La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

04 avril 12 Quevauvillers-Picquigny. Présentation de lanimation Interviews de Viviane Bouysse, Inspectrice générale de lEducation Nationale « Ecrire en.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "04 avril 12 Quevauvillers-Picquigny. Présentation de lanimation Interviews de Viviane Bouysse, Inspectrice générale de lEducation Nationale « Ecrire en."— Transcription de la présentation:

1 04 avril 12 Quevauvillers-Picquigny

2 Présentation de lanimation Interviews de Viviane Bouysse, Inspectrice générale de lEducation Nationale « Ecrire en sciences » « Langage courant, langage scientifique Les programmes Les programmations/progressions Unité denseignement/dapprentissage sur lélectricité – Répartition horaire sur 2 semaines

3 Interview de Viviane Bouysse « Ecrire en sciences » « Langage courant, langage scientifique »

4 « Ecrire en sciences »

5 « Langage courant, langage scientifique »

6 Parler et écrire pour apprendre, cest apprendre à parler et à écrire

7 Parler et écrire pour apprendre, cest apprendre à parler et à écrire

8 Parler et écrire pour apprendre, cest apprendre à parler et à écrire Varier la nature des exigences et la forme des écrits élaborer des questionnaires des QCM des... vrai/faux établir des listes expliciter, se souvenir, catégoriser interroger sélectionner des informations, des exemples et des contre- exemples construire des frises, des schémas légendés catégoriser, relier, synthétiser construire des tableaux comparer, classer, synthétiser

9 Parler et écrire pour apprendre, cest apprendre à parler et à écrire produire des textes créer reformuler Texte Schéma Texte raconter, expliquer, mettre en doute, étayer, généraliser, transposer copier, mettre en page écrire sous dictée mémoriser

10 III – Comment écrire ? Quand écrire ? Pour qui écrire ? Extrait de Comment les enfants apprennent les sciences RETZ (J.Pierre Astolfi) Les écrits scientifiques selon J.P ASTOLFI

11 Les mots de la science, la science des mots SANG saigner saignée saignement saignoir saigneux sanglant ensanglanter exsangue cent - sans - sen - sent - sens sanguin sanguine sanguinolent sanguinaire sangria sangsue sanglot ? sanglier ? circulation artère veine veinule capillaire coeur oreillette ventricule oxygène (...) (réseaux de communication) du sang-froid un pur-sang « quun sang impur... » un bain de sang mauvais sang Mon sang na fait quun tour un coup de sang avoir du sang sur les mains être en sang enseigner ? enrager enorgueillir (...)

12 Les programmes – B.O n°3 du 19 juin 2008 Au CP et au CE1, les élèves ont un accès plus aisé aux savoirs grâce à leurs compétences en lecture et en mathématiques. Ils acquièrent des repères dans le temps et lespace, des connaissances sur le monde et maîtrisent le vocabulaire spécifique correspondant. Ils dépassent leurs représentations initiales en observant et en manipulant.

13 2 - Découvrir le monde du vivant, de la matière et des objets Les élèves repèrent des caractéristiques du vivant : naissance, croissance et reproduction ; nutrition et régimes alimentaires des animaux. Ils apprennent quelques règles dhygiène et de sécurité personnelles et collectives. Ils comprennent les interactions entre les êtres vivants et leur environnement et ils apprennent à respecter lenvironnement. Ils distinguent les solides et les liquides et perçoivent les changements détats de la matière. Ils réalisent des maquettes élémentaires et des circuits électriques simples pour comprendre le fonctionnement dun appareil.

14 FRANÇAIS 1 - Langage oral Au cycle des apprentissages fondamentaux, les élèves continuent leur apprentissage du langage oral : respect de lorganisation de la phrase, expression des relations de causalité et des circonstances temporelles et spatiales (pourquoi ? quand ? où ?) 2 - Lecture, écriture Les élèves apprennent à rédiger de manière autonome un texte court : rechercher et organiser des idées, choisir du vocabulaire, construire et enchaîner des phrases, prêter attention à lorthographe. Ils sont amenés à utiliser lordinateur : écriture au clavier, utilisation dun dictionnaire électronique.

15 3 - Vocabulaire Par des activités spécifiques en classe, mais aussi dans tous les enseignements, lélève acquiert quotidiennement des mots nouveaux. En étendant son vocabulaire, il accroît sa capacité à se repérer dans le monde qui lentoure, à mettre des mots sur ses expériences, ses opinions et ses sentiments, à comprendre ce quil écoute et ce quil lit, et à sexprimer de façon précise à loral comme à lécrit. La compréhension, la mémorisation et lemploi des mots lui sont facilités par des activités de classement qui recourent à des termes génériques, par une initiation à lusage des synonymes et des antonymes, par la découverte des familles de mots et par une première familiarisation avec le dictionnaire.

16 Socle commun - Compétence 1 : La maîtrise de la langue française Lélève est capable de : - sexprimer clairement à loral en utilisant un vocabulaire approprié ; - lire seul, à haute voix, un texte comprenant des mots connus et inconnus ; - lire seul et comprendre un énoncé, une consigne simples ; - dégager le thème dun paragraphe ou dun texte court ; - copier un texte court sans erreur dans une écriture cursive lisible et avec une présentation soignée ; - écrire sans erreur sous la dictée un texte de 5 lignes en utilisant ses connaissances lexicales, orthographiques et grammaticales ; - utiliser ses connaissances pour mieux écrire un texte court ; - écrire de manière autonome un texte de 5 à 10 lignes.

17 Compétence 3 : Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique Lélève est capable de : - utiliser les unités usuelles de mesure; estimer une mesure - être précis et soigneux dans les tracés, les mesures et les calculs - observer et décrire pour mener des investigations ; Compétence 4 : Les techniques usuelles de la communication et de linformation Lélève est capable de : - Commencer à sapproprier un environnement numérique ; Compétence 6 : Les compétences sociales et civiques Lélève est capable de : - respecter les autres et les règles de la vie collective ; - participer en classe à un échange verbal en respectant les règles de la communication ; Compétence 7 : Lautonomie et linitiative Lélève est capable de : - écouter pour comprendre, interroger, répéter, réaliser un travail ou une activité ; - échanger, questionner, justifier un point de vue ; - travailler en groupe, sengager dans un projet ;

18

19 Emploi du temps – Cycle 2

20 Programmation/Progressions Programmation du groupe départemental Sciences Progressions pour le CP et le CE1 – Découverte du monde Progressions pour le CP et le CE1 – Découverte du monde Janvier 12 – eduscol.education.fr/prog

21 Unité denseignement/Unité dapprentissage Réaliser un montage électrique simple (CP) avec un interrupteur (CE1) MATERIEL POUR UNE CLASSE DE 30 ELEVES : 15 piles plates 15 ampoules 1 lampe de poche (modèle classique fonctionnant avec une pile plate) 1 lampe de poche (du même type que la première) en pièces détachées > 30 fils électriques 10 fils électriques type « croco » 10 fils électriques type « banane »

22 On apporte une lampe de poche Observation détaillée en grand groupe : dégager le vocabulaire (boîtier, bouton, ampoule, pile, verre, fermoir...) et le noter au tableau. Petit défi : « Que pensez-vous qu'il faille garder dans la lampe de poche pour l'allumer? Essayez de garder le moins de choses possibles. » Chaque élève écrit (ou dessine) ce qu'il pense. Puis mise en commun et vérification/validation avec l'ensemble de la classe (on teste chaque proposition) Première conclusion : Pour allumer la lampe de poche, il faut garder l'ampoule et la pile. Echange pour mettre en évidence le fait que c'est la pile qui délivre l'électricité. Mais attention une pile – contrairement à la prise – délivre peu d'électricité. Rappeler quelques principes de sécurité. Deuxième conclusion : Pour qu'une ampoule s'allume, il faut de l'électricité. Une pile délivre de l'électricité. Fiche séance 1 Séance 1 : allumer une ampoule

23 Expérimentation : On distribue une pile et une ampoule à chaque groupe de 2. Consigne : « Comment faire briller lampoule? Attention, il faut que l'ampoule brille longtemps et les deux enfants doivent être capables de le faire. » Mise en commun : Introduire les mots culot - plot de la lampe/lames ou pôles de la pile. On demande aux élèves de décrire précisément ce qu'il faut faire pour que l'ampoule s'allume : la petite lame touche le plot, la grande touche le culot ou l'inverse. Trace écrite : Pour qu'une ampoule brille, il faut qu'une lame de la pile soit mis en contact avec le culot et l'autre avec le plot. Fiche séance 1 suite

24 Séance 2 : travail sur la schématisation ampoule/pile Mise en activité collective Rappel de la séance précédente. Les enfants manipulent à nouveau la pile et l'ampoule ; ils reformulent les conclusions de la séance 1. Travail individuel : Chaque enfant doit dessiner la situation (grand format pour faciliter la mise en commun). Mise en commun : Affichage des productions et échanges, validations... On peut obtenir 2 dessins différents (cf. mise en commun séance 1)

25 Trace écrite (ce que je dois savoir) : Refaire en collectif et en détaillant les étapes les 2 dessins dans le cahier de sciences (les enfants dictent au maître ce qu'il faut dessiner en réutilisant le vocabulaire spécifique). Fiche séance 2

26 Séance 3 : allumer l 'ampoule quand la pile est loin Situation de départ : On veut faire briller l'ampoule quand elle est loin de la pile : comment pourrions-nous faire? Réponse attendue : il faut des fils électriques. Observation de fils : le fil en métal / le plastique / la partie « dénudée » Expérimentation : On distribue une ampoule et une pile à chaque groupe de 2, on laisse les fils à disposition (à chacun de voir combien de fils sont nécessaires). Laisser les enfants manipuler... Mise en commun : Dégager les conditions nécessaires pour que l'ampoule brille et au besoin permettre aux enfants qui n'auraient pas réussi de reprendre l'expérience. Dire que l'électricité de la pile passe dans les fils pour faire briller la lampe.

27 Trace écrite : Réaliser en commun le schéma ampoule/fils/pile Quand l'ampoule est loin de la pile il faut des fils pour les relier. Un fil met en contact une lame et le plot, lautre fil met en contact lautre lame et le culot. Le montage ainsi réalisé s'appelle un circuit électrique : l'électricité « circule ». Fiche séance 3

28 Séance 4 : des fils conducteurs ou non Situation de départ : On rappelle aux enfants ce qu'ils avaient proposé pour relier l'ampoule et la pile. On leur montre ce qu'on a ajouté notamment fils croco et fils banane. « Pourrions-nous ajouter dautres éléments (objets) pour que lélectricité continue de circuler ? » Faire l'inventaire des propositions. Expérimentation : Chaque groupe de 2 élèves reçoit plusieurs matériaux / objets à tester. On veillera à ce que tout soit testé par au moins 2 groupes. Chaque groupe doit établir une classification : ce qui permet de faire briller l'ampoule et ce qui ne fonctionne pas. Fiche séance 4

29 Mise en commun : Faire un tableau récapitulatif (grand format pour affichage collectif). Dégager le point commun à tous les objets utilisés : la présence de métal (différencier la notion dobjet la notion de matière). Trace écrite : Compléter la trace écrite de la séance précédente : Toutes les matières ne conduisent pas l'électricité. Tous les métaux conduisent lélectricité: on dit quils sont conducteurs. Comme lintérieur du fil électrique est métallique, il est conducteur. Si un objet ne conduit pas lélectricité, on dit quil est isolant.

30 Séance 5 : éteindre l'ampoule Situation de départ : On demande à chaque groupe de 2 de construire un circuit électrique (réinvestissement des séances précédentes) avec les fils croco, une pile et une ampoule. L'ampoule doit être allumée. Expérimentation : On demande aux élèves de trouver toutes les façons d'éteindre l'ampoule. Mise en commun : Récapituler les différentes solutions. Trace écrite : Pour que l'ampoule s'allume, il faut que le circuit soit fermé. Si on ouvre le circuit, l'électricité ne passe plus et l'ampoule s'éteint. Fiche séance 5 Prolongement : Reprendre la lampe de poche, retrouver le circuit et monter que l'interrupteur sert à « ouvrir » ou à « fermer » le circuit.

31 Prolongement : Reprendre la lampe de poche, retrouver le circuit et monter que l'interrupteur sert à « ouvrir » ou à « fermer » le circuit. Prolongement : Réalisation dun objet électrique Evaluation : Notion de circuit électrique Conducteur/isolant Vocabulaire – légender un dessin

32 Les mots de la science, la science des mots ELECTRICITE désélectriser déselectrifier L électricité Un électricien Une électricienne électriser électrique électrisable Électriquement électrocuter électrocution électrifier électrification un circuit électrique conducteur isolant un appareil électrique le courant la pile une ampoule le fil un interrupteur un montage la borne le culot allumer éteindre mettre en contact Il y a de lélectricité dans lair Etre électrique Electriser la foule par la musique déboucher défaire démonter (...) un électrotechnicien une électrotechnicienne électrotechnique une électrothérapie un électromécanicien une électromécanicienne électromécanique

33 Emploi du temps – Cycle 2 – Semaine 1 Lélectricité Séance 1 Lélectricité Séance 2 Vocabulaire Mots de la même famille Production décrit Dictée à ladulte Ecriture autonome Résumé final DàA

34 Emploi du temps – Cycle 2 – Semaine 2 Lélectricité Séance 3 Lélectricité Séance 4 Production décrit + copie Vocabulaire : polysémie des mots Expressions Production décrit Dictée à ladulte Ecriture autonome Résumé final DàA


Télécharger ppt "04 avril 12 Quevauvillers-Picquigny. Présentation de lanimation Interviews de Viviane Bouysse, Inspectrice générale de lEducation Nationale « Ecrire en."

Présentations similaires


Annonces Google