La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

GONARTHROSE Généralités (définition de larthrose). Généralités (définition de larthrose). Rappels anatomo-biomécaniques. Rappels anatomo-biomécaniques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "GONARTHROSE Généralités (définition de larthrose). Généralités (définition de larthrose). Rappels anatomo-biomécaniques. Rappels anatomo-biomécaniques."— Transcription de la présentation:

1 GONARTHROSE Généralités (définition de larthrose). Généralités (définition de larthrose). Rappels anatomo-biomécaniques. Rappels anatomo-biomécaniques. Bilans. Bilans. Traitement orthopédique : Traitement orthopédique : - ttt du genou non opéré pour arthrose fémoro- tibiale - ttt du genou non opéré pour arthrose fémoro- patellaire (syndrome rotulien). Traitement chirurgical : Traitement chirurgical : - les ostéotomies - les prothèses totales de genou. Conclusion Conclusion

2 GENERALITES GENERALITES - localisation au genou de larthrose. - localisation au genou de larthrose. - genou siège de prédilection de larthrose. - genou siège de prédilection de larthrose. - au G : 2 arti fémoro-tibiale (int & ext) dont la stabilité est assurée par capsule, les ligts latéraux, ligts actifs. - au G : 2 arti fémoro-tibiale (int & ext) dont la stabilité est assurée par capsule, les ligts latéraux, ligts actifs. 1 arti fémoro-patellaire très mobile et très sollicitée. 1 arti fémoro-patellaire très mobile et très sollicitée. - G arti paradoxale qui doit concilier 2 impératifs contradictoires : la mobilité & la stabilité - G arti paradoxale qui doit concilier 2 impératifs contradictoires : la mobilité & la stabilité mobilité en flex° pour la course, orienter le pied de façon optimale face aux inégalités de terrain… stabilité en ext° est dévolue à lapp capsulo-lig & musculaire très puissant. G fléchi, cet appareil se détend. On trouve par conséquent 2 types darthrose au niv° G en corrélation avec les 3 arti constituant le G : arthrose fémoro-patellaire (AFP), larthrose fémoro-tibiale (AFT) stabilité en ext° est dévolue à lapp capsulo-lig & musculaire très puissant. G fléchi, cet appareil se détend. On trouve par conséquent 2 types darthrose au niv° G en corrélation avec les 3 arti constituant le G : arthrose fémoro-patellaire (AFP), larthrose fémoro-tibiale (AFT)

3 Etude clinique Le + svt ce sont des F, de 40 à 60 ans qui sont 3 fois sur 4 obèses, troubles veineux et varices. Le + svt ce sont des F, de 40 à 60 ans qui sont 3 fois sur 4 obèses, troubles veineux et varices. Latteinte est le plus svt bilatérales. Latteinte est le plus svt bilatérales. Les signes fonctionnels Les signes fonctionnels Les signes physiques Les signes physiques Lévolution Lévolution

4 Les signes fonctionnels La douleur : sinstalle progressivement et apparaît dabd ds ctnes condit°, le + svt la marche, la marche prolongée. Lors de la montée des escaliers, lorsque le patient se lève d1 siège bas La douleur : sinstalle progressivement et apparaît dabd ds ctnes condit°, le + svt la marche, la marche prolongée. Lors de la montée des escaliers, lorsque le patient se lève d1 siège bas Siège de la douleur : douleurs antéro-int, antéro-ext, ds larti (interligne). Douleur méca dc atténuée par le repos. Elle va survenir ds ts les mvts du genou et saccompagner tôt ou tard de craquements, de sensation de dérobements des G et rarement de phéno de blocage. Siège de la douleur : douleurs antéro-int, antéro-ext, ds larti (interligne). Douleur méca dc atténuée par le repos. Elle va survenir ds ts les mvts du genou et saccompagner tôt ou tard de craquements, de sensation de dérobements des G et rarement de phéno de blocage. La boiterie : boiterie antalgique qui apparaît + ou – tardivt La boiterie : boiterie antalgique qui apparaît + ou – tardivt

5 Les signes physiques La mobilité : lamplitude arti reste lgtps normale mais les douleurs apparaissent en fin de mvt. On retrouve à la mobi qq craquements et on peut retrouver lors de la mobi de la rotule sur la trochlée fémorale une impression de sable qui glisse sur 2 pièces métalliques=signe du rabot et la mobi de la rotule est douloureuse. La mobilité : lamplitude arti reste lgtps normale mais les douleurs apparaissent en fin de mvt. On retrouve à la mobi qq craquements et on peut retrouver lors de la mobi de la rotule sur la trochlée fémorale une impression de sable qui glisse sur 2 pièces métalliques=signe du rabot et la mobi de la rotule est douloureuse. Lappui unipodal est douloureux, dautant +quil sy associe des mvts de flex° ext° sur une seule jambe. Lappui unipodal est douloureux, dautant +quil sy associe des mvts de flex° ext° sur une seule jambe.

6 Lévolution Les douleurs vont aug et le g va devenir douloureux à lappui, à la mobi, à la pression sur les interlignes et insert° m des m de la patte doie. Les douleurs vont aug et le g va devenir douloureux à lappui, à la mobi, à la pression sur les interlignes et insert° m des m de la patte doie. A lexamen on est frappé par le fait que le genou est gros et lon va successivement étudier tous les élts de larti : A lexamen on est frappé par le fait que le genou est gros et lon va successivement étudier tous les élts de larti : - peau - tissu sous cutané - synoviale - les surfaces articulaires - les ligaments - les muscles - les tendons

7 La radiologie Clichés de face et de profil: Clichés de face et de profil: - triade arthrosique : 1. Pincement arti sur larti fémoro-patellaire (profil). Pincement de la fémoro-tibiale soit int soit ext(face) Pincement de la fémoro-tibiale soit int soit ext(face) 2. Remaniements osseux intrinsèques ostéocondensat° + géodes. 3. Remaniements extrinsèques ostéophytose essentielt rotule srtt la base & plateaux tibiaux & condyles

8 PATHOGENIE Les gonarthroses peuvent être : Les gonarthroses peuvent être : 1. primitives : surviennent sur morphologie et statique normale du genou détiologie inconnue. 2. secondaires : liées aux contraintes subies par larti (usure), surviennent sur des troubles de la statique (varus ou valgus) ou dynamiques dans les 2 articulations (dues à des traumatismes tels que les fractures qui transforment lanatomie locale. Dautres facteurs ; tennis, randonnée,vélo, professions exposées aux Wx en flex° ou aux appuis à genou.

9 RAPPELS ANATOMO-BIOMECANIQUES RAPPELS ANATOMO-BIOMECANIQUES 1. Au niv° fémoro-tibial : - plan frontal : - normal - varus - varus - valgus - valgus - plan sagittal 2. Au niv° fémoro-patellaire : - plan frontal - plan sagittal

10 Plan frontal:Au niv°des arti fémoro-tibiales int et ext Plan frontal:Au niv°des arti fémoro-tibiales int et ext - en station unipodal, le poids du corps sexerce suivant la ligne de gravité qui passe légèrt en DD du G - laxe méca du MI passe par les 3 centres arti de la H, G C Il fait avec la verticale issue du point dappui au sol un angle de 6° ouvert en Ht et en DH. - léquilibre du G et H nécessite donc la contraction des haubans latéraux L(deltoïde fessier de Farabœuf+) - la résultante de ces 2 forces P et L passe par le massif des épines tibiales ce qui entraîne une réparti° égale des contraintes sur les 2 compartiments attestée par les zones de condensation sous-chondrales.

11 En cas de genu-varum (Lucky Luke) En cas de genu-varum (Lucky Luke) - le centre arti du genou se trouve en DH de laxe méca du MI - la résultante R passe alors sur le plateau tibial int entraînant une surcharge méca sur celui-ci - il se produit à la longue un pincement interne qui détend le LLI - cette laxité lig entraîne alors une instabilité du G - il se produit égalt des contraintes détirement sur le TFL entraînant une tendinite Larthrose fémoro-tibiale est primitive ou secondaire à une déformation axiale dans le plan frontal en genu- varum (+ fréquente chez lH que chez la F). Larthrose fémoro-tibiale est primitive ou secondaire à une déformation axiale dans le plan frontal en genu- varum (+ fréquente chez lH que chez la F).

12 En cas de genu-valgum En cas de genu-valgum - le centre arti du G passe en DD de laxe méca du MI - la contract° des haubans latéraux est toujours nécessaire pour équilibrer la H - la résultante passe alors sur le compartiment ext trop fortement sollicité - il se produit à long terme un pincement ext qui détend le LLE - cette laxité entraîne alors une instabilité de genou - des contraintes détirement sur les m de la patte doie sont alors exercées (tendinite) Arthrose fémoro-tibiale liée à une déformation axiale dans le plan frontal en genu valgum ( + fréquente chez la F) Arthrose fémoro-tibiale liée à une déformation axiale dans le plan frontal en genu valgum ( + fréquente chez la F)

13 Dans le plan sagittal Dans le plan sagittal - Sur un MI fléchi, il existe un ens. de forces sexerçant sur le G : - le poids du corps qui passe en AR de linterligne; - la réaction du plan dappui; - la réaction du plan dappui; - laction du Q qui évite ou freine la flexion du G; - laction du Q qui évite ou freine la flexion du G; - laction des IJ qui stabilisent la H et le G; - laction des IJ qui stabilisent la H et le G; - laction du triceps sural qui stabilisent le G et la C. - laction du triceps sural qui stabilisent le G et la C. - Chacune de ces forces possède une composante de compression au niv° des interlignes fémoro-tibiaux dont lintensité va en augmentant avec la flexion du genou. - Rappelons que cest en ext° que les condyles offrent leur maximum de rayon de courbure en regard des glènes, que

14 les ménisques assurent la congruence, et que la surface en contact est de 20cm2 et que les contraintes sont donc minimes. - En flexion, le rayon de courbure des condyles est + faible. Par conséquent, la sollicitation est + forte car la surface en contact est + petite (12cm2). Les ménisques ont plus de mal à assurer la congruence. Les pressions et contraintes sont alors plus importantes. Heureusement, les mvts de roulement glissement qui accompagnent la flexion permettent à la surface de contact de se déplacer vers lAR et évitent ainsi que la surpression ne sexerce tjrs au même endroit. Les pressions et contraintes sont alors plus importantes. Heureusement, les mvts de roulement glissement qui accompagnent la flexion permettent à la surface de contact de se déplacer vers lAR et évitent ainsi que la surpression ne sexerce tjrs au même endroit. doù leffet néfaste de la flex° du genou, voir pire linstallat° dun flexum de G doù leffet néfaste de la flex° du genou, voir pire linstallat° dun flexum de G

15 LE FLEXUM est responsable de larthrose qui entraîne douleur dim de la Fn du G atrophie réflexe sidération du m atrophie du Q flessum LE FLEXUM est responsable de larthrose qui entraîne douleur dim de la Fn du G atrophie réflexe sidération du m atrophie du Q flessum Il faut essayer de PREVENIR le flessum de larthrose Il faut essayer de PREVENIR le flessum de larthrose il faut essayer de le REDUIRE lorsquil est installé il faut essayer de le REDUIRE lorsquil est installé

16 Dans larthrose fémoro-tibiale, la détérioration des surfaces commence à la partie post. Dans larthrose fémoro-tibiale, la détérioration des surfaces commence à la partie post. Le ttt orthopédique est symptomatique Le ttt orthopédique est symptomatique Le ttt chirurgical consiste en une ostéotomie de varisation ou de valgisation Le ttt chirurgical consiste en une ostéotomie de varisation ou de valgisation - genu varum : ostéotomie de valgisation : 2 solution - ostéotomie douverture par addition int grâce à un coin osseux (greffon iliaque), à une cale en ciment ou une cale en céramique. - ostéotomie de fermeture par soustraction ext. Elle est associée à une ostéotomie du col du péroné pour dim sa hauteur, mais risque pour le SPE

17 - genu valgum : le chirurgien réalise une ostéotomie de varisation, 2 solutions : - ostéotomie douverture par addition ext grâce à un coin osseux (greffon iliaque), à une cale en ciment ou une cale en céramique. Elle est associée à une ostéotomie daddition par greffon sur le péroné pour augmenter sa hauteur. - lostéotomie de fermeture par soustraction int

18 Au niv° fémoro-patellaire Au niv° fémoro-patellaire - La cause la + fréquente de cette arthrose est la sub-luxation ext de la patella (conflit méca entre le cartilage fémoral et la partie postéro ext de la rotule) Plan frontal: - La rotule a tendance a se sub-luxer en ext du fait du valgum physiologique mais un équilibre est maintenu grâce à la joue lat de la trochlée, à la tonicité du vaste int & à la tension de laileron fémoro-patellaire int. - Si le valgus aug, il aug les contraintes sur les compartiments FT ext et FT int.

19 -Plan sagittal - la rotule est plaquée au fond de la trochlée. La résultante de la force du Q et du tendon rotulien aug avec le degré de flexion du genou. - Ds le plan horizontal - la résultante générale des 2 forces appliquées ds le PF et PS applique la rotule contre la joue ext de la trochlée. - la patient décrit une douleur à la face ant du G, douleur majorée à la montée et srtt à la descente des escaliers, des sensations de dérobement et de blocage.

20 La douleur est retrouvée au toucher rotulien (ptie post de la rotule) et à la percussion de la rotule. La douleur est retrouvée au toucher rotulien (ptie post de la rotule) et à la percussion de la rotule. Radiologiquement : Radiologiquement : - incidence axiale fémoro-patellaire à 30° 60° 90° - si arthrose, pincement, condensation, ostéophytose Ttt orthopédique est symptomatique Ttt orthopédique est symptomatique ttt chirurgical pour les AFP : ttt chirurgical pour les AFP : - si trochlée trop plate : trochéoplastie de creusement - si TTA est trop en DD, intervention dEMSLIE = transposition interne de la TTA - intervention dEMSLIE MAQUET : transposition de la TTT + avancée de la TTA avec un greffon(disp)

21 - intervention dINSALL qd pb musculaire càd hypotrophie du vaste interne. On le raccroche + bas et en DH pour le tendre et lui donner une course daction valable. Quand il se contracte, il aura une efficacité daction pour ramener la rotule en DD. A cette intervention peut être associée une section de laileron FP externe pour laisser encore plus de course à la rotule.

22 En conclusion En conclusion - la flexion + valgus entraîne des contraintes en Fpat - la flexion + varus ou valgus entraîne des contraintes en FTib - le flexum provoque larthrose (ptie post de larti) - anachronisme avec la position antalgique du G qui est en flex°( les ligts = syst passif sont détendus) doù cercle vicieux (flexum->arthrose->flexum). - si larthrose est trop évoluée (usure++), que lâge du patient le permet (60-65), le chirurgien installera une PTG. (avt 65 le chirurgien essaie dêtre conserv)

23 BILAN Interrogatoire et dossier médical Interrogatoire et dossier médical 1. Bilan de la douleur 1. Bilan de la douleur 2. Bilan des incapacités 2. Bilan des incapacités 3. Bilan des dysfonctions 3. Bilan des dysfonctions 4. Bilan radiologique 4. Bilan radiologique Le diagnostic kinésithérapique Le diagnostic kinésithérapique

24 Interrogatoire et dossier médical Interrogatoire et dossier médical - nom, prénom, âge - type de maison : rez de chaussée, étage - activités professionnelles: montée descente escaliers, port de charges lourdes, W au froid, à lhumidité - loisirs - AVQ, mode de vie - poids, taille et morphologie générale du patient - ATCD, notion de traumatisme - pathologies associées pouvant avoir une incidence sur la rééducation - date de début dapparition des 1er symptômes (déverrouillage matinal), vécu de la douleur - évolutivité de la pathologie et ttt médical en cours

25 1. Bilan de la douleur 1. Bilan de la douleur - date dapparition - type : méca : calmée par le repos aug avec leffort cède à 1 déverrouillage matinal plutôt bref - localisat° : compartiment int ext péri-rotu associé? - irradiations : vers la H au niv° du pli inguinal - intensité : EVA de la douleur prise de médicaments. Douleur peut être associée à des sensations blocage & instabilité + autres arti - gène : AVQ, loisirs, travail

26 2. Bilan des incapacités 2. Bilan des incapacités - aspect trophique : genoux globuleux : infiltrats cellulalgiques, épanchts, atrophies musculaires. varices : mauvais terrain varices : mauvais terrain - aspect articulaire : douleurs provoquées à la palpat° des interlignes arti (int ext), des insert° tend, ligt, des infiltrats signes du rabot à éviter car très doul mais plutôt simples pressions amplitudes F E Rot flexum++ amplitudes F E Rot flexum++ mesure angul° varus/valgus examen de la mobilité de la rotule réalisé en décompression pour éviter les douleurs examen de la mobilité de la rotule réalisé en décompression pour éviter les douleurs recherche prudente des mvts anomx :instabilité varus valgus et éventuellement tiroirs recherche prudente des mvts anomx :instabilité varus valgus et éventuellement tiroirs - aspect musculaire : force et volumes

27 - aspect musculaire : force : apprécia° de la F isométriqu de manière manuelle avec un dynamomètre sur : - Q le + proche possible de lext°; - IJ vers 30° de flex° pour éviter les contraintes; - vaste int; - sur Mb sup controlatéral utile pour lutilisa° dune canne; - possib de verrouiller activement en décharge, en charge, efficacité des rotateurs; volume : périmètres de cuisse et jambe volume : périmètres de cuisse et jambe rechercher les rétract°et défauts dextensibilité ds le plan myoaponévrotique post : jumeaux & IJ contractures douloureuses : ADD, IJ, TFL, Gd F,

28 3. Bilan des dysfonctions 3. Bilan des dysfonctions - objectiver : - périmètre de marche - le passage de la posit° assise à debout (repères objectifs siège Ht = facile, siège bas difficile identifier où il est incapable - les escaliers : nb de marche / nb détages, montée descente - accroupissements, à genoux - aides de marche (1. 2 cannes, déambulateur) - boiterie : esquive élévation de la H (le + svt pour éviter la F° trop imp du G (passage du pas déverrouillé & déroult du pas 30 40° F° car posit° antalgique du genou. élévation de la H (le + svt pour éviter la F° trop imp du G (passage du pas déverrouillé & déroult du pas 30 40° F° car posit° antalgique du genou. - grille dévaluation fonctionnelle

29 Bilan radiologique Bilan radiologique - pas de // entre radio et clinique - ne pas baser son ttt sur les résultats radiologiques (car parfois genou sain et radio anormales, douleurs et radios normales) - par contre les radios sont utiles pour les mesures dangle, daxe.. ttt basé sur la clinique! ttt basé sur la clinique!

30 Le diagnostic kinésithérapique Le diagnostic kinésithérapique - à pb dincapacité & de dysfonction égaux sur 2 patients, le ttt ne sera pas le même! déterminer 1 conduite / aux données personnelles du patient, / à ses priorités( on ne soigne pas une patho mais une personne avec une patho) déterminer 1 conduite / aux données personnelles du patient, / à ses priorités( on ne soigne pas une patho mais une personne avec une patho) - objectifs : - lutter contre la douleur et létat trophique - contrôler lévo ° éducation (h de v) - contrôler lévo ° éducation (h de v) - lutter contre les attitudes vicieuses - lutter contre les attitudes vicieuses - lutter contre la perte de force - lutter contre la perte de force - lutter contre linstabilité - lutter contre linstabilité

31 TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE 1. TTT du genou non opéré pour une arthrose fémoro-tibiale 1. TTT du genou non opéré pour une arthrose fémoro-tibiale 2. TTT du genou non opéré pour une arthrose fémoro-patellaire 2. TTT du genou non opéré pour une arthrose fémoro-patellaire

32 Lobjectif principal est de stopper, ralentir ou retarder lévo Lobjectif principal est de stopper, ralentir ou retarder lévo Pour cela, - lutter contre la douleur et les troubles circulatoires; Pour cela, - lutter contre la douleur et les troubles circulatoires; - réaliser une éco arti et une suppression des forces au niv° du compartiment atteint le + svt possible. - réaliser une éco arti et une suppression des forces au niv° du compartiment atteint le + svt possible.


Télécharger ppt "GONARTHROSE Généralités (définition de larthrose). Généralités (définition de larthrose). Rappels anatomo-biomécaniques. Rappels anatomo-biomécaniques."

Présentations similaires


Annonces Google