La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA 128 - Emanangement Dauphine 2003 LE SAVOIR ORDINAIRE DES ACTEURS 1.Présentation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA 128 - Emanangement Dauphine 2003 LE SAVOIR ORDINAIRE DES ACTEURS 1.Présentation."— Transcription de la présentation:

1 Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA Emanangement Dauphine 2003 LE SAVOIR ORDINAIRE DES ACTEURS 1.Présentation 1.Préambule 2.Définition 3.Questions 4.Théorisation 5.Descartes 6.Fin d introduction 2.Des Données à la Sagesse 3.Connaissance explicite ordinaire 4.Transformation de la connaissance

2 Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA Emanangement Dauphine 2003 Préambule1/3

3 Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA Emanangement Dauphine 2003 Préambule2/3

4 Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA Emanangement Dauphine 2003 Les acteurs du portrait précédent savent un texte, le récitent. En ont ils connaissances ? Aviez vous remarqué au premier portrait les scènes de la vie quotidienne Sans les explications ? Aviez vous ce savoir au préalable ? Lavez vous déduit ? Si oui comment ? Comment a t on appris à analyser ces tableaux est-ce un savoir académique, Implicite, explicite, tacite, formel ? Nous allons essayer au travers de cette présentation de vous transmettre Une connaissance, le savoir que nous avons acquis sur ce sujet. Préambule3/3

5 Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA Emanangement Dauphine 2003 Définitions SavoirEnsemble de connaissances acquises, culture, aptitude Ordinaire Qui est conforme à lusage habituel Acteur Personne qui prend une part active dans une affaire Connaissance Idée notion de quelque chose, connaisseur en musique.. CompétenceConnaissance approfondie Savoir la misère NON => connaître la misère Savoir le Grec NON => connaître le Grec Savoir téter, manger, parler, vivre, faire, boire, construire => rien dans ces différentes formes de savoir n impose qu il soit transmissible et formalisé d où: Un savoir tacite est un savoir inexpliqué, parfois transmissible Un savoir explicite est une connaissance

6 Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA Emanangement Dauphine 2003 Comment les différents chercheurs en management utilisent-ils la notion de compétences ? Ces usages sont-ils homogènes ou au contraire différenciés, notamment en fonction de logiques disciplinaires ? Comment et dans quelles circonstances les acteurs sociaux sattribuent-ils ou se voient-ils attribuées des compétences ? Assiste-t-on à un élargissement des domaines dans lesquels des compétences sont attribuées ou revendiquées par les acteurs ? Ce thème du savoir ordinaire peut être limité à des exemples précis de savoir comme le savoir-boire « de Ludovic Gossot conférence de Poitiers 2002 », le savoir- vivre, le Savoir-faire ou le savoir être. Quelles frontières entre les différentes formes de compétences ? Comment et dans quelles circonstances compétences savantes et ordinaires tendent elles à être confrontées, traduits, conciliées, articulées ? D où vient le savoir ? Est il en nous ? La source de l idée ? Le savoir ordinaire des acteurs nous amène nous poser encore d autres questions...

7 Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA Emanangement Dauphine 2003 SOCRATE (469 env.-399 av. J.-C.): Tous croient savoir quelque chose, et ne savent pas quils ne savent rien. Sous le feu des questions de Socrate, ces certitudes naïves se dégonflent comme baudruches. Lui, au moins, sait quil ne sait rien: loracle avait raison. PLATON Lâme, dans un temps antérieur, aurait acquis un savoir total, et le perdrait en sincarnant. Ce que nous appelons apprendre consiste donc à réactiver ce savoir, ce qui, sempresse de dire Ménon, ne dispense pas «de la peine et du temps» de la recherche. Une âme ne se ressouviendra quà la condition de prendre conscience de son ignorance, de désirer savoir et de prendre plaisir à chercher; à la condition aussi de bien poser ses questions et de les répéter par tous les biais possibles. Il lui faudra, delle-même, aller reprendre en elle-même un savoir dont elle avait oublié quelle le détenait, un savoir quelle devrait savoir. On ne peut assimiler ce savoir à une collection de connaissances et dinformations sans lien. Théorisation

8 Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA Emanangement Dauphine 2003 « Je pense donc je suis », Imaginez que vous êtes sur assis sur votre canapé en compagnie de votre chat. Une balle roule devant vous que fait le chat ? et vous que faites-vous ? Le chat court après la balle et vous vous demandez doù vient la balle !. Cest ce qui nous différencie de lanimal, nous pensons. Nous avons des idées, nous avons soif de savoir. Descartes

9 Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA Emanangement Dauphine 2003 A la fin de cet exposé nous aurons formalisé le savoir ordinaire des acteurs, gardez un esprit critique lors de notre analyse car si tel était le cas nous pourrions tous devenir de grands artistes, si le savoir tacite ( implicite ) pouvait réellement se formaliser. Bien que … « Comme dirait Platon, il est aussi possible que nous soyons tous doués il suffit de faire resurgir ce savoir enfoui dans notre âme. »

10 Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA Emanangement Dauphine 2003 Des Données à la Sagesse Les couches du savoir Données sans liens Informations : données liées Savoirs : informations intégrées Sagesse : Prise de décision

11 Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA Emanangement Dauphine 2003 Connaissance explicite ordinaire Explicite : Savoir codifié Savoir scientifique, objective Savoir construit

12 Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA Emanangement Dauphine 2003 Transformation de la connaissance Nonaka & Takeuchi

13 Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA Emanangement Dauphine 2003 Conversion du savoir individuel / savoir organisationnel En quoi le savoir individuel influe sur lorganisation théorie de la création de connaissances organisationnelles ( Nonaka et Takeuchi, 1997) pour qui la connaissance se crée dans une spirale à deux dimensions: 1.Ontologique = entités créatrices (individu, groupe,organisation,inter- organisation) 2. Épistémologique=à linstar de Michael Polanyi en distinguant la connaissance tacite(personnelle) de la connaissance explicite (codifiée) lêtre humain crée la connaissance en simpliquant dans lobjet (et non par la séparation sujet/objet) POSTULAT : La connaissance humaine est crée et étendue par linteraction (conversion de connaissance) entre connaissances tacites et explicites (inséparables et complémentaires)

14 Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA Emanangement Dauphine 2003 Modes de conversion des connaissances Socialisation= tacite tacite: connaissance sans langage ex: observation limite la création de connaissance, mais partage des expériences Extériorisation=tacite explicite: utilisation du langage ex: concepts, hypothèses est déclenchée par le dialogue et la réflexion collective Combinaison=explicite explicite: systématisation de concepts ex: média naugmente pas la quantité de connaissance Intériorisation=explicite tacite:apprentissage en faisant ex: savoir-faire doit être verbalisée pour faciliter le transfert vers dautres personnes Conditions pour promouvoir la spirale des connaissance 1. lintention:définie dans la stratégie de lorganisation: adhésion collective. 2. autonomie:pour permettre les opportunités et la motivation des acteurs. 3. fluctuation et chaos créatif: interaction organisation/environnement externe: a).chaos naturel (besoins des marchés,croissance des concurrents) b).chaos intentionnel quand les dirigeants proposent des buts porteurs de défis=chaos créatif et recherche de résolution de crise. 4. redondance: un concept crée doit être partagé par le groupe qui nen a pas un besoin immédiat mais promeut les connaissances tacites. 5. variété requise: combinaison flexible, rapide et égalitaire de linformation ce qui favorise la recherche dinterprétation différente de la même information.

15 Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA Emanangement Dauphine 2003 individu groupeorganisationinter-organisation Dimension épistémologie Extériorisation socialisationintériorisation Connaissance tacite Connaissance explicite Dimension ontologique combinaison La spirale de création de connaissances organisationnelles Combinaison, extériorisation, socialisation, intériorisation ne sont pas indépendants les uns des autres mais leur interaction produit une spirale lorsque le temps est introduit en tant que troisième dimension.

16 Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA Emanangement Dauphine 2003 Modèle en 5 phases de la création De connaissances organisationnelles

17 Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA Emanangement Dauphine 2003 Il existe très peu détudes sur la manière dont la connaissance est créée. Lacquisition, laccumulation et lutilisation des connaissances existantes se trouve au centre des préoccupations des théories actuelles: A. Marshall (1965), soulève limportance de la connaissance dans léconomie. F.V Hayek et J.A Schumpeter sintéressent à la connaissance dans les matières économiques: Hayek (1945) fut le pionnier de la connaissance implicite. Schumpeter (1951) souleva limportance de combiner les connaissances explicites. E.P.Penrose (1959),insiste sur limportance des expériences et des connaissances accumulées dans la firme. Nelson et Winter (1977,1982) voient la firme comme un répertoire de connaissances dans leur théorie évolutionniste du changement économique et technologique. Il leur manque la perspective de la « création de nouvelles connaissances »

18 Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA Emanangement Dauphine 2003 La connaissance devient lenjeu principal des entreprises occidentales Nous transitons de la société industrielle à la société de linformation La gestion de linformation est un avantage concurrentiel La gestion de la connaissance connaît un essor important La recherche et le développement, linnovation reposent sur la capitalisation de la connaissance CONCLUSION


Télécharger ppt "Cours d épistémologie: Khadija Zarrouck, Pierre Jouhannel, Michel HOANG DEA 128 - Emanangement Dauphine 2003 LE SAVOIR ORDINAIRE DES ACTEURS 1.Présentation."

Présentations similaires


Annonces Google