La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

VACCINS : QUOI DE NEUF EN 2005 ? Isabelle AUBIN Alain EDDI.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "VACCINS : QUOI DE NEUF EN 2005 ? Isabelle AUBIN Alain EDDI."— Transcription de la présentation:

1 VACCINS : QUOI DE NEUF EN 2005 ? Isabelle AUBIN Alain EDDI

2 2 Les nouveautés du calendrier vaccinal 2005 Varicelle Varicelle Pneumocoque Pneumocoque Méningocoque Méningocoque B.C.G. et contrôles tuberculiniques B.C.G. et contrôles tuberculiniques R.O.R. R.O.R.

3 3 1 - LA VARICELLE

4 4 LA VARICELLE : Maladie virale très contagieuse qui survient préférentiellement pendant lenfance Maladie virale très contagieuse qui survient préférentiellement pendant lenfance 90% < 10 ans, âge médian 4 ans 90% < 10 ans, âge médian 4 ans Incidence environ cas/an Incidence environ cas/an Le plus souvent bénigne, Le plus souvent bénigne, mais possibles complications (5% des cas) : mais possibles complications (5% des cas) : surinfections cutanées (26%), surinfections cutanées (26%), pulmonaires (23%), pulmonaires (23%), ORL (24%), ORL (24%), neurologiques (25%) : convulsions, méningite, encéphalite… neurologiques (25%) : convulsions, méningite, encéphalite…

5 5 VARICELLE : les complications Le risque augmente avec lâge : si, sur les 3500 cas hospitalisés/an Le risque augmente avec lâge : si, sur les 3500 cas hospitalisés/an 75% < 15 ans ( dont 90% de sujets non immunodéprimés) 75% < 15 ans ( dont 90% de sujets non immunodéprimés) lâge médian des DC est de 51 ans lâge médian des DC est de 51 ans Une vingtaine de décès par an Une vingtaine de décès par an Varicelles gravidiques : < 0,1%; foetopathies < 10 cas/an Varicelles gravidiques : < 0,1%; foetopathies < 10 cas/an

6 6 VARICELLE : les vaccins VARIVAX ®, VARILRIX ® VARIVAX ®, VARILRIX ® (vaccins vivants atténués) 1 seule dose entre 12 mois et 12 ans 1 seule dose entre 12 mois et 12 ans 2 doses au-delà, avec un intervalle de 6 à 10 semaines entre les deux doses. 2 doses au-delà, avec un intervalle de 6 à 10 semaines entre les deux doses. Prix : 42,03, remboursé à 65%* Prix : 42,03, remboursé à 65%*

7 7 Vaccins varicelle : *critères de remboursement vaccination post-exposition ( < 3 jours ) chez les adultes (à partir de lâge de 18 ans) immunocompétents sans antécédents de varicelle (ou dont l'histoire est douteuse) vaccination post-exposition ( < 3 jours ) chez les adultes (à partir de lâge de 18 ans) immunocompétents sans antécédents de varicelle (ou dont l'histoire est douteuse) à l'entrée en 1ère année des études médicales et paramédicales aux étudiants sans antécédents de varicelle (ou dont l'histoire est douteuse) et dont la sérologie est négative à l'entrée en 1ère année des études médicales et paramédicales aux étudiants sans antécédents de varicelle (ou dont l'histoire est douteuse) et dont la sérologie est négative de toute personne sans antécédents de varicelle (ou dont l'histoire est douteuse) et dont la sérologie est négative, en contact étroit avec des personnes immunodéprimées. de toute personne sans antécédents de varicelle (ou dont l'histoire est douteuse) et dont la sérologie est négative, en contact étroit avec des personnes immunodéprimées. dans les 6 mois précèdent une greffe d'organe solide des enfants candidats receveurs sans antécédents de varicelle (ou dont l'histoire est douteuse) et dont la sérologie est négative dans les 6 mois précèdent une greffe d'organe solide des enfants candidats receveurs sans antécédents de varicelle (ou dont l'histoire est douteuse) et dont la sérologie est négative La vaccination systématique des femmes enceintes en âge de procréer na pas été évaluée La vaccination systématique des femmes enceintes en âge de procréer na pas été évaluée

8 8 Vaccins varicelle : effets indésirables Locaux : environ 20% Locaux : environ 20% douleurs, rougeurs, gonflement au point dinjection douleurs, rougeurs, gonflement au point dinjection Généraux : Généraux : fièvre (11% chez enfant / 34% chez adulte, lors de la 1ère injection, 22% après la 2ème), fièvre (11% chez enfant / 34% chez adulte, lors de la 1ère injection, 22% après la 2ème), éruptions cutanées varicelliformes bénignes : 1% des enfants et adultes éruptions cutanées varicelliformes bénignes : 1% des enfants et adultes éruptions cutanées non précisées (10%chez enfant, 29% chez adulte). éruptions cutanées non précisées (10%chez enfant, 29% chez adulte). ! Varicelles graves en cas de déficit immunitaire méconnu ! Varicelles graves en cas de déficit immunitaire méconnu

9 9 VARICELLE : arguments en faveur de la vaccination généralisée Expérience des USA et du Canada : Expérience des USA et du Canada : vaccination des nourrissons intégrée dans le programme vaccinal depuis rattrapage des adolescents vaccination des nourrissons intégrée dans le programme vaccinal depuis rattrapage des adolescents Couverture vaccinale > 80% réduction de 80% des hospitalisations et des décès Couverture vaccinale > 80% réduction de 80% des hospitalisations et des décès Stratégie rentable sur le plan de la société si lon prends en compte les économies réalisées par réduction des dépenses liées aux arrêts de travail Stratégie rentable sur le plan de la société si lon prends en compte les économies réalisées par réduction des dépenses liées aux arrêts de travail

10 10 VARICELLE : arguments contre la vaccination généralisée Si couverture vaccinale moyenne (40 à 70%) Si couverture vaccinale moyenne (40 à 70%) augmentation de lâge moyen des cas ? (comme pour la rougeole) augmentation de lâge moyen des cas ? (comme pour la rougeole) risque accru de complications risque accru de complications Augmentation des cas de varicelles chez les femmes enceintes Augmentation des cas de varicelles chez les femmes enceintes augmentation de lincidence du zona ? augmentation de lincidence du zona ? Bénéfice de la vaccination très faible voire nul Bénéfice de la vaccination très faible voire nul

11 11 Et dans lavenir ? Généralisation de la vaccination ? Généralisation de la vaccination ? Vaccination des adolescents et des adultes non immuns? Vaccination des adolescents et des adultes non immuns? Association avec le ROR ? -> vaccin quadrivalent Association avec le ROR ? -> vaccin quadrivalent Vaccination des sujets immunodéprimés ? Vaccination des sujets immunodéprimés ? nécessité détudes complémentaires nécessité détudes complémentaires

12 12 Bibliographie (varicelle) BEH n°8/2005, « Faut il vacciner les nourrissons contre la varicelle ? De la difficulté de la décision vaccinale » BEH n°8/2005, « Faut il vacciner les nourrissons contre la varicelle ? De la difficulté de la décision vaccinale » Prescrire, mars 2005 : « Vaccins varicelle » Prescrire, mars 2005 : « Vaccins varicelle » La revue du praticien médecine générale, n° 666/667 « Varicelle : 2 nouveaux vaccins aux indications ciblées » La revue du praticien médecine générale, n° 666/667 « Varicelle : 2 nouveaux vaccins aux indications ciblées »

13 LE PNEUMOCOQUE

14 14 LE PNEUMOCOQUE : Chez lenfant < 1 an les méningites à pneumocoque ont une incidence annuelle de 45 / Chez lenfant < 1 an les méningites à pneumocoque ont une incidence annuelle de 45 / Chez ladulte le nombre annuel de pneumopathies à pneumocoques est estimé à Chez ladulte le nombre annuel de pneumopathies à pneumocoques est estimé à

15 15 Vaccins antipneumococciques PNEUMO 23 ® PNEUMO 23 ® inefficace chez lenfant de moins de 2 ans inefficace chez lenfant de moins de 2 ans indications de remboursement : indications de remboursement : Sujets de plus de 65 ans Sujets de plus de 65 ans Sujets immunocompétents fragilisés ou immunodéprimés Sujets immunocompétents fragilisés ou immunodéprimés Sujets porteur d une br è che ost é o-m é ning é e Sujets porteur d une br è che ost é o-m é ning é e 13,91 13,91 PREVENAR ® PREVENAR ® efficace chez lenfant < 2 ans efficace chez lenfant < 2 ans 63,34 63,34

16 16 Le PREVENAR ® (1) Vaccin conjugué à 7 valences Vaccin conjugué à 7 valences Indications de remboursement : Indications de remboursement : enfants de 2 mois à 2 ans enfants de 2 mois à 2 ans avec pathologie à risque élevé dinfection invasive à pneumocoque avec pathologie à risque élevé dinfection invasive à pneumocoque ou à mode de vie à risque : mode de garde, moins de 2 mois dallaitement, fratrie dau moins 3 enfants ou à mode de vie à risque : mode de garde, moins de 2 mois dallaitement, fratrie dau moins 3 enfants

17 17 Le PREVENAR ® (2) Mais incertitudes quant à la protection vaccinale globale : la prévalence des 7 sérotypes contenus dans le vaccin (USA) nest pas extrapolable à la France Mais incertitudes quant à la protection vaccinale globale : la prévalence des 7 sérotypes contenus dans le vaccin (USA) nest pas extrapolable à la France Ne protège pas contre les OMA à pneumocoques Ne protège pas contre les OMA à pneumocoques

18 18 BIBLIOGRAPHIE « Pourquoi et qui vacciner contre le pneumocoque ? », La revue du Praticien - médecine générale, n° 625 La revue Prescrire, n°221, 236 Calendrier vaccinal 2004, BEH n° /2004

19 LE MÉNINGOCOQUE

20 20 LE MÉNINGOCOQUE (1) 5 principaux sérogroupes sont connus pour être pathogènes chez lhomme : A, B,C,Y,W135 responsables de méningites et septicémies En France les 2/3 des méningites à méningocoque sont du sérogroupe B (67%), suivi du C (22%)

21 21 LE MÉNINGOCOQUE (2) Incidence Max < 1 an (8 / ) 1 à 4 ans : 4 / à 25 ans : 1 / > 25 ans : 0,2 / Mortalité : cas/an 5 à 10% sous ATB > 50% en labsence de tt 15-20% des survivants présentent des séquelles neurologiques définitives (surtout nourrisson et jeunes enfants)

22 22 Les vaccins anti-méningococciques (1) ANTI-MÉNINGOCOCCIQUE A+C ® 30,92 NR MÉNINVACT ® 42,94 NR MENJUGATE ® 42,95 NR MÉNINGITEC ® 34,36 NR MÉNOMUNE ® NEISVAC ® 46,39 NR

23 23 Les vaccins anti-méningococciques (2) ANTI-MÉNINGOCOCCIQUE A+C ® peu immunogène chez le petit enfant valence B absente MÉNINGITEC ®, MÉNINVACT ®, MENJUGATE ®, NEISVAC ® vaccins méningococciques C conjugués valence B absente

24 24 Les vaccins anti-méningococciques (3) Indications : enfants à partir de 2 mois, adolescents et adultes Posolgie : de 2 à 12 mois: 2 doses de 0,5ml avec un intervalle dau moins 2 mois > 1 an : 1 dose de 0,5ml

25 25 BIBLIOGRAPHIE « Les infections invasives à méningocoques en France en 2002 » BEH n°43/2003 « Vacciner ou pas contre le méningocoque ? », La revue du praticien - médecine générale, n°562 du 04 février 2002 La revue Prescrire, n°222, 224, 253 Calendrier vaccinal 2004, BEH n° 29-29/2004

26 BCG et TESTS TUBERCULINIQUES

27 27 Incidence de la tuberculose en France m é tropolitaine (72% de formes pulmonaires) stagne depuis 1997 : 6,7 cas/ h é t é rog è ne sur le pays : X 4 en Ile de France : 27,1/ X 8 à Paris : 54,1/ h é t é rog è ne suivant la cat é gorie socio- d é mographique : +++ origine é trang è re,SDF, infect é s par le VIH

28 28 Caract é ristiques socio- d é mographiques Sex-ratio 0,6 pour les hommes Âge m é dian : 42 ans (augmente avec l âge : 19,7/ à 75 ans) Chez sujets de nationalit é é trang è re : 40,6% des cas d é clar é s alors que repr é sentent 6% de la population totale Incidence : 64,9/ vs 5,6/ Fran ç ais

29 29

30 30 Le BCG Son efficacit é est discut é e mais : efficacit é sur m é ningites et miliaires : 64% à 86% (suivant les é tudes) efficacit é estim é e en g é n é ral : 50% (toutes formes) la revaccination n apporte pas de gain suppl é mentaire -> La vaccination reste obligatoire pour tous -> La revaccination est abandonn é e

31 31 LES TESTS Absence de lien entre la r é action tuberculinique et la protection vaccinale

32 32 Indications du BCG et des Tests tuberculiniques Source : BEH 28/29/2004

33 33 Le BCG Vaccin BCG SSI ® 1 dose adulte = 0,1ml de vaccin reconstitu é 1 dose enfant= 0,05ml de vaccin reconstitu é Prix: 10,29 ; rembours é Le Vaccin BCG Pasteur ® est supprim é (4,49 … )

34 34 Le test tuberculinique : TUBERTEST ® Le TUBERTEST ® n'a pas pour objectif de tester le BCG mais de diagnostiquer un contact avec le BK. C'est un test moins sensible, mais plus sp é cifique. Doit être imp é rativement lu à 48 ou 72 h, ni avant, ni apr è s. Voie intradermique (IDR) ! Le test par multipuncture (Monotest ® ) n est plus commercialis é

35 35 Indications du Tubertest ® d é pistage autour d'un cas d é pistage ou surveillance des personnes expos é es test pr é vaccinal de l'enfant de plus de 4 semaines + / - d é pistage des migrants arrivants de pays d'end é mie depuis moins de 5 ans

36 36 Bibliographie Tuberculose en France : la situation aujourd hui (BEH n°10-11/2003) Nouvelles recommandations de la DGS du 13/01/04 Calendrier vaccinal 2004 (BEH n° /2004)

37 Vaccination contre la Rougeole, les Oreillons et la Rubéole

38 38 Plan national Élimination de la Rougeole et de la Rubéole « lélimination correspond à une situation, au sein dune zone délimitée (pays, région…), dans laquelle il ne peut y avoir de transmission durable du virus et où la propagation secondaire dun cas importé est limitée et cesse delle même, sans intervention ». Élimination de la Rougeole et de la Rubéole « lélimination correspond à une situation, au sein dune zone délimitée (pays, région…), dans laquelle il ne peut y avoir de transmission durable du virus et où la propagation secondaire dun cas importé est limitée et cesse delle même, sans intervention ».

39 39 Pourquoi ? Actuellement un certain nbe dados et de jeunes adultes ne sont pas immunisés (non vaccinés et nayant pas rencontrés le virus sauvage), du fait : de lintroduction de la vaccination en 1983 => forte diminution de lincidence de la rougeole dune couverture vaccinale insuffisante à 85% Actuellement un certain nbe dados et de jeunes adultes ne sont pas immunisés (non vaccinés et nayant pas rencontrés le virus sauvage), du fait : de lintroduction de la vaccination en 1983 => forte diminution de lincidence de la rougeole dune couverture vaccinale insuffisante à 85%

40 40 Comment ? 2 doses : 1 dose à 12 mois 1 dose entre 13 et 24 mois (respecter au moins 1 mois entre les 2 doses) Pour tous les enfants nayant eu qu 1 dose, faire une 2e injection jusquà lâge de 25 ans 2 doses : 1 dose à 12 mois 1 dose entre 13 et 24 mois (respecter au moins 1 mois entre les 2 doses) Pour tous les enfants nayant eu qu 1 dose, faire une 2e injection jusquà lâge de 25 ans


Télécharger ppt "VACCINS : QUOI DE NEUF EN 2005 ? Isabelle AUBIN Alain EDDI."

Présentations similaires


Annonces Google