La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Malvoyance Mme Catherine DAUXERRE Orthoptiste – Chercheur CHNO des Quinze –Vingts, Université Paris 6 – Paris Salon du diabète 15/11/2008 Diabète et.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Malvoyance Mme Catherine DAUXERRE Orthoptiste – Chercheur CHNO des Quinze –Vingts, Université Paris 6 – Paris Salon du diabète 15/11/2008 Diabète et."— Transcription de la présentation:

1 Malvoyance Mme Catherine DAUXERRE Orthoptiste – Chercheur CHNO des Quinze –Vingts, Université Paris 6 – Paris Salon du diabète 15/11/2008 Diabète et

2 ETRE INFORME et COMPRENDRE EPIDEMIOLOGIE VOIR, REGARDER, COMPRENDRE BILAN de VISION FONCTIONNELLE REEDUCATION / REHABILITATION ATTEINTES fonctionnelles DIVERSES SPECIFICITES CONCLUSION

3 EPIDEMIOLOGIE Prévalence de la rétinopathie diabétique : 30 à 40 % dont 10 % formes graves +/- MACULOPATHIE ASSOCIEE Patients jeunes ou âgés Activité professionnelle, retraite, loisirs BAV parfois rapide, adaptation psychologique Continuer la gestion de la maladie !

4 Voir/Regarder/Comprendre « sleon une édtue de lUvinertisé de Cmabrigde, lodrre des ltteers dans un mtos na pas dipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et la drenèire siot à la bnnoe pclae. Le rsete peut êrte dans un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porlblème. Cest prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmome un tuot. » Bonnet C., INSERM

5 contourcouleur mouvement Voiture de sport rouge à grande vitesse Renforcement par « vagues » de limage visuelle cérébrale

6 OMS (4 Nov 93) TypeAV (ASC) Maximum Minimum Malvoyance 13/101/10 21/101/20 Cécité 31/201/50 41/50PL 5Pas de PL CV dEsterman < à 20° et < 10° Reconnaissance du Handicap

7 REEDUCATION / READAPTATION Pour qui ? Quand ? Avec qui ? Une équipe pluridisciplinaire Vers quoi ? Autonomie et Insertion Sociale Comment ? A partir de la recherche et de lexpérience Plasticité corticale Vers la clinique et le fonctionnel

8 C. Dauxerre 98

9 A 5 mètres 1/10 14, 5 mm 72,5 mm Largeur et espacement des traits constituant loptotype Taille de loptotype AV de loin

10 AV de près Parinaud (33 cm) P6 2 mm P2 0,7 mm Arial 12 Arial 4,2 10/10 à 40 cm

11 Champ visuel cinétique de Goldmann : OD, Nl

12 Cas Pratique: CV OD

13 Acuité visuelle : ETDRS ( Early TT Diabetic Retinopathy Study ) État multisensoriel et cognitif (MMS) CV : périmétrie dynamique et / ou statique Sensibilité aux contrastes : ACV, P.Robson… État oculomoteur, positions dexcentration, relevé des stratégies Niveaux perceptifs / Contenu physique et Besoin de Gx Coordination oculo-manuelle Efficacité de lecture Recherche daides optiques grossissantes Situation psychologique Bilan de Vision Fonctionnelle MDPH

14 CIH-2 (OMS) Problème de santé (trouble ou maladie) Fonctions organiques Structures anatomiques ACTIVITE Participation Facteurs environnementaux personnels

15 Proposition de rééducation Capacités visuelles // Attentes et Besoins Détermination des modalités de prise en charge / patient Investissement personnel / séances - Développement de stratégies : visuelles, oculo-motrices, motrices, perceptivo-motrices, cognitives Transfert des acquis dans la vie quotidienne

16 Atteinte de la vision centrale Œdème maculaire Ischémie maculaire Vision fine - Lecture, écriture - Reconnaissance des visages, de la monnaie - Activités de la vie quotidienne

17 Atteintes de la vision périphérique Altérations précoces du champ visuel Laser : ancienneté et densité des impacts Vision globale - Repérage dans lespace (lecture, lieux publics) - Activités de vie quotidienne - Déplacements

18 Autres conséquences fonctionnelles Sensibilité aux contrastes Vision des couleurs Éblouissements Déplacements tant diurnes que nocturnes Equilibre Verres teintés Eclairage environnemental Locomotion, chien-guide, canne blanche

19 SPECIFICITES Accepter labsence de stabilité Adapter la correction aux variations fonctionnelles (parfois, nécessité dune double correction) Systèmes grossissants adaptés Prise en compte : - atteinte du CV « mixte » - paralysie oculo-motrice associée (diplopie)

20 CONCLUSION PRISE en CHARGE transdisciplinaire Prévenir la survenue, expliquer la cause et les retentissements des déficiences dans la vie quotidienne Adapter lenvironnement selon vos besoins Evaluer et exploiter la moindre des capacités visuelles disponibles en adéquation avec vos attentes Développer une nouvelle façon de "voir", être conseillé pour séquiper daides optiques Cest le meilleur moyen de préserver ou de retrouver une qualité de vie optimale

21 Merci de votre attention !


Télécharger ppt "Malvoyance Mme Catherine DAUXERRE Orthoptiste – Chercheur CHNO des Quinze –Vingts, Université Paris 6 – Paris Salon du diabète 15/11/2008 Diabète et."

Présentations similaires


Annonces Google