La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Evolution et contingence historique Stéphane Tirard Centre François Viète dhistoire des sciences et des techniques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Evolution et contingence historique Stéphane Tirard Centre François Viète dhistoire des sciences et des techniques."— Transcription de la présentation:

1 Evolution et contingence historique Stéphane Tirard Centre François Viète dhistoire des sciences et des techniques

2 Conséquences du caractère historique de lévolution Importance des archives : Fossiles en paléontologie Importance des conditions initiales : L'explication d'un événement dans une séquence historique dépend des états antécédents Conséquences de la contingence : A partir d'un état donné de la séquence historique plusieurs voies sont possibles. Les séquences historiques sont explicables, mais elles ne sont pas prévisibles. (Cf :S. J. Gould, La vie est belle, 1991) -

3 (1707 – 1788) Carmontelle, 1769.

4 LHistoire naturelle générale et particulière, lœuvre dune vie Éléments sur la bibliographie de Buffon : -Histoire naturelle, générale et particulière, 15 volumes, Histoire des oiseaux, 9 vol, Histoire naturelle générale et particulière, suppléments, 7 volumes, Époques de la nature, 1778, tome V du précédent -Histoire naturelle des minéraux, 5 volumes,

5

6 Vers le molécules organiques HN, Tome 2, p.24

7 La nature produit de lorganique HN, Tome 2, 1749 p.39

8 Le vivant est une propriété physique de la matière

9 Le « moule intérieur » assure un développement harmonieux HN, Tome 2, p. 42

10 Le prototype de lespèce Texte sur le cheval HN, Tome IV, 1753

11 Le prototype de lespèce Texte sur le cheval HN, Tome IV, 1753.

12 Le prototype de lespèce Texte sur le cheval HN, Tome IV, 1753, pp

13

14 La réflexion sur l'espèce Texte sur lâne HN, Tome IV,1753, pp

15

16 Molécules organiques Moule intérieur Prototype Modifications au cours du temps au sein de lespèce Mais, fixité de lespèce

17 Les époques de la nature 1778 (-79)

18 Résumé des 7 Époques… « Histoire et théorie de la terre », HN, T1, 1749 : Temps cycliques « Epoques de la nature », 1779 : ans 1 – Formation des planètes 2 – Consolidation de la matière (durée ans) 3 – Les eaux couvrent les continents par condensation de la vapeur et apparition de la vie 4 – Les eaux sétant retirées les volcans commencent à agir 5 – « les éléphans et autres animaux du midi ont habité les terres du nord » au climat encore torride 6 – Séparation des continents 7 – « la puissance de lhomme a secondé celle de la nature »

19 Le vivant dans Les Époques de la nature Lhistoire commence sur une terre sans vie Mobilisation des générations spontanées

20 Jean-Baptiste Lamarck ( ) 1802 Recherches sur lorganisation des corps vivans… 1809 Philosophie zoologique

21 « Première loi Dans tout animal qui na point dépassé le terme de ses développements, lemploi plus fréquent et soutenu dun organe quelconque, fortifie peu à peu cet organe, le développe, lagrandit, et lui donne une puissance proportionnée à la durée de cet emploi ; tandis que le défaut constant dusage de tel organe, laffaiblit insensiblement le détériore, diminue progressivement ses facultés et finit par le faire disparaître.

22 Deuxième loi Tout ce que la nature a fait acquérir ou perdre aux individus par linfluence des circonstances où leur race se trouve depuis longtemps exposée, et, par conséquent, par linfluence de lemploi prédominant de tel organe, ou par celle dun défaut constant de lusage de telle partie ; elle le conserve par la génération aux nouveaux individus qui en proviennent, pourvus que les changements acquis soient communs aux deux sexes, ou à ceux qui ont produit ces nouveaux individus. » J. B. Lamarck, Philosophie zoologique, p. 235

23

24 Les générations spontanées et le commencement permanent Matière gélatineuse Fluides « incontenables » Orgasme vital Fluides « contenables »

25 Les fluides incontenables et contenables

26 Génération spontanée : -À la base des séries -Recommencement des séries -Limites de lhistoricité de la théorie de Lamarck

27

28 Charles Darwin ( ) 1859 : De lorigine des espèces aux moyens de la sélection naturelle… 6 éditions 1853

29 "Si, au milieu des conditions changeantes de l'existence, les êtres organisés présentent des différences individuelles dans presque toutes les parties de leur structure, et ce point n'est pas contestable ; s'il se produit, entre les espèces, en raison de la progression géométrique de l'augmentation des individus, une lutte sérieuse pour l'existence à un certain âge, à une certaine saison, ou pendant une période quelconque de leur vie, et ce point n'est certainement pas contestable ; alors, en tenant compte de l'infinie complexité des rapports mutuels de tous les êtres organisés et de leurs rapports avec les conditions de leur existence, ce qui cause une diversité infinie et avantageuse des structures, des constitutions et des habitudes, il serait très extraordinaire qu'il ne se soit jamais produit des variations utiles à la prospérité de chaque individu, de la même façon qu'il s'est produit tant de variations utiles à l'homme. Mais, si des variations utiles à un être organisé quelconque se présentent quelquefois, assurément les individus qui en sont l'objet ont la meilleure chance de l'emporter dans la lutte pour l'existence ; puis, en vertu du principe si puissant de l'hérédité, ces individus tendent à laisser des descendants ayant le même caractère qu'eux. J'ai donné le nom de sélection naturelle à ce principe de préservation." Charles Darwin, L'origine des espèces au moyen de la sélection naturelle ou la préservation des races favorisées dans la lutte pour la vie, (p. 179 GF-Flammmarion, 1992)

30

31 Un ancêtre unique "On dit souvent que les conditions nécessaires à l'apparition des premiers organismes vivants sont réunies à présent et qu'elles l'ont toujours été. Mais si (et quel grand si) on peut imaginer que dans quelques mares chaudes contenant toutes sortes de sels ammoniacaux et phosphoriques, en présence de chaleur de lumière et d'électricité, etc il avait pu se former chimiquement un composé protéique capable de subir des modifications complexes, un tel composé serait de nos jours dévoré ou absorbé, ce qui n'a pu être le cas avant la formation des êtres vivants." Charles Darwin, Lettre à Hooker, 1er février 1871

32 Darwin / Historicisation : -Contingence -Recherche de larchive -Explication rétrospective -Non « répétabilité » -« Imprévisibilité »

33 Conclusion « La biologie entre loi et histoire » J. Gayon, Philosophie, Paris, Editions de Minuit, 38, 1993, pp

34

35


Télécharger ppt "Evolution et contingence historique Stéphane Tirard Centre François Viète dhistoire des sciences et des techniques."

Présentations similaires


Annonces Google