La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE ROLE DE LAUDIOPROTHESISTE Stéphane Gallégo Audioprothésiste DE, Lyon.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE ROLE DE LAUDIOPROTHESISTE Stéphane Gallégo Audioprothésiste DE, Lyon."— Transcription de la présentation:

1

2 LE ROLE DE LAUDIOPROTHESISTE Stéphane Gallégo Audioprothésiste DE, Lyon

3 REHABILITATION DE LA SURDITE La moyenne des pertes pour les fréquences 500, 1000, 2000 Hz, 4000 Hz (en dB HL). En dessous de 20dB de perte, l'audition est considérée comme normale.

4 REHABILITATION DE LA SURDITE - Amplification du son… -.. par des aides auditives conventionnelles,

5 REHABILITATION DE LA SURDITE

6 - Amplification du son… - Conduction osseuse….. vibration de los, - par vibreur externe, - par encrage osseux… REHABILITATION DE LA SURDITE

7 Lunettes à conduction osseuse Vibrateur à ancrage osseux BAHA AUDIANT REHABILITATION DE LA SURDITE

8 LE BAHA

9 - Amplification du son… - Conduction osseuse… - Amplification mécanique sur la chaîne des osselets..... par des vibrateurs, - piezo-électriques, - électro-magnétiques, REHABILITATION DE LA SURDITE

10 Système Otologics, stimulation mécanique avec point dappui. Autres systèmes Rion, Tica, Saint Croix Système symphonix stimulation mécanique avec masse flottante. REHABILITATION DE LA SURDITE

11 LES AIDES AUDITIVES SEMI-IMPLANTES

12 - Amplification du son… - Conduction osseuse… - Amplification mécanique sur la chaîne des osselets… - Stimulation électrique..... des cellules nerveuses et des dendrites, - cochlée, - noyau cochléaire, - cortex... REHABILITATION DE LA SURDITE

13

14 Implant Cochléaire multicannaux REHABILITATION DE LA SURDITE

15 nb / anthéoriquerapport Aide auditive Ancrage osseux Oreille moyenne Electrique MARCHE POTENTIEL MARCHE REEL

16 REHABILITATION DE LA SURDITE - Amplification du son… -.. par des aides auditives conventionnelles,

17 INDICATION DE L AIDE AUDITIVE Le surdités légères peuvent maintenant sappareiller. Au delà dun certain niveau de surdité seul limplant cochléaire est efficace.

18 Aides auditives analogiques Aides auditives numériques (depuis 1996) REHABILITATION DE LA SURDITE

19 2ème MIPSRAM MIPSRAM 1ere Génération MIPS RAM 3ème Processing Power & Memory Nouveau hardware et des circuits plus puissants Capacité de la mémoire Puissance du processeur Consommation inchangées

20 Le confort découte - Les aides auditives numériques modulent en continu leur amplification en fonction de l'environnement sonore. - Elles ont un contrôle automatique de volume, - Les fonctions de compression sont complexes et mieux adaptable au patient; cela leur permet dentendre les sons faibles, de mieux comprendre la parole, de mieux tolérer les sons intenses

21 Moins de larsen - Systèmes actifs limitant leffet larsen (lembout peut être plus agréable à porter car il peut être plus ouvert), - Mise en marche retardée, - Mesure in vivo et in situ; détermination des gain maximum.

22 Moins d'occlusion - Le contrôle de leffet larsen permet davoir une oreille plus ouverte, donc avec moins la sensation doreille bouchée, - Des systèmes de compression différents sur les fréquences graves limitent locclusion, - Des tests au cabinet tel que la mesure in vivo prennent en compte le gain d'insertion de lembout, ainsi que le gain naturel du conduit autitif.

23 LES > DAPPAREILLAGE 15 à 20 % des personnes appareillés ne sont pas satisfaites. Pourquoi?

24 Que doit-on améliorer pour satisfaire le patient ?

25 LES > DAPPAREILLAGE 15 à 20 % des personnes appareillés ne sont pas satisfaites. Pourquoi? - Lattente trop importante du patient (oreille neuve), - La préparation du patient, - Ladaptation de laide auditive, - Le prix, - Limitation de lappareillage (performances, larsen, oclusion), - Esthétique, - Autre….

26 Parcours de lappareillage Pourquoi et quand appareiller? Dialogue avec le patient. Anamnèse. Tests casque et champ libre.

27 Parcours de lappareillage Essai gratuit 3 à 4 semaines –Réglage soft, puis progressif, –Explication des manipulations et entretient, –Adaptation à lenvironnement du patient. Suivi régulier: tout les trois mois (très important). Tests en champ libre avec laide auditive.

28 Lhomme a deux oreilles 2 oreilles pour distinguer la parole dans le bruit 2 oreilles pour entendre naturellement Localiser les sons de façon fiable Comprendre Avantages dune moindre amplification Entendre à droite et à gauche

29 #1. Comprendre dans le bruit (US 95%, GER 87%) Source:MarkeTrack V, Kochkin 2002 #2. une meilleure qualité de son (US 88%, GER 72%) #3. moins de larsen(US 85%)

30 Micro Adaptatif Adaptatifs Omnidirectionnel Directivité partielle Directionnel

31 1- Omnidirectionnel - Pas d'effet directif - Les deux micros travaillent en parallèle Situations: environnements sonores faibles et modérés, orateur principal derrière l'utilisateur

32 2- La directivité partielle -Directif sur les fréquences de bruit -Omnidirectionnel sur les fréquences de parole Situations: environnements sonores modérés et forts analyse du meilleur rapport signal/bruit

33 Directivité partielle : Les avantages de la directivité même à bas niveau

34 3- La directivité complète -Directif sur toutes les fréquences Situations: environnements sonores forts, rapport signal/bruit mauvais donc directif (ex: voiture)

35 Directivité malgré la présence de vent

36 Parole Seule Parole dans le bruit Bruit Seul Parole présenteNiveau de bruitAtténuation Oui Non Faible Fort Gestion Tri-Mode du Bruit

37 Réduction de bruit dans un monde réel – utilisation du brouhaha NoiseTracker 3.5 sec Gain seulement (pas de réduction de bruit)

38 Locclusion diminue significativement en appareillage ouvert Rated occlusion Tulip-Dome CIC StepVent (3.0 mm) Embout trad. vent (2.4 mm) Embout trad. vent (1.6 mm)

39 K2K4K8K Open Ear Tulip Dome 2mm venting Closed Ear Real Ear Gain dB Backup

40 La technologie de filtrage rapide est conçue pour reproduire la fonction de base de la cochlée. Technologie de filtrage naturelle 0,125110kHz dB 40 20

41 AFC adaptatif Signal de retour (génère un Larsen) Signal en opposition de phase (supprime le Larsen) Larsen supprimé sans perte de gain

42 Réserve de gain maximum moyenne avant le Larsen en dB (n=60) ContourIntra conqueIntra conduit Avec AFC Sans AFC Résultat LAFC adaptatif offre une réserve de gain denviron 15 dB. La stabilité du système est assurée en mode omnidirectionnel comme en mode Faisceau directionnel.

43 Data Logging Situation : Lappareil auditif a été réglé dans un environnement défini. Le patient lutilise dans des environnements variables. Laudioprothésiste a des difficultés à effectuer des réglages précis en raison du manque de précision du patient concernant lutilisation de lappareil ou ses environnements sonores. Le patient perd confiance envers son appareil et son audioprothésiste.

44 Data Logging Données permettent à laudioprothésiste daffiner ses conseils. Informations factuelles favorisant des réglages plus précis. Assistant suggérant des stratégies de réglage simples à mettre en œuvre. Réglage fiable garantissant la satisfaction du patient.

45 Data Logging Nouvelle fonction denregistrement des données Représentation graphique des données enregistrées Assistant danalyse des données – solution en un clic

46 Visualisation rapide des données Aperçu des données dutilisation sur lécran dappareillage Permet de basculer entre les courbes de réponse et les informations du journal

47 Data Logging - Écran Assistant – présente les résultats de lanalyse dynamique et suggère des solutions Zone graphique dynamique – représentation visuelle des données enregistrées Explication des graphiques Période denregistrement des données

48 Temps dutilisation – total et moyen Indiqué dans tous les écrans –Temps dutilisation total en heures –Heures par jour (moyenne) –Peut être réinitialisé Informations patient –Indication de la satisfaction globale –Le patient a-t-il porté ses deux appareils sur la même durée ?

49 Temps dutilisation – par environnement Graphique –Utilisation de lappareil dans cinq environnements sonores –Indication des heures effectives Informations patient –Identification des besoins (profil)

50 Temps dutilisation – nombre dheures Graphique –Temps dutilisation consécutive de lappareil –La colonne de gauche indique que le patient a utilisé son appareil 25 fois pendant une durée de 0 à 4 heures Informations patient –Résolution de la faible durée de vie de la pile –Conseils sur lutilisation quotidienne

51 Commande de volume – par programme Graphique –Indication du réglage moyen du volume (dB) par lutilisateur –Indication par programme –10 dernières heures dutilisation par programme Informations patient –Réglage précis des paramètres de gain basé sur le mode dutilisation réel

52 Commande de volume – par environnement Graphique –Indication du réglage moyen du volume (dB) par lutilisateur pour chacun des cinq environnements sonores –Indication pour le Programme 1 uniquement –3,5 dernières heures passées dans chaque environnement Informations patient –Corrélation entre le comportement et les besoins réels de lutilisateur –Aide à déterminer les poignées de gain à régler pour le niveau dentrée

53 Commande de volume – Utilisation dans le temps Graphique –Indication du réglage moyen du volume (dB) par lutilisateur dans le temps –Indication pour le Programme 1 uniquement –Peut être réinitialisé Informations patient –Le patient a-t-il tendance à utiliser la commande de volume de façon plus ou moins intensive ou régulière dans le temps ? –Réglage basé sur cette tendance

54 LES > DAPPAREILLAGE 15 à 20 % des personnes appareillés ne sont pas satisfaites. Pourquoi? - Lattente trop importante du patient (oreille neuve), - La préparation du patient, - Ladaptation de laide auditive, - Le prix, - Limitation de lappareillage (performances, larsen, oclusion), - Esthétique, - Autre….

55 Choix de laide en fonction de la perte. Mais aussi en fonction de ses moyens. Fourchette de prix euros. Le haut de gamme nest pas toujours important. Il y a des bons produits aux environ de 1300 euros.

56 Remboursement sécurité sociale: –130 euros/ oreille, –200 euros / oreille pour les surdités sévères et +, –Tips pour les enfants (1400 euros), –Tips si cécité < 1/10 (1400 euros) –CMU 463 euros. Remboursement Mutuelle: –Très variable, 70 euros mini, en moyenne de 400 à 600 euros.

57 Possibilité de demander des aides à la sécurité sociale. Antenne solidarité des mairies. Travailleurs handicapés Chez certains audioprothésistes, possibilité de payer en 10 fois.

58 LES > DAPPAREILLAGE 15 à 20 % des personnes appareillés ne sont pas satisfaites. Pourquoi? - Lattente trop importante du patient (oreille neuve), - La préparation du patient, - Ladaptation de laide auditive, - Le prix, - Limitation de lappareillage (performances, larsen, oclusion), - Esthétique, - Autre….

59 Avec ces nouveaux systèmes, les sons graves passent naturellement; ont peut appareiller: –des surdités plus légères, –des pentes de ski.

60 - Discret, - Bon système antilarsen, - Embout parapluie, ou tulipes, ou embout classique.

61 Les Systèmes Ouverts ParapluieTulipeEmbout


Télécharger ppt "LE ROLE DE LAUDIOPROTHESISTE Stéphane Gallégo Audioprothésiste DE, Lyon."

Présentations similaires


Annonces Google