur les entrées et les sorties des différents groupes etc Document de travail : groupe CPC/ EPS en danse et GTT danse IUFM 2006/2007

52 Document de travail : liaison SMOG en arts visuels et variables pour agir sur le corps. SMOG en arts visuels VARIABLES pour agir sur le corps en mouvement SUPPORT : papier, carton, sol… ( Surface dévolution, espace de création ). Musique, espace scénique, relation avec les autres. Le thème MEDIUM : ( laisse 1 trace ) Peinture, encre, craie, fusain… Cest la couleur du mouvement : modulation dénergie, jouer sur les antagonistes, susciter des émotions. OUTILS : pinceau, main, brosse, bâton… Les différentes parties du corps, les objets réels ou symboliques, la musique. GESTES : gratter, tamponner, estomper… Les différentes actions nécessaires pour donner du sens à lexpression : verbes daction et dexpression, notion de temps. Les opérations plastiques en arts visuels : transformer, associer, reproduire, isoler vont se traduire en danse par lenchaînement d actions différentes.

53 DES ENTREES IDENTIQUES POSSIBLES -Une comptine -« Une drôle de machine » -Des objets sonores -la main -des instruments ou objets sonores (sacs à bruits) -une feuille de papier -Une œuvre picturale « être le pinceau » Pollock, Massoudy Déclencher des démarches créatrices en danse grâce à des procédés de compositions plastiques (isoler, associer, reproduire, transformer) Et des réalisations plastiques sinspirant des structures de composition chorégraphiques (circulation, direction, impulsion, respiration) DES ACTIONS IDENTIQUES Frotter, gratter, racler, souffler, taper, pincer Sauter, courir, tourner Geste fluide, saccadé DES OPERATIONS IDENTIQUES Associer, isoler, superposer, transformer, reproduire,…

54 Autres situations : Scénario:jeu chanté incitatif Compétences visées Situation : « La drôle de machine » Evolutions possibles Espace: L'enfant joue avec les composantes spatiales: directions (avant, arrière, d'un côté de l'autre, haut, bas) dans l'immobilité et le mouvement. Il apprécie les distances et joue sur proximité, éloignement. Il adapte sa danse à des espaces Il retrouve quelques trajets simples dans l'espace. Il répond corporellement et adapte son mouvement à des sollicitations sonores et visuelles. Temps: L'enfant affine sa sensibilité musicale par l'écoute de genres musicaux différents. Dans sa danse, il répond aux variations de tempo et intensité à des structures rythmiques simples et à la mélodie. Il s'accorde implicitement avec une pulsation sonore. Il acquiert le sens de début et de fin. Qualités et nuances dans le geste dansé : L'enfant sollicite principalement un type d'appuis: pieds, mains. Il peut abandonner son poids dans une relation au sol Il multiplie les actions simples: marcher, courir, ramper, tourner, chuter, se déplacer en quadrupédie. Objectifs : réaliser et enchaîner les actions simples énumérées par le texte: se déplacer AVT et ARR, tourner, sauter, taper, saluer. But : écouter la comptine et effectuer les actions en même temps que la musique. Règles de fonctionnement : tous les élèves réalisent en même temps les actions demandées dans un espace délimité avec lenseignant qui encourage les élèves et observe les différentes réponses. Critère de réussite :effectuer toutes les actions énumérées idem sans support musical Objectif: mémoriser des actions simples But: refaire les mêmes mvts. Comment agir sur la comptine ? Des moments où la comptine est arrêtée et les contraintes sont données par l'enseignant. Espace : Matérialiser lespace pour aller d'un point à l'autre:aller rejoindre une autre machine: direction Jouer sur l'espace proche: haut/ bas Temps : Silence: s'immobiliser à l'arrêt de la musique Jouer sur lintensité : =>Fort : ouverture du corps :tourner en écartant les bras =>faible : fermeture du corps : tourner serré Emergence: rythme lent et à chaque émergence faire - une action ( un saut en fappant dans les mains, une chute... ) ou produire un son bref. Tempo: se déplacer vite ( sans faire de bruit)- se déplacer doucement en faisant du bruit. Jouer sur les antagonistes: Si machine à plusieurs ( GS ): 1 MVT lent, l'autre MVT rapide; 1 fluide, l'autre saccadé ( robot ). Qualités et nuances dans le geste dansé Corps: marcher et sarrêter sur des appuis différents: En quadrupédie( AVT et ARR) au sol..... Dissocier les mouvements: bras/tête ( MS - GS ) Jouer sur histoire imaginaire: machine qui tombe en panne et qui a du mal à démarrer, Energie: mou ( machine chewing gum.....) se déplacer de façon légère ( sur la pointe des pieds ), se déplacer lourdement ( on s'enfonce dans le sol ) Taper ( fort, faible: lien avec l'intensité) Relation aux autres ( MS GS ): faire une machine à 2. à plusieurs ( se regrouper, s'éclater ) travail sur les appuis sur le camarade.

55 SUITE: Compétences visées Situation : « La drôle de machine » : suite Evolutions possibles Espace: L'enfant joue avec les composantes spatiales: directions (avant, arrière, d'un côté de l'autre, haut, bas) dans l'immobilité et le mouvement. Il apprécie les distances et joue sur proximité, éloignement. Il adapte sa danse à des espaces Il retrouve quelques trajets simples dans l'espace. Il répond corporellement et adapte son mouvement à des sollicitations sonores et visuelles. Temps: L'enfant affine sa sensibilité musicale par l'écoute de genres musicaux différents. Dans sa danse, il répond aux variations de tempo et intensité à des structures rythmiques simples et à la mélodie. Il s'accorde implicitement avec une pulsation sonore. Il acquiert le sens de début et de fin. Qualités et nuances dans le geste dansé : L'enfant sollicite principalement un type d'appuis: pieds, mains. Il peut abandonner son poids dans une relation au sol Il multiplie les actions simples: marcher, courir, ramper, tourner, chuter, se déplacer en quadrupédie. Objectifs : réaliser et enchaîner les actions simples énumérées par le texte: se déplacer AVT et ARR, tourner, sauter, taper, saluer. But : écouter la comptine et effectuer les actions en même temps que la musique. Règles de fonctionnement : tous les élèves réalisent en même temps les actions demandées dans un espace délimité avec lenseignant qui encourage les élèves et observe les différentes réponses. Critère de réussite :effectuer toutes les actions énumérées Comment agir sur la comptine ? Des moments où la comptine est arrêtée et les contraintes sont données par l'enseignant. (Autre support musical neutre possible ). Qualités et nuances dans le geste dansé Relation à la musique: associer un bruit ( voix ) à un geste ( son bref, son long ) Insérer une autre comptine quand on appuie sur le bouton en relation avec les gestes musicaux: « les petits doigts » ( frapper, pincer, caresser) mais aussi d'autres actions se cacher, chatouiller. Utiliser des instruments faisant du bruit pour créer une machine: instruments de musique ( percussions, maracasses,bâton de pluie, tambourin, papier divers, mais aussi balai, seau, etc.... ) Exemple de progression possible:( d'après vécu mené avec Tiphaine Saintrain Chorégraphe) 1: manipulation libre des élèves; L'enseignant observe toutes les réponses. 2: Trouver des gestes différents en lien avec 1 instrumentou un objet sonore. Ex: gratter, secouer, fapper, renverser, chiffonner, déchirer, lancer... ( réinvestissement possible d'actions vécues auparavant) 3: Choisir un instrument et trouver une phrase sonore et gestuelle: début, trouver 3 actions, fin ( à répéter à apprendre aux autres etc.... ). 4: Changer d'instrument et se mettre par 2 ou 3 pour faire une compostion en enchainant les différentes cellules de mouvement de chacun. ( avec le même objet ou avec des objets différents ). 5: composer; création individuelle; puis collective pour terminer avec sa création individuelle. Espace: « l e jeu des maison » avec le papier: froisser( se rapprocher ), déchirer ( s'éloigner ) et souffler ( suivre au sol ) En parallèle travail sur le corps : actions pour ressentir certains paramètes de la musique: tempo; intensité; durée


Télécharger ppt "Année scolaire 2007-2008 ANIMATION PEDAGOGIQUE CYCLE 1 DANSE ET ARTS VISUELS ----------- LES MACHINES ET LES SCULPTURES SONORES ------------------- CIRCONSCRIPTION."

Présentations similaires


Annonces Google