La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 1 CISIH HOPITAL DE JOUR Service Des Maladies Infectieuses PR STEIN.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 1 CISIH HOPITAL DE JOUR Service Des Maladies Infectieuses PR STEIN."— Transcription de la présentation:

1 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 1 CISIH HOPITAL DE JOUR Service Des Maladies Infectieuses PR STEIN

2 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 2 SOMMAIRE Présentation du CISIH Rôles et missions Annonce du diagnostic Counseling Comment établir une relation daide ? Cas concret

3 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 3 CISIH Laugmentation continue des patients VIH a justifié la mise en place dune politique active de lutte contre la maladie. La direction des hôpitaux crée en 1987 les CISIH avec pour mission de : Développer la prévention avec des consultations et une hospitalisation de jour et à temps complet.

4 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 4 Faire du dépistage. Des soins. De la recherche. Un logiciel » DMI 2 » permet de recenser les données épidémiologiques et ainsi sont : Identifier et évaluer les patients traités dans le service Mesurer les ressources physiques et financières consommées et les prévoir

5 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 5 Fournir les informations utiles pour la recherche clinique, épidémiologique et économique Identifier les patients candidats à un essai thérapeutique Reconstituer la file active des patients ( 1500 patients)

6 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 6 ANNONCE DU DIAGNOSTIC Elle se fait obligatoirement par le médecin,quand le patient connaît son diagnostic, lide le prend en charge pour un bilan initial. La gestion est différente selon la date à laquelle on lui annoncé sa séro positivité; Soit le médecin vient de lui annoncer et le choc psychologique est trop important pour en discuter sur le moment; soit le patient a déjà fait un travail sur lui même.

7 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 7 Lors de la 1ere consultation, le patient sous le choc a pu ne pas tout comprendre. Une 2 ème consultation sera loccasion de demander des précisions sur la maladie. Informer son entourage est souvent une étape très difficile. Quelles vont être les réactions ?

8 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 8 Cela ne va t-il pas les faire fuir? Pour certains lentourage fuit par incapacité à faire face, pour dautres, au contraire il se rapproche et manifeste plus de sollicitude quavant

9 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 9 Notre rôle daccompagnement vers lacceptation de la séropositivité est capital; Il peut également nous amener à orienter le patient vers la psychologue. Dun coté lannonce du diagnostic allège dun doute passé, et dun autre pose une marque indélébile sur le devenir Cette annonce entraîne un stress émotionnel qui peut se dérouler par différentes étapes:

10 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 10 Le déni La colère, la révolte La négociation, le marchandage La dépression Lacceptation

11 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 11 Le choc de l'annonce de la maladie entraîne la perte des repères: Lieu temps Rythme intimité. Autonomie

12 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 12 Tout cela induit anxiété, angoisse, peur multiple et stress autant émotionnel que physique. Quelques comportements possibles: –Fuir le milieu médical –Aller vers des personnes qui vivent une situation similaire –Se faire porter par son entourage –Se révolter, rejeter laide

13 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 13 Ce cumul de stress conduit à de forts sentiments disolement et de rupture.

14 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 14 Notre rôle est également de lui faire accepter: sa séropositivité pour aborder dautres problèmes: Nécessité de ne pas transmettre le VIH. Ne pas engager de grossesse pour les femmes.

15 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 15 Interet dêtre suivi médicalement pour prévenir les maladies opportunistes. Dans lannonce de la séropositivité lécoute est primordiale pour permettre dévacuer son stress et instaurer une relation de confiance entre le soignant et le soigné.

16 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 16 Concrètement: Accepter de le laisser parler. Confirmer, inviter, relancer. Accueillir les sentiments, les émotions. Écouter cela suppose un renoncement à expliquer, a convaincre. Lécoute active suppose de la disponibilité, mais aussi la possibilité de se décentrer.

17 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 17 LE COUNSELING Origine Le counseling fait partie des approches centrées sur la personne. Il provient de la culture anglo-saxonne. Il est désigné pour définir un ensemble de pratiques qui consistent à orienter, aider, informer et soutenir.

18 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 18 « le counseling est une relation dans laquelle une personne tente daider une autre à comprendre et à résoudre des problèmes auxquels elle doit faire face » Il est fréquemment utilisé dans laccompagnement des personnes séro positives pour lobservance du traitement, dans la démarche de prévention et de dépistage.

19 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 19 Il est avant tout une relation daide et daccompagnement Il témoigne dune croyance dans le potentiel de la personne à développer ses propres capacité à face aux difficultés rencontrées dans son parcours de soins. il privilégie une relation où lempathie lemporte sur lautorité.

20 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 20 Le fondement du counseling repose sur: 1.Écoute non directive 2.Empathie 3.Non jugement 4. Croyance dans le potentiel de la personne

21 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 21 Il se déroule sous la forme dentretien de 30 à 45 mns. Cest un espace de parole où le patient exprime ses difficultés dont lobjectif et le résultat sont de ne pas faire disparaître le patient derrière son traitement mais plutôt de laider à trouver lui même des façons de lintégrer à sa vie.

22 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 22 QUEST CE QUUNE RELATION DAIDE ? Elle est indissociable de la relation de confiance, et demande aux soignants un questionnement sur lui même. Suis je authentique? Est ce que ma façon dêtre est perçu par « lautre » comme digne de confiance? Car lexpérience me montre que si je ressens un sentiment différent de celui qu e jexprime, je ne suis plus authentique, ni congruent

23 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 23 Ai je bien conscience de moi? Est ce que je suis suffisamment fort en tant dindividu pour être distinct de lautre? Suis je moi même en sécurité pour permettre au patient dêtre lui même? Honnête ou faux, adulte ou infantile, au désespoir ou trop sur de lui ?

24 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 24 Puis je plonger dans son univers privé si totalement que jen perds mon désir dévaluer et de juger ? Puis je rencontrer un individu comme une personne dans un processus de développement, ou vais je me limiter par son passé ou par mon passé?

25 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 25 Cas Concret Françoise 33 ans, mariée. Séropositive depuis 1985, a eu plusieurs maladies opportunistes. Sous méthadone, depuis 1 an,sous tritherapie. Entretien: « depuis la tritherapie, je fais des projets à 5 10 ans avec mon ami, cela nous rallonge le temps, jai changé. »

26 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 26 « Le réflexe de tout toxico de penser vite et de vouloir tout et tout de suite, avec le SIDA cétait pire ». La tri thérapie représente un point de changement de lagir et du temps. Françoise saute sa prise médicamenteuse de 15 h, car à ce moment là elle est seule.

27 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 27 Dhabitude cest son mari qui lui donne et le centre méthadone qui distribut son médicament, elle est dans limpossibilité de se lauto administrer Françoise perçoit le bon médicament dans la tri thérapie et le mauvais dans la méthadone

28 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 28 Françoise utilise les préservatifs mais a un désir denfant Exemple daide en entretien counseling: Réduire la culpabilité face à la méthadone Évoquer loubli de la prise médicamenteuse de 15 h, conseil pour des moyens de rappel (bipper) pourquoi cette déresponsabilisation?

29 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 29 Valoriser le traitement avec les effets visibles Rappeler les bienfaits davoir retrouver un contrôle sur sa vie Lister avec elle les points faibles sur lesquels elle bute et les points forts sur lesquels elle sappuie

30 COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 30 Explorer la nature de son désir denfant Évaluer le degré de soutien familial Soutenir son désir de prendre soin delle Revenir sur les projets, avec le sens quelle en donne(vie sociale) Prendre en compte la manière dont elle a vécu lentretien Établir un prochain RDV


Télécharger ppt "COSTA Elisabeth, cadre de santé,CISIH Conception 1 CISIH HOPITAL DE JOUR Service Des Maladies Infectieuses PR STEIN."

Présentations similaires


Annonces Google