La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Agir contre les inégalités liées à lâge 4ème Journée Internationale S2D / Centre Collaborateur de lOMS Villes-Santé Francophones 24 janvier 2007 - Paris.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Agir contre les inégalités liées à lâge 4ème Journée Internationale S2D / Centre Collaborateur de lOMS Villes-Santé Francophones 24 janvier 2007 - Paris."— Transcription de la présentation:

1 1 Agir contre les inégalités liées à lâge 4ème Journée Internationale S2D / Centre Collaborateur de lOMS Villes-Santé Francophones 24 janvier Paris Christine Patron ISATIS

2 2 1- Le vieillissement inéluctable de la population 2- Laugmentation du nombre de personnes âgées dépendantes 3- La maladie dAlzheimer et syndromes apparentés 4- Des actions locales pour faciliter la vie au quotidien

3 3 Dici 2030 : les personnes de 60 ans et plus vont augmenter de plus de 7 millions - 12,1 millions en /5 de la population - 17 millions en /4 de la population - 20 millions en /3 de la population 1- LE VIEILLISSEMENT INELUCTABLE DE LA POPULATION 1-1 Projections démographiques de lINSEE

4 4 Augmentation des tranches dâge les plus élevées dici effectif des 75 ans et plus va passer de 4,2 à 8,3 millions - effectif des 85 ans et plus : 1,2 à 2,4 millions dici part des 60 ans et plus va doubler - part des 85 ans et plus va quintupler Allongement de la durée de la vie (2005) H : 76,8 ans F : 83,8 ans 1-2 Un vieillissement différentiel selon les âges

5 5 Le poids des migrations passées Des disparités départementales part des 60 ans et plus en France métropolitaine21,3% - IDF 16% - Creuse 33% - Maine-et-Loire20,7% 1-3 Des disparités géographiques

6 6 Tendances régionales Le vieillissement toucherait particulièrement : Les départements peu urbanisés du centre de la France de louest du Massif central ainsi que : Le Nord Est du pays Le vieillissement serait moins important sur : Le littoral méditerranéen Larc atlantique La région Rhône Alpes

7 7 2- LAUGMENTATION DU NOMBRE DE PERSONNES ÂGEES DEPENDANTES 2-1 Mesure de la dépendance : personnes âgées dépendantes Lenquête Handicap-Invalidité-Dépendance (HID-INSEE 1999)

8 8 2-2 La réduction à venir du « potentiel daidants » Le rôle de la famille dans la prise en charge : 80% de laide Les classes dâge qui ont entre 50 et 70 ans constituent la majeure partie des aidants informels : conjoints et enfants, des femmes particulièrement. Or, daprès les projections démographiques de lINSEE, ces classes dâge devraient augmenter nettement moins que le nombre de personnes âgées dépendantes : +10% des environ entre 2000 et % de PA dépendantes entre 2000 et 2040 Impact sur la prise en charge des personnes âgées dautant que : Des évolutions du contexte socio-économique à prendre en compte : - transformation des modes de vie et des comportements - incertitude sur lavenir des retraites/ émergence dune vieillesse précaire

9 9 3- LA MALADIE DALZHEIMER ET SYNDROMES APPARENTÉS 1/20 des sujets de 65 ans et plus 1/5 des sujets de 80 ans et plus 1/4 des sujets de 85 ans et plus 1/2 des sujets de 95 ans et plus A partir de 65 ans : la fréquence double tous les 5 ans La maladie dAlzheimer : A partir de 65 ans, la fréquence double tous les 3 ans 3-1 Les démences En 1998 : le rapport du Haut Comité de la Santé Publique : aucune mention de la maladie dAlzheimer Pourtant : personnes atteintes Inégalité ou exclusion ?

10 10 Aux Etats-Unis: Si on repoussait de 5 ans lâge moyen du début de la maladie, le système de santé économiserait 50 milliards de dollars par an.

11 11 Prévalence en 2004 : de 65 ans et plus de 75 ans et plus 75% stade sévère 50% à domicile 25% aide exclusive familiale Incidence en 2004 : cas Projection : En 2020 : cas dont cas sévères chez les 75 ans et plus Prévalence constante En 2040 : cas dont cas sévères chez les 75 ans et plus qui pourraient absorber 7% des dépenses de santé Rapport parlementaire : Cécile Gallez, députée, 6 juillet 2005 Etude Paquid 3-2 Prévalence, incidence et projection

12 Diagnostic de la maladie dAlzheimer en France en 2005 Après 80 ans : 4 malades sur 5 nont pas eu accès aux procédures diagnostiques Dans 45% des cas, pas de plainte au généraliste Sous diagnostic des démences : 1 malade sur 2 Délai entre la première consultation médicale et le diagnostic posé : 24 mois Lannonce du diagnostic : moins de 30% des cas

13 Causes du sous-diagnostic des démences Causes liées aux difficultés propres de la reconnaissance de la maladie pour le malade, sa famille, le médecin Causes liées à limage de la maladie dans la population Causes liées à lattitude des médecins face à la maladie Causes liées au manque de lien et de coordination entre le champ social, le champ judiciaire (mesures de protection juridique) et le champ sanitaire Rapport parlementaire du 6 juillet 2005

14 14 4- DES ACTIONS LOCALES POUR FACILITER LA VIE AU QUOTIDIEN 4-1 Changer le regard sur la maladie et le malade La BD 4-2 Soulager les plus proches Le Baluchon 4-3 Respecter les liens et les lieux Mulhouse : limmeuble inter-générations Laccueil de jour thérapeutique

15 Changer le regard : La BD « Le jour où il a oublié mon nom… » Initiative du CODERPA et de la Ville de Paris Objectif : dédramatiser, informer, former Choix du support : moyen de communication actuel privilégié Public visé : Les proches: conjoints, enfants, petits- enfants (collèges) Les professionnels médico-sociaux à domicile et en établissement Les agents des services (banques, transports, magasins…) Editeur : Editions Anne Carrière

16 Soulager les plus proches : Le Baluchon Initiative québécoise : Marie Gendron Développement en Belgique, Suisse et Luxembourg Objectif : remplacer à domicile un conjoint de 7 à 14 jours en vivant chez lui avec le patient Coût en Belgique : 90 / 24h, 50% à la charge de la famille Projet en France : Associations Notre Dame de Bon Secours, Petits Frères des Pauvres, Association France Alzheimer Statut : profession libérale, < par an Délibération Conseil de Paris en juillet 2006

17 Respecter les liens et les lieux Objectif : proposer des logements proches mais indépendants pour favoriser les liens entre générations Maître douvrage : Mulhouse Habitat Soutien : Ville de Mulhouse, Conseil Général, Conseil Régional, Etat Contenu : 8 logements : 4 T2, 4T5 reliés par un espace commun Projet de vie : rapprocher les familles, éviter lisolement Inconvénient majeur : la vacance dun logement entraîne le départ des occupants de lautre mais avec possibilité de choix de relogement LImmeuble inter-générations

18 18 Mémoire Plus - Laccueil de jour thérapeutique Reconnaître lidentité de la personne Objectif : Restaurer limage et lestime de soi Aider à renégocier ses rapports avec les autres : son conjoint, ses plus proches Réaménager son appartenance à la société à la suite des pertes de rôles sociaux Protéger les déterminants de lidentité, son espace, ses objets familiers 1/3 des patients de laccueil de jour vivent seuls (le fait pour un homme de vivre seul accélère la vitesse de déclin cognitif « The Netherlands Elderly ») Létude de lisolement dans 53 unités urbaines : Meilleure position Rennes et Angers Paris arrive en 22ème position Source : Isolement relationnel et mal-être, INSEE, novembre 2003

19 19 Projet porté par Les élus du 15ème La Ville de Paris Lhôpital Vaugirard Les associations de services et de soins Les professionnels libéraux et les spécialistes Personnes accueillies : 20 malades par jour diagnostic posé 5 jour par semaine 9h – 17h Propriétaire : lOPAC Coût de lopération : Financement : Ville de Paris, Région, Caisses de retraite Délai de la réalisation : 18 mois

20 20 Fonctionnement : Personnel : 7 ETP Subvention de fonctionnement : Etat / Sécurité sociale Participation hébergement / Département Coût journalier pour la personne : de 16 à 60 selon le barème dimposition Transports : en VSL pris en charge Sécurité Sociale Les mots clés de Mémoire Plus : Accompagnement Stimulation Plaisir Sur Paris 2006 : 150 places daccueil de jour thérapeutique Prévision : 300 places en 2011

21 21 Mémoire Plus LACCUEIL DE CELESTINE Autour dun café ou dun thé, moment de convivialité et déchanges. Lecture du journal, rappel des repères : date, menu, évènements ponctuels, programme dactivités de la journée, …

22 22 Mémoire Plus LES ATELIERS COGNITIFS Ateliers mémoire, réminiscence etc.. Les ateliers réminiscence, permettent dévoquer les souvenirs, à partir dévènements partagés par tous

23 23 Mémoire Plus DES ATELIERS COGNITIFS AU SENS LARGE

24 24 Mémoire Plus DES ATELIERS POUR STIMULER LES CAPACITES CONSERVEES

25 25 Mémoire Plus LES ATELIERS CUISINE Beaucoup des personnes accueillies vivent seules à domicile et doivent se faire réchauffer leur repas du soir… Le maintien des activités instrumentales est important

26 26 Mémoire Plus LES REPAS PAR GROUPE DAFFINITES Laide au repas est adaptée selon les capacités de chaque personne accueillie

27 27 Mémoire Plus MOBILISER DANS LES ACTES DE LA VIE QUOTIDIENNE : café,…balais…

28 28 Mémoire Plus Salon desthétique, de coiffure, de massage et réfléxothérapie Ces moments sont consacrés à une restauration narcissique: coiffure, soins de beauté et dhygiène et au plaisir-relaxation: massages réfléxothérapie

29 29 En guise de conclusion… Agir contre les inégalités : Contre les exclusions … Changer de regard : le maintien de la qualité de limage de soi passe par le regard des autres « On est digne dêtre regardé jusquà une certaine profondeur de rides » Dynamiser la relation qui se noue, se dénoue, se renoue à loccasion de la survenue du handicap ou de la prise de conscience du vieillissement de lautre Refuser que la reconnaissance du groupe « personnes âgées » se fasse toujours sous langle dun groupe à risques, à problèmes ou à charge Sinterroger sur les véritables besoins : Etablissement ou accompagnement Reconnaître que dans cette affaire nous ne somme ni coupables, ni innocents mais complices

30 30 Les moyens pour agir localement Mener une réflexion sur le comment, le pourquoi de lexclusion des vieux aujourdhui Impliquer les acteurs locaux de la santé, hospitaliers et libéraux Mobiliser les ressources humaines associatives (familles, services, bénévoles) et les réseaux Sintégrer dans une dynamique de développement local Etre soutenu par une volonté politique forte : affaire de la cité « La vieillesse ne préserve pas de lamour, mais lamour préserve de la vieillesse » Coco Chanel


Télécharger ppt "1 Agir contre les inégalités liées à lâge 4ème Journée Internationale S2D / Centre Collaborateur de lOMS Villes-Santé Francophones 24 janvier 2007 - Paris."

Présentations similaires


Annonces Google