La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Actualités sur la toxine botulique Dr Sophie Sangla. Paris, France Rencontres Franco-Chiliennes de Neurologie 14 et 15 Mars 2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Actualités sur la toxine botulique Dr Sophie Sangla. Paris, France Rencontres Franco-Chiliennes de Neurologie 14 et 15 Mars 2008."— Transcription de la présentation:

1 Actualités sur la toxine botulique Dr Sophie Sangla. Paris, France Rencontres Franco-Chiliennes de Neurologie 14 et 15 Mars 2008

2 Toxine botulique mode daction Blocage de la libération dacétylcholine au niveau de la jonction neuro-musculaire Trois étapes: -liaison de la toxine aux neurones -internalisation ( endocytose et translocation) dans les terminaisons neuronales -action toxique intraneuronale

3 Toxine botulique mode daction Protéines de 1300 acides aminés: 150 kdaltons Deux chaînes reliées par un pont disulfure Chaîne lourde responsable des 2 premières étapes Chaîne légère porte lactivité toxique cest une protéase zinc dépendante Son action se fait au niveau des protéines SNARE qui permettent larrimage de la vésicule Les récepteurs de fixations sont en cours dindividualisation

4 Toxine botulique mode daction Min Dong et al Science 2006;312: La protéine SV2 de la membrane vésiculaire synaptique et endocrine serait le récepteur synaptique de la toxine botulique A Le fait que le récepteur soit une protéine vésiculaire fait que la toxine se fixe préférentiellement sur les neurones actifs qui exposent davantage de récepteurs durant lexocytose

5 Toxine Médicament à part Alan Scott lutilise pour la première fois chez le singe en 73 et publie en 80 dans le strabisme chez lenfant Lutilisation clinique précède les AMM Traitement symptomatique, effet transitoire, peut- être répété indéfiniment Les indications sont très nombreuses et sétendent encore

6 Toxine botulique: Indications Dystonies focales: Dyst oromandibulaires, dysphonies spasmodiques crampe de lécrivain… Myoclonies du voile Tics moteurs Myoclonies Tremblements Céphalées Dysynergie vésico sphinctérienne Hyperactivité vésicale Hypersialorrhées Bruxisme Syndrome de Frey Hyperhidrose: palmaire, plantaire, tronc, front Larmoiement Fibromyalgies Lombalgies Achalasie Dysfonctionnement du sphincter dOddi Fissure anale Torticolis spasmodique Blépharospasme Spasme hémifacial Hyperactivité musculaire des membres Pied équin chez lIMC Strabisme, paralysie oculomotrice récente, Myopathie hyperthyroïdienne récente Hyperhidrose axillaire sévère Rides verticales inter sourcilières. Esthétique Neurologie Dermatologie Ophtalmologie Rééducation Gastro-entérologie Urologie ORL

7 Efficacité clinique Toxine botulique A dans la dystonie cervicale Costa J et al 2005 Jan. Cochrane Database Syst rev 8 avec Botox: 361 patients 5 avec Dysport: 319 patients Doses et techniques très variables Amélioration significative sur les échelles objectives et subjectives ainsi que des douleurs Pas de différence entre Botox et Dysport pour le bénéfice et les effets secondaires Conclusion: efficacité dune série injections

8 Efficacité clinique Toxine botulique B dans la dystonie cervicale Costa J et al 2005 Jan. Cochrane Database Syst rev 3 études multicentriques aux USA 308 patients traités une session unique évaluation à 16 semaines Conclusion: efficacité dune série injections Toxine botulique A versus B dans la dystonie cervicale: comparaison impossible

9 Une seule étude randomisée contre placebo 11 patients Trois dosages de Botox Conclusion: malgré le peu détudes de qualité les données suggèrent que la toxine est un traitement sûr et efficace des spasmes hémifaciaux Costa J et al 2005 Jan. Cochrane Database Syst rev Efficacité clinique Toxine botulique A dans le spasme hémifacial

10 Injections intra vésicales de toxine 8 études avec résultats variables La toxine toujours une montre supériorité par rapport au placebo sur incontinence, capacité vésicale, pression du detrusor, qualité de vie U BOTOX sont efficaces Conclusion: thérapeutique prometteuse Duthie J et al 2007 Jul. Cochrane Database Syst rev Efficacité clinique Toxine et hyperactivité vésicale de ladulte

11 Efficacité clinique Toxine et céphalées 922 articles revus Céphalées de tension: 533 patients, 5 études négatives Migraine:1495 patients, 6 études négatives Céphalées quotidiennes:1117 patients, 3 études négatives Conclusion: pas defficacité prouvée Schulte-Mattler W.J, Leinisch E. J Neural Transm 2007

12 Nouvelles indications Syndrome des jambes sans repos Une étude en ouvert 10 patients ayant un syndrome des jambes sans repos sévère U de Botox dans chaque jambier antérieur 38% damélioration à 3 mois Pas de modification des mouvements périodiques du sommeil associés Des études controlées sont nécessaires Richardson D et al AAN Boston 2007, PO7-143

13 Nouvelles indications: Freezing Gurevich T et al Mov Disord 2007 Apr 30;22(6):880-3 Etude en double aveugle contre placebo 11 patients Injections de Botox 150 U dans chaque jumeaux Evaluation sur six mois Pas damélioration significative du freezing Arrêt en raison de la faiblesse musculaire et de lincidence élevée des chutes

14 Nouvelles indications: Hypertrophie prostatique Caremel R Prog Urol 2007 Jun;17(4): Etude ouverte sur un petit nombre de patients Semble donner des résultats prometteurs Injections intraprostatique chez des patients ayant une hyperplasie benigne de la prostate Aussi bien sur critères cliniques quurodynamiques

15 Nouvelles indications: Obésité Foschi.D et al Int J Obes (4): Etude en double aveugle contre placebo chez 24 obèses (116,1 kg) 200 U Botox dans le fondus et lantre de lestomac par voie endoscopique A 8 semaines la perte de poids significativement plus importante dans le groupe traité (11/5,7) Score de satiété plus grand, diminution de la capacité stomacale aux liquides

16 Effets secondaires Rapport FDA Entre Dec Mai 2003: 1487 ES déclarés 406 dans des utilisations thérapeutiques 217 déclarés « sérieux » 28 décès 26 avaient une pathologie systémique sous jacente augmentant le risque de mortalité 6 arrêts respiratoires, 5 IdM, 3 AVC, 2 EP, 2 pneumonies, 5 autre cause, 5 cause inconnue J Am Acad of Dermato sept 2005

17 Effets secondaires Rapport FDA 51 Effets Secondaires sur le Système nerveux: 17 Crises dépilepsie 3 Trouble du comportement 5 AVC 1 œdème cérébral 2 Myasthénie 6 Paralysie faciale 13 Déficit de la force musculaire 4 Guillain Barré J Am Acad of Dermato sept 2005

18 Revue des effets secondaires 186 articles étudiés: 36 études retenues 2309 patients traités dont 884 avec placebo 25% ES grpe traité 15% contrôles aucun sérieux ES temporaires, modérés, focaux liés au mécanisme daction Seul le déficit focal significativement plus fréquent dans le groupe traité Conclusion:excellent profil de sécurité et tolérance Naumann M, Jankovic J. Curr Med Res Opin 2004;20:

19 Efficacité à long terme 45 pts traités par toxine durant 12 ans Dystonies focales et spasmes hémifaciaux Score de réponse moy: (0-4) Durée moy de la réponse : 15,4 weeks ES: 5 dysphagies, 4 ptôsis 22 pts non répondeurs (score 0 to 1) –4 Anticorps + –16 (Ac -) ont répondu aprés ajustement –2 (Ac-) nont pas répondu NI Mejia, KD Vuong, J Jankovic,Mov Disorders 2005; 20:

20 Torticolis spasmodique toxine et qualité de vie 70 torticolis injectés depuis 5,5 ans en moy Questionnaires un mois avant et après toxine TWSTRS, SF 36, HAD, GHQ-30, GSCL 2/3 des patients ont une qualité de vie satisfaisante La mauvaise qualité de vie est corrélée à la sévérité de la dystonie et à lexistence de symptômes dépressifs Skogserd Im et al Eur J Neurol :

21 DYSPORT® aux USA Premiére étude aux USA en vue de lAMM Étude randomisée en double aveugle contre placebo 80 torticolis 500U suivi 20 semaines Dysport significativement plus efficace que placebo (38% contre 16%) Truong D et al Mov Disord 2005;20(7):

22 BOTOX®: nouvelle présentation Afin de permettre lutilisation dun flacon par patient, les laboratoires Allergan viennent de commercialiser en France un flacon de 50 Unités

23 Toxine B et hypersialorrhée Essai ouvert 16 SLA avec atteinte bulbaire Injection de toxine B: 1000U parotides et 250U sous maxillaires À 1 mois 75% ont une amélioration de 70% persiste à 3 mois Amélioration de la qualité de vie sur échelle analogique ES: salive visqueuse, douleur locale, faiblesse masticatoire, infection pulmonaire CostaJ et al J Neurol 2008 Feb 19

24 GRACIAS POR SU ATENCION

25 Produite par Merz pharma Première Neurotoxine botulinique injectée sans protéines complexantes Première Neurotoxine botulinique conservée à température ambiante Indiquée dans le torticolis spasmodique et le blépharospasme Nouvelle toxine: XEOMIN® Jost et al., 2007 ; Wohlfarth et al., 2007


Télécharger ppt "Actualités sur la toxine botulique Dr Sophie Sangla. Paris, France Rencontres Franco-Chiliennes de Neurologie 14 et 15 Mars 2008."

Présentations similaires


Annonces Google