La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Infections de la sphère ORL aux urgences. Complications des pharyngites Pharyngite aphagiante = antalgiques et hydratation –Penser à la MNI Le phlegmon.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Infections de la sphère ORL aux urgences. Complications des pharyngites Pharyngite aphagiante = antalgiques et hydratation –Penser à la MNI Le phlegmon."— Transcription de la présentation:

1 Infections de la sphère ORL aux urgences

2 Complications des pharyngites Pharyngite aphagiante = antalgiques et hydratation –Penser à la MNI Le phlegmon –Péri amygdalien –Para pharyngé –rétropharyngé

3 Infections cervicales Espace rétro-pharyngé Espaces para-pharyngés Chaînes ganglionnaires

4 Rappel anatomique

5 Reconnaître le phlegmon Douleur latéralisée –Qui samplifie –Qui irradie vers loreille Odynophagie majeure voire aphagie TRISMUS=collection AEG avec fièvre élevée

6 Lexamen Clinique : bombement du pilier antérieur du voile, infiltré et oedématié, avec souvent une luette oedematiée. Plus rarement, phlegmon en arrière de lamygdale qui est refoulée en avant

7 Examens complémentaires Syndrome inflammatoire biologique Scanner injecté Ponction exploratrice Cellulite ou abcès ?

8 Le traitement Ponction ou incision Antibiothérapie par augmentin Hospitalisation en fonction de létat général Dans tous les cas, une surveillance rapprochée est indispensable

9 Les complications Attention aux abcès parapharyngés qui coulent vers lhypopharynx avec un risque respiratoire Thrombose jugulaire, risque demboles septiques pulmonaires La cellulite cervicale

10 Syndrome de GRISEL Torticolis fébrile par abcès parapharyngé Abcès rétropharyngé

11 Cas particulier : angine nécrotique Unilatérale Faire des prélevements et rechercher spécifiquement une angine de Vincent NFS : agranulocytose, lymphome Carcinome ?

12 contexte de rhinopharyngite, virose, tuméfaction sensible, sans rougeur cutanée ATB : β-lactamines (pristinamycine si allergie) information des parents sur lévolution (hypertrophie résiduelle banale, nécrose) Adénite simple

13 enfant de 1 à 4 ans, hyperalgique, fébrile tuméfaction très inflammatoire, ferme ou fluctuante staphylocoque, streptocoque échographie (confirme la collection) TDM (signes daccompagnements) hospitalisation (céfotaxime + fosfomycine) Ponction : bactério, vide labcès Incision : pas toujours pertinent en cas de réchauffement dun kyste cervical Adénophlegmon

14 angine Phlegmons para amygdaliens Phlegmons para pharyngés

15

16 Les cellulites cervicales extensives Infection sévère nécrosante dabord des fascias puis des tissus avoisinants 70% origine dentaire, 20% pharyngée Facteurs de risque : diabète, immunodépression, alcoolisme. GRANDE URGENCE CHIRURGICALE

17 LOMA Diagnostic clinique Association dune inflammation du tympan et dun épanchement rétrotympanique Signes fonctionnels : otalgie, hypoacousie Signes généraux : fièvre

18 Indications de lantibiothérapie OMA purulente –Enfant de moins de 2 ans –Plus de 2 ans avec symptomes bruyants –Sinon, revoir à 48h OMA congestive (contexte de rhino ) contrôle à J3 ATB

19 Hyperthermie à tympans non vus Avant 2 ans : –Pas dATB aveugle, avis ORL nécessaire Après 2 ans : –En absence dotalgie, pas davis ORL car otite très improbable

20 Quel antibiotique Haemophilus : conjonctivite purulente –Cefixime (Oroken®), Cefpodoxime (Orelox®), Amox- ac Clav. (Augmentin®), Cefuroxime-Axétil (Zinnat®) Pneumocoque : otite fébrile >39° douloureuse –Cefpodoxime (Orelox®), Amox-ac Clav. (Augmentin®), Cefuroxime-Axétil (Zinnat®) Allergie Blactamines : –Erythromicine-sulfafurazole (Pédiazole®) Ceftriaxone ? –Réservée aux échecs, après prélevement bactério

21 Durée de lantibiothérapie Enfant de moins de 2 ans : –8 à 10 jours Après 2 ans : –5 jours

22 Les échecs Définition –Aggravation –Persistance à 48h –Récidive dans les 4 jours Avis ORL pour éventuelle paracentèse et changement antibio.

23 Autres traitements Pas de place pour les gouttes auriculaires Les anti inflammatoires nont pas fait preuve de leur efficacité

24 Complications dotites moyennes Labyrinthite : vertiges, surdité de perception Abcès cérébral : exceptionnel, signes neuro Mastoidite : rare chez ladulte, rougeur mastoidienne, comblement du sillon rétroauriculaire, fluctuation La paralysie faciale Perfo = mode de guérison

25 « pis de vache »

26 Lotite externe Très fréqunt Douleur intense, peu de fièvre Mobilisation du conduit et mise en place du spéculum douloureuses Sécretions abondantes Vérifier labsence de chondrite : oedeme inflammatoire du pavillon Risque dotite externe nécrosante selon le terrain (diabète, immunodéprimé)

27 Lotite externe, traitement Soins locaux : aspirations Prélevement bactério si chondrite ou terrain fragile Mise en place dun pop Gouttes auriculaires

28 Les sinusites maxillaires Indications dantibiothérapie limitée devant sinusite maxillaire –Forme aigue sévère : unilatéral >39°, céphalées non calmées par les antalgiques simples, œdème, rhinorrhée purulente importante –Forme persistante : unilatéral Signes pendant plus de 10 jours C3G, augmentin, pyostacine Traitement local (lavages, vasoconstricteurs) Antalgiques Cause dentaire ?

29 Sinusites frontales, ethmoidales, sphénoidales Antibiothérapie systématique, éventuellement avec quinolone Seules indications dimagerie Faible rendement des radio, préférer le scanner sans injection

30 Sinusite frontale Risque dempyème Sous dural

31 Sinusite sphénoidale Céphalée du vertex Troubles visuels méningites

32 Ethmoïdite contexte de rhinopharyngite, hyperthermie œdème inflammatoire palpébral unilatéral douleurs orbitaires intenses exophtalmie abcès sous périosté examen OPH + TDM si besoin ceftriaxone + fosfomycine (staphylocoque)

33 Oedème inflammatoire des paupières globe oculaire normal vision normale mobilité oculaire normale refoulement du globe mobilité oculaire diminuée Abcès sous périosté

34 Phlegmon orbitaire exophtalmie très importante chémosis ophtalmoplégie mydriase anesthésie cornéenne Thrombose du sinus caverneux atteinte controlatérale syndrome méningé et autres complications endocrâniennes

35 courbe de température, acuité visuelle, mobilité extrinsèque inefficacité du traitement antibiotique dans les 24 H indications absolues : tout symptôme OPH, abcès à la TDM Orbitotomie externe Ethmoïdectomie par voie endonasale Surveillance Traitement chirurgical Antibiothérapie passant la barrière méningée Céfotaxime ou Ceftriaxone + Fosfomycine +/- Métronidazole

36 Ethmoidite aigue suppurée

37 Découverte fortuite : quauriez vous fait ?

38 Pathologies des glandes salivaires La hernie : –Tuméfaction non douloureuse, souple, aucours dun repas La colique : –Douleur intense au cours du repas Linflammation, linfection

39 Parotidite Parotidite aigue suppurée –Terrain particulier (age, deshydratation, ID) Parotidite lithiasique surinfectée Tuméfaction rétromandiblaire –Entre branche montante mandibule et SCM Sd inflammatoire marqué idem

40 Lexamen recherche Une fluctuation (abcès) Un calcul (palpation endobucale) Un écoulement au Sténon –Muqueuse jugale, en regard de la 2ème prémolaire supérieure –Masser la joue –Si possible prélever (staph fréquent)

41 Paraclinique Biologie standard Echographie examen clé –Etiologie : calcul ? –Complication : abcès ? Panoramique dentaire

42 Traitement Hydrater+++ Faire saliver (citron, teinture jaborandi sulfarlem S25) Antibio : augmentin (pyostacine si allergie) Antalgiques, anti-inflammatoires si infection maîtrisée


Télécharger ppt "Infections de la sphère ORL aux urgences. Complications des pharyngites Pharyngite aphagiante = antalgiques et hydratation –Penser à la MNI Le phlegmon."

Présentations similaires


Annonces Google