La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Rencontre Régionale dACTUALITES Sénologiques. NIORT : le 26 Mars 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Rencontre Régionale dACTUALITES Sénologiques. NIORT : le 26 Mars 2013."— Transcription de la présentation:

1 Rencontre Régionale dACTUALITES Sénologiques. NIORT : le 26 Mars 2013

2 Actualités en IMAGERIE Anne DUGRE (Châtellerault) Actualités en IMAGERIE Actualités en IMAGERIE Anne DUGRE (Niort le 26 mars 2013)

3 STRATEGIES DE LIMAGERIE LOCOREGIONALES Classification Birads : Où en sommes nous? o Problématique du Bi-Rads 3, o Fiabilité du Bi-Rads 3 : qualité du bilan dimagerie, o Bi-Rads 3 et biopsie, o Limites : reproductibilité et opérateur dépendance, non compliance à la surveillance Elastographie : peut-elle les modifier ?

4 ELASTOGRAPHIE Avancées techniques Par onde de cisaillement, Echographie automatisée/ échographie conventionnelle Nouvelles applications Améliorer le diagnostic des lésions Bi-Rads 3 Caractérisation des lésions mammaires: impact sur la prise en charge thérapeutique, Intérêt dans lévaluation des berges de la pièce opératoire ? Anne DUGRE (Niort le 26 mars 2013)

5 EVOLUTIONS TECHNIQUES (A QUI SADRESSENT-ELLES?) TOMOSYNTHÈSE Avantages : o s'affranchir des superpositions tissulaires responsables dune perte de sensibilité dans les seins denses en fournissant une étude tridimensionnelle du sein. o gain en caractérisation: analyse des contours; masse / asymétrie focale de densité. Anne DUGRE (Niort le 26 mars 2013)

6 EVOLUTIONS TECHNIQUES (A QUI SADRESSENT-ELLES?) TOMOSYNTHÈSE : Analyse des contours Anne DUGRE (Niort le 26 mars 2013)

7 EVOLUTIONS TECHNIQUES (A QUI SADRESSENT-ELLES?) TOMOSYNTHÈSE : Analyse des contours (2) Anne DUGRE (Niort le 26 mars 2013)

8 EVOLUTIONS TECHNIQUES (A QUI SADRESSENT-ELLES?) TOMOSYNTHÈSE : Asymétrie focale de densité Anne DUGRE (Niort le 26 mars 2013)

9 EVOLUTIONS TECHNIQUES (A QUI ?) EVOLUTIONS TECHNIQUES (A QUI SADRESSENT-ELLES?) TOMOSYNTHÈSE Avantages : o s'affranchir des superpositions tissulaires responsables dune perte de sensibilité dans les seins denses en fournissant une étude tridimensionnelle du sein. o gain en caractérisation: analyse des contours; masse / asymétrie focale de densité. o gain en localisation: image détectée sur une seule incidence, lésions multiples avec concordance écho-mammo. Anne (Niort le 26 mars 2013) Anne DUGRE (Niort le 26 mars 2013)

10 EVOLUTIONS TECHNIQUES (A QUI SADRESSENT-ELLES?) TOMOSYNTHÈSE : Gain en localisation Anne DUGRE (Niort le 26 mars 2013)

11 EVOLUTIONS TECHNIQUES (A QUI SADRESSENT-ELLES?) TOMOSYNTHÈSE Avantages : o s'affranchir des superpositions tissulaires responsables dune perte de sensibilité dans les seins denses en fournissant une étude tridimensionnelle du sein. o gain en caractérisation: analyse des contours; masse / asymétrie focale de densité. o gain en localisation: image détectée sur une seule incidence, lésions multiples avec concordance écho-mammo. Limites : o localisations difficiles (QSI, prolongement axillaire, lésions profondes). o seins très denses; volume du sein / taille du champ de vue. o microcalcifications : apport ? Anne (Niort le 26 mars 2013) Anne DUGRE (Niort le 26 mars 2013)

12 EVOLUTIONS TECHNIQUES (A QUI SADRESSENT-ELLES?) En conclusion o Technique encore en évaluation ; o Apport dans les mases en détection, caractérisation, localisation ; o Apport dans les calcifications ?? o Protocoles de lecture: analyse du sein entier, quelles épaisseurs de coupe ? Outils de lecture à développer..

13 Autres ANGIOMAMMOGRAPHIE : -réalisation de clichés mammographiques après injection de produit de contraste iodé en basse énergie couplé à des images de haute énergie (+ de 33 kV, coefficient dabsorption de lIode) pour une durée totale de lexamen denviron 10 mn. - majoration de lirradiation x 1,2 - A analyser : performance angiomammographie / mammographie/ mammo-écho ; protocole ? 3D ? AUTRES : scanner dédié au sein, mammoscintigraphie. Mammographie microdose. Anne DUGRE (Niort le 26 mars 2013)

14 SENOLOGIE INTERVENTIONNELLE MIEUX COMPRENDRE,MIEUX PRESCRIRE MACROBIOPSIES : o Pas de changement en matière dindications et de gestion des résultats ; o Système de macrobiopsie avec exclusion tissulaire monobloc : BLES En ambulatoire sous AL Intérêt : pas de sous estimation des lésions avec atypies sur une étude portant sur 163 patientes contrôlées par biopsie chirurgicale (Seror et al.: breast lesion excision system. Eur J Radiol, 81, , 2012) ; Quelles évolutions ? Dans les cas datypie avec berges saines sur le prélèvement monobloc, reprise chirurgicale non systématique ? Anne DUGRE (Niort le 26 mars 2013)

15 SENOLOGIE INTERVENTIONNELLE EXCLUSIVEMENT THERAPEUTIQUE Fondée sur la destruction in situ des lésions par HIFU, radiofréquence, laser interstitiel, cryoablation. Intérêt pour les lésions bénignes notamment les adénofibromes ULTRASONS DE HAUTE INTENSITÉ : HIFU Principes et résultats : Méthode dablation non invasive basée sur la focalisation dUS de haute intensité sur une zone confinée permettant la destruction des tissus malades par nécrose de coagulation. Utilisation dune unité mobile avec bras articulé intégrant la sonde de visualisation et de traitement. Anne DUGRE (Niort le 26 mars 2013)

16 HIFU

17 HIFU Attendus o Amélioration au quotidien de la prise en charge des lésions bénignes en pratique clinique. o Evolution vers dautres indications ? o En évaluation. Anne DUGRE (Niort le 26 mars 2013)

18 ACTUALITES EN DEPISTAGE - Cancer de lintervalle: Classiquement symptomatiques et de pronostic + défavorable Cancers à croissance rapide à différencier des faux négatifs (par défaut de lecture ou technique), et cancers occultes indétectables ; 0,4 à 0,5 la 1ère année, 1 à 1,3 la 2ème année en Europe ; Etudes en cours en France; travail sur taux à 1,5 ; 1/3 de CI la 1ère année, 2/3 la 2 ème. - Facteurs histo-pronostiques (sur la période ) lhistologie lobulaire et la taille Anne DUGRE (Niort le 26 mars 2013)

19 ACTUALITES EN DEPISTAGE - Facteurs de risque : % dATCD au 1er degré ; THS en cours ; Densité mammaire élevée ; + fréquents en cas de bilan complémentaire dans le cadre du DO : facteur de risque ? Ou dimage évolutive classée bénigne ? - Impact de la technologie numérique : Attendus : amélioration de la détection ; A modifié le pourcentage de dépistages + ; en 2009, 10% pour les systèmes DR / 9% pour lanalogique et 8,6% pour les CR ; En analogique, 1,5 CI ; en numérique, pas encore de données exhaustives. Anne DUGRE (Niort le 26 mars 2013)

20 IRM MAMMAIRE UTILISATION de la VPN Intérêt de la VPN: Chez les patientes à haut risque : LIRM normale permet déliminer un carcinome infiltrant en labsence de rehaussement de fond gênant mais nexclut pas le CCis Suspicion de récidive dans un sein traité sans cible. Anne DUGRE (Niort le 26 mars 2013)

21 IRM MAMMAIRE UTILISATION de la VPN Limites : Bilan dun cancer du sein prouvé Bilan dune adénopathie métastatique prouvée ou dun Paget avec bilan standard normal : En cas de normalité de lIRM, VPN non contributive compte- tenu de la prévalence élevée. Sein inflammatoire Bilan standard non concluant : La VPN et la sensibilité de lIRM ne sappliquent quaux lésions subtiles du bilan standard En aucun cas, une IRM normale ne peut négativer une lésion Birads 4 ou 5. Anne DUGRE (Niort le 26 mars 2013)

22 En conclusion La VPN de lIRM dépend du rehaussement glandulaire de fond et ne sutilise quen fonction déventuels problèmes techniques. Quelque soit le contexte, lIRM ne permet pas dinnocenter une lésion écho-mammographie qui doit être biopsée. Imagerie de perfusion de la pathologie mammaire ? IRM MAMMAIRE UTILISATION de la VPN Anne DUGRE (Niort le 26 mars 2013)

23 Actualités en IMAGERIE Actualités en IMAGERIE Merci pour votre participation…


Télécharger ppt "Rencontre Régionale dACTUALITES Sénologiques. NIORT : le 26 Mars 2013."

Présentations similaires


Annonces Google