La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dr Raphael SELLAM Urologue Andrologue PARIS. 246M:2007 380M:2025 2 Types de Diabete:I(jeunes,ID) II(plus agés NIDdebut ) Atteinte sexuelle:COMPLICATION.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dr Raphael SELLAM Urologue Andrologue PARIS. 246M:2007 380M:2025 2 Types de Diabete:I(jeunes,ID) II(plus agés NIDdebut ) Atteinte sexuelle:COMPLICATION."— Transcription de la présentation:

1 Dr Raphael SELLAM Urologue Andrologue PARIS

2 246M: M: Types de Diabete:I(jeunes,ID) II(plus agés NIDdebut ) Atteinte sexuelle:COMPLICATION Homme:erection,ejaculation Femme:Approche reçente(desir, excitation,lubrification orgasme)

3 (1) Colson MH, Lemaire A., Pinton Philippe, Hamidi K, Klein P. Sexual Behaviors and Mental Perception, Satisfaction and Expectations of Sex Life in Men and Women in France. J Sex Med ; 3(1) : % 65 %61 % 34 % n=1002 patients % de oui sur les personnes interrogées

4 La notion de santé sexuelle a été définie par lOMS dès 1975 Lindividu possède des droits fondamentaux, dont le droit à la santé sexuelle et au plaisir, et le pouvoir de contrôler son activité sexuelle et reproductrice en fonction dune éthique sociale personnelle. Rapport OMS, 1975 La santé sexuelle est aujourdhui considérée comme partie intégrante de la santé Les personnes présentant des troubles des fonctions sexuelles ont droit à un diagnostic et à une prise en charge médicale adaptés. International Education Council on Male Sexual Health, 2001

5 Satisfaction Désir Orgasme Excitation Désir Éjaculation (1) Rapport OMS, 1975 Satisfaction

6 RAPPELS PHYSIOLOGIQUES SEXUALITE hormono-dépendance Procréation: Spermatogénèse hormono-dépendance hormono-dépendance Plaisir: Désir hormono-dépendance environnement § environnement § neuro-vasculaire § Erectionneuro-vasculaire § hormono-dépendance Ejaculationhormono-dépendance neuro-psy § neuro-psy Orgasmeneuro-psyethno-culturel

7 Mecanique ue ddddddd

8 CERVEAU CENTREEJACULATION D10 L2 S2 S3 S4 TERMINAISON NERVEUSE CELLULES ENDO F.M.L N.O G.T.P c.G.M.P Ca++ MYORELAXATION G.M.P P.D.E I.P.D.E Viagra, cialis, Lévitra, A.I.I.C

9 Dysfonction érectileMaladie cardiovasculaire Altération de la Vasodilation Athérosclérose Dysfonction Endothéliale Diabète Type II Hypertension Obésité Hyperlipidémie Stress oxydatifAltération des cellules endothéliales (1) Bocchio M et al. Endothelial cell activation in men with erectile dysfunction without cardiovascular disease risk factors and overt vascular damage. J Urol 2004 ; 171 :

10 11 % 15 % 22 % 30 % 37 % ans ans50-59 ans30-39 ans60-69 ans60-75 ans (1) Rosen C R. et al. The Multinational Mens Attitudes to Life Events and Sexuality (MALES) study: I. Prevalence of erectile dysfunction and related health concerns in the general population. Cur.Med. Res. and Opinions 2004 ; 20(5) : %

11 (1) Giuliano F. et al. Prevalence of Erectile Dysfunction in France: results of an epidemiological survey of a representative sample of 1004 Men. Eur Urol 2002; 42 (4): (2) Bondil P. La dysfonction érectile. Pathologie Science. Éditions John Libbey Eurotext, Paris2003 ; 218 page 36 1 homme sur 3 après 40 ans (1) 1 homme sur 2 après 50 ans (2) Soit 2,2 à 3,6 millions dhommes en France (2)

12 % de patients atteints de DE Dépression (1) Dépression sévère Dépression sévère Dépression modérée Dépression modérée Dépression mineure Dépression mineure 90 % 59 % 25 % Dyslipidémie (1) 6 à 25 % (Age 40 – 55 ans) Diabète (2) 67 % HTA (2) 61 % HTA + Diabète (2) 78 % Maladie Cardiovasculaire (3) 39 % Insuffisance rénale chronique (4) 47,3 % à 59,5 % Troubles du Bas Appareil Urinaire (TUBA) (5) 72 % (1) Feldman HA et al. Construction of a surrogate for impotence in the Massachusetts Male Aging Study. J Clin. Epidemiol ; 47(5) : (2) Giuliano F et al. Prevalence of erectile dysfunction among 7689 patients with diabetes or hypertension, or both. Urology, 2004 : 64(6) : (3) Feldman, Goldstein et al., Impotence and its medical and psychosocial correlates: results of the Massachusetts Male Aging Study. J. Urol., 1994, 151:54-61 (4) Rosas S.E. et al., Prevalence and determinants of erectile dysfunction in hemodialysis patients. Kidney Int., 2001, 59: (5) Braun M. et al., Epidemiology of erectile dysfunction: results of the « Cologne Male Survey », Int. J. Impot. Res., 2000, 12: En France, la DE touche (2) 6 hypertendus sur 10 7 diabétiques sur 10 8 diabétiques hypertendus sur 10

13 Hommes de plus de 40ans Fumeurs :40 % ont une DE Non fumeurs :28 % ont une DE (1) Tengs TO, Osgood ND. The link between smoking and impotence : two decades of evidence. Prev. Med Jun ; 32(6) : Méta-analyse de 19 études utilisant un modèle deffets randomisés n = hommes de plus de 40 ans atteints de dysfonction érectile La proportion de fumeurs dans ces 19 études était variable. Elle était comprise entre 19 % et 86 %.

14 Les causes de la dysérection chez le sujet non-diabétique Le vieillissement L'atteinte artérielle L'atteinte des tissus caverneux L'atteinte neurologique Les causes iatrogènes Les causes psychologiques Le couple Les causes hormonales Atteinte multifactorielle : prise en charge spécialisée pluridisciplinaire

15 Diabète et dysérection = mythe ou réalité ? Les rôles spécifiques et respectifs de l'hyperglycémie chronique au début des complications (artérielles, neurologiques) des thérapeutiques médicamenteuses annexes du vécu diabétologique

16 Diabète et dysérection Le vécu diabétologique La prise de conscience de la maladie chronique Le deuil de la bonne santé La responsabilisation du patient L'implication de l'entourage Le type de traitement et les contraintes du traitement Tout évènement dans la vie du diabète

17 Linsuffisance érectile est à lorigine dune importante souffrance chez lindividu qui en est atteint ainsi que chez sa partenaire (1) Les hommes souffrant de DE montrent : Une diminution significative de leurs scores de santé générale, sociale et mentale (2) Une baisse de lestime de soi et de leur bien être émotionnel (2) Une augmentation significative de leurs scores de dépression (3) (1) Litwin MS et al. Health-related quality of life in men with erectile dysfunction. J. Gen. Intern. Med ; 13 : (2) Althof SE. Quality of life and erectile dysfunction. Urology, 2002, 59(6): (3) Seidman SN. Exploring the relationship between depression and erectile dysfunction in aging men. J Clin Psychiatry, 2002, 63 Suppl 5: 5-12; discussion 23-5.

18 (1) Hedon F. Anxiety and ED : a global approch to ED enhances results and quality of life, IJIR 2003 ; 15 (Suppl 2) : S16-S19 Anxiété de performance +++ Atteinte narcissique « Je ne suis plus un homme » Cercle vicieux Anticipation négative Évitement, renoncement ou acharnement Malaise conjugal Troubles de communication

19 La femme est souvent attentiste : Elle accepte ce symptôme en le banalisant (ce nest pas grave, cest normal avec lâge…) Elle se culpabilise (je ne lui plais plus, je suis trop vieille…) Elle accuse (il ne maime plus, il a une maîtresse…) Parfois elle réagit brutalement… Elle mesure rarement le désarroi dans lequel lhomme se trouve…

20 Seul 22 % des hommes souffrant de DE consultent un médecin (1) Alors que 94% des Français annoncent leur intention de consulter en cas de DE (1) (1) Costa P. et al. Dysfonction érectile: connaissances, souhaits et attitudes. Résultats dune étude française portant sur 5099 hommes âgés de 17 à 70 ans. Prog Urol. 2003, 13(1): Pourquoi un tel décalage ?

21 … est une réelle opportunité pour effectuer un bilan de santé (1) En effet, la DE peut être associées à dautres facteurs de risque ou pathologies sous-jacentes

22 Troubles de lérection

23 (1) OKane PD, Jackson G. Erectile dysfunction is there a silent obstructive coronary artery disaese ? Int J Clin Pract 2001 ; 55 (3) : (2) Solomon H et al. Relation of erectile dysfunction to angiographic artery disease. Am J Cardiol 2003 ; 91 : (3) Montorsi F et al. Erectile dysfunction prevalence, time of onset and association with risk factors in 300 consecutive patients with acute chest pain and angiographically documented coronary artery disease. EurUrol ; 44 : Patients asymptomatiques consultant pour DE : Présence dune coronaropathie infra-clinique chez 40 % (1) Patients bénéficiant dune coronarographie : Dans 58 % des cas les symptômes dinsuffisance coronarienne avaient été précédés dune DE (2) Chez 300 patients hospitalisés pour IDM : La DE était présente depuis au moins 3 ans (délai moyen = 38 mois) chez 67 % des patients (3) Un ECG deffort aurait pu permettre un diagnostic précoce et prévenir une partie des infarctus ultérieurs

24 Augmentation du risque de DE en cas de pathologie cardiovasculaire ORCardiopathies2 Hypertension1,5-2 Cholestérol-HDL bas 4 Diabète3-4 Tabagisme1,6-2,4 Risque relatif (OR) de survenue dune DE par rapport à la population générale (OR = 1) en fonction des facteurs de risque (1) (1) Bondil P. La dysfonction érectile. Pathologie Sciences. Éditions John Libbey Eurotext, Paris 2003; 218 (page 55)

25 Origine psychogène Troubles anxio-dépressifs Problèmes de couples Mode de vie (fatigue, stress, surmenage) Origine organique HTA, diabète, autres Facteurs de risque cardiovasculaire (âge, dyslipidémie, surpoids, sédentarité, alcoolisme, tabagisme) Maladies prostatiques Chirurgie du bas appareil urinaire Affections iatrogènes… Origine mixte (1) Bondil P. La dysfonction érectile. Pathologie Science. Éditions John Libbey Eurotext, Paris 2003 ; 218.

26 CLINIQUE PSYCHOGENE ORGANIQUE MIXTES EXAMENSCOMPLEMENTAIRES

27 La DE est-elle ? Primaire ou secondaire Inaugurale ou réactionnelle De début brutal ou progressif Permanente ou situationnelle Sévère, modérée, légère ou normale? durée existence dune rigidité résiduelle possibilité dérections provoquées persistance dérections nocturnes et/ou matinales (1) Cour F. et al. Recommandations aux médecins généralistes pour la prise en charge de 1ère intention de la dysfonction érectile. Progrès en Urologie ; 15 :

28 MEDICATIONS IATROGENES ANTI HORMONES ANTI DEPRESSEURS BETA- DIURETIQUES I.5ALPHA Red HYPO CHOLEST

29 Diabète et dysérection : les traitements Correction de l'hyperglycémie et correction de l'hypoandrogénie Prise en charge psycho-sexuelle Modifications des médicaments potentiellement responsables Vaso-dilatateurs simples par voie orale Auto-injections intra-caverneuses : Vacuum Inhibiteurs des phosphodiestérases Chirurgie prothétique (indications très limitées et rares)

30

31 Diabète et dysérection Les auto-injections intra-caverneuses Papavérine PGE2 (Edex, Caverject)

32 CAS PRATIQUES SI DOULEURS S SI ERECTION 10/10 a1/2h O SI ERECTION 5a8/10 L SI ERECTION inf 5/10 U Domicile T insuffisant I douleur O autres…… N

33 Diabète et dysérection Le vacuum Pompe à videCylindreAnneau

34 TRAITEMNTS: COMPRIMES INJECTIONS VACUUM PROTHESES PENIENNES

35 NEUROPATHIE GENITALE SPERME DANS LA VESSIE IMPACT PSYCHOLOGIQUE SOURCE DINFERTILITE PMA NECESSAIRE I,I,U

36 INTERET RECENT SUR RELATION DIABETE/DESIR EXCITATION LUBRIFICATION ORGASME DYSPAREUNIE SOUVENT DYSFONCTION GLOBAL CORRELATION AVEC PSYCHISME /MENOPAUSE ROLE DU GYNECO/PSY

37 Homme Bien portant n'Attends pas 1 instant pour Consulter HbA1c


Télécharger ppt "Dr Raphael SELLAM Urologue Andrologue PARIS. 246M:2007 380M:2025 2 Types de Diabete:I(jeunes,ID) II(plus agés NIDdebut ) Atteinte sexuelle:COMPLICATION."

Présentations similaires


Annonces Google