La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LYMPHADENECTOMIE ILIAQUE EXTERNE LYMPHADENECTOMIE ILIAQUE EXTERNE Fabienne CARRE Cours DES janvier 2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LYMPHADENECTOMIE ILIAQUE EXTERNE LYMPHADENECTOMIE ILIAQUE EXTERNE Fabienne CARRE Cours DES janvier 2008."— Transcription de la présentation:

1 LYMPHADENECTOMIE ILIAQUE EXTERNE LYMPHADENECTOMIE ILIAQUE EXTERNE Fabienne CARRE Cours DES janvier 2008

2 PLAN Indications et utilités Anatomie Technique chirurgicale Comparaison des différentes voies dabord Conclusion

3 INDICATIONS

4 Pourquoi la lymphadénectomie pelvienne dans les cancers gynécologiques ? But Thérapeutique But Thérapeutique Amélioration significative de la survie globale (1) et (2) Amélioration significative de la survie globale (1) et (2) Diminution du taux de récidive (3) Diminution du taux de récidive (3) (1) Larry and al, GynecolOncolog,1995 (2) Giovanni and al, Am J Obst et Gyn, 2006 (3) Mariani and al, Am J Obst Gyn 2000

5 Augmentation de la survie globale (1) Larry and al, GynecolOncolog, 1995 (1) Larry and al, GynecolOncolog, patientes,prospective, cancer endomètre: 649 patientes,prospective, cancer endomètre: augmentation significative de la survie si curage pelvien et lombo aortique versus sans curage (2) Giovanni and al, Am J Obst et Gyn, 2006 (2) Giovanni and al, Am J Obst et Gyn, patientes, cancer ovarien stade IIIc et IV 209 patientes, cancer ovarien stade IIIc et IV 50 % de survie globale après lymphadénectomie 33 % après ablation des adénopathies macroscopiquement envahies et 22 % sans curage Données SEER (GynecolOncolog 2003) Données SEER (GynecolOncolog 2003) le risque de décès dans les stades I du cancer de lndomètre est 28 % plus élevé en labsence de curage ganglionnaire

6 Diminution du taux de récidive Mariani and al, Am J Obst Gyn 2000 pour cancer endomètre stade I : diminution de la récidive si lymphadénectomie versus non lymphadénectomie

7 Pourquoi la lymphadénectomie pelvienne dans les cancers gynécologiques (suite) Stadification pré thérapeutique : staging ganglionnaire Stadification pré thérapeutique : staging ganglionnaire Plus sensible que IRM Plus sensible que IRM Cancer du col et de lendomètre ++ Cancer du col et de lendomètre ++ Modifie : Modifie : Pronostic Pronostic Prise en charge thérapeutique ( adaptation de la chimiothérapie, du champ dirradiation…) Prise en charge thérapeutique ( adaptation de la chimiothérapie, du champ dirradiation…)

8 Cancer du col utérin SOR 2000 Dans formes limitées (IA2, IB, IIA et /ou si présence emboles lymphatiques ): Dans formes limitées (IA2, IB, IIA et /ou si présence emboles lymphatiques ): nœuds iliaques externes médiaux (sous veineux) et inter iliaques recommandés nœuds iliaques externes médiaux (sous veineux) et inter iliaques recommandés Au delà stades IIB: Au delà stades IIB: curage iliaque externe, iliaque primitif et lombo aortique recommandé dans un but curatif curage iliaque externe, iliaque primitif et lombo aortique recommandé dans un but curatif Si absence dhystérectomie associée: Si absence dhystérectomie associée: abord extrapéritonéal chirurgical ou cœlioscopique recommandé (stadification préthérapeutique ) abord extrapéritonéal chirurgical ou cœlioscopique recommandé (stadification préthérapeutique )

9 Cancer col utérin Référentiel onco gynéco midi pyrénées 2006: lymphadénectomie iliaque cœlioscopie et examen extemporané ( ou gg sentinelle ) proposés demblée pour stadification stade IA2 et IB1 et N0 Rx

10 Cancer de lendomètre SOR 2000 Lymphadénectomie pelvienne (externe et primitif) par laparotomie ou coelio (niveau preuve B) Lymphadénectomie pelvienne (externe et primitif) par laparotomie ou coelio (niveau preuve B) Curage à réaliser que si Curage à réaliser que si patiente en bon état général patiente en bon état général Et geste chirurgical techniquement aisé (recommandation) Et geste chirurgical techniquement aisé (recommandation) Curage recommandé par la FIGO pour obtenir un staging précis (recommandations, accord dexperts ) Curage recommandé par la FIGO pour obtenir un staging précis (recommandations, accord dexperts )

11 Cancer de lovaire SOR 2003 Formes précoces limitées aux ovaires ( Stades IA, B et C ): Formes précoces limitées aux ovaires ( Stades IA, B et C ): Exploration des ganglions pelviens et para aortiques indispensable à la stadification. Exploration des ganglions pelviens et para aortiques indispensable à la stadification. absence de consensus sur modalités techniques de cette exploration absence de consensus sur modalités techniques de cette exploration valeur thérapeutique de lymphadénectomie na pas été démontré dans les formes précoces,mais seul geste prouvant le caractère limité de la tumeur valeur thérapeutique de lymphadénectomie na pas été démontré dans les formes précoces,mais seul geste prouvant le caractère limité de la tumeur

12 Cancer de lovaire SOR 2003 (suite) Formes avancées ayant dépassé les ovaires: Formes avancées ayant dépassé les ovaires: lymphadénectomie pelvienne et para aortique si réduction tumorale optimale CAR : lymphadénectomie pelvienne et para aortique si réduction tumorale optimale CAR : 1. rôle thérapeutique 2. métastases ganglionnaires: marqueurs de récidives de métastases à distance 3. persistance des métastases ganglionnaires après chimiothérapie

13 ANATOMIE

14 TERRITOIRES GANGLIONNAIRES Chaîne ganglionnaire iliaque externe : 1er relais ganglionnaire pour les cellules métastatiques du cancer du col,de lendomètre, et des ovaires

15 Chaine ganglionnaire externe Elle est composée de 3 centres lymphatiques décrits par Cunéo et Marsille: Centre externe ou latéroartériel Centre externe ou latéroartériel muscle psoas - artère iliaque externe Centre moyen Centre moyen veine - artère iliaque externe veine - artère iliaque externe Centre interne :en dehors veine iliaque externe Centre interne :en dehors veine iliaque externe en avant ligament de Cooper en arrière nerf obturateur jusqu à la bifurcation hypogastrique

16 Anatomie descriptive des noeuds lymphatiques pelviens 1. Artère iliaque commune droite 2. artère iliaque externe 3. artère iliaque interne (hypogastrique) 4. Uretère 5. nerf obturateur 6. artère ombilicale 7. artère obturatrice 8. artère utérine Lymphocentres iliaques externes : a. groupe externe b. groupe moyen c. groupe interne Lymphocentres iliaques communs d. groupe externe e. groupe interne ou groupe du promontoire f. groupe postérieur ou moyen au contact de la fosse lombosacrale

17 Repères anatomiques le ligament rond de lutérus le ligament rond de lutérus le tronc artériel ombilico- utérin le tronc artériel ombilico- utérin luretère pelvien luretère pelvien les artères et veines iliaques externes et internes les artères et veines iliaques externes et internes le nerf obturateur le nerf obturateur la paroi pelvienne (ligament de Cooper ou ligament pectinéal et arcade crurale). la paroi pelvienne (ligament de Cooper ou ligament pectinéal et arcade crurale).

18 Figure 1. Limites anatomiques du curage (côté gauche). 1. Artère iliaque externe 2. artère iliaque interne ou hypogastrique 3. veine iliaque externe 4. Uretère 5. artère vésicale 6. artère utérine 7. nerf obturateur 8. paroi pelvienne 9. lacune vasculaire ou anneau Crural 10. Psoas 11. nerf génitofémoral 12. anastomose entre veine obturatrice et veine iliaque externe.

19 TECHNIQUE CHIRURGICALE

20 principes Par voie intra ou extra péritonéale Par voie intra ou extra péritonéale Par laparotomie ou laparoscopie Définition : Définition : Ablation des chaînes ganglionnaires iliaques externes ; 3 centres lymphatiques décrits par Cunéo et Marsille

21 Abord laparotomie : 2 voies Voie transpéritonéale Voie transpéritonéale Le plus souvent médiane infra ombilicale :curage jusquà lespace sous rénal Le plus souvent médiane infra ombilicale :curage jusquà lespace sous rénal Si lymphadénectomie iliaque ou inframésentérique : laparotomie transversale avec section des grands droits Si lymphadénectomie iliaque ou inframésentérique : laparotomie transversale avec section des grands droits

22 Abord laparotomie : 2 voies Voie extra péritonéale Voie extra péritonéale (technique dIra Nathason ) : Accès unilatéral (technique dIra Nathason ) : Accès unilatéral Incision inguinale à 2,5 cm au dessus du ligament inguinal Incision inguinale à 2,5 cm au dessus du ligament inguinal Incision musculaire Incision musculaire Ligament rond tracté ou sectionné Ligament rond tracté ou sectionné Vaisseaux épigastriques inférieurs liés et sectionnés Vaisseaux épigastriques inférieurs liés et sectionnés Décollement du péritoine pariétal Décollement du péritoine pariétal Refoulement médial du sac péritonéal avec uretère adhérent Refoulement médial du sac péritonéal avec uretère adhérent Abord par médiane moins direct mais accès bilatéral( évite double incision ) Abord par médiane moins direct mais accès bilatéral( évite double incision )

23 Abord coelioscopique : 2 voies Voie transpéritonéale (technique de Querleu) Voie transpéritonéale (technique de Querleu) Installation : Trendelenburg Installation : Trendelenburg 4 trocarts: 4 trocarts: 10 mm en sous ombilical 10 mm en sous ombilical 10 mm en sus pubien 10 mm en sus pubien 2 fois 5 mm en FID et FIG à 3 cm en DD EIAS 2 fois 5 mm en FID et FIG à 3 cm en DD EIAS Si patientes obèses:ascension des trocarts Si patientes obèses:ascension des trocarts

24 Abord coelioscopique : 2 voies Voie extra péritonéale ( technique de Dargent) Voie extra péritonéale ( technique de Dargent) Incision cutanée médiale et transversale de 3 cm, à 2 travers de doigts de symphyse pubienne Incision cutanée médiale et transversale de 3 cm, à 2 travers de doigts de symphyse pubienne Incision verticale de la ligne blanche, écartement des muscles pyramidaux et droits Incision verticale de la ligne blanche, écartement des muscles pyramidaux et droits Dissection digitale Dissection digitale Décollement espace rétropubien jusquaux ligaments pectinés Décollement espace rétropubien jusquaux ligaments pectinés Décollement du péritoine pré vasculaire Décollement du péritoine pré vasculaire Décollement de lespace pré péritonéal infra ombilical Décollement de lespace pré péritonéal infra ombilical Trocart laparoscopique dans espace pré péritonéal Trocart laparoscopique dans espace pré péritonéal Insufflation : décollement du péritoine Insufflation : décollement du péritoine Trocart inguinal au ras du pubis et trocart opératoire iliaque (introduit après repérage artères épigastriques par transillumination) Trocart inguinal au ras du pubis et trocart opératoire iliaque (introduit après repérage artères épigastriques par transillumination)

25 Voie transpéritonéale : abord des vaisseaux iliaques externes Traction ligament rond : incision du péritoine pariétal en regard de la bifurcation de liliaque primitive, par moucheture Traction de lannexe homolatérale vers lintérieur: ouverture du péritoine en suivant vaisseaux iliaques jusquau pédicule lombo ovarien en arrière et à la fosse paracolique en dehors Forme trapézoïde de lincision péritonéale

26 (exsangue) jusquà la paroi pelvienne latéro vésicale Ouverture fosse paravésicale (exsangue) jusquà la paroi pelvienne latéro vésicale Dissection en arr de lartère ombilicale jusquà la bifurcation avec artère iliaque interne Dissection en arr de lartère ombilicale jusquà la bifurcation avec artère iliaque interne Dissection des vaisseaux iliaques externes Dissection des vaisseaux iliaques externes

27 Dissection ganglionnaire iliaque externe sous-veineuse gauche 1. Groupe interne. Dissection le long de la veine en avant jusqu au ligament de Cooper Dissection le long de la veine en avant jusqu au ligament de Cooper Mobilisation de la chaîne ganglionnaire permet repérage du nerf obturateur qui est dénudé Mobilisation de la chaîne ganglionnaire permet repérage du nerf obturateur qui est dénudé

28 Dissection ganglionnaire iliaque externe interartérioveineuse 1. Groupe moyen récliné en dedans 2. valve de Papin. Par simple traction divergente, après refoulement veine vers dd Par simple traction divergente, après refoulement veine vers dd

29 Dissection ganglionnaire iliaque externe latéroartérielle gauche. 1. Muscle psoas 2. nerf génitofémoral 3. artère iliaque commune 4. artère iliaque externe 5. lymphocentre iliaque externe, groupe externe.

30 Aspect en fin de lymphadénectomie iliaque externe droite par voie transpéritonéale

31 Difficultés- complications possibles État abdomen État abdomen Hémorragies Hémorragies Ganglion volumineux ou fixé Ganglion volumineux ou fixé Lymphocèle Lymphocèle

32 Remarques Pas de repéritonisation Pas de repéritonisation +/- drainage Electrocoagulation et clips pour hémostase et éviter lymphocèle Electrocoagulation et clips pour hémostase et éviter lymphocèle ATTENTION : ATTENTION : Lors de la dissection le long de la veine, éventuelle anastomose veineuse entre veine iliaque et veine obturatrice Lors de la dissection le long de la veine, éventuelle anastomose veineuse entre veine iliaque et veine obturatrice Nerf obturateur et nerf génito fémoral Nerf obturateur et nerf génito fémoral

33 COMPARAISON DES DIFFERENTES VOIES DABORD

34 Laparoscopie Avantages Avantages Moins de complications post opératoires par rapport à laparotomie Moins de complications post opératoires par rapport à laparotomie Possible pour : Possible pour : Obésité modérée (IMC inf à 35) Obésité modérée (IMC inf à 35) Âge supérieur à 75 ans Âge supérieur à 75 ans Transposition ovarienne avant chimio et radiothérapie Transposition ovarienne avant chimio et radiothérapie Biopsies si tumeur inopérable Biopsies si tumeur inopérable Inconvénients Inconvénients Risque dissémination tumorale par les orifices de trocarts? (sac endoscopique) Risque dissémination tumorale par les orifices de trocarts? (sac endoscopique) Temps opératoire augmenté, apprentissage spécifique Temps opératoire augmenté, apprentissage spécifique

35 Voie extra péritonéale versus voie transpéritonéale: Avantages: dus à absence de pénétration péritonéale Avantages: dus à absence de pénétration péritonéale Moins de morbidité(4) (5) Moins de morbidité(4) (5) Moins adhésiogène Moins adhésiogène Intéressant si chirurgie tumorale par voie vaginale ou dans un second temps Intéressant si chirurgie tumorale par voie vaginale ou dans un second temps Inconvénients : Inconvénients : Plus difficile techniquement Plus difficile techniquement Risque de lymphocèle Risque de lymphocèle ( 5) les seules lymphocèles se sont produits dans le groupe du curage par voie rétropéritonéale ( 4) Savino,Eur J Gynecol Oncol, 2001 (5) Larciprete, Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol, 2006

36 Comparaison lymphadénectomie rétroperitonéale, transpéritonéale et laparoscopique transpéritonéale 168 patientes Cancer du col stades IB1, IB2 ou IIB Résultats: nombre de ganglions prélevés significativement moins important mais suffisant (sup à 25) par laparoscopie transpéritonéale ( 30 vs 36 pour laparotomie transpéritonéale et 35 pour laparotomie extrapéritonéale ) nombre de ganglions prélevés significativement moins important mais suffisant (sup à 25) par laparoscopie transpéritonéale ( 30 vs 36 pour laparotomie transpéritonéale et 35 pour laparotomie extrapéritonéale ) en cas de laparotomie transpéritonéale : en cas de laparotomie transpéritonéale : douleurs et iléus postopératoires plus fréquents douleurs et iléus postopératoires plus fréquents durée dhospitalisation plus longue (p < 0,01) durée dhospitalisation plus longue (p < 0,01) (6)Panici et al, Gynecol Oncol 2006

37 CONCLUSION

38 2 Buts : 2 Buts : Préthérapeutique Préthérapeutique Thérapeutique Thérapeutique Le choix de la voie dabord sintègre dans une prise en charge globale fonction : Le choix de la voie dabord sintègre dans une prise en charge globale fonction : Terrain Terrain chirurgie envisagée en ce qui concerne la tumeur et des gestes associés chirurgie envisagée en ce qui concerne la tumeur et des gestes associés Staging ? Staging ? Nécessité de chirurgiens expérimentés pour la voie cœlioscopique Nécessité de chirurgiens expérimentés pour la voie cœlioscopique

39 Absence de recommandations pour extension du curage dans les stades avancés Absence de recommandations pour extension du curage dans les stades avancés Place du ganglion sentinelle dans les cancers gynécologiques (col utérin, endomètre ): Place du ganglion sentinelle dans les cancers gynécologiques (col utérin, endomètre ): en investigation en investigation ne dispense pas dun lymphadénectomie complète pour le moment ne dispense pas dun lymphadénectomie complète pour le moment

40 Références (1) Adenocarcinoma of Endometrium :survival comparaisons of patients with and without Pelvic node sampling, GynecolOncolog, Larry and al,1995 (2) Role of lymphadenectomy in the management of grossly apparent advanced stage epithelial avarian cancer, Am J Obst Gynecol, Giovanni and al, 2006 (3) Lom risk corpus cancer : is lymphadenectomy or radiotherapy necessary?, Am J Obst Gyn 2000 (4) Radical vaginal hysterectomy with extraperitoneal pelvic lymphadenectomy in cervical cancer. Eur J Gynaecol Oncol, Savino L and al, 2001 (5) Larciprete and al. Pelvic lymphadenectomy for cervical cancer: extraperitoneal versus laparoscopic approach. Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol 2006;126: ) Panici et al. Pelvic lymphadenectomy for cervical carcinoma: laparotomy extraperitoneal, transperitoneal or laparoscopic approach? A randomized study.Gynecol Oncol 2006 RPC SOR 2000 et 2003 Cancer du col de lutérus par G.BODY ed SERVIER Forum Gyneco 2005 n°23 par Takeda Tumeur de lovaire, Dauplat et Lefranc 2005,ed Arnette Technique des lymphadénectomies pelviennes laparoscopiques, E. Leblanc, D. Querleu, EMC Traitement chirurgical du cancer du col utérin par laparotomie, F. Foucher, K. Morcel, EMC


Télécharger ppt "LYMPHADENECTOMIE ILIAQUE EXTERNE LYMPHADENECTOMIE ILIAQUE EXTERNE Fabienne CARRE Cours DES janvier 2008."

Présentations similaires


Annonces Google