La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES CYSTITES Soins Infirmiers. SCHÉMAS DE L'ARBRE URINAIRE FémininMasculin.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES CYSTITES Soins Infirmiers. SCHÉMAS DE L'ARBRE URINAIRE FémininMasculin."— Transcription de la présentation:

1 LES CYSTITES Soins Infirmiers

2 SCHÉMAS DE L'ARBRE URINAIRE FémininMasculin

3 Selon le sexe (La femme plus souvent concernée que lhomme) Selon lâge (Plus fréquentes aux âges extrêmes) Chez lenfant, le jeune garçon plus souvent concerné (phimosis, anomalies des voies urinaires) Chez la femme après la ménopause, nombreuses infections asymptômatiques Chez lhomme entre 20 et 40 ans, en cas de prostatite (rare) plus tard surinfection lors de tumeur de la prostate 1 à 2 % des motifs de consultations dun généraliste VARIATION

4 Grossesse compression des voies urinaires risque dinfection rénale chez la femme prématurité chez lenfant Diabète mal équilibré (la femme est plus exposée) Uropathie sous-jacente Immunodépression SITUATIONS A RISQUE

5 Pullulation bactérienne au niveau des urines et de la paroi vésicale Entraînant Brûlures mictionnelles Pollakiurie Hématurie (parfois) Douleurs sus-pubiennes mais pas dhyperthermie SYMPTÔMES

6 DES MÉCANISMES PHYSIOLOGIQUES SOPPOSENT À LINFECTION PH de la muqueuse acide PH de la muqueuse acide Muqueuse normale défavorable à ladhérence Muqueuse normale défavorable à ladhérence Vidange régulière de la vessie Vidange régulière de la vessie Défense immunologique Défense immunologique

7 MÉCANISMES DE LINFECTION Colonisation vésicale par voie ascendante le plus souvent à partir de la flore colique Colonisation vésicale par voie ascendante le plus souvent à partir de la flore colique Les bactéries atteignent la vessie (particulièrement chez la femme) Les bactéries atteignent la vessie (particulièrement chez la femme) Contamination descendante possible (septicémie, abcès rénal…) Contamination descendante possible (septicémie, abcès rénal…)

8 -Facteurs dadhérence de la souche: particulièrement Escherichia coli FACTEURS FAVORISANTS -Reflux urinaire massif, stase, obstructions (tumeur, lithiase), grossesse, prostatite… -Sondages itératifs, sondage à demeure

9 Dépistage Nombre élevé dexamens à pratiquer = Usage du test à la bandelette largement adopté Recherche de - nitrites, - leucocytes, - sang, - albumine Forte valeur prédictive négative ECBU

10 Eviter le recueil de la flore vaginale ou de lextrémité urétrale. Toilette soigneuse avec un savon antiseptique et rinçage, séchage (compresse stérile) Urines recueillies en cours de miction, éliminer les premières urines PRÉLÈVEMENT

11 SAD SAD Personne en rétention, en sondage intermittent Personne en rétention, en sondage intermittent Risque dintroduction de contaminants Risque dintroduction de contaminants Sondage à demeure : réalisé à laiguille dans la zone de ponction de la SAD Sondage à demeure : réalisé à laiguille dans la zone de ponction de la SAD Ponction sus pubienne (acte chirurgical, si diagnostic difficile) Ponction sus pubienne (acte chirurgical, si diagnostic difficile) Nourrisson Nourrisson Poche à urine placée après la toilette Poche à urine placée après la toilette Recueil immédiat des urines Recueil immédiat des urines Ne pas laisser la poche plus de 20 minutes, en changer après une seconde toilette Ne pas laisser la poche plus de 20 minutes, en changer après une seconde toilette

12 TRANSPORT AU LABORATOIRE Le plus bref possible Si délai de deux heures : placer les urines à 4°C Si délai de deux heures : placer les urines à 4°C Au delà, usage dun stabilisant ( acide borique…) pour conserver les urines 24H à température ambiante Au delà, usage dun stabilisant ( acide borique…) pour conserver les urines 24H à température ambiante

13 Evaluation quantitative ou semi quantitative des leucocytes, hématies Recherche (coloration de Gram) des micro- organismes, visibles si > 10 5 cellules /ml Cristaux, cylindres, cellules épithéliales sont habituellement mentionnés. Si absence de bactérie et de leucocyte absence dinfection EXAMEN CYTOLOGIQUE

14 EXAMEN BACTERIOLOGIQUE Milieu pour entérobactéries à base de lactose Milieu pour entérobactéries à base de lactose Milieux chromogènes pour Escherichia coli, Proteus, Entérocoques… Milieux chromogènes pour Escherichia coli, Proteus, Entérocoques…

15 ANTIBIOGRAMME

16 DomicileHospitalier Escherichia coli 8040 Proteus mirabilis 611 Autres Gram négatif 425 Staphylococcus non aureus 73 Autres Gram positif 316 Levures 5 EXEMPLE DE RÉPARTITION DES ESPÈCES

17 TRAITEMENT ßlactamines (grossesse) Quinolones (Apurone®, Noroxine®, Negram®) Sulfamides (Adiazine®, Bactrim®) Triméthoprime (Bactrim forte®) Nitrofuranes (Furadantine®), Nitroxoline(Nibiol®)

18 DURÉE TRAITEMENT 3 à 7 jours 3 à 7 joursMinute femme jeune, sans anomalie urologique, sans pathologie sévère, infection débutante, dose jour, une seule prise Fluoroquinolone (Ciflox®, Oflocet®) Fluoroquinolone (Ciflox®, Oflocet®) Fosfomycine trométamol (Monuril®, Uridoz® ) Fosfomycine trométamol (Monuril®, Uridoz® )

19 SURVEILLANCE DU TRAITEMENT ECBU En cours de traitement surtout si les signes cliniques ne régressent pas En cours de traitement surtout si les signes cliniques ne régressent pas Après le traitement et élimination des antibiotiques, important pour infection haute Après le traitement et élimination des antibiotiques, important pour infection haute Après un traitement minute inefficace Après un traitement minute inefficace

20 VARIABLES ASSOCIÉES AU TAUX DE CYSTITES AIGUËS Augmentation Rapport sexuel Usage spermicide 1ère infection à < ou =15ans Mère ayant eu des cystites Sans influence Préservatif Contraception orale Hygiène, Bains Boissons Vidange vésicale fréquente Type de sous-vêtements


Télécharger ppt "LES CYSTITES Soins Infirmiers. SCHÉMAS DE L'ARBRE URINAIRE FémininMasculin."

Présentations similaires


Annonces Google