La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Stage Bassin du Mercredi 23 mai 2012 Secteur Lens Ouest ENSEIGNER EN MATERNELLE : « Les rituels à lécole maternelle » Nadine DEJAIGHER – CPC Noyelles-Godault.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Stage Bassin du Mercredi 23 mai 2012 Secteur Lens Ouest ENSEIGNER EN MATERNELLE : « Les rituels à lécole maternelle » Nadine DEJAIGHER – CPC Noyelles-Godault."— Transcription de la présentation:

1 Stage Bassin du Mercredi 23 mai 2012 Secteur Lens Ouest ENSEIGNER EN MATERNELLE : « Les rituels à lécole maternelle » Nadine DEJAIGHER – CPC Noyelles-Godault Françoise GOUDEMEZ – CPC Avion

2 Historique des rituels dans les I.O. : M. T. ZERBATO POUDOU Maître de conférences à lIUFM dAix Marseille A quoi servent les rituels? En 1977: Il est conseillé dorganiser matériellement sa classe, et le regroupement a des objectifs dordre culturel. En 1986: Le terme de socialisation apparaît : trois grands objectifs énoncés : scolariser, socialiser, apprendre et exercer.

3 En 1995 : « Vivre ensemble » est le premier domaine dactivité, mais les rituels ne sont pas évoqués. En 2002, le mot rituel est présent pour la maternelle, pages 26 et 338 : « Lappropriation des règles de vie passe par la réitération dactivités rituelles (se regrouper, partager des moments conviviaux…). Celles-ci peuvent être transformées dans la forme et dans le temps. Lorsque tous les enfants se sont approprié un rituel, il doit évoluer ou être remplacé » (P 26) « On comprend limportance de lorganisation régulière de lemploi du temps et des rituels qui marquent les passages dun moment à lautre. Lutilisation des instruments de repérage chronologique (calendriers) et de mesure des durées (sabliers, clepsydres, horloges…) est un moyen sûr pour conduire les enfants à une meilleure appréciation du temps. Leur usage régulier (rituel) est nécessaire dès la première année décole maternelle » (P 33).

4 En 2008: devenir élève Progressivement, les enfants acceptent le rythme collectif des activités et savent différer la satisfaction de leurs intérêts particuliers. Ils comprennent la valeur des consignes collectives. Ils établissent une relation entre les activités matérielles quils réalisent et ce quils en apprennent (on fait cela pour apprendre, pour mieux savoir faire). Ils apprennent à rester attentifs de plus en plus longtemps. Ils découvrent le lien entre certains apprentissages scolaires et des actes de la vie quotidienne.

5 Les rituels dans les programmes de 2008: P.13 : « Lécole maternelle laisse à chaque enfant le temps de saccoutumer, dobserver, dimiter, dexécuter, de chercher, dessayer, en évitant que son intérêt ne sétiole ou quil ne se fatigue » « Lorganisation du temps y respecte les besoins et les rythmes biologiques des enfants tout en permettant le bon déroulement des activités et en facilitant leur articulation: plus souple avec les plus petits, la gestion du temps devient plus rigoureuse quand les enfants grandissent » Le mot « quotidiennement » est utilisé ou sous-entendu à plusieurs reprises dans les divers domaines dapprentissage; On perçoit plus linsistance sur des activités ritualisées et la gestion du temps de lélève. Sapproprier le langage: « La pratique du langage associée à lensemble des activités contribue à enrichir son vocabulaire et lintroduit à des usages variés et riches de la langue (questionner, raconter, expliquer, penser) » Découvrir lécrit: p.13 : « Les enfants se familiarisent peu à peu avec le français écrit à travers les textes lus quotidiennement par lenseignant » p.14: « Les enfants observent et reproduisent chaque jour des gestes graphiques »

6 Les rituels dans les programmes de 2008 (suite): Devenir élève: p.14: « Les enfants découvrent les richesses et contraintes du groupe auquel Ils sont intégrés. Ils éprouvent le plaisir dêtre accueillis et reconnus, ils participent progressivement à laccueil de leurs camarades ». « En participant aux jeux, aux rondes, aux groupes formés pour dire des comptines ou écouter des histoires, à la réalisation de projets communs, etc., les enfants acquièrent le goût des activités collectives et apprennent à coopérer. Ils sintéressent aux autres et collaborent avec eux. Ils prennent des responsabilités dans la classe et font preuve dinitiative…. » Agir et sexprimer avec son corps: « Les activités proposées à lécole maternelle doivent offrir de multiples occasions dexpériences sensorielles et motrices en totale sécurité »

7 Découvrir le Monde / Se repérer dans le temps : « A lécole maternelle, lenfant découvre le monde proche: il apprend à prendre et à utiliser des repères spatiaux et temporels » : « Les enfants perçoivent très progressivement, grâce à une organisation régulière de lemploi du temps, la succession des moments de la journée, puis celle des jours et des mois. A la fin de lécole maternelle, ils comprennent laspect cyclique de certains phénomènes (les saisons) ou des représentations du temps (la semaine, le mois). La notion de simultanéité est abordée dans des activités ou dans des histoires bien connues, la représentation (dessins, images) contribue à la mettre en évidence. Dès la petite section, les enfants utilisent des calendriers, des horloges, des sabliers pour se repérer dans la chronologie et mesurer des durées. Ces acquisitions encore limitées seront à poursuivre au cours préparatoire. Par le récit dévènements du passé, par lobservation du patrimoine familier (objets conservés dans la famille…), ils apprennent à distinguer limmédiat du passé proche,,, du passé plus lointain. Toutes ces acquisitions donnent lieu à lapprentissage dun vocabulaire précis dont lusage réitéré, en particulier dans les rituels, doit permettre la fixation.

8 LES RITUELS: analyse ANNE-MARIE DOLY Professeur de philosophie à lIUFM de Clermont Ferrand Les rituels: compris comme situation répétitive, réglée et faite pour régler les comportements Ces rituels, qui sont partie prenante de la pédagogie de maternelle et semblent indispensables à ladaptation du jeune enfant à lécole apparaissent quelquefois si répétitifs et figés que lon est en droit de se demander sils remplissent bien leur rôle. Il est donc intéressant de comprendre le sens et lintérêt pédagogique de ces rituels, mais den voir aussi les limites et les conditions de fonctionnement pour le progrès des enfants.

9 LES RITUELS: analyse Les activités ritualisées qui se situent au cours des divers regroupements dune journée de classe à lécole maternelle ne répondent plus à lattente des enfants, ni à celle des enseignants: Les objectifs ne sont pas clairement définis La participation active de chacun nest pas effective Les apprentissages ne sont pas souvent conduits dans une progressivité et ne sont que rarement évalués On en arrive à confondre rituels et routine.

10 Repenser les rituels : pourquoi ? Dans ces moments ritualisés, on construit des SAVOIRS mais aussi des COMPORTEMENTS qui concourent à: la mise en sécurité affective et physique, la transmission « culturelle » la modélisation de conduites lappartenance à un groupe.

11 Caractéristiques et fonctions dun rituel: - La très grande régularité dun fonctionnement - La répétitivité des gestes, des paroles, des codes mis en place - Lidentité formelle des situations dont les enjeux ne varient pas et qui constituent des repères sûrs, même si les contenus évoluent - Des contraintes claires, des règles bien posées et respectées par tous.

12 Repenser les rituels : comment ? Conserver les côtés positifs des rituels: la régularité, la répétition qui permettent à un dispositif pédagogique dêtre efficace. La ritualisation optimise considérablement les apprentissages. Cest le temps nécessaire pour entrer dans « le métier délève ». Contourner un des éléments négatifs: ces rituels sont pratiqués en regroupement, or la formation en groupe classe ne favorise pas toujours les apprentissages pour tous les élèves.

13 Repenser les rituels : comment ? Il est indispensable de redéfinir : la place des rituels dans la journée, dans la semaine,(rituels et activités ritualisées) les contenus des rituels, en fonction du niveau de classe (programmation de cycle), de la place des rituels dans lannée (programmation de classe), en fonction de lélève concerné (différenciation) les procédures à mettre en œuvre (Cf. la démarche dapprentissage : résoudre une situation problème pour tester les procédures: de la procédure de tâtonnement à la procédure experte) les situations dapprentissage à organiser au fil des classes de lécole maternelle (du simple au complexe, du concret à labstraction, du temps vécu au temps évoqué, représenté, à venir). l organisation pédagogique de la classe l optimisation des moyens et des dispositifs

14 Repenser les rituels : pour quels apprentissages? Catherine BERDONNEAU Professeur de mathématiques à lIUFM de Versailles Les contenus mathématiques possibles: La structuration de lespace, en particulier par le jeu de Kim qui contribue à développer le sens de lobservation, lattention et la mémoire visuelle. La construction du nombre qui nécessite la mise en œuvre dactivités spécifiques et la mise en place de situations problèmes, Travail sur la chronologie Travail sur le repérage et la mesure du temps (représentations du temps, succession des jours,,,, aspect cyclique de certains phénomènes, calcul de durées, du passé proche au passé lointain, antériorité/simultanéité/postériorité)

15 structurer le temps, avec des codes (calendrier, jours de la semaine), enrichir le vocabulaire (les mots qui disent les temps, conjugaison des verbes), faire passer lenfant de son temps « familial » cyclique à un temps social et culturel, qui est linéaire. socialisation, identification dans le rapport aux autres, dans et par linstitution. La passation des consignes : (développement dune attention spécifique aux éléments pertinents dun message, essentiel pour la réussite) Le moment de mémoire (rétrospectif/évaluatif ): évoquer ce que lon a vécu ensemble par le biais du cahier de vie, ou, à la fin de chaque journée, par une sorte de bilan (en GS) : initiation à une attitude de réflexion à moyen terme sur ce que lon a appris, à une position distanciée et critique relative aux événements.

16 l e conte (narratif, entrée dans une chaîne de transmission et dappropriation de la culture humaine) lappel (développement du sentiment dexistence personnelle et dappartenance à un groupe) lélaboration du rythme de vie (comme exercice de lanticipation, entrée dans la culture dun temps scolaire) Ces rituels doivent évoluer tout au long du parcours de lélève : supports, outils, temps dactivité, rôle des enfants.

17 Quelles démarches? 3 « étapes » : Lélève participe en tant que spectateur à la prestation du maître Lélève réalise lactivité avec létayage du maître (à laccueil, au regroupement, en ateliers) Lélève est capable de faire seul face au groupe: cest la notion dexploit (M.Brigaudiot)

18 En conclusion: Les rituels sont efficaces si: Lenseignant les pense, les prépare en fonction dobjectifs précis, et anticipe sur les modes de mise en œuvre Lenseignant sait les faire évoluer et suivre (voire précéder) lenfant dans sa propre évolution socio affective et cognitive. Lenseignant sait les faire évoluer sur lannée et dun niveau de classe à un autre avec et par des évaluations régulières.

19 QUELQUES EXEMPLES: Cf; ouvrage: » Construire des rituels à la maternelle » des situations pour apprendre Editions RETZ Lécriture de la date en GS. Laccueil et laffichage des présences en GS. Le calendrier en MS /GS: calcul de durées. Laccueil en PS Les ateliers des rituels en PS ( Documents vidéos)


Télécharger ppt "Stage Bassin du Mercredi 23 mai 2012 Secteur Lens Ouest ENSEIGNER EN MATERNELLE : « Les rituels à lécole maternelle » Nadine DEJAIGHER – CPC Noyelles-Godault."

Présentations similaires


Annonces Google