La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Aspergilloses L Millon – DCEM1 – mars 2009. Définition Les aspergilloses sont des mycoses cosmopolites le plus souvent pulmonaires, provoquées par un.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Aspergilloses L Millon – DCEM1 – mars 2009. Définition Les aspergilloses sont des mycoses cosmopolites le plus souvent pulmonaires, provoquées par un."— Transcription de la présentation:

1 Aspergilloses L Millon – DCEM1 – mars 2009

2 Définition Les aspergilloses sont des mycoses cosmopolites le plus souvent pulmonaires, provoquées par un champignon filamenteux (moisissure) du genre Aspergillus 2 types daspergilloses Infections aspergillaires (développement de champignons filamenteux du genre Aspergillus) Aspergilloses allergiques (Aspergillus = allergène) Principales espèces en pathologie humaine Aspergillus fumigatus (80 à 90 % des infections humaines) A. flavus, A. niger, A. nidulans, A. terreus

3 Aspergillus = moisissures banales. A l'état saprophytique (dans la nature ou sur milieu de culture) ils sont caractérisés par un mycélium rampant producteur de filaments dressés renflés à l'extrémité (vésicule) et porteurs de phialides (en forme de bouteille) qui produisent de très nombreuses spores filament dressé, vésicule, phialide et spores réalisent la tête aspergillaire Infections aspergillaires = Pathologies opportunistes Aspergillus : ne deviennent pathogènes que dans certaines conditions conditions locales favorables (bronchite, aspergillome, sinusite aspergillaire) conditions générales favorables (aspergillose invasive)

4 EPIDEMIOLOGIE Champignons cosmopolites Saprophytes spores très communes dans lair Aérobiologie Le champignon émet des spores de petite taille (< 3 µm) Spores inhalées se déposent dans les alvéoles Importance de lexposition Mode de contamination Le plus souvent : voie de pénétration aérienne (atteinte pulmonaire et sinusienne) Plus rarement : atteinte superficielle (conduit auditif externe, surinfections de lésion cutanées)

5 PHYSIOPATHOLOGIE Sujet sain Epuration muco-ciliaire Elimination en 24 heures (conditions physiologiques) Rôle des médiateurs de linflammation Rôle +++ de la fonction macrophagique et phagocytaire Destruction des spores si elles parviennent au niveau des alvéoles Pathogénie si : altération muco-ciliaire (bronchite aspergillaire) perte de la fonction macrophagique et phagocytaire (aspergillome, aspergillose invasive) dysrégulation de la réponse inflammatoire (aspergillose « allergique »)

6 Altération des Mécanismes de défense Facteurs de virulence Sujet Immunodéprimé (Service dhématologie, de réanimation, doncologie ) champignon Diminution de leffet barrière Diminution de lélimination mécanique au niveau de la trachée Diminution de lefficacité des systèmes de destruction des spores par les leucocytes Si immunodépression profonde : propriétés biologiques suffisent pour assurer le développement du champignon dans le poumon Mycose invasive

7 Facteurs favorisants Terrain favorisant (facteurs liés à lhôte) Immunodépression : infections graves chez les patients immunodéprimés (aspergillose invasive) - aplasie médullaire, neutropénie, leucémie, - drogues cytotoxiques ou immunodépressives, corticoïdes, rôle adjuvant des antibiotiques, Facteurs locaux : infections localisées - cavité résiduelle, - catéthers, prothèse valvulaire cardiaque Circonstances favorisantes (facteurs liés à lenvironnement) Exposition professionnelle (agriculteur) Exposition accidentelle (travaux dans ou près dun hôpital) Influence saisonnière ?

8 DIAGNOSTIC CLINIQUE 1. infections aspergillaires Aspergillose invasive : Développement de lAspergillus dans le parenchyme pulmonaire Fréquemment mortelle Facteur de terrain immunodépression, neutropénie, corticoïdes, transplantation … Signes cliniques Fièvre inexpliquée rebelle aux antibiotiques Symptomatologie pulmonaire - toux, hémoptysie, dyspnée, douleur thoracique Dissémination sanguine ou par infiltration du voisinage - atteintes viscérales, atteinte de la plèvre ou de la paroi thoracique Possibilité de généralisation avec localisations rénale, cérébrale, hépatique, cardiaque

9 Signes radiologiques Radiographie thoracique - peut être normale - condensation pulmonaire non systématisée - halo clair périphérique Scanner thoracique intérêt +++, met en évidence des images non visibles à la radio et précise la localisation / axes vasculaires signe du « halo »

10

11 HaloCondensationCroissant

12

13 Aspergillome : Développement du champignon dans une cavité préformée Terrain favorisant (cavité tuberculeuse, carcinome pulmonaire) Signes cliniques Hémoptysies récidivantes Toux et expectorations Fièvre, asthénie et amaigrissement Radiographie thoracique : image caractéristique en grelot

14 surinfection aspergillaire de BPCO : Développement du champignon sur les parois bronchiques Terrain favorisant : - Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) - mucoviscidose Signes cliniques - +/- fièvre, toux, expectoration Radiographie thoracique - bronchite, troubles de la ventilation (bouchons aspergillaires)

15 Aspergilloses localisées extra-pulmonaires Aspergilloses sinusiennes - contexte dimmunodépression : peut être le point de départ du aspergilloses invasive - existe aussi en dehors de contexte dimmunodépression (sinusite chronique) Otomycoses (A. niger ++, A. fumigatus) - lésions préalables du conduit auditif externe - masse mycélienne Aspergilloses cutanées - envahissement par Aspergillus de zones cutanées nécrosées, ou de brûlures, dissémination secondaire possible

16 DIAGNOSTIC CLINIQUE 1. aspergilloses allergiques Alvéolite allergique extrinsèque : lié à Iinhalation massive de spores chez les sujets non atopiques Phénomène dhypersensibilité semi-retardée avec anticorps précipitants Maladies liées à une exposition professionnelle (ex : maladie du poumon de fermier, maladie du poumon de fromager …) Signes cliniques Quelques heures après lexposition : fièvre, toux, dyspnée, expectoration muco-purulente Examen : râles crépitants et bulleux Radiographie thoracique : images réticulo-nodulaires ou miliaire E.F.R. : évolution progressive vers linsuffisance respiratoire

17 Asthme aspergillaire Sujets atopiques, réaction dhypersensibilité précoce de type I (IgE) Tableau dasthme déclenché dans certaines circonstances : - appartement humide, vieux meubles, tapisseries, - réaction à un antigène professionnel (agricole, industriel)

18 Aspergillose broncho-pulmonaire allergique (Maladie de HINSON) Associe une hypersensibilité immédiate et semi-retardée Asthme à dyspnée continue fébrile, crises plus fréquentes en hiver Radiographie pulmonaire : infiltrats durables Hyperéosinophilie sanguine Présence dAspergillus dans les expectorations Evolution souvent sévère (perturbations progressives des fonctions respiratoires, pronostic réservé)

19 DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE Diagnostic mycologique Aspergillus = saprophytes, contaminants fréquents des cultures Précaution +++ (prélévement, encemencement, interprétation) Examen direct : recherche de filaments +/- de spores Culture : 3 à 5 jours sur milieu Sabouraud-chloramphénicol, interprétation délicate, identification morphologique Examen anatomopathologique : colorations spécifiques, affirme le caractère invasif, ne permet pas didentification précise Antifongigramme : peu fiable

20 Aspergillus fumigatus

21

22 Diagnostic sérologique Recherche dantigènes Intérêt +++ pour le diagnostic des aspergilloses invasives, Problème de sensibilité et de précocité du diagnostic Recherche danticorps : Rarement positive pour les aspergilloses invasives Intérêt pour aspergillome (fort taux dAc) asthme allergique(IgE), alvéolite allergique (recheche de précipitines) Détection dADN aspergillaire dans le sérum (PCR en temps réel) En cours dévaluation pour le diagnostic des aspergilloses invasives

23 Prise en charge des AI invasives Evolution dépend de la précocité du traitement (mortalité 50 à 90 % malgré le traitement L'isolement d'Aspergillus est insuffisant pour poser le diagnostic (Aspergillus est une moisissure banale) Les signes cliniques ne sont pas spécifiques Le diagnostic repose sur examen direct (filaments) Culture sur milieu de Sabouraud examen radiologique, fibroscopie examen anatomopathologique diagnostic immunologique (recherche dantigènes) intérêt de la surveillance bihebdomadaire de lantigénémie chez les patients à risques (greffe de moelle, hémopathies, …) PCR (en développement pour laspergillose invasive)

24 Classification des AI AI possible Facteurs de risques + 1 critère clinique ou 1critère microbiologique AI probable Facteurs de riques + 1 critère clinique et 1 critère microbiologique AI prouvée Examen anapath montrant la présence de filament mycelien dans le tissu + culture positive à Aspergillus

25 TRAITEMENT Formes disséminées (aspergillose invasive) Traitement médical : - Voriconazole (VFEND)800mg/j puis 400mg/j IV puis relai par voriconazole per os ou - Amphotéricine B desoxycholate (FUNGIZONE)1 à 1,5mg/kg/j ouforme liposomale (AMBISOME) 3 à 5 mg/kg/j puis relais dès amélioration clinique par voriconazole ou - Caspofungine (CANCIDAS) 70mg/j puis 50mg/j (si aspergillose réfractaire ou intolérance aux autres traitements)

26 Formes localisées (aspergillome) Traitement chirurgical +/- traitement médical : - amphotéricine B à forte dose (1 mg/kg voire plus) - voriconazole Aspergillose allergique Apergillose bronchopulmonaire allergique - corticothérapie, + voriconazole Formes liées à une activité professionnelle - suppression de lexposition à lantigène, cessation dactivité si possible, - corticothérapie


Télécharger ppt "Aspergilloses L Millon – DCEM1 – mars 2009. Définition Les aspergilloses sont des mycoses cosmopolites le plus souvent pulmonaires, provoquées par un."

Présentations similaires


Annonces Google