La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PARTIE 1: HYGIENE ET ENTRETIEN. 1.PRINCIPE GENERAL DE LENTRETIEN.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PARTIE 1: HYGIENE ET ENTRETIEN. 1.PRINCIPE GENERAL DE LENTRETIEN."— Transcription de la présentation:

1 PARTIE 1: HYGIENE ET ENTRETIEN

2 1.PRINCIPE GENERAL DE LENTRETIEN

3 1.1. Définition du nettoyage NETTOYAGE = élimination de toutes salissures visible par une action mécanique et des substances chimiques. La surface nettoyée est qualifiée de propre Définition de la désinfection DESINFECTION = élimination de toutes salissures microbienne sur les surfaces inertes. Le résultat est momentanée, la surface ou lambiance ainsi désinfectée est qualifiée de saine ou hygiénique.

4 1.3. Les 4 facteurs garantissant lefficacité du plan de nettoyage jeu de rôles A : en temps que gouvernante, expliquer la méthode TACT à une nouvelle équipière, pour quelle assure un nettoyage efficace

5 les surfaces inertes que lon peut classer selon : 2. LA NATURE DES SURFACES A NETTOYER - leur facilité de nettoyage : verre > acier inox > aluminium > plastique > bois (interdit) - leur échelle de dureté (échelle de mohs) : plastique < argent, aluminium < cuivre < laiton, carreaux émaillés < tôle émaillée, faïence < verre, acier la peau est fragile, elle doit être protégée des produits agressifs (risque dallergies lors dusages répétés, de plaies)

6

7 Peut-on nettoyer : - de laluminium avec du Cif ammoniacal non sinon on le raye indice dureté alu < calcite - du verre avec du Cif ammoniacal ? oui car indice dureté du verre > calcite

8 - des carreaux émaillés avec du Cif ammoniacal ? oui car indice dureté du émail > calcite jeu de rôles B : en temps que gouvernante, expliquer à une nouvelle équipière, pour quelles surface il est possible dutiliser les produits suivants : - Ajax indice dureté de la silice = 7, elle raye même le verre donc utilisable pour très peu de surface - Cifutilisable sur émail, faïence, grès verre

9 Les souillures minérales Le tartre 3. LES PRINCIPALES TYPES DE SOUILLURES

10 Les souillures organiques

11 Les souillures microbiologiques Les microorganismes constituent un danger par leur invisibilité, ils excrètent des substances permettant ladhésion des bactéries aux différentes surfaces, ces dernières forment des colonies et se protègent des agressions extérieurs (dont le nettoyage et la désinfection) sous forme de biofilm Les désinfectants sont inactifs lorsque les colonies de bactéries sont protégées dans des souillures organiques : La désinfection doit donc obligatoirement être précédée dun nettoyage.

12 4.1. Les produits de nettoyage : les détergents 4. LES PRODUITS DE NETTOYAGE ET DE DESINFECTION

13 alcalins (basiques) Ils sont composés essentiellement de soude et de potasse : ils assurent une élimination efficace des souillures organiques. A pH élevé (pH>8), ce sont les décapants. acides ils dissolvent le tartre et autres souillures minérales. pH<5 avant dilution (attention corrosif).

14 neutres 5

15

16

17

18 Mélange du produit tensioactif et de la tâche grasse 2 Insertion des pôles hydrophobes du tensioactif dans la tâche grasse 3 La tâche grasse commence à se décoller 4 Émulsion complète de la tâche grasse dans leau

19 - Quels produits nettoyants sont utilisés dans les étages ? détartrants, détergent- désinfectant, vinaigre… - Dans larticle « le vinaigre passe partout » soulignez les produits utilisés pour les différentes tâches de lentretien

20 - Leau de javel est-elle utilisée dans les étages, indiquer 2 raisons non car elle présente un danger si elle entre en contact aec des détartrants (dégagement de chlore gazeux) et elle est irritante…

21 - Lalcool à brûler est interdit dans les étages pour quelle raison ? car inflammable - quel pictogramme de sécurité doit figurer sur Létiquette de lemballage de ce type de produit ? une flamme - Quels sont les avantages de lutilisation de produits combinés : détergent/détartrant ou détergent/désinfectant ? gain de temps et plus pratique - Que signifie le terme bactéricide ? icide pour tuer, bactér pour bactérie : qui tue les bactéries

22

23 jeu de rôles D : en temps que gouvernante, expliquer le fonctionnement et le rôle des produits utilisés à une nouvelle équipière Dans un tableau simplifié indiquez pour chaque surface le produit adapté et sa composition

24 SURFACE PRODUIT ADAPTE COMPOSITION DU PRODUIT -Matériels plastifiés -Acier inoxydable -Résine polyester -Céramique -Peinture, papier peint, tentures, tissus Ajax hébergement (p100)Neutre pH 7 et eau froide -Marbre -Granit -Carrelage Détergent alcalin (le vrai ménage p87) Neutre légèrement alcalin pH 9 -Émail -Acier émaillé Acide phosphoré -Glace, Miroir, Vitre -Tiroir Nettoyant vitre (p100) Alcool, essence Eau déminéralisée (p95) + Tensioactif + solvant -Mélaminé -startifié -Vernis Soliparquets nettoyant neutre (p87) Neutre, peu de tensioactif + silicone, Huile végétale -Bois natureCire: solnet (p87) Neutre -moquettesProduits spécifiques cero moquet shampoing (p87)

25 1.5. Les produits de désinfection: les désinfectants Définition de la désinfection selon AFNOR : « opération au résultat momentanée permettant déliminer, de tuer ou dinhiber les micro- organismes et/ou dinactiver les virus indésirables portés par des milieux inertes contaminés, en fonction des objectifs fixés. »

26

27 Les principales familles rencontrées sont les dérivés chlorés, les dérivés iodés, … ayant différents spectres daction* : action microbicide, virucide, fongicide, sporicide ou les trois en même temps.

28

29 ZOOM SUR LEAU DE JAVEL dhypochlorite de sodium et de sel = chlorure de sodium en milieu non acide, elle se transforme au cours de son action en oxygène et chlorure de sodium Grâce à se pouvoir oxydant, elle peut assurer un blanchissement, un détachage, une désinfection et une désodorisation, tout en laissant le sel comme résidu Généralités : composition, mode daction, conservation jeu de rôles E : en temps que gouvernante, présenter les caractéristiques de leau de javel

30 Lors de sa conservation, le produit subit une décomposition appelée rétrogradation Les « extraits » de Javel portent pour cette raison une date de fabrication (date de sortie dusine) et ils devront subir la dilution dans les trois mois suivant la date indiquée Elle est disponible sous deux formes Quatre facteurs accélèrent sa détérioration La lumière : il faut donc un récipient opaque La chaleur : éviter le stockage dans des locaux surchauffés, la proximité dune source de chaleur

31 La présence de métal : ne jamais prélever leau de javel au moyen dun récipient métallique. nutiliser que des objets en matière plastique ou en verre. Eviter le contact des ciseaux avec le produit, rincer et essuyer les ciseaux après usage. Les souillures : bien nettoyer et rincer les récipients utilisés pour le stockage ou la distribution. La réaction peut-être beaucoup plus violente avec les acides forts présents dans certains détartrants dans ce cas, ils se produit un dégagement de chlore gazeux très nocif pour les bronches.

32 Utilisation de leau de Javel en restauration Le temps daction doit être de 5 à 15 minutes minimum Le rinçage est facultatif dans les autres cas puisque la Javel se décompose progressivement.

33 4.3. Les produits combinés : les détergents-désinfectants Les produits commerciaux sont soit détergent, soit désinfectant, soit détergent-désinfectant*. Les détergents-désinfectants combinés très fréquemment utilisés en restauration sont bien que moins efficaces que les détergents purs et les désinfectants purs, ils permettent un gain de temps au quotidien

34 5. LE PETIT MATERIEL DENTRETIEN

35 jeu de rôles F : en temps que gouvernante, énumérer le matériel de nettoyage nécessaire à de nouvelles équipières.

36 6. LES PLANS DENTRETIEN

37

38 - Définir le principe de la marche en avant, le travail séquentiel correspond til à ce principe ? La marche en avant consiste à éviter de croiser le sale et le propre pour éviter ce que lon appel la contamination croisée. Pour cela on peut adopter une marche en avant dans lespace ou bien dans le temps. La démarche du travail séquentiel correspond à la marche en avant dans le temps. jeu de rôles G : en temps que gouvernante, expliquer à de nouvelles équipières le plan dentretien de létage et le travail séquentiel

39 7. LES GRANDES ETAPES DU NETTOYAGE SDB et toilettes

40 jeu de rôles H : en temps que gouvernante, expliquer le nettoyage de la salle de bain et des sanitaires à de nouvelles équipières (Insister sur la prévention des risques)

41

42 8. LES ASTUCES DE NETTOYAGE DUNE CHAMBRE A COUCHER

43

44 9. ASPECTS REGLEMENTAIRES, DANGERS ET CONSIGNES DE SECURITES Premier constat quil est nécessaire de faire : il nexiste pas de substances capables de nettoyer ou de désinfecter efficacement dénuées de toute toxicité. Cest pour cela, quil est indispensable de savoir lire et comprendre létiquetage des produits.

45 9.1. Réglementation Concernant le rangement des produits dentretien : les produits dentretien, les désinfectants, les insecticides ne doivent jamais être entreposés avec des denrées alimentaires afin déviter tout risque de pollution ou de confusion. La législation exige des réserves affectées à cet usage et fermant à clé.

46 9.2. Dangers et Consignes de sécurité Lusage de gants est recommandé pour éviter tous risques dagression ou dallergies, et il faut veiller à ne pas respirer les pulvérisation aérienne éventuelles lors de la manipulation de certains produits en poudre.

47

48 EXEMPLE DE PRODUITS POSSEDANT LES DIFFERENTS SYMBOLE Explosif - Gaz Toxique - Antimite Comburant - Pastilles deau de javel Inflammable - Alcool à brûler, - White spirit, - Décap four Irritant et/ou Nocif - Produits lessivel, - Décap four, - Trichloroéthylène Corrosif - Acide chlorydrique, - Soude caustique, - Eau de javel

49 ne pas avaler, ne pas respirer et éviter le contact avec la peau Port masque, gants et lunettes de protection Manipuler loin des flammes, des étincelles et des sources de chaleur manipuler loin des flammes, des étincelles et des sources de chaleur tenir à lécart des comburants

50 ne pas jeter dans lévier ou à la poubelle Éliminer dans un centre de collecte de déchets spéciaux éviter toute ingestion, toute inhalation et tout contact avec la peau Tenir à lécart des combustibles et des matériaux demballage (bois, cartons) manipuler loin des flammes, des étincelles et des sources de chaleur Éviter les chocs et les frottements

51 Ne pas inhaler les vapeurs prendre les mesures de protection des yeux, de la peau et des vêtements

52 9.3. Qualité de lemballage et du conditionnement

53 A partir de larticle: 1- Indiquer 3 qualités du produit idéal : étiquette facilement compréhensible même sans savoir lire pas de dilution compliquées à réaliser code couleur : une couleur pour une action 2- Indiquer un risque lié à lutilisation dune gamme de produits de nettoyage par une femme de chambre laccident lié au mélange de différents produits et lagressivité de certains produits 3- Comment prévenir ce risque ? Utiliser des produits prés à lemploi, ne jamais faire de mélange et communiquer

54 4- Rappelez la méthode « TACT » Temps (laisser au produit le temps dagir une fois appliqué), Action mécanique (brossage), Chimique (respecter les dilution à effectuer), Température (respect de la température) tous ces facteurs réunis déterminent lefficacité du processus

55 10. CONTROLE DE LA QUALITE DU TRAVAIL : autocontrôle

56

57

58 FIN


Télécharger ppt "PARTIE 1: HYGIENE ET ENTRETIEN. 1.PRINCIPE GENERAL DE LENTRETIEN."

Présentations similaires


Annonces Google