La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES PROFILS COGNITIFS. La cognition Processus par lequel un organisme acquiert la conscience des événements et des objets de son environnement Ensemble.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES PROFILS COGNITIFS. La cognition Processus par lequel un organisme acquiert la conscience des événements et des objets de son environnement Ensemble."— Transcription de la présentation:

1 LES PROFILS COGNITIFS

2 La cognition Processus par lequel un organisme acquiert la conscience des événements et des objets de son environnement Ensemble des activités mentales et des processus qui se rapportent à la connaissance et à la fonction qui la réalise

3 LES PROFILS COGNITIFS Synthétique Vous vous faites tout de suite une idée générale du phénomène étudié. Vous avez parfois tendance à nanalyser que ce qui entre dans le modèle dont vous vous êtes fait une représentation générale. Vous saisissez rapidement les relations entre les différents éléments abordés. Vous avez une facilité pour construire un plan de texte, de dissertation... Analytique Devant une étude à réaliser, vous étudiez méticuleusement les différents paramètres les uns après les autres. Vous naboutissez que lentement à une idée générale qui se dessine. Au fur et à mesure que vous avancez vous pouvez avoir quelques difficultés pour faire des mises en relation et pour élaborer des plans généraux.

4 Production Vous êtes à laise dans laction. Vous avez souvent des projets personnels et vous en proposez dautres. Vous utilisez facilement ce qui vous est fourni pour élaborer dautres éléments. Vous avez plutôt tendance à donner. Vous apprenez en construisant activement Consommation Vous apprenez en observant. Vous avez souvent une attitude neutre ou réservée. Vous rentrez plutôt dans les projets des autres. Vous faites peu de propositions ; vous avez tendance à attendre que dautres répondent et vous prenez ce quon vous apporte

5 Impulsivité Vous prenez la parole facilement ; il vous arrive même de construire votre raisonnement ou de trouver vos arguments au fur et à mesure que vous vous exprimez. Vous répondez rapidement à une question, même si cela vous amène parfois à commettre une erreur. Réflexivité Vous hésitez à prendre la parole. Il faut que vous soyez certain de dire quelque chose dintelligent et de ne pas vous tromper. Souvent, quelquun dautre dit ce que vous pensiez, et il vous arrive de regretter de ne pas vous être manifesté plus tôt.

6 Accentuation Ce qui vous intéresse le plus, ce sont les différences, les oppositions, les contradictions que vous avez tendance à mettre en avant. Dans un cours, une conférence, vous retenez surtout ce que vous ne connaissez pas; vous vous arrêtez sur ce qui remet en cause ce que vous pensez ou savez, et vous voyez surtout ce qui vous ouvre des horizons nouveaux. Dans les livres, vous soulignez ou mettez en valeur plutôt ce qui est nouveau, inconnu. Vous éprouvez un certain plaisir à tout ce qui est nouveau, original. Egalisation Ce qui vous satisfait, cest de retrouver ce que vous pensez, cest dêtre en quelque sorte rassuré. Souvent, vous ne retenez pas les éléments qui ne vont pas dans votre sens, même sils peuvent correspondre à des facteurs dévolution pour vous. Dans un cours, une conférence, vous aimez entendre ce que vous savez déjà, vous êtes intéressé par une intervention qui joue le rôle de révélateur (au sens photographique du terme), cest- à-dire un apport qui clarifie ce que vous pensiez déjà, mais que vous narriviez pas à exprimer aussi clairement. Dans un livre, vous soulignez, surlignez, relevez plutôt ( ou aussi) ce qui renforce votre position et que vous jugez important, même si cest loin dêtre une découverte. Vous aimez prévoir ce qui peut arriver.

7 Visuel Vous intégrez plus facilement ce que vous voyez, et vous visualisez dans votre tête ces éléments. Vous faites appel à ces images mentales pour vous en souvenir. Auditif Vous intégrez plutôt ce que vous entendez. Vous vous appuyez surtout sur la chronologie, le déroulement du discours, pour mémoriser.

8 Formalisation Devant une tâche à accomplir, un projet à réaliser, vous donnez régulièrement le meilleur de vous-même. Vous avez tendance à investir toute votre énergie, quel que soit lenjeu. Réalisation Devant une tâche à accomplir, vous mesurer limportance de linvestissement possible et vous vous débrouillez pour faire juste ce quil faut pour parvenir à votre but. Vous avez plutôt tendance à vous économiser.

9 Centration Vous préférez aborder un seul projet à la fois et aller au bout de votre objectif avant de passer à un autre. Vous naimez pas tout faire en même temps. Vous préfèreriez quil y ait moins de disciplines enseignées en parallèle. Balayage Vous vous sentez à laise quand vous avez de nombreuses activités à mener de front ; vous pouvez passer facilement de lune à lautre ; elles se construisent progressivement dans votre tête. Vous avez parfois tendance à papillonner. Ne pas terminer une activité ne vous gêne pas particulièrement.

10 Dépendance à lenseignant et à la structure Vous êtes mal à laise devant une situation de recherche; vous avez besoin dêtre guidé. Vous collez assez facilement aux consignes et à la démarche de lenseignant ou du formateur lorsque celle-ci est relativement directive. Vous avez besoin de savoir fréquemment si vous êtes sur la bonne voie, si vous ne vous égarez pas (doù limportance, pour vous, dune évaluation continue). Vous avez plutôt tendance à récupérer tout ce quon vous donne. Vous prenez beaucoup de notes, sans trop vous poser de questions, sans vous demander véritablement à quoi elles vont vous servir, même si vous ne comprenez pas bien ce qui vous est dit. Vous avez tendance à accumuler une somme de documents, quitte à ne pas les reprendre ultérieurement. Indépendance à la structure Vous avez besoin dune certaine liberté dans les initiatives ; vous devez pouvoir passer par votre propre démarche. Il vous arrive fréquemment de transgresser les consignes pour suivre un chemin qui vous semble plus intéressant, plus adapté. Vous vivez parfois les interventions du maître ou du formateur comme un parasitage qui vous perturbe dans la progression de votre travail. Les évaluations intermédiaires ne vous conviennent pas particulièrement si elles sont trop ciblées car elles vous obligent à passer par une voie que vous nauriez pas forcément choisie. Vous prenez peu de notes : seulement les points qui vous intéressent, qui vous conviennent, en éliminant systématiquement tout ce qui vous paraît inutile. Vous classez les documents à votre manière, quitte à les sortir complètement du contexte dans lequel vous les avez recueillis.

11 Dépendance au contexte psycho-affectif Vous êtes très sensible à laspect relationnel, à létat desprit de la classe, du groupe, aux relations avec le maître ou le formateur, et vous ne pouvez utiliser pleinement vos possibilités que lorsque vous êtes placé dans un milieu relativement favorable. Vous avez tendance à accepter ou à refuser tout en bloc. Si vous êtes en classe, vos résultats sont souvent en dents de scie et très variables dune année à lautre, dun enseignant à lautre. Indépendance au contexte psycho-affectif Vous êtes beaucoup plus sensible au contenu quà la manière dont on vous lapporte. Quel que soit le maître ou le formateur, vous êtes capable den prendre et den laisser, de récupérer ce qui est intéressant dans ce quon vous propose. Si vous êtes en classe, vos résultats sont relativement réguliers.

12 Il existe probablement encore beaucoup de critères (connus et surtout à découvrir !) permettant de définir le profil cognitif dun sujet. Par exemple On peut différencier ceux qui ont plus que dautres besoin de sapproprier la connaissance en utilisant leur corps (kinesthésiques). Certains ont tendance à travailler par périodes intenses mais courtes, par opposition à ceux qui préfèrent choisir un rythme plus régulier (travail plus calme, sur de longues périodes). Etc.

13 ATTENTION Senfermer dans des stéréotypes : -Ce nest pas forcément lun ou lautre mais plutôt lun ou plutôt lautre Tomber dans les simplifications abusives : -la lenteur nest pas forcément un handicap mais peut être aussi un souci de réorganisation permettant daller plus loin -Le sujet peut avoir besoin de peu ou de beaucoup dinformations avant de faire Tous ces repères sont en interrelations étroites - Ils ne sopposent donc pas forcément mais se complètent Tous ces profils ne se valent pas selon la tâche à accomplir Faire fonctionner les élèves uniquement dans les techniques qui leur conviennent - Risque daccentuer alors le déséquilibre

14 METACOGNITION

15 1. Définition du concept de métacognition –Les compétences métacognitives –Métamémoire –Métacognition et confiance en soi 2.Comment aider à acquérir des compétences métacognitives? 3.Les différents types daides

16 Définition du concept Les représentations qua lélève - des connaissances quil possède - de la façon dont il peut les construire et les utiliser Cest une prise de conscience - de ses connaissances - de son fonctionnement et des stratégies quil va mettre en place face à une tâche donnée et de leurs modifiabilités Cest être capable - dagir sur ses propres procédures pour accéder à la »bonne » solution Cest apprendre à apprendre

17 La métacognition désigne lactivité mentale de lélève apprenant quand il nest pas dans laction mais quil réfléchit sur cette action Cest la réflexion qui est mobilisée avant laction - quest ce je comprends de ce quon me demande? - quest ce cela évoque pour moi? - quelles représentations, quelles images mentales? On est alors dans le domaine de lanticipation, de la planification Cest la réflexion qui est mobilisée après laction – auto-évaluation – contrôle – vérification de la progression de lactivité – régulation – auto-correction éventuelle

18 Les différentes compétences métacognitves Savoir observer Savoir gérer ses émotions Savoir raisonner Être attentif Savoir utiliser ses mémoires Savoir comprendre et apprendre

19 La métamémoire Savoir ce que je sais de ce que je ne sais pas Cest déjà une forme de conscience de soi Lélève en difficulté na pas cette conscience là Il a besoin quon lui explique ce quest la mémoire, comment elle fonctionne et comment lutiliser Cest mettre en place des stratégies de mémorisation

20 Métacognition et confiance en soi Cest permettre à lélève de garder une réelle estime de lui Besoin dêtre rassuré Droit à lerreur( travail sur le statut de lerreur) Lélève qui manque de confiance en lui ne peut mobiliser ses connaissances ou ses savoir-faire il lui alors difficile de progresser et de continuer à apprendre

21 Comment aider à acquérir des compétences métacognitives? Cest dabord connaître les élèves dans lhétérogénéité de leurs cadres de vie scolaire et non scolaire puis dans lhétérogénéité de leurs processus dapprentissage Avant la tâche Phase de réflexion –Voir ce quil en est des représentations –Donner lintentionnalité –Clarté cognitive –Travail sur la consigne Pour –Mobiliser ses connaissances –Anticiper-planifier –Mettre en place les bonnes stratégies –Prendre le temps de la réflexion

22 Après la tâche Phase de restitution –Relire pour vérifier, contrôler –Sauto-évaluer –Sauto-corriger éventuellement –Expliciter, justifier ses choix, argumenter, cest le dialogue métacognitif

23 Les différents types daides Lévaluation diagnostique est le préalable à la mise en place des stratégies daide Laide première se fait dans la classe avec la mise en place dune pédagogie différenciée – groupes de besoin, de soutien – aide personnalisée – PPRE – rencontres régulières avec les parents… Au niveau du cycle, de lécole - Décloisonnement, Ateliers - Aide aux devoirs - Aide personnalisée - SRAN Aide du RASED Aides extérieures –Orthophonie –CMP –Rencontres avec les partenaires sociaux, médecin scolaire, éducateurs ASE… –etc Associer les familles

24 MERCI DE VOTRE ATTENTION

25 ALLEZALLEZ COURAGE

26 LES PROFILS COGNITIFS

27 COMPETENCES PEDAGOGIQUES

28 Organiser et animer des situations dapprentissage –Connaissance pour sa discipline des contenus à enseigner des notions -noyaux et leur traduction en objectifs dapprentissage. –Concevoir des travaux à partir des représentations des élèves, des erreurs, des obstacles à lapprentissage –Construire et planifier des séquences didactiques avec souplesse –Prévoir des séquences dengagement élèves dans des activités de recherche / des projets de connaissance

29 Apprendre à gérer la progression des apprentissages a.Acquérir une vision longitudinale des objectifs de lenseignement b.Etablir des liens avec les théories qui sous-tendent les activités dapprentissage c.Observer les élèves dans des situations dapprentissage, selon une approche formative d.Savoir concevoir et gérer des situations - problèmes ajustées au niveau et aux possibilités des élèves e.Etablir des bilans périodiques de compétences et prendre des décisions de progression

30 Concevoir et faire évoluer des dispositifs de différenciation a- gérer lhétérogénéité au sein dun groupe classe b- pratiquer du soutien intégré et travailler avec les élèves en grande difficulté c- développer la coopération entre élèves et certaines formes denseignement mutuel

31 Impliquer les élèves dans leur apprentissage et leur travail a.susciter le désir dapprendre, expliciter le rapport au savoir, le sens du travail scolaire et développer la capacité dauto-évaluation chez lélève b.instituer des discussions et des négociations dans les groupes de tutorat en donnant une vraie place au travail, aux savoirs et à lapprentissage c.offrir des activités de formations à option d.favoriser la définition du projet personnel de lélève

32 concevoir et réaliser une évaluation formative et formatrice

33 LES PROFILS COGNITIFS

34 Construire et planifier des séquences didactiques souples en définissant clairement aux élèves le cadre du contenu de lapprentissage en permettant aux élèves, au sein de ce cadre, de travailler selon leurs propres processus dapprentissage

35 en définissant clairement aux élèves le cadre du contenu de lapprentissage le but les objectifs généraux, intermédiaires et opérationnels la démarche le ou les supports le type de production finale choisie le mode dexpression choisi pour la communiquer lévaluation : par qui ? sur quoi ? comment ? les lieux où lapprentissage seffectue la durée et léchéance les moyens et les aides à utiliser

36 en permettant aux élèves, au sein de ce cadre, de travailler selon leurs propres processus dapprentissage en sappuyant sur leurs rythmes leurs motivations, curiosités et goûts leur énergie leurs modes de pensée et de raisonnement leurs images mentales leurs modes de communication et dexpression favoris leurs connaissances antérieures

37 Savoir concevoir et gérer des situations – problèmes ajustées au niveau et aux possibilités des élèves Elle doit être organisée autour du franchissement dun obstacle au préalable bien identifié Elle doit sorganiser autour dune situation à caractère concret, qui permette à lélève de formuler hypothèses et conjectures Elle doit être perçue comme une énigme à résoudre, dans laquelle ils sont en mesure de sinvestir Elle suppose que les élèves ne disposent pas, au départ, des moyens de la solution recherchée et que cest le besoin de résoudre qui conduit lélève à élaborer ou à sapproprier collectivement les instruments intellectuels nécessaires à la construction dune solution

38 Elle doit offrir une résistance suffisante amenant lélève à investir ses connaissances antérieures disponibles ainsi que ses représentations, de façon à ce quelle conduise à leur remise en cause et à lélaboration de nouvelles idées Elle doit néanmoins être dans une zone proximale (zone de proche développement comme dirait Vygotski) propice au défi intellectuel à relever et à lintériorisation des règles du jeu Elle doit conduire à une réflexion sur lanticipation des résultats et à leur expression collective précédant la recherche effective de la solution, le " risque " pris par chacun faisant partie de la règle du jeu Elle doit permettre ainsi de faire fonctionner la classe sur le mode du débat scientifique à lintérieur de la classe, stimulant les conflits socio-cognitifs potentiels

39 Elle doit entraîner une validation de la solution et sa sanction venant du mode de structuration de la situation elle-même et non apportée de façon externe par lenseignant. Elle entraîne un retour réflexif au moment du réexamen collectif du cheminement parcouru permettant de stabiliser les stratégies utilisées en procédures disponibles pour de nouvelles situations-problèmes.

40 MERCI DE VOTRE ATTENTION

41 ALLEZALLEZ COURAGE

42

43 Fort de ces acquis, nous souhaitons que les objectifs interviennent à trois stades : celui de la planification didactique, non pour dicter des situations dapprentissage propres à chaque objectif, mais pour identifier les objectifs travaillés dans les situations envisagées, de sorte à les choisir et à les animer en connaissance de cause. celui de lanalyse à posteriori des situations et des activités, lorsquil sagit de cerner ce quon a réellement développé et dinfléchir la suite des activités proposées celui de lévaluation, lorsquil est question de contrôler les acquis des élèves Pour organiser et animer de telles situations dapprentissage, il est indispensable que lenseignant maîtrise les savoirs et soit capable de retrouver lessentiel sous des apparences multiples, dans des contextes variés. Doù limportance de savoir identifier des notions - noyaux pour reprendre lexpression de Philippe Meirieu (Ph Perrenoud parle de compétences clés).

44

45 Méthodologie différenciée Permettant à chaque individu de trouver la voie de sa formation Appropriation des savoirs Quelles que soient ses capacités cognitives Lapprenant devient acteur de son apprentissage OR Cest le profil pédagogique des élèves qui détermine les différentes stratégies dapprentissage donc lenseignant se doit danalyser le profil cognitif de l élève Cest grâce à la pédagogie différenciée que lapprenant prend conscience de ses stratégies cognitives et quil est aidé pour en construire de nouvelles

46 Quand les élèves travaillent en groupe dans les classes, la méthodologie différenciée adaptée aux besoins des enfants élargit les stratégies cognitives de tous DE PLUS Elle favorise les interactions entre les individus, ce qui conduit à un enrichissement mutuel Elle améliore les relations avec les autres Elle permet aux élèves de prendre confiance en eux et dans leurs capacités tout en développant lautonomie


Télécharger ppt "LES PROFILS COGNITIFS. La cognition Processus par lequel un organisme acquiert la conscience des événements et des objets de son environnement Ensemble."

Présentations similaires


Annonces Google