La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Quadra Informatique e-commerce Intervention Philippe Firmin – Juin 2009 - CNAM Lille NFE 107 – Urbanisation et architecture des systèmes dinformation e-commerce.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Quadra Informatique e-commerce Intervention Philippe Firmin – Juin 2009 - CNAM Lille NFE 107 – Urbanisation et architecture des systèmes dinformation e-commerce."— Transcription de la présentation:

1 Quadra Informatique e-commerce Intervention Philippe Firmin – Juin CNAM Lille NFE 107 – Urbanisation et architecture des systèmes dinformation e-commerce

2 Préambule DéfinitionLes représentations e-commerceLes moteurs de rechercheLe clustering / load balancingConclusion - Questions

3 Préambule

4 Lentreprise et son environnement

5 Par simplification lentreprise échange avec 3 acteurs :

6 Définition

7 Échange de biens et de services entre deux personnes par le biais de transactions électronique. Année 80 : le télétexte Suivi par lEDI :échange de données électroniques Internet ouvre la voie au e-commerce Téléphone mobile Ce sont 20 milliards deuros et 25 milliards deuros de CA (source : ACSL) Ne représente que 5 % du commerce de détails en France et 6% au Etats- Unis en 2008 (source : NBER) 25 millions de français ont effectué 1 achat sur Internet (source : FEVAD) Le commerce électronique

8 Les représentations e-commerce

9 B2B : Business to business B2C : Business to consumer - web marchand B2E : Business to employee ou Intranet B2G :Business to government B2I : Business to institution - mode de règlement, délais et circuits dachat particuliers

10 C2C : Consumer to consumer C2B : Consumer to business - consommateur propose ces services ou ces produits m-commerce: le support devient mobile mobile commerce ou commerce mobile Les places de marché : site de commerce B2B Comparaison des offres de différents fournisseurs Appels doffre et enchères Catalogues en lignes et canal de prospection

11 Web Logic, WebSphere, Iplanet, Bluestone Serveurs d application tiers : Web Logic, WebSphere, Iplanet, Bluestone One-To-One® Enterprise APPLICATIONS Fonctions B2C B2B B2C B2B C/SERPCRMSystèmesBusinessExistants EAI : WebMethods, SeeBeyond, Neon, Tibco, … Acheter É changer Informer Facturer Vendre Retail Commerce BusinessCommerce ProcurementBilling Info Exchange Finance Market Maker Content Management Design Center B2E Command Center Analytics. Fig. : AFNET : Urbanisation générale.

12 Architecture fonctionnelle cible : domaine vendre.

13 Les moteurs de recherche

14 Les portails horizontaux : activité transversale(le droit, les moteurs de recherche ) Enfin.com, google, yahoo, msn live search, eurekster,rollyo Les répertoires sélectifs :choisis par des professionnels de l'information pour lenseignement The InvisibleWeb, globaledge, Intute Les vortails ou portails verticaux TradeWorlds répertoires de portails B2B VertMarkets propose plus de 65 places de marché Business.com, Jayde, Zibb, gloobotimmo, yakaz, vitelogé, gameskoot

15 Un moteur de recherche vertical pourquoi faire? 43% des professionnels trouvent ce quil cherche après plusieurs essais Ceux qui ne trouvent pas se dirigent vers les vortails 38% estime quil y a un manque de bons vortails Le marché progresse de 15%/an, estimé à 1 milliard en 2009 (600millions en 2006) source : Outsell Inc.2006 Cest 12 heures de recherche /sem réparti en 55% de collecte et 45 % Analyse Représente une perte de productivité de 6,2% source : Outsell Inc.2006

16 Plusieurs critères impactant la perte de temps : La complexité du secteur La formation des professionnels La performance des outils (pertinence, adaptation au secteur) La surabondance d'outils (multi interrogation) Les avantages (réels et attendus) de la recherche verticale Rapidité d'accès à l'information désirée Focus sur le secteur d'activité Gain de temps Premiers résultats pertinents Contextualisation (pas de recours obligé à l'affinage) Index limité en quantité, important en qualité : enrichissement manuel ou par des algorithmes

17 Le clustering / Load Balancing

18 Cluster La haute disponibilité des données et applications : clé dun SI. Conséquences : pertes financières Un cluster est un système regroupant plusieurs serveurs. Cluster de performance : diviser une tache en la répartissant entre les nœuds pour gagner de la puissance Cluster de répartition de charge (load balancing) : distribuer des requêtes aux nœuds (pas de sur-activité) Cluster de haute disponibilité : augmenter la disponibilité dun processus critique

19 Cluster de performance Augmenter la puissance dun Pc Tâche décomposer en sous tâches Unité de gestion et nœuds sont critiques CliC(Chemnitz Linux Cluster) 258 nœuds Linux de luniversité de Chemnitz en allemagne

20 Cluster de répartition de charge Constitué dune ferme de serveur de même fonction. Un répartiteur envoie des requêtes aux nœuds avec contrôle de charge. Un algorithme de contrôle de charge : meilleur performance. Ajouter de la redondance à ce cluster afin dassurer son point faible. Heartbeat : Application permettant à un ordinateur de prendre le pouls dautres machines.

21 Cluster de haute disponibilité Capable daugmenter la disponibilité dun processus critique Utilisé pour protéger des applications sensibles. Implique le matériel, le réseau et lOS A la détection dune panne -> relance -> bascule sur un autre noeud. De quelques noeuds à 32 ou 64 nœuds pour des plans de bascule.

22 Conclusion

23 Le e-commerce,le m-commerce et les moteurs de recherche sont les enjeux daujourdhui Les sociétés se doivent dêtre présentes sur ce marché Les outils de suivi des performances des site e-commerce sont les enjeux de demain.

24 Je vous remercie de votre attention. Avez-vous des questions ? Je vous remercie de votre attention. Avez-vous des questions ?


Télécharger ppt "Quadra Informatique e-commerce Intervention Philippe Firmin – Juin 2009 - CNAM Lille NFE 107 – Urbanisation et architecture des systèmes dinformation e-commerce."

Présentations similaires


Annonces Google