La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA VISION Les différents types de prévention et de dépistage.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA VISION Les différents types de prévention et de dépistage."— Transcription de la présentation:

1 LA VISION Les différents types de prévention et de dépistage

2 La femme enceinte 1- Dépistage de la rubéole: a- La rubéole: Maladie provoquée par un virus Pendant la grossesse le virus peut passer de la mère à lenfant surtout lors des premières semaines Peut entraîner des avortements spontanés ou de graves malformations

3 b-Voies de transmission: Respiratoire Le placenta chez les femmes enceintes c-diagnostic: Confirmé par la prise de sang: dosage des immunoglobuline spécifiques

4 d- conséquences: Malformations oculaires: - Cataracte (opacification du cristallin) - Microphtalmie

5 e- Prévention: Faire vacciner les jeunes enfants ( R ougeole O reillons R ubéole) Dépistage pré natal obligatoire 2 prélèvement sanguins à 15 jours dintervalle et sérodiagnostics spécifiques

6 Prévention si personne non immunisée: Sérodiagnostic tous les mois chez la femme enceinte (IgG, IgM) Éviter tout contact avec des enfants et même avec les collectivités de jeunes enfants

7 2- dépistage de la toxoplasmose: a- La toxoplasmose: Maladie parasitaire Toxoplasma gondii Lhôte est le chat

8 b- voies de transmissions: Viande peu cuite Les fruits et légumes Aliments contaminés Manque dhygiène Le lait Leau

9 c- conséquences sur la vision: Lésions chorio-rétiniennes Irréversibles Unies ou bilatérales

10 d- traitement: Rovamycine® ATB chez la femme enceinte sans séquelles pour le foetus

11 e- Prévention: Éviter de caresser les chats et de toucher tout ce qui a pu être en contact avec des chats Laver les fruits et légumes Se laver les mains Éviter de manger de la viande séchée Bien cuire la viande Congeler la viande à -20°

12 f- néanmoins: Tout sujet ayant contracté une toxoplasmose est susceptible de développer un jour (baisse immunité) une toxoplasmose oculaire La toxoplasmose demeure une maladie cécitante, pourvoyeuse de malvoyance à long terme chez le sujet adulte

13 3- dépistage de lalcoolisme: La prise dalcool pendant la grossesse peut entraîner : - une hypoplasie du nerf optique (insuffisance du nombre des cellules qui constituent ses tissus) - une anomalie des vaisseaux rétiniens

14 4- Prévention des gonococcies: Dans les minutes qui suivent la naissance un collyre ATB est instillé dans les yeux de lenfant pour prévenir les infections à gonocoque

15 Bien voir A- Les grandes étapes du développement visuel chez lenfant:

16 1- A la naissance: Vision trouble Préférence pour les formes complexes Champs visuel réduit Couleurs mal perçues Lumière vive mal supportée Examen au 8 ème jour, dépistage des anomalies organiques

17 2- A 6 semaines: Maintient une fixation stable Non alignement des yeux fréquent

18 3- A 2 mois: Fixation affinée Poursuite oculaire (lenfant suit un objet des yeux sans tourner la tête) Apparition de laccommodation Bonne sensibilité aux couleurs vives

19 4- A 3 mois: Lenfant suis un objet en mouvement Apparition de la vision binoculaire Perception de la profondeur Perception du monde dans un plan sensitivo – moteur = tridimensionnel

20 5- A 4 mois: Couleurs bien perçues La main se dirige vers lobjet perçu Examen OPH obligatoire

21 6- A 6 mois: Axes visuels alignés Si déviation = anomalie Test de « BB vision »

22 9ème mois examen OPH 7- Après la première année: 24 ème mois examen OPH Acuité visuelle 10/10 vers 5 ans Vision en relief en amélioration jusquà 10 ans

23 Les examens obligatoires Recherchent et dépistent : Un strabisme Un nystagmus ( mouvement rythmé des 2 yeux, composé dune phase lente et dun retour rapide) Une anomalie organique Un trouble du comportement visuel

24 B- Une bonne vue regroupe différents éléments: 1- Lacuité visuelle: Conditionnée par la précision optique des yeux

25 2- Limage nette: Ce nest pas le cas lorsquil y a des troubles de la réfraction a- La myopie: Anomalie de la vision Œil « trop long », limage se crée en avant de la rétine

26 b- Lhypermétropie: Œil « trop court », limage se crée en arrière de la rétine Fatigue oculaire

27 c- Lastigmatisme: Irrégularité de courbure de la cornée Vision floue Rarement isolé

28 3- La coordination des yeux(vision binoculaire): Faculté cérébrale de faire une seule image à partir de deux

29 4- Les axes visuels alignés: a- Strabisme: Maladie grave Installation dun œil dominant Œil « paresseux » Maturation de la fonction visuelle de cet œil stoppée

30 b- Lamblyopie: Diminution de lacuité visuelle Chez lenfant tout strabisme qui persiste après 2 mois doit être traité 90% de guérison si traitement commencé avant 2 ans

31 c- Traitement de lamblyopie: Faire travailler lœil paresseux en neutralisant la vision du bon œil Se fait sous la surveillance dun orthoptiste

32 7- La motricité: Aptitude des yeux à suivre un objet en déplacement Mouvements lents Mouvements rapides = saccades

33 Rééducation de lœil:lorthoptie 1- Définition: Cest lensemble des procédés de rééducation de lœil destinés à corriger les troubles de la vision binoculaire (notamment le strabisme) et de la motilité oculaire

34 Travail sur prescription médicale 2- les actes professionnels: La périmétrie (exploration et détermination précise du champ visuel périphérique et central) La campimétrie (exploration du champ visuel)

35 Actes professionnels suite: Létablissement de la courbe dadaptation à lobscurité Lexploration du sens chromatique (perception des couleurs)

36 3- La rééducation: Rééduquer la fonction visuelle défaillante (Strabisme,insuffisance de convergence,amblyopie fonctionnelle de lenfant) Prévenir une aggravation ou une gêne fonctionnelle dans la vie quotidienne

37 4- La réadaptation: En cas de basse vision certains éléments du système visuel seront rééduquer pour en améliorer dautres: Lorthoptiste agit sur létat moteur, fonctionnel et sensoriel afin daméliorer les facultés visuelles restantes

38 C- Les yeux et le soleil 1- Les ultra violets: UVA = les plus dangereux pour les yeux UVB = absorbés par le cristallin UVC = presque arrêtes en totalité par la couche dozone, seule une petite partie atteint la cornée

39

40 Les ultra violets nous parviennent aux yeux de trois façons: - Directement - Par diffusion - Par réflexion terre atmosphère diffusé direct réfléchit

41 Conséquences: Paupière sensibles, risque de mélanomes Inflammation des muqueuses (épaississement disgracieux et douloureux des conjonctives) Ulcérations de la cornée (kératites) Opacification précoce du cristallin Augmentation des cas de DMLA peut être favorisée par une accumulation des doses dUV

42 Prévention: Protéger les yeux - Chez les enfants et les adultes - À la mer - À la montagne,syndrome du « White out » Filtrer les UV grâce aux verres solaires

43 D- Urgences en ophtalmologie 1- Le glaucome à angle fermé: Hypertension intra oculaire Vision floue Maux de tête nausées Lésion définitive de la rétine en quelques heures

44 2- Contusion et traumatismes: Protéger les yeux avec des lunettes Protéger lœil avec un cache non compressif Consultation OPH immédiate

45 3- projections: Port de lunettes de protection lors de travaux Rincer abondamment au sérum physiologique Consultation ophtalmologiste immédiate

46 4- baisse de lacuité visuelle brutale: Suppression des lignes Ombre sur les bords Vision améliorée par la fermeture dun œil De survenue brutale = consultation dans les 24 heures

47 E- Les pathologies chroniques et les préventions associées 1- Surveiller le diabète sucré pour conserver une vision de qualité: Le diabète sucré est la 1ere cause de cécité dans la population occidentale jeune

48 Le diabète sucré est une affection chronique caractérisée par : - Une polyurie ( accroissement des quantités durine en 24h) - Une polydipsie ( soif excessive) - Une glycosurie ( présence de sucre dans les urines) - Une hyperglycémie ( sup à 6 mmol/l normes OMS)

49 b- Conséquences: Lhyperglycémie non maîtrisé lèse les parois artérielles - Déformation - Rupture - Obstruction Au fond dœil les lésions sont apparentes (taches rouges ou blanches sur la rétine)

50 c- Examen confirmant la rétinopathie: Angiographie rétinienne d- Traitement: Maîtrise de lhyperglycémie Photo coagulation (Laser) Chirurgie zones rétiniennes à risque

51 e- La prévention: Fond dœil annuel, « permet de préserver la vue à vie et de connaître létat vasculaire général du patient. »

52 2- Lherpès: a- Définition: Deux types de virus HVS1 et HVS2 Herpes labial = herpes virus simplex de type 1 Herpes gynécologique = HVS2

53 b- mode de transmission: Lésions Salive Auto contamination

54 c- Conséquences: La kératite herpétique Localisée au niveau de la cornée récidivante Opacification de la cornée = perte de lacuité visuelle

55 c- Traitement: Antiviraux Pas de traitement définitif au HVS1 Greffe de cornée = kératoplastie

56 d- Facteurs déclenchant: Soleil Irradiation par UV Froid Fièvre Stress Écart diabétique Perturbation hormonale Certains médicaments Affaiblissement du système immunitaire

57 d- Prévention: Se laver les mains Ne pas se frotter les yeux après contact avec les vésicules Éviter dembrasser les nouveaux nés Éviter de partager les linges et objets de toilette

58 conclusion La vue est un bien précieux, la prévention dès le plus jeune age permet de la conserver. Merci à tous pour votre attention

59 LA VISION


Télécharger ppt "LA VISION Les différents types de prévention et de dépistage."

Présentations similaires


Annonces Google