La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

© A. Serres URFIST, 20081 Quels savoirs info-documentaires pour quelle culture informationnelle ? Pour quels défis et dans quel contexte ? Journée académique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "© A. Serres URFIST, 20081 Quels savoirs info-documentaires pour quelle culture informationnelle ? Pour quels défis et dans quel contexte ? Journée académique."— Transcription de la présentation:

1 © A. Serres URFIST, Quels savoirs info-documentaires pour quelle culture informationnelle ? Pour quels défis et dans quel contexte ? Journée académique des enseignants- documentalistes de lAcadémie de Caen Journée académique des enseignants- documentalistes de lAcadémie de Caen 10 avril 2008 Alexandre Serres URFIST de Rennes

2 © A. Serres URFIST, Repères 1/ Nouveaux contextes, nouveaux défis, nouveaux usages informationnels : Evolutions techniques : la recherche dinformation, le web Enjeux et défis du savoir numérique : Wikipedia, la question de lévaluation de linformation... Nouveaux usages : la digital native génération 2/ Quelle culture informationnelle ? 3/ Quels savoirs scolaires info-documentaires ? 4/ Perspectives et enjeux de la didactique de l'information

3 © A. Serres URFIST, Repères sur la recherche dinformation : Le déluge informationnel Réalité documentaire : 1996 : sites web, 2006 : 100 millions de sites ! En 2007 : environ 30 milliards de pages web Projections : Chiffre de 161 Exabits x 6 dici à 2010 = 72 fois distance terre-soleil Dici deux ans, plus de contenu créé que dans toute lhistoire de lhumanité 93 % de ce contenu sera électronique Dici quelques années, 70% des données seront créées par des individus Sources : Livre blanc, Affordance…

4 © A. Serres URFIST, Dérive des continents informationnels. (daprès O. Ertzscheid) ? Web public Web privé Web personnel (Desktop) Web intime (Mail) Quoi ? Web publicWeb privé Web personnel (Desktop) Web intime (Mail) Web extime (blogs) Qui ? Web publicWeb privé Web personnel (Desktop) Web intime (Mail) Web extime (blogs) ? Pourquoi ? indexé non-indexé

5 © A. Serres URFIST, Repères sur la recherche dinformation : La pression du marketing publicitaire Commercialisation au cœur des mots-clés : Positionnement payant sur les moteurs de recherche : Achat de mots-clés, pour garantir une visibilité en tête des résultats dun outil de recherche Principale source du financement des moteurs de recherche Marketing personnalisé : Evolutions profondes de la publicité vers lindividualisation des messages Nouveaux enjeux de la captation de lattention

6 © A. Serres URFIST, Repères sur la recherche dinformation : La pression du marketing publicitaire Quels problèmes ? Marchandisation du langage Atteinte à la notion de pertinence Problème des données personnelles sur les moteurs, les réseaux sociaux... Ignorance des internautes : Daprès différentes enquêtes, 60 % des personnes ignorent lexistence des liens sponsorisés Quelles conséquences pour la formation des élèves ? Apprendre à distinguer liens sponsorisés et liens naturels Nécessité de notions sur léconomie de linformation Mettre en garde sur lutilisation des données personnelles Former à lesprit critique face au marketing

7 © A. Serres URFIST, / Repères sur la recherche dinformation : et la « googlisation » Une proclamation de foi célèbre : « Google a pour mission d'organiser à l'échelle mondiale les informations dans le but de les rendre accessibles et utiles à tous.» Saint-Google, patron de linformation? Une vision missionnaire, évangéliste de linformation : « Dont be evil ! »

8 © A. Serres URFIST, TOP 15 (Octobre 2006) Légende : Stabilité du % du trafic ou changement inférieur à +/-0,1% par rapport au mois précédent. Baisse supérieure ou égale à 0,1% par rapport au mois précédent. Hausse supérieure ou égale à 0,1% par rapport au mois précédent. 2moteurs.com/ Baromètre du trafic des moteurs de recherche, sur le web francophone Février 2008 Source : Secrets2Moteurs « Réalisé à partir de l'analyse anonyme des statistiques de plus d'1,4 milliards de visites sur plus de sites web francophones ».

9 © A. Serres URFIST, Repères sur la recherche dinformation : La « googlisation » des usages et des usagers Risques de la googlisation : Utilisation exclusive des services de Google La vie selon Google : Accès unique pour tous types de services et dinformations > 142 services et applications recensés142 services Le monde selon Google : Monopole dune entreprise sur tous les secteurs « L'idéologie Google » : « Don't be evil ! » : l'impérialisme du bien Enjeux de la formation pour diversifier les outils, prendre du recul critique

10 © A. Serres URFIST, Repères sur la recherche dinformation : Du web 1.0 au web 2.0

11 © A. Serres URFIST, Repères sur la recherche dinformation : Le web 2.0 Quelques sites et applications symboles du web 2.0 : Les blogs La syndication de contenus : les fils RSS Les wikis : Wikipedia… Les plates-formes de partage : De vidéos : YouTube, Daily Motion… De photos : Flickr De signets : Del.icio.us, Ma.gno.lia Les réseaux sociaux : Facebook, My Space… Les sites dactualité collaborative : AgoraVox Deux aspects complémentaires : Individualisation, personnalisation… Partage, socialisation, interaction, coopération…

12 © A. Serres URFIST, Le Web 2.0 : quelles conséquences sur les usages informationnels ? Nouvelles pratiques de recherche : Choix préalable de sources : personnalisation, adaptation aux besoins (fils RSS, moteurs personnalisables...) Généralisation du « push » : information « poussée » vers lusager Recherche par des réseaux personnels, par communautés Souplesse, interactivité Nouvelles modalités de validation de linformation: Confiance dans les pairs, les proches… Choix personnel de sources fiables Mais nouveaux risques : Idéologie dominante de la « popularité » Risques « dautarcie informationnelle », denfermement communautaire

13 13 Confusion des pratiques informationnelles (daprès O. Ertzscheid) chercher communiquer Tagger / indexer organiser sorienterpartager google talk earth print orkut APIs

14 © A. Serres URFIST, Les défis du savoir numérique : lexemple de Wikipedia Wikipédia comme symptôme fort des nouvelles formes du savoir numérique : Savoir collectif, hétérogène : Nimporte qui peut y participer, principe démocratique Savoir hypertextuel : Pas « dordre du savoir » imposé, thèmes et articles choisis librement, pas de hiérarchie… Savoir en constante réorganisation : Modifications permanentes, enrichissement des articles Savoir « en temps réel », sur lactualité : suivi de lactualité, rôle de média…

15 © A. Serres URFIST, Les défis du savoir numérique : lexemple de Wikipedia Nouveaux problèmes : Savoir collectif : validé par la communauté et non par les experts : problème de la fiabilité, de la qualité… Savoir hypertextuel, « libre » ? : absence de hiérarchisation, problème du relativisme généralisé, de la représentation des connaissances… Savoir du temps présent : Superficialité, pression des modes, des idéologies, des goûts du jour… Savoir actualisé : pression de la vitesse, du temps réel

16 © A. Serres URFIST, Les défis du savoir numérique : les « info-pollutions » Plusieurs types « dinfo-pollutions » : La surabondance La désinformation (rumeurs…) Changement déchelle de la désinformation La contamination (sectes…) Linvasion publicitaire Enjeux de lévaluation de linformation : Formation à lautonomie de jugement

17 © A. Serres URFIST, Mais aussi les potentialités du savoir numérique Plasticité du savoir numérique Information dynamique Diversité des sources dinformation Démocratisation de laccès à linformation Nouveaux espaces dapprentissage, dexpression, de coopération, déchange, de construction didentités sociales Espaces collaboratifs : Apprentissage du travail en équipe Interactivité > Élever le niveau dusage des outils

18 © A. Serres URFIST, Les usages des « digital natives » Génération du numérique : Réalité plus nuancée Usages massifs dinternet et des TIC : Quasi-totalité des adolescents utilisateurs dinternet Usages dominants : La communication : messagerie instantanée (« chat »), téléphone mobile (avec convergence internet) Les jeux : jeux vidéos et interactifs Lexpression : blogs La recherche dinformation : Google et Wikipedia Le téléchargement …

19 © A. Serres URFIST, Les usages des « digital natives » Nouvelle culture numérique des adolescents : Culture ludique Personnalisée : « technologies de lego » Culture « dynamique », en évolution constante Culture fulgurante, multi-tâches Culture réticulaire, communautaire

20 © A. Serres URFIST, Les usages des « digital natives » De nouveaux défis : Explosion des mésusages informationnels : Ravages du plagiat Téléchargements pirates Effacement de la frontière espace public/espace privé… Problèmes de lattention : Effondrement de la « deep attention » Baisse de la lecture de la presse, du livre Risques daddiction La fracture générationnelle : Inversion des rapports enfants-parents autour du numérique

21 © A. Serres URFIST, /Et lécole ? Quels enjeux de la culture informationnelle ? Lécole face aux défis de la révolution et de la culture numériques : Crise de lécole : Contradictions entre « culture numérique » et culture scolaire : Choc des temporalités Fossé entre pratiques des jeunes et culture scolaire Difficultés de lécole : Dans lappropriation des TIC Dans le développement des usages

22 © P. Duplessis, A. Serres, / Quelle culture informationnelle ? Ampleur et difficultés de la formation à l'information Rôle-clé des enseignants et notamment des professionnels de linformation : fournir les « clés de linformation » Besoin de compréhension dInternet (plus que dutilisation) : Nécessité de formation aux notions, aux repères historiques, aux principes… des technologies de linformation Nécessité de réflexion sur les enjeux, les questions posées par le numérique Nécessité dune formation initiale théorique

23 © P. Duplessis, A. Serres, Quelle culture informationnelle ? Importance de la question des finalités Question politique du choix des finalités éducatives de la formation documentaire Limites du discours de ladaptation Former seulement des utilisateurs avertis ou des citoyens critiques ? Dimension éducative, politique générale : Placer la « culture informationnelle » au premier plan, avant les compétences documentaires : Or, culture informationnelle = réflexion, savoirs, distance critique, connaissances diverses… sur les TIC

24 © A. Serres URFIST, Quelle culture informationnelle ? Trois axes dune éducation à linformation : Réaliser : Développer linventivité des usages du numérique Réfléchir : Donner les clés de compréhension Résister : Développer la distance critique Triple finalité, triple formation : Compétences techniques Connaissance théorique Recul critique Difficulté à tenir ensemble les trois axes

25 © A. Serres URFIST, Quelle didactique de l'information ? Les enjeux Educatifs : Acquisition de clés de compréhension des phénomènes informationnels Recentrage sur les savoirs, la conceptualisation : dépasser le modèle procédural... Scientifiques : Clarification des concepts Identification d'un domaine d'enseignement Validation scientifique : passer de l'intention didactique à la production d'outils concrets et opérationels

26 © A. Serres URFIST, Quelle didactique de l'information ? Les enjeux Professionnels : Professionalisation des enseignants documentalistes : renforcer et valider leur mission pédagogique Didactiques : Formalisation des contenus conceptuel du domaine informationnel Construction du curriculum Pédagogiques : Identification de contenus spécifiques à intégrer aux séquences d'apprentissage Faire de la pédagogie documentaire une pédagogie à part entière

27 © A. Serres URFIST, Didactique de l'information : repères 3 ème Congrès Fadben ème Congrès Fadben 1993 (Marseille) : la réflexion professionnelle s'oriente vers la didactique de l'information Assises de 2003 Assises de 2003 : émergence de l'idée d'un curriculum pour formaliser les apprentissages visant à développer une culture de l'information 7 ème Congrès Fadben 7 ème Congrès Fadben (Nice) et Andep de : ERTéCulture informationnelle et curriculum documentaire 2006 : ERTé Culture informationnelle et curriculum documentaire Groupe de travail FADBEN Groupe de travail FADBEN : formaliser un corpus de savoirs scolaires à acquérir 2007 : groupe de recherche GRCDI Travaux d'Agnès Montaigne et Nicole Clouet (Rouen et Caen) Travaux de Jean-Pierre Guéguen (ARDEP Bretagne) Groupe de l'académie de Nantes (Pascal Duplessis, Ivana Ballarini)

28 © A. Serres URFIST, Fadben. « Les savoirs scolaires en information- documentation » Médiadoc, mars 2007 Fadben. « Les savoirs scolaires en information- documentation » Médiadoc, mars 2007

29 © A. Serres URFIST, Le corpus didactique (Fadben) : l'intention didactique Délimiter le domaine des connaissances informationnelles Identifier les concepts spécifiques Dégager les notions essentielles : Sélection de 64 « notions essentielles » Structurer le domaine : Sept notions organisatrices Produire des savoirs scolaires

30 © A. Serres URFIST, Le corpus didactique : les concepts intégrateurs du domaine : Définition « Les concepts intégrateurs sont les notions qui, pour une discipline déterminée, à un niveau denseignement donné, intègrent lensemble des notions à enseigner. Ces concepts intégrateurs permettent de distinguer lessentiel de la structure dune discipline, de ce qui est accessoire. » (Michel Develay, 1996)

31 © A. Serres URFIST, Le corpus didactique (Fadben) : les 7 notions organisatrices 1. Information 2. Document 3. Source 4. Recherche dinformation 5. Indexation 6. Exploitation de linformation 7. Espace informationnel

32 © A. Serres URFIST, Savoirs info-documentaires et informatiques Intérêt du B2i : Favoriser lintégration des TIC Trois grandes limites : Absence de culture informationnelle Approche surtout procédurale : Question du modèle des compétences Problème des apprentissages : place, progression, acteurs, contenus… Critiques du B2i par les associations dInformatique

33 © A. Serres URFIST, Savoirs info-documentaires et informatiques Repérer les articulations entre savoirs info- documentaires et informatiques : différences et convergences Différences épistémiques : les deux faces de linformation, la question du sens Différences dobjectifs : perspective informationnelle et non seulement « technique » Rôle de questionnement de linfo-doc : Déconstruire les représentations sur internet, les outils… Montrer la complexité de linformation Ouvrir les « boîtes noires » des outils Apporter la distance critique

34 © A. Serres URFIST, / Savoirs info-documentaires et informatiques Identifier les notions communes et spécifiques à linfodoc Privilégier les notions sur les procédures Repérer les savoirs et compétences derrière les énoncés du B2i : Exemple du domaine C2 : « 2.1 Je m'assure que les résultats et les documents présentés ou produits sont vraisemblables » Interroger les notions de vraisemblance, de fiabilité, de véridicité… Préciser les objectifs dapprentissage en fonction des notions visées

35 © A. Serres URFIST, Perspectives et enjeux de la didactique de l'information Poursuivre le travail didentification, définition… du corpus didactique de linformation-documentation Structurer le domaine de linfo-doc, aujourdhui éclaté Identifier les notions essentielles à acquérir, selon une progression curriculaire Travailler sur les concepts trans-disciplinaires : document, information… Construire les situations dapprentissage Baliser, articuler les territoires communs des trois cultures voisines : Education aux médias Education aux TIC Education à linformation

36 © A. Serres, URFIST, En guise de conclusion : former et se former Former les élèves : Faire de la formation à l'information l'une des nouvelles priorités de l'école et de l'université Développer l'éducation à l'information en dehors de l'école Se former : Limpératif de la formation continue: des enseignants des enseignants- documentalistes

37 © A. Serres URFIST, Merci de votre attention ! Et place à la discussion… Contact : Site :


Télécharger ppt "© A. Serres URFIST, 20081 Quels savoirs info-documentaires pour quelle culture informationnelle ? Pour quels défis et dans quel contexte ? Journée académique."

Présentations similaires


Annonces Google