La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les états psychotiques MAI 2007 Dr N. ALLOU Les états psychotiques MAI 2007 Dr N. ALLOU Les états psychotiques correspondent en grande partie à ce qui.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les états psychotiques MAI 2007 Dr N. ALLOU Les états psychotiques MAI 2007 Dr N. ALLOU Les états psychotiques correspondent en grande partie à ce qui."— Transcription de la présentation:

1 Les états psychotiques MAI 2007 Dr N. ALLOU Les états psychotiques MAI 2007 Dr N. ALLOU Les états psychotiques correspondent en grande partie à ce qui était traditionnellement appelé ( la folie ou laliénation mentale ) Définition: Altération profonde des rapports du sujet avec soi-même et avec le monde qui lentoure (ou la réalité extérieure )

2 SYNDROME DELIRANT Caractéristiques Caractéristiques Ancienneté: aigu ou chronique Ancienneté: aigu ou chronique Thème: simple ou polymorphe Thème: simple ou polymorphe Mécanisme: simple ou polymorphe Mécanisme: simple ou polymorphe Structure: systématisé ou non systématisé Structure: systématisé ou non systématisé Réaction affective, thymique, risque de passage à lacte Réaction affective, thymique, risque de passage à lacte

3 Ancienneté du délire: Ancienneté du délire: De survenue brutale, en moins de 48h ou évoluant depuis des mois /des années De survenue brutale, en moins de 48h ou évoluant depuis des mois /des années Les thèmes du délire Les thèmes du délire Multiplicité des thèmes Multiplicité des thèmes Est lobjet du discours, cest son roman Est lobjet du discours, cest son roman 1. Persécution thème très fréquent 2. Revendication très fréquent dans les délires paranoïaques 3. Hypocondrie 4. Mégalomaniaque 5. Influence: sentiment qua le patient dêtre agi, commandé 6. Jalousie 7. érotomanie 8. Idée de référence sentiment dêtre lobjet de lintérêt dautrui, le contexte nest pas forcément persécutif ex:à la radio on parle de moi

4 Mécanismes du délire Mécanismes du délire 1. Intuition: idée fausse, admise sans vérification, ni raisonnement logique ex: comment savez vous que vous êtes lélu? Je le sais cest tout 2. Interprétation 3. Imagination: fabulation, où limagination est au 1 er plan ex: je suis la reine des étoiles, lempire galactique est mon royaume 4. Illusion: perception déformée dun objet réel, non reconnue comme une erreur( à la différence des illusions doptique ) 5. Hallucination: perception sans objet à percevoir

5 Structure du délire: Structure du délire: Non systématisé Non systématisé En raison de la multiplicité des thèmes (polymorphisme des thèmes et des mécanismes ) qui coexiste et de labsence denchaînement logique entre eux En raison de la multiplicité des thèmes (polymorphisme des thèmes et des mécanismes ) qui coexiste et de labsence denchaînement logique entre eux Systématisé: Systématisé: Le délire est ordonné, compréhensible, la logique utilisé par le patient est cohérente Le délire est ordonné, compréhensible, la logique utilisé par le patient est cohérente Réaction Réaction Adhésion,risque dauto ou hétéro-agressives du patient, réaction thymique Adhésion,risque dauto ou hétéro-agressives du patient, réaction thymique

6 BOUFFEES DELIRANTES AIGUES DEFINITION DEFINITION Idées délirantes, caractérisées par: - une survenue brutale (en moins de 48h) - une survenue brutale (en moins de 48h) - une multiplicité de thème et de mécanisme (délire polymorphe) - une multiplicité de thème et de mécanisme (délire polymorphe) Un bouleversement psychique,sans D.T.S et caractérisé par: - Des changements soudains dune réaction émotionnelles à une autre, ex: passage de langoisse à la colère - Des changements soudains dune réaction émotionnelles à une autre, ex: passage de langoisse à la colère - Des changements soudains dune humeur dysphorique à une autre,ex: passage de leuphorie à la dépression - Des changements soudains dune humeur dysphorique à une autre,ex: passage de leuphorie à la dépression - Des changements soudains dun comportement psychomoteur à un autre,ex: passage de lagitation à la prostration - Des changements soudains dun comportement psychomoteur à un autre,ex: passage de lagitation à la prostration

7 - Une dépersonnalisation: - Une dépersonnalisation: Altération de la perception ou de la conscience de soi et/ou une déréalisation(altération de la perception et de la conscience du monde extérieur) Altération de la perception ou de la conscience de soi et/ou une déréalisation(altération de la perception et de la conscience du monde extérieur) - Des hallucinations - Des hallucinations Disparition de ses manifestations pathologiques -En moins de 2 mois -En moins de 2 mois -Absence dans les ATCDS,de troubles psychotiques autre quune ou plusieurs BDA éventuelles -Absence dans les ATCDS,de troubles psychotiques autre quune ou plusieurs BDA éventuelles

8 Facteurs éthio-pathogéniques Facteurs éthio-pathogéniques Quelques circonstances de survenue: - Un choc émotionnel - Des facteurs déclenchants ou précipitants de nature organique -Parfois, aucun événement ne semble repérable On admet quil existe une prédisposition du sujet à délirer ° un sujet jeune,immature °une personnalité psychopathique °une personnalité hystérique °un retard intellectuel,etc…

9 Diagnostic Diagnostic 1. Forme typique: BDA polymorphe Le début est brutal : il réalise un « véritable coup de tonnerre dans un ciel serein » chez un sujet en apparence mentalement sain jusque là Parfois, il est précédé dune dune phase prodromique de quelques jours: insomnie, comportement inhabituel et anxiété Le délire apparaît polymorphe -dans ses thèmes, multiples, variables, mal enchaînés et sans systématisation « thème de grandeur, de persécution, dempoisonnement, de possession, de transformation corporelle, de richesse et de puissance -dans ses thèmes, multiples, variables, mal enchaînés et sans systématisation « thème de grandeur, de persécution, dempoisonnement, de possession, de transformation corporelle, de richesse et de puissance

10 -dans ses mécanismes,également multiples et variables « hallucinatoire, imaginatif, intuitif, interprétatif, et illusionnel. Les hallucinations prédominent et sont le plus souvent psychiques, saccompagnant dun syndrome dautomatisme mental (voix intérieurs, pensées imposées ou devinées, échos des actes et de la pensée, sensation dêtre téléguidé) -dans ses mécanismes,également multiples et variables « hallucinatoire, imaginatif, intuitif, interprétatif, et illusionnel. Les hallucinations prédominent et sont le plus souvent psychiques, saccompagnant dun syndrome dautomatisme mental (voix intérieurs, pensées imposées ou devinées, échos des actes et de la pensée, sensation dêtre téléguidé) -Le délire présente aussi les caractères suivants: -Le délire présente aussi les caractères suivants:.il est incoercible, simposant au sujet, dans une atmosphère de mystère et dapocalypse..il est incoercible, simposant au sujet, dans une atmosphère de mystère et dapocalypse..il est vécu avec une adhésion totale.il est vécu avec une adhésion totale

11 - Lhumeur est constamment perturbée - Lhumeur est constamment perturbée Tantôt le sujet est euphorique, tantôt il est triste et angoissé, ailleurs, il est les deux à la fois et cet état mixte est caractéristique de la BDA Tantôt le sujet est euphorique, tantôt il est triste et angoissé, ailleurs, il est les deux à la fois et cet état mixte est caractéristique de la BDA Des réactions affectives intenses peuvent entraîner des gestes auto ou hétéro-agressifs, des fugues ou des voyages pathologiques, voire des conduites médico-légales Des réactions affectives intenses peuvent entraîner des gestes auto ou hétéro-agressifs, des fugues ou des voyages pathologiques, voire des conduites médico-légales - La conscience est légèrement déstructurée - La conscience est légèrement déstructurée Lair absent et distrait, le détachement, les attitudes méditative ou découte, (absence de DTS, de confusion, absence de trouble mnésique ) Lair absent et distrait, le détachement, les attitudes méditative ou découte, (absence de DTS, de confusion, absence de trouble mnésique ) -Le retentissement somatique -Le retentissement somatique Se résume à linsomnie et une aménorrhée Se résume à linsomnie et une aménorrhée

12 2/ formes cliniques Formes hallucinatoires aigues: Les hallucinations, lautomatisme mental prédominent ou sont au 1 er plan Les hallucinations, lautomatisme mental prédominent ou sont au 1 er plan Formes interprétatives aigues Avec jalousie, idées de préjudice, forte réaction émotionnelle Avec jalousie, idées de préjudice, forte réaction émotionnelle Formes imaginatives aigues Avec fabulation riche en péripéties survenant sur une personnalité de type hystérique Avec fabulation riche en péripéties survenant sur une personnalité de type hystérique

13 Diagnostique positif Le diagnostic positif repose sur lexistence des éléments suivants: 1. Le début brutal 2. Le polymorphisme du délire 3. La variabilité du tableau clinique 4. Ladhésion totale du sujet au vécu délirant 5. Létat hypnoîde de la conscience 6. Lexistence des troubles thymiques alternatifs

14 Diagnostic étiologique Lexamen doit rechercher une étiologie non psychogène, par lanamnèse, lexamen clinique et des examens complémentaires: Lexamen doit rechercher une étiologie non psychogène, par lanamnèse, lexamen clinique et des examens complémentaires: 1. EEG 2. FO 3. SCANOGRAPHIE CEREBRALE 4. BILANS METABOLIQUES ET ENDOCRINIENS

15 Evolutions La BDA guérit le plus souvent en quelques jours ou en quelques semaines Classiquement, la BDA est sans conséquence sinon sans lendemain 30 à35% des cas, la BDA va rester un accident unique Dans 50 à 70% des cas, lévolution ne sera pas aussi favorable, menacée soit de récidive, soit de passage à la chronicité

16 Traitement dune BDA La chimiothérapie des BDA repose sur la prescription des neuroleptiques La chimiothérapie des BDA repose sur la prescription des neuroleptiques Choix du neuroleptique En 1ere intention, lorsquaucune indication privilégiée nest dégagée par lévolution clinique, on choisie un neuroleptique polyvalent: 1. LARGACTIL (chlorpromazine) 150 à 300 mg/j 2. HALDOL (haloperidol) 10 à 30 mg/j

17 En fait, le plus souvent, le tableau clinique dégage des objectifs thérapeutiques qui conditionnent le choix du produits, ex: Si le tableau est prédominé par des hallucinations haldol Si prédominance de langoisse, lagitation : neuroleptique sédatif, anxiolytique: zyprexa 10 à 30 mg/j ;tercian : 200à 300 mg/j ; loxapac 400 mg/j Voix dadministration Voix dadministration La voix IM, pendant les premiers jours, est liée au refus du patient et destinée a obtenir des effets rapides

18 Surveillance du traitement Surveillance du traitement Vérification régulière du pools, TA,T°,lhydratation, transit intestinal, des manifestations neurologiques


Télécharger ppt "Les états psychotiques MAI 2007 Dr N. ALLOU Les états psychotiques MAI 2007 Dr N. ALLOU Les états psychotiques correspondent en grande partie à ce qui."

Présentations similaires


Annonces Google