La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Antoine Gobelet - avril 2009 Le protectionnisme ne fait-il que des perdants?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Antoine Gobelet - avril 2009 Le protectionnisme ne fait-il que des perdants?"— Transcription de la présentation:

1 Antoine Gobelet - avril 2009 Le protectionnisme ne fait-il que des perdants?

2 Antoine Gobelet - avril 2009 Définitions Double dimension: –Corpus de doctrines économiques –Politiques économiques Dimension politique: Application de mesures visant à favoriser les activités nationales et à pénaliser les activités étrangères Moyens utilisés: Droits de douanes, barrières tarifaires, barrières non tarifaires (restrictions aux investissements), soutiens aux exportations Utilisation des flexibilités des règles de lOMC: application différente selon les 153 pays membres (aménagement pour les pays en développement en termes de rythme de libéralisation et de calcul des droits de douanes, en particulier)

3 Antoine Gobelet - avril 2009 Eléments de problématique Actualité: –Prévisions de lOMC : chute du commerce mondial de 9% en volume en 2009 (sans précédent depuis la 2ème Guerre mondiale) –Chute de lemploi marquée dans les pays industrialisés comme dans les pays émergents; –Tensions protectionnistes de plus en plus fortes (Mercosur: propositions de relèvement du TEC par le Brésil, lArgentine; loi Buy American aux Etats-Unis) Problématique: Le protectionnisme = pas forcément injustifié en toute circonstance du point de vue théorique, dans certains cas circonscrits, mais aurait, par ses effets distorsifs sur les prix, des conséquences sur la rapidité de la reprise mondiale, en particulier pour les pays riches.

4 Antoine Gobelet - avril 2009 Plan I.La crise actuelle attise le protectionnisme (A) qui, dans des circonstances particulières, peut se justifier pour certaines économies (B) II.Le protectionnisme reste sous-optimal, encore plus dans le contexte actuel de récession mondiale (A), en particulier pour les pays industrialisés (B)

5 Antoine Gobelet - avril 2009 I. La chute du commerce mondial attise les politiques protectionnistes, qui ont une rationalité économique dans certains cas précis

6 Antoine Gobelet - avril 2009 I.1 La chute du commerce mondial attise les tensions protectionnistes

7 Antoine Gobelet - avril 2009 Flux commerciaux en 2006 (source OMC)

8 Antoine Gobelet - avril 2009 Pic en 2007, chute historique en 2008 (sources OMC – OCDE) Commerce de marchandises (en termes réels): + 6% en % en 2008

9 Antoine Gobelet - avril 2009 La chute du commerce mondial affecte lensemble des économies Selon lOMC, la part des PED dans le commerce mondial a connu un record en 2008: 38 % des exportations 34% des importations En 2008: X de marchandises allemandes = Mds USD X de marchandises chinoises = Mds USD

10 Antoine Gobelet - avril 2009 Limpact est important pour les pays en développement

11 Antoine Gobelet - avril 2009 Diverses formes de protectionnisme Depuis le début de la crise, la Banque mondiale a recensé 47 mesures de restrictions aux X, 12 dans les pays industrialisés, 35 dans les PED PED : barrières tarifaires ainsi que dautres formes de mesures protectionnistes classiques (restriction aux importations) Pays industrialisés: mesures tarifaires = subventions aux exportations (mesures coûteuses en termes budgétaires donc plutôt dans les pays riches); utilisation dautres mesures moins visibles, contestation de lapplication des flexibilités OMC par les PED

12 Antoine Gobelet - avril 2009 Exemples de mesures protectionnistes dans les pays émergents - Inde: augmentation des droits de douane sur certains produits dérivés de lacier (novembre 2008); interdiction des importations de jouets de Chine - Indonésie : depuis le 15 décembre 2008, certains biens manufacturés (électronique, textile, jouets, chaussures, nourriture, boissons) se voient frappés de restriction aux importations, limitées à 5 ports et à certains aéroports (barrière non-tarifaire) - Chine: a assoupli la fiscalité aux entreprises exportatrices (barrière tarifaire) ; a restreint les importations de certains produits (porc irlandais, chocolat belge)

13 Antoine Gobelet - avril 2009 Mesures protectionnistes dans les pays industrialisés (1) Janvier 2009: la Commission européenne a réintroduit des subventions aux exportations de produits dont les prix mondiaux ont baissé (beurre, produits laitiers) Mesures fragmentant les échanges: –Protectionnisme vert: en réfléchissant à une taxation des produits et des secteurs consommateurs dénergie, les produits étrangers, avec des technologies dune efficacité énergétique souvent moindre sont de facto pénalisés; –Protectionnisme de la politique agricole: US: la loi prévoit que les subventions à lagriculture augmentent quand les prix baissent (elles pourraient, selon les projections de prix, passer de 8,1 Mds USD en 2008 à 9,9 Mds USD en 2009) Report de la contrainte sur les producteurs des pays pauvres et émergents

14 Antoine Gobelet - avril 2009 Mesures protectionnistes dans les pays industrialisés (2) –Protectionnisme lié au traitement de la crise financière: Plans de relance concentrés sur les secteurs abrités (construction, bâtiment, infrastructure, cf. Buy American Act) Soutien aux banques: les engagements de crédits concernent avant tout les marchés nationaux, les filiales dans les pays étrangers sont souvent celles qui assument la contraction du crédit (cf. banques dEurope de lOuest dans les PECO, enjeu majeur pour la stabilité financière et macro de ces pays, négociation sur le taux de rollover - renouvellement des contrats de crédit) Soutien sectoriel qui peut entraîner des relocalisations (cf. les critiques du plan français de soutien à lautomobile) Problème général des mesures de relance actuelles: politique doffre alors que le choc est un choc de demande (action sur une offre contrainte et pas deffet sur des secteurs comme le secteur manufacturier)

15 Antoine Gobelet - avril 2009 Suivi du protectionnisme depuis le début de la crise Source: Banque mondiale

16 Antoine Gobelet - avril 2009 Forte hausse du contentieux anti-dumping Par rapport à 2007, les cas danti-dumping ont crû de 15% et les mesures de taxation, au terme de ces procédures, ont crû de 22%

17 Antoine Gobelet - avril 2009 Le cas du « Buy American Act »

18 Antoine Gobelet - avril 2009 I.2 Les cas théoriques qui justifient le protectionnisme sont restreints

19 Antoine Gobelet - avril 2009 Protectionnisme éducateur: List (1841) Rendements déchelle croissants (coûts fixes), contrainte de liquidité : il est justifié de protéger les industries naissantes –de façon offensive: zones commerciales privilégiées (zone de LE, sans TEC, ex.: ALENA) / protectionnisme vis-à-vis de lextérieur (Zollverein de 1834 à 1866 en est lexemple topique) –de façon défensive: droits de douanes (cf. tarif « Méline » pour lagriculture en 1892) Croissance appauvrissante : Bhagwati (1950) Développement de loffre dexportation peut entraîner une baisse du prix relatif de ses exportations sur les marchés mondiaux, donc une détérioration des termes de léchange; Sur longue période, dégradation des termes de léchange des PED car le prix des biens agricoles naugmente pas avec le revenu mondial (« immiserizing growth »); Amplification du phénomène par les droits agricoles pratiqués par les PI (cf. supra), la hausse des prix des matières premières ( ) étant un épisode atypique Sur la diversification trop faible des exportation en Afrique, cf. UNECA (bibliographie) Théories (1)

20 Antoine Gobelet - avril 2009 Théories (2) Politique commerciale stratégique : Krugman (1997) –Hypothèses: barrières à lentrée, rendements croissants, surprofits liés à une position de monopole –Rendements déchelle permet délargir la gamme de produits et damortir les dépenses de R&D –Objectif de la PCS: éliminer son concurrent pour récupérer ses débouchés et faire perdurer la rente –Limites: comment choisir le bon secteur à protéger? Si tous les pays choisissent le même, le commerce seffondre

21 Antoine Gobelet - avril 2009 Avantages du protectionnisme Droits de douane comme source de revenu pour les Etats: -Côte dIvoire, RDC: droits = 28 % des recettes publiques, 10 % au Burkina faso -Protection des industries naissantes (permet de développer le libre-échange) Les grands pays peuvent déformer à leur avantage les termes de léchange Pas de supériorité absolue du libre-échange : il est plus optimal dutiliser des instruments directs (transferts) que de créer des distorsions sur le prix des échanges

22 Antoine Gobelet - avril 2009 II. Les coûts du protectionnisme seraient très importants, en particulier dans la crise actuelle, et surtout pour les pays de lOCDE

23 Antoine Gobelet - avril 2009 II.1 Les coûts du protectionnisme seraient très importants, ces mesures sont donc soumises à une surveillance étroite

24 Antoine Gobelet - avril 2009 Coûts du protectionnisme (1) Exemple des US: Hufbauer et Elliot (1994) –Droits de douanes en 1990 aux US –Coût : 70 Mds USD, 1,3% PIB, USD par emploi Droit de douane optimal en % du prix = inversement proportionnel à lélasticité des importations aux prix mondiaux –Droit de douane optimal nul pour un petit pays sans pouvoir de marché –Hypothèses fortes: pas de représailles, absence dinternalisation du tarif par les exportateurs dans la fixation de leur prix sur le marché local (« tarification au marché »)

25 Antoine Gobelet - avril 2009 Coûts du protectionnisme (2) Conséquence dun union douanière : Viner (1950) –Création de commerce: encourage le commerce au sein de lUD, si le prix du partenaire est inférieur au prix domestique –Détournement de commerce: décourage le commerce avec lextérieur, si le prix du partenaire est inférieur au prix mondial Pour quune UD ait une utilité, la création de commerce doit être plus forte que le détournement de commerce: si droits initiaux élevés, différentiels de prix importants, TEC baisse, commerce intra-régional important

26 Antoine Gobelet - avril 2009 Rôle de lOMC Suivi des mesures protectionnistes dans le cadre du G20 (gain au non protectionnisme estimé à 150 Mds USD) Conclusion du Cycle de Doha (agriculture et services continuent de bloquer les négociations)

27 Antoine Gobelet - avril 2009 in Bénassy-Quéré et Coeuré

28 Antoine Gobelet - avril 2009 II.2 Les coûts dun essor du protectionnisme seraient très élevés, en particulier pour les pays riches

29 Antoine Gobelet - avril 2009 Coûts dune hausse du protectionnisme Source : DGTPE

30 Antoine Gobelet - avril 2009 Perdants probables: OCDE Source: Natixis

31 Antoine Gobelet - avril 2009 Eléments de bibliographie Flash Natixis n° 78 du 11 février 2009 Flash Natixis n° 174 du 14 avril 2009 Trade Note n° 37 de la Banque mondiale du 2 mars de la diversification des exportations en Afrique


Télécharger ppt "Antoine Gobelet - avril 2009 Le protectionnisme ne fait-il que des perdants?"

Présentations similaires


Annonces Google