La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Quest-ce quun électorat ? Lexemple du Front national.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Quest-ce quun électorat ? Lexemple du Front national."— Transcription de la présentation:

1 Quest-ce quun électorat ? Lexemple du Front national

2 Lélectorat Attention aux effets de discours : –Les expressions « lélectorat Le pen » ou « lélectorat Laguiller » ne désignent rien dautre que : la somme des « électeurs ayant voté pour » [Le pen ou Laguiller] –et non : « leurs » électeurs. –Pire encore : électorat « frontiste » ou « trotskyste » : vocable essentialiste. Or, un électorat est à la fois un artefact comptable (statistique) et un rassemblement de groupes mobilisés

3 Electorat : deux définitions –Un rassemblement de groupes mobilisés : des militants/adhérents dun parti aux professions « fidèles » (ex : PS et certains fonctionnaires, syndicats) en passant par les sympathisants –Mais aussi un artefact comptable : une simple addition de voix : exprimées puis mises en équivalence mathématique, politique… … et sociologique : les électeurs dun même électorat expriment 1° une préférence politique, celle de la marque « choisie » ; 2° mieux, la même préférence politique.

4 Résultats Le Pen 1988 :14,4 % - 4,3 M 1995 :15,0 % - 4,5 M 2002 :16,9 % - 4,9 M : 17,8 % - 5,5 M –Mais… 2007 : 10,5 % - 3,8 M

5 Quelques prénotions sur lélectorat FN 1.Un électorat bien constitué, stable, et en progression jusquen Un électorat sensible au charisme de Le Pen 3.Un électorat « protestataire » se substituant au PCF 4.Un électorat raciste et xénophobe, préoccupé avant tout par limmigration 5.Un électorat dextrême-droite Prénotions partiellement contradictoires (mais rarement énoncées ensemble) Principe : jouer avec les sondages… contre eux.

6 1. Un électorat bien constitué, stable, et en progression Pour : progression régulière des résultats en pourcentage, par paliers (une « contagion » : image classique) Contre : –Interprétation : une progression moins évidente en voix ; une baisse en 2007 (rupture ou accident ?) –Surtout, une vision erronée des électorats comme stocks, alors que ce sont des flux Sur la base des déclarations de vote antérieurs (hum !), on peut calculer sur une ou plusieurs élections successives 1)les stocks de permanents 2)les flux de sortie vers une autre marque politique (défections) 3)les flux dentrée depuis une autre marque politique (ralliements)

7 Stabilité… Séquence Quand Le Pen « gagne » 1,4 M en 1995/1993, il « perd » en fait 0,8 et gagne 2,2 M ; Quand le FN « perd » 0,6 M en 1997/1995, il « gagne » 1,5 M et perd 2,1 M. -Pbe : qui est « regagné » ou « reperdu » ? - Les 2 M perdus en 1997 sont-ils ceux gagnés en 1995 (mémoire et fiabilité des déclarations…) -Conclusion : 3 et 25 % - Au minimum, 3 % des inscrits sont des électeurs constants -(calcul : résultat FN 1993 x proportion de permanents en 95 x proportion de permanents en 97) -Au maximum, 20 % des inscrits lont fait au moins une fois sur la séquence… et 25 % depuis (calcul : somme des voix + entrées de 95 et 97)

8 2. Un électorat sensible au charisme de Le Pen Pour : –modèle du chef au FN (culte de la personnalité), métier politique de Le Pen, qualités de tribun et de débatteur, transmission politique ; –Proximité dans le discours : marginal, stigmatisé par « les politiciens », non reconnu, etc. Contre : –Les sondages SSU 1995 montrent que « lélectorat Le Pen » justifie davantage son vote par le programme que par la personnalité … 86 / 10 (comme à gauche) ; Ce sont les électeurs de droite qui mettent en avant la personnalité (55/45 pour Balladur et Chirac) –… et que son premier atout nest pas la « confiance » quil inspire, ou sa « stature de chef dÉtat », mais la « proximité » avec ses propres « préoccupations », et le « changement » quil incarne (4 atouts à classer). Le Pen ; Hue : ; Jospin ; Balladur ; Chirac

9 3. Un électorat protestataire, se substituant au PCF Le mythe du « gaucho-lepénisme » : les ouvriers votent FN après avoir voté PCF. –Variante : les classes populaires sont sinon dangereuses, en tous cas incorrigibles, poussées vers les extrêmes (autoritaires, etc.) ; Pour : –Concordance chronologique (années 1980), et coïncidences géographiques (Région parisienne, Rhône-Alpes), –Forte composante populaire et ouvrière des deux électorats –Fonctions « tribuniciennes » des deux partis –Métaphore de sens commun : les vases communicants, « la nature a horreur du vide », etc. Finalement : les transferts existent, mais dans quelle proportion ???

10 3. Un électorat protestataire, se substituant au PCF Contre : –Lérosion du vote PCF : ; déclarations de vote antérieures signalent une faible défection des électeurs communistes vers le FN –Identité géographique ? Conte-exemples aussi nombreux : Alsace, Aube, Eure-et-Loir ; Limousin, Côtes dArmor, Allier Pbe de lecological fallacy : ce qui est vrai à un niveau (la région) ne lest pas toujours à un autre (le canton, la commune) –Le PCF na jamais monopolisé le vote ouvrier ! Au mieux un tiers… Lusine et latelier. Hypothèse plausible dun transfert de voix des ouvriers « de droite ». –Le premier parti des ouvriers est labstention : en 95-97, 31% des chômeurs, 27 % des ouvriers non qualifiés, 20 % des ouvriers qualifiés, et 21 % des retraités ouvriers se sont abstenus à chaque tour de scrutin [sans même parler de la non-inscription] –Quest-ce quun ouvrier ? Monde toujours hétérogène et clivé : ce sont les générations ouvrières les plus jeunes qui votent FN, les plus âgés restant fidèles à la gauche (quand ils votent…

11 4. Un électorat raciste et xénophobe, préoccupé avant tout par limmigration (issue vote) Pour : –limmigration leitmotiv de la rhétorique Le pen –1995 : parmi les trois principaux enjeux ayant motivé leur vote (questionnaire fermé : dix propositions), les « électeurs de Le Pen » placent limmigration en tête (54 %) alors que les autres placent le chômage, le pouvoir dachat, les inégalités sociales Contre : –33 % seulement lont placé en tête –Changement de base : comment est composé léchantillon des électeurs qui placent limmigration dans les trois premiers thèmes ? Les électeurs FN représentent moins dun tiers… –Une étude fine sur 130 quartiers de banlieues populaires à forte concentration dimmigrés montre labsence de corrélation ; au contraire, progression dans les zones rurales en 2002 : Immigration cotoyée ou fantasmée ? –Entretiens : linvocation de la présence dimmigrés trouve rarement son principe dexplication en elle-même ; sous couvert dimmigration, cest de déclassement en cours ou anticipé quil sagit.

12 5. Un électorat dextrême-droite Pour : évidence du positionnement « ni ni » ou droite « nationale » du FN Contre : –60 % seulement des électeurs se plaçant à lextrême-droite sur léchelle de positionnement politique déclarent voter Le pen (les 40 % restant ?) –Les électeurs de Le Pen sont certes les plus « autoritaires, ethnocentristes, intolérants » (échelles créées à partir de questions fermées), mais la proportion ne dépasse presque jamais 50 %. –Surtout : 20 % au plus des électeurs de Le Pen se placent à lextrême- droite, plus de 50 % en position 4 (centre), qui traduit un refus de se positionner : les électeurs FN ne se classent pas selon le clivage droite-gauche, sont plutôt centristes en matière économique, très à droite sur les questions de sociétés, mais plutôt à gauche sur certaines questions sociales (pouvoir dachat…

13 Lélectorat du FN ? Il y a du vrai dans chacune des propositions, mais rien de massif, contrairement à ce que laissent entendre les commentateurs politiques. Usages pluriels du vote Les variables les plus explicatives pour le vote droite/gauche fonctionnent mal : indépendants-salariés du privé/salariés du public ; pratique religieuse catholique/pas de pratique religieuse. Les deux attributs simples les plus explicatifs sont le genre et le niveau de diplôme (donc compétence politique et intérêt pour la politique). … mais tout ceci repose sur les déclarations de la moitié au mieux des électeurs… : les distributions seraient-elles les mêmes si tous répondaient aux sondages ? Parmi ceux qui déclarent « navoir pas voté FN mais ne lexcluent pas de le faire », on trouve davantage (que dans ceux qui déclarent leur votes) de femmes, de femmes au foyer, de bas revenus, de bas diplômes, de pas du tout intéressés par la politique, de catholiques pratiquants,


Télécharger ppt "Quest-ce quun électorat ? Lexemple du Front national."

Présentations similaires


Annonces Google