La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Point sur la démographie médicale en Ile-de-France.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Point sur la démographie médicale en Ile-de-France."— Transcription de la présentation:

1 Point sur la démographie médicale en Ile-de-France

2 2 Les outils de connaissance à notre disposition Les données du fichier RPPS: ce fichier est alimenté par les données de lOrdre et en 2012 est redressé par la DREES. Il donne à ce jour des indications chiffrées au 1èr janvier 2012 sur les effectifs médicaux en activité par spécialité, région, domaine dactivité avec la part des plus de 55 ans. Ces données sont publiées tous les ans. Les flux interrégionaux sont suivis par lONDPS annuellement et depuis 2001.Ces travaux permettent de suivre par région et par spécialité le rapport entre les diplômés dans la région et les inscriptions à lOrdre. Selon les régions, ces rapports sont positifs ou négatifs. Les effectifs dinternes en formation par DES et DESC: le point est fait avec les UFR à chaque rentrée universitaire.

3 3 Démographie des professions de santé en Ile de France: infirmiers et médecins infirmiers en activité en Île-de-France / 12 M dhabitants plus de médecins( ensemble spécialistes et généralistes) Un déficit dinfirmiers Ratio infirmiers / habitants : déficit de près de infirmiers / moyenne nationale OCDE : Canada : 939, Danemark : 1483, RU : 950 France : 748 / Île de France : 855 C'est pour l'exercice libéral que l'écart est le plus important (66 contre 131/ hab), soit infirmiers Ratio infirmiers/ médecins : déficit supérieur ( infirmiers / moyenne nationale) Ratio OCDE : 2,8 infirmiers / médecin, France : 2,4 infirmiers / médecin, Île-de-France : 1,7 infirmiers / médecin

4 4 Effectifs médicaux en IDF Source :RPPS /DREES au 1er janvier 2012 et DREES au 1er janvier 2010 Janvier 2010Janvier 2012 Médecins Spécialistes Dont plus de 55 ans46,70%47% Médecins Généralistes Dont plus de 55 ans41,70%44,50% Total Spécialistes et Généralistes Dont plus de 55 ans46%

5 5 Densités médicales(nombre de médecins pour habitants): évolution entre 2010 et 2012 La densité globale (ensemble généralistes et spécialistes) est plus importante en IDF que sur lensemble du territoire) Cependant, la situation sinverse en M G. Les moyennes masquent des disparités territoriales + temps non consacré au soin. Île-de-FranceFrance Spécialistes Généralistes Total Spécialistes et généralistes

6 6 Densités des médecins généralistes en IDF en 2011 Mis à part Paris et les Hauts-de-Seine, les autres départements dIDF sont en dessous de la moyenne nationale. La Seine-et-Marne a la plus faible densité de médecine généraliste DépartementsDensité des MG Paris286 Seine-et-Marne116 Yvelines137 Essonne142 Hauts-de-Seine187 Seine-Saint-Denis149 Val-de-Marne142 Val-d'Oise136 Ile-de-France172 France métropolitaine161 Source :DREES au 1er janvier 2011

7 7 Densité des médecins généralistes libéraux et mixtes pour habitants à léchelle des bassins de vie Sources : CNOM 2011 Auteur : CNOM, G. Le breton-Lerouvillois, 2011 Un bassin de vie compte en moyenne 3,8 médecins généralistes pour habitants. 51% des bassins de vie de la région Ile-de-France sont caractérisés par une densité faible (inférieure à la moyenne).

8 8 Moyenne dâge des médecins généralistes libéraux et mixtes à léchelle des bassins de vie 34% des bassins de vie de la région Ile-de-France sont composés de médecins généralistes libéraux et mixtes âgés de plus de 54 ans.. La moyenne dâge en IDF est de 54 ans

9 9 8% des médecins généralistes ont choisi de sinstaller dans un bassin de vie rural. Entre le 1er janvier et le 31 décembre 2010, la région Ile-de-France a enregistré 326 nouvelles inscriptions en médecine générale dont 62 exercent leur spécialité en secteur libéral et/ou mixte ( soit 19% seulement des effectifs) Linstallation des médecins généralistes à léchelle des bassins de vie en 2010

10 10 Effectifs médicaux 2012 en IDF: les départs Source :RPPS Traitements DREES au 1er janvier Focus sur certaines spécialités médicales- De manière générale et notamment pour les spécialités ci-dessus, on constate que la part des 55 ans et plus chez les médecins franciliens est plus élevée que la moyenne nationale. Sur ces spécialités, les effectifs en Ile-de-France représentent environ 20% des effectifs de France. Cependant, la part des effectifs en psychiatrie et en pédiatrie, par rapport aux effectifs nationaux, avoisine plutôt les 30%. SpécialitésEffectif en IDF Part des plus de 55 ans Effectif en France Part des plus de 55 ans2 Chirurgie générale80551,93%365447,97% Chirurgie ortho et traumato57734,32%286428,32% Chirurgie infantile5322,64% 26426,52% Ophtalmologie ,32% ,65% Anatomie et cytologie pathologiques38845,10% ,37% Anesthesie-réanimation218549,38% ,05% Médecine Générale ,48% ,08% Pédiatrie215545,29%745040,50% Pédiatrie215545,29%745040,50% Psychiatrie422653,95% ,19% Radio-diagnostic196842,9%830040,82%

11 11 Objectifs :3 ème cycle de formation médicale/ des entrées en activité entre 2015 et 2020 Source : Arrêté du 13 Juillet 2011 déterminant pour la période le nombre dinternes en médecine à former par spécialisé et par subdivision Total Ile-de-France France LÎle-de-France doit accueillir en formation internes dici 2015, soit 16,87% des nouveaux internes qui doivent être formés en France sur la même période. La filiarisation permet dadapter le nombre de spécialistes aux besoins.

12 12 Les flux interrégionaux entre 2001 et 2009: des médecins nombreux à vouloir travailler en IDF Source : Facultés de médecine pour le nombre de diplômés et Conseil national de lOrdre des médecins, pour les inscrits LÎle-de-France est une des régions les plus attractives pour lexercice médical: entre 2001 et 2009, un nombre dinscriptions à lOrdre dans les disciplines à DES bien supérieur au nombre de diplômes délivrés est observé, quelle que soit la spécialité. Nombre de diplômes délivrés entre Nombre de nouveaux inscrits à l'ordre des médecins entre Différence entre les diplômes délivrés et les inscriptions à l'ordre entre Total des spécialités chirurgicales Total des spécialités médicales

13 13 Les leviers pour agir sur la démographie médicale: la filiarisation dans le cadre de la loi HPST Depuis 2010, chaque spécialité médicale doit faire lobjet dune étude de besoins préalable à la demande douverture de postes aux ECN par lARS Depuis 2010,et pour la quasi-totalité des spécialités médicales et chirurgicales, les objectifs de formation par région et spécialité sont fixés par arrêté sur une période quinquennale, ce qui donne une visibilité sur les possibilités de remplacement des cessations dactivité des médecins et doit permettre danticiper sur les évolutions attendues des métiers de santé Depuis 2010,également,cette programmation est assortie dune certaine souplesse qui permet dactualiser les demandes de postes aux ECN. Autre levier important: la richesse de la région en terrains de stage hospitaliers, qui permet aux futurs médecins de se familiariser avec lexercice en CHU et de plus en plus dans les établissements de Couronne et dans des structures ambulatoires.

14 14 Des réflexions à partager Quelles seront les options territorialisées en matière dorganisation des soins et de réponse aux besoins de santé ? - PDSES - Restructurations et regroupement de services … - équipes complètes, tailles critiques, maillage du territoire ? Les métiers médicaux : - Quelles sont les évolutions prévisibles ? Quelle réflexion sur le cœur de métier et lutilisation du temps médical ? - Quelle participation des hôpitaux généraux à la formation médicale dans les années à venir? A quel horizon peut simaginer le partage de compétences entre professionnels médicaux et non médicaux? - Coopérations - Nouveaux métiers (infirmiers spécialisés Bac + 5) Donc nécessité de collaboration entre préparation et mise en œuvre du SROS dune part et secteur des formations dautre part …


Télécharger ppt "Point sur la démographie médicale en Ile-de-France."

Présentations similaires


Annonces Google