La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Langoustines du golfe de Gascogne et de la Mer Celtique 2010 Résultats de lévaluation des stocks par le CIEM WGHMM : 5 – 12/05/10 (Bilbao) WGCSE : 13.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Langoustines du golfe de Gascogne et de la Mer Celtique 2010 Résultats de lévaluation des stocks par le CIEM WGHMM : 5 – 12/05/10 (Bilbao) WGCSE : 13."— Transcription de la présentation:

1 1 Langoustines du golfe de Gascogne et de la Mer Celtique 2010 Résultats de lévaluation des stocks par le CIEM WGHMM : 5 – 12/05/10 (Bilbao) WGCSE : 13 – 20/05/10 (Copenhague)

2 2 Etat des lieux des statistiques de pêche 2009 En 2009, dégradation de linformation (52% des ventes en Mer Celtique sont reconstituées par les logbooks contre 90% et 86% en 2007 et 2008, respectivement). En revanche, impact mineur sur la perception du stock du golfe (rôle essentiel des ventes notamment pour la flottille «standard»).

3 3 Golfe de Gascogne : flux déclaratif & ventes En 2009 : ventes ( 2875 T corrigées à 3029 T ) des 305 navires ( 242 partie Nord, 46 partie Sud, 17 communs). 277 navires en navires ont prélevé des quantités supérieures à 10 T (seuls 6 navires de la partie Sud). 66 et 22 navires respectivement au dessus de 20 T et 30 T ( 0 dans la partie Sud). Dans les déclarations logbooks, environ marées ( 2267 T ). En 2008, 2046 T étaient enregistrées à partir des marées. Pour le cas particulier du golfe de Gascogne, linformation nest pas plus dégradée quen 2008 ( 79% du tonnage marée/vente contre 69% en 2008, mais 86% pour 2007). Cependant, des valeurs aberrantes (invraisemblablement élevées) ont été détectées (p.ex. 60 T pour un navire*mois !!!) et éliminées.

4 4 Golfe de Gascogne : flux déclaratif & ventes (revue par mois ; tonnages se référant au set commun des navires=226)

5 5 Débarquements 2009 par trimestre et zone (tonnes). En 2009, davantage dans la catégorie nationale «petites» par rapport à Meilleure abondance des jeunes individus ? Baisse du chiffre daffaires de 5% malgré la stabilité du tonnage débarqué. Le 1/4 des débarquements aux trimestres 1 et 4 ( 767 T sur 3029 T ). Au cours de ces trimestres, 38% de langoustines ont été rejetées ( 66 millions danimaux sur 174 ). 2 «catégories» nationales

6 6 Débarquements : parties Nord et Sud Comparaison des productions calculées (criées + validations croisées) années Partie Nord de la pêcherie : quasi-stabilité (+1,5%) contre -17% pour la partie Sud. Stabilité en tonnage, -5% en valeur. Baisse des débarquements par rapport à 2007 : - Quel est leffet des mesures de sélectivité ? -Y a-t-il une baisse des indices du recrutement ? Il reste à examiner lévolution de leffort de pêche et les rejets.

7 7 LPUE : Le Guilvinec 2 ème trimestre Le nombre de navires ciblant la langoustine au 2ème trimestre na pas diminué en 2009 ( contre en 2008, en 2007 et en 2006). Mais il y a une seule flottille «standard» … En attendant dêtre en position dexploiter une série indépendante standardisée.

8 8 Flottille «standard» : Le Guilvinec 2 ème trimestre

9 9 Echantillonnage biologique en 2009 nombre de langoustines échantillonnées (criées + à bord : 40 marées [38 NGG, 2 SGG], 145 traits de chalut [130 NGG, 15 SGG]) Au total 10% de plus quen 2008, le double à bord

10 10 Langoustine du golfe de Gascogne : vers un meilleur indice du recrutement Depuis juin 2002, échantillonnage à bord des navires professionnels (269 marées/725 traits de chalut) Depuis 2006, campagne à la mer («Gwen Drez») adaptée à la biologie de lespèce (71 à 84 traits selon le sédiment) Compositions en taille : rejets & débarquements

11 11 Langoustine du golfe de Gascogne Maillage 55 mm Maillage 70 mm 3 dispositifs sélectifs (dont maillage 80 mm) Taille min 9 cm

12 12 Compositions an taille (captures totales).

13 13 malesfemales Rejets 2008

14 14 malesfemales Rejets 2009

15 15

16 16 Mâles différent : campagne en avril (avant la mue printanière pour une fraction de la population ?) : apparition dune composante modale à 20 mm (perceptible à la pêcherie dès 2010/2011 ? -> vérifié en 2010).

17 17 Femelles -La distribution 2006 nest pas aussi décalée à gauche comme pour les mâles (cependant effectif 2006 beaucoup plus faible campagne précoce : femelles dans les terriers ?)

18 18 Zone Sud : plus grands individus - effet dune pression de pêche moindre ? - moindre étendue des strates à vase compacte ?

19 19 Comparaison LANGOLF & échantillonnage commercial

20 20 Summary plots.

21 21

22 22

23 23

24 24

25 25

26 26

27 27

28 28 Langoustine de la Mer Celtique -> Débarquements (FR: 1983; IRL: 1987) -> LPUE (FR: 1987; IRL: 1995) -> structure en taille des débarquements (FR: 1987; IRL: 2003, extrapolations pour 2002) -> structure en taille des rejets (FR: seulement en trimestres en 2005; IRL: depuis trimestres)

29 29 Débarquements officiels

30 30 Langoustine en Mer Celtique (FU ) Le problème des individus étêtés (échantillonnés depuis fin 2007 ; nouvelles relations en taille : CL vs. 2ème segment ) : 11 % en 2005 (après conversion: 686 T / 2490 T ) 15 % en 2006 (après conversion: 798 T / 2398 T ) 19 % en 2007 (après conversion: 844 T / 2082 T ) 20 % en 2008 (après conversion: 997 T / 2348 T ) 17 % en 2009 (après conversion: 803 T / 2156 T ) Tailles des individus étêtés ? Par rapport à 11,5 cm et par rapport à 8,5 cm ?

31 31 Pourcentage queues/total -Increase throughout the last 10 years - Seasonality (2 pics : moulting process ?)

32 32 Pourcentage queues/total Outwards seasonal component, the annual increase of the % is related with the mean oil price.

33 33 Le croisement flux déclaratif & ventes En 2009 : Sur environ 473 navires*mois ( 588 en 2008) ( 57 navires contre 90 en 2008) dans le fichier «ventes» ( 2075 T corrigées à 2156 T ) correspondent 336 navires*mois des logbooks ( 546 en 2008) (soit 1096 T ) ( 53% des navires mois contre 87% et 99% en 2008 et 2007 respectivement). Forte dégradation relative de linformation par rapport aux années récentes. Impossibilité de calculer leffort de pêche sur une flottille «standard».

34 34 Evolution of the French production by rectangle. Less spatial interaction with the Irish fleet (31E3 ).

35 35

36 36 Impossibilité de calcul sur 2009 Débarquements –17%, effort –7%, LPUE –10%

37 37 Langoustine en Mer Celtique trips with more than 10% of Nephrops (30% for IRL). FR : + 13 % between 2006 and 2007 (IRL : + 36 %).

38 38

39 39

40 40 Echantillonnage des débarquements 2008 (Chiffres sur 2 sexes confondus)

41 41 Echantillonnage des débarquements 2009 Avec «étêtées» : 47,8 millions Sans «étêtées» : 39,5 millions (Chiffres sur 2 sexes confondus)

42 42 Celtic Sea (FU 20-22). Mean sizes (CL) in landings.

43 43 Sur t (years ), nombre de langoustines débarquées : :Sans étêtées:476,0 millions Avec étêtées:549,4 millions (+15.4%) Rétrospective en tenant compte des «étêtées»

44 44 On t (years ), number of landed Nephrops: No tails:515,4 million Tails:590,9 million (+14.7%)

45 45 Langoustine en Mer Celtique Données françaises : Rejets par échantillonnage à bord Seules les données 1997 peuvent être utilisées pour des extrapolations sur les années antérieures. En 2009, 14 marées et 199 traits de chaluts échantillonnés par la sous-traitance. Données en phase danalyse.

46 46

47 47 Conclusion -France. Exploitation informatique des «logbooks» 2009 non fiable, impossibilité de calculer les indices de la flottille «standard» Mer Celtique (i.e. 10% des débarquements composés de langoustines). Décroissance relative des débarquements (mais quid de l effort de pêche ?). Révision des débarquements depuis 1999 change la perception de létat du stock (+16% deffectif supplémentaire débarqué). Toutefois, le taux de rejet doit être plus bas que celui considéré sur la base des études antérieures. Comme pour le golfe, revoir la méthode de dérivation des rejets sur les années manquantes.

48 48 Conclusion -Irlande. Diminution globale des indices irlandais pour 2009 (débarquements, LPUE, mais aussi effort de pêche : première application à grande échelle des plans de sortie de flotte en Irlande). Débarquements: -Poids: 2844 t contre 3411 t (-17%) -Effectif : millions contre (-18%) -Rejets: 40.0 millions contre 65.8 (-39%) -Campagne irlandaise par vidéo sous-marine pourrait être incluse à moyen terme dans les données «standard» (mais uniquement sur «Smalls»).


Télécharger ppt "1 Langoustines du golfe de Gascogne et de la Mer Celtique 2010 Résultats de lévaluation des stocks par le CIEM WGHMM : 5 – 12/05/10 (Bilbao) WGCSE : 13."

Présentations similaires


Annonces Google