La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Bouffées délirantes aiguës État psychotique d'installation brutale, caractérisé par le polymorphisme des thèmes et des mécanismes délirants, par la présence.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Bouffées délirantes aiguës État psychotique d'installation brutale, caractérisé par le polymorphisme des thèmes et des mécanismes délirants, par la présence."— Transcription de la présentation:

1 Bouffées délirantes aiguës État psychotique d'installation brutale, caractérisé par le polymorphisme des thèmes et des mécanismes délirants, par la présence fréquente de troubles de lhumeur et la brièveté de l'épisode

2 clinique Début : " Coup de tonnerre dans un ciel serein" Parfois quelques prodromes dans les jours ou semaines précédant l'éclosion du délire : Inquiétudes imprécises, bizarreries comportementales, tr de l'humeur : tristesse ou parfois euphorie, troubles du sommeil

3 Thèmes : "Polymorphes" souvent multiples et variables dans le temps (donnant un aspect polymorphe au délire), pouvant se succéder ou se chevaucher donnant alors une totale incohérence des propos.Les plus fréquents : mission exaltante, filiation, érotiques, mégalomaniaques, possession, mystiques

4 Mécanismes : "Polymorphe" se succédant ou associés : hallucinations, illusion, imagination, interprétation. Les hallucinations idéoverbales sont les plus fréquentes ainsi que les phénomènes de lautomatisme mental comme le vol de la pensée, commentaire et parasitage des actes de la pensée, syndrome dinfluence

5 Structure : Délire est mal structuré et non systématisé, il sagit dune expérience délirante et non dune élaboration délirante Adhésion : "Totale

6 Réaction : Participation affective : constante et fluctuante (oscillation entre le sentiment de toute puissance et l'expérience angoissante de catastrophe imminente) Participation comportementale : en rapport avec les fluctuations thymiques et délirantes - Excitation ou stupeur - Logorrhée ou mutisme -Conduites pathologiques : attitude découte, fugues, voyages pathologiques, hétéro agressivité, actes médico-légaux Évolution : "vagues délirantes" : Fluctuation d'intensité du délire

7 Signes associés Dépersonnalisation Trouble de la perception de la réalité externe. Conscience, vigilance et orientation conservées Troubles thymiques : dysphories, dépression, exaltation Signes physiques : insomnies, anorexie, constipation, fébricule, DH

8 BDA atypiques Par prévalence d'un type de mécanisme : "BDA imaginative aiguë", "BDA hallucinatoire aiguë", "BDA d'interprétation aigu ou paranoïa aigu" Par prédominance du trouble thymique : tableau de manie ou mélancolie Par prédominance de la dépersonnalisation

9 Diagnostic Mode d'entrée dans la schizophrénie Manie délirante dans le cas d'une PMD Psychose aiguë organique : patho inf, traumat ou toxique( amphétamines, LSD), paroxysme épileptique, ivresse pathologique

10 Psychose hystérique États délirants aigus oniroïdes vécus dans un états de conscience crépusculaire, ou le patients, plus « distrait » que confus est envahi de représentations imaginaires au caractère souvent scénique, généralement peu hallucinatoires et sans automatisme mental. Le délire à thème érotique ou mystique semble être vécu avec une certaine complaisance, la relation à autrui est généralement érotisée et ludique. Ces épisodes surviennent chez des personnalités hystériques sans névroses de conversion, typiquement immature et narcissique. Généralement réactionnel à une situation mettant en cause la cohérence du moi et du « personnage

11 Étiologie Conception des BDA comportent deux dimensions étiologiques dintérêt inégal : Terrain prédisposant (déjà présente dans la description de Magnan et Legrain 1895) : Personnalités hystériques et dépendantes, déficience mentale. Si on étend la notion on trouve les personnalités schizoïdes bien que là on entre dans la notion de schizophrénie aiguë. Évènements déclenchant : classiquement stress émotionnel, choc affectif, frustration majeure

12 Évolution Évolution de lépisode aigu Aphorisme de Magnan « sans conséquence sinon sans lendemain » Souvent on observe une fluctuation dépressive de lhumeur plus ou moins intense.

13 Évolution (II) Évolution à long terme Épisode régressif et unique (1/3 des cas) : guérison en qq jours ou semaines, brutale ou progressive Récidive 1/3 répétition d'épisodes aigus sur un mode intermittent, sur le même mode ou avec participation affective de plus en plus importante Chronicisation : PMD, Schizophrénie, PHC, paranoïa

14 Pronostic Bon : début brutal avec facteurs déclenchant, pas de personnalité schizoïde pré morbide, brièveté de l'épisode, participation dysthymique, polymorphisme des thèmes et des mécanismes, sensibilité au trt, critique du délire, hérédité PMD Mauvais : début subaigu avec manif insidieuses, personnalité schizoïde, symptomatologie schizophrénique dominante (délire moins riche plus paranoïde, dissociation), pas de tr de l'humeur, thèmes de persécution hypocondriaques, angoisse de morcellement, sédation incomplète

15 Traitements A la phase aiguë Urgence psychiatrique, hospitalisation (si besoin HDT) Traitement : Neuroleptique : on pourra préféré des sédatifs si langoisse est particulièrement forte IM : ex LOXAPAC 3 à 4 amp trois fois par jour ASP : Clopixol 2 amp à 100 mg tous les trois jours Haldol 10 à 30 mg par jour

16 Traitement dentretien Neuroleptique : relais PO avec adaptation des posologies (durée trt environ 4 à 12 mois) Psychothérapie Surveillance : Recherche de l'apparition d'un syndrome dépressif, un TRT ADP peut être mis en place mais attention (ex Prozac)

17


Télécharger ppt "Bouffées délirantes aiguës État psychotique d'installation brutale, caractérisé par le polymorphisme des thèmes et des mécanismes délirants, par la présence."

Présentations similaires


Annonces Google