La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les projets des Filières au cœur des Régions TIC&PME 2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les projets des Filières au cœur des Régions TIC&PME 2010."— Transcription de la présentation:

1 Les projets des Filières au cœur des Régions TIC&PME 2010

2 Index des projets (1) ALLE - Biens de consommation Ameublement – Horlogerie ALLIE - Industrie - Ingénierie technique collaborativeIndustrie - Ingénierie technique collaborative Blogfor - Forêt-Bois-PapierForêt-Bois-Papier DESIGN-NET Textile - Echange de données 3DTextile - Echange de données 3D eXpert - Echange de données techniques Gestion Technique de la maintenance [Bâtiment]Echange de données techniques Gestion Technique de la maintenance [Bâtiment] e-Export : Dématérialisation des Procédures du commerce internationalProcédures du commerce international GESFIM : Transport et logistiqueTransport et logistique LOGISTIC : Amélioration des Liaisons dans la Filière Automobile - ALFA Filière Automobile

3 Index des projets (2) Filière Produits AquatiquesProduits Aquatiques Resagri : Filière agricoleFilière agricole SEINE (Standards pour l'Entreprise Innovante Numérique etendue) – AéronautiqueAéronautique TICIO : Industries électroniques et numériquesIndustries électroniques et numériques TP 2010 : Travaux publicsTravaux publics TRACENET : JouetJouet RVI AGRO ALIMENTAIRE / Volaille RungisVolaille Rungis SUFIX : ChaussureChaussure Autres projets en cours de labellisation

4 Des caractéristiques communes : très forte dynamique de progrès thèmes majeurs : e-supply chain, PLM, ingénierie simultanée problématiques transverses et partagées nécessité de coordination forte dès la conception des projets –pour que les projets soient structurants –pour que chaque filière bénéficie des solutions déjà fiabilisées par une autre filière nécessité dexpertise technique forte : standards, interopérabilité, … Les projets utilisent aussi : services transverses : Logistique, Packaging, Transport, Banques, Assurances, Services divers aux Entreprises e-Administration : déclarations fiscales / sociales / douanes, procédures du commerce international, permis de construire, cartes grises, transports dangereux, etc… TIC&PME 2010 Caractéristiques communes

5 TIC&PME 2010 Cartographie TIC & Régions NB : les Régions ci-dessus sont celles qui ont été proposées par les porteurs des projets pilotes labellisés

6 © 2005 GS1 France France Allé! Accélération des liaisons par langage électronique! TIC PME 2010

7 © 2005 GS1 France Programme Allé! Accélération des liaisons par langage électronique Deux projets: Allé ameublement Allé horlogerie

8 © 2005 GS1 France Allé ameublement Permettre: un accès normalisé aux informations produits une mise à disposition des informations produits et logistiques accessibles à lensemble des PME et leurs clients la transmission électronique des transactions commerciales UNIFA (Union nationale des industries françaises de lameublement) Distributeur: Camif Fabricants: Weber Industries, Simmons, Matelsom Prestataire: Sigal Acteurs impliqués Objectifs

9 © 2005 GS1 France Structuration du projet Allé ameublement Fin de réalisation 1. Phase préparatoire 1.1 Etude économique 1.2 Identification des besoins 1.3 Elaboration des fiches Dicalis 1.4 Réalisation technique 2. Déploiement de loutil 3. Déploiement, promotion, formation octobre 2007 janvier 2007 novembre 2007 avril 2008 octobre 2008

10 © 2005 GS1 France Allé horlogerie Permettre: un système déchange de données informatisé et normalisé aux PME de mettre à disposition de leurs clients les informations nécessaires à la bonne gestion des transactions commerciales la transmission électronique des transactions commerciales CFHM (Chambre Française de l Horlogerie et des Microtechniques) Distributeur: Synalia Fabricants: SMB, TWC Prestataire: SRCI Acteurs impliqués Objectifs

11 © 2005 GS1 France Structuration du projet Allé horlogerie 1.4 Validation du standard au niveau international 2. Déploiement de loutil 1. Phase préparatoire 1.1 Etude économique 1.2 Etat des lieux 1.3 Elaboration du standard déchange de données 3. Développement, promotion, formation 1.5 Réalisation technique octobre 2007 janvier 2007 décembre 2007 mars 2008 juin 2008 juillet 2008 Fin de réalisation

12 © 2005 GS1 France Sources de gains majeurs Productivité Baisse du nombre derreurs commises Réduction du temps passé par les salariés pour la gestion des commandes Compétitivité Amélioration de la satisfaction clients Amélioration des délais de livraison Gestion des coûts Réduction des coûts du processus de traitement des commandes clients Amélioration des flux de trésorerie et accélération des encaissements Réduction des coûts de stockage avec larchivage électronique On passe du traitement de 750 montres par jour et par personne à 2500 montres Temps entre la prise de commande et la livraison: on passe de10j à 48h

13 © 2005 GS1 France Difficultés pour quantifier les gains Avez-vous quantifié les gains apportés par une automatisation des commandes clients? Source: Livre Blanc, la dématérialisation des commandes clients: nouvelle perspective de performance, juillet 2007 Pourquoi? Difficile à quantifier Ils ne possèdent pas les outils nécessaires Pas assez de recul Pas le besoin de les quantifier

14 © 2005 GS1 France Pour surmonter ces difficultés… Dans un premier temps… Observatoire de GS1 France Utilisation des standards GS1 traçabilité dans la supply-chain

15 © 2005 GS1 France 2- Scan de lunité de livraison pour rapprochement avec le DESADV 3- Contrôle de la quantité DESADV 4- Scan étiquette industriel stockage/ préparation 1- Déchargement dun camion sur le quai 3- Saisie de la quantité 4- Edition dune nouvelle étiquette palette 2- Scan de lEAN13 UC de chaque référence (ouverture carton) 5- Scan nouvelle étiquette stockage/ préparation EAN128 et DESADV absents/illisibles EAN128 et DESADV fiables 5- Départ plus rapide du camion 3 h 1 h 30 min 20 min Accélération de la réception…

16 © 2005 GS1 France 2- Contrôle visuel cohérence BL et livraison physique 1- Mise à disposition des palettes/colis étiquetés sur le quai dexpédition 2- Scan palette manuel ou colis automatique 4- Détection et gestion manquant (non identifié à lexpédition) en réception Absence de manquant non identifié à lexpédition OK Absence de scan de lunité de livraison Scan de lunité de livraison 5- Gestion administrative manquant 3- Envoi DESADV et facture correspondant à la commande ou à lordre de préparation 3- Envoi DESADV et facture correspondant aux unités de livraison Litiges Fiabilité des livraisons…

17 © 2005 GS1 France Pour surmonter ces difficultés… Dans un deuxième temps… Création dun observatoire économique Evaluer lutilisation des TICs par les PME des secteurs des BCC (notamment secteurs du jouet et puériculture, de lhorlogerie et de lameublement) Evaluer le retour sur investissement de la mise en œuvre des TICs Argumentaire pour la mise en œuvre des TICs

18 © 2005 GS1 France Observatoire économique Identification dindicateurs liés aux aspects logistiques

19 © 2005 GS1 France Indicateurs liés à la commande et à la traçabilité Taux de retour de marchandises Dimensionnement des approvisionnements Intégration automatique des processus et liens entre les informations Taux derreurs lié aux problèmes de transcodification Taux de commandes normales/taux de commandes urgentes Temps de rapprochement commande/livraison/facture Rapidité des rappels lots Taux de produits rappelés Coûts des litiges Temps passé en inventaire Fiabilité des inventaires Rotation produit Taux de rupture en linéaire Parts de marché Coût du timbre Exemple industriel:200 litiges/mois dont 30% liés à la quantité à 30 /litige, pal/an 0,17/palette. Exemple distributeur: 2% factures non accrochées à cause derreurs de quantité à 30 /litige, 10 Millions pal/an 0,36 /palette.

20 © 2005 GS1 France Indicateurs liés au transport et à la logistique Coût du transport Nombre de camions complets Temps de chargement et de déchargement des camions Taux de chargement Temps de présence du camion à quai Respect des horaires de livraison Respect de la palettisation Délai de réapprovisionnement Taux de perte Ecart stock théorique/stock réel Evolution des taux de rotation des stocks Temps passé en réception marchandises Planification des réceptions Nombre et type danomalies en réception Taux de service Gain sur le temps dimmobilisation du camion : 0,9 /palette. Diminuer les manquants et les retards : 0,3 /palette. Gains logistiques: 1 par palette 600 Millions d/an pour le marché français

21 © 2005 GS1 France Les indicateurs et le processus des flux Commande Prise en compte de commande Distributeur Appro. Fournisseur ADV Commande Prise en compte de commande Distributeur Point de vente Fournisseur ADV Modification de commande Prise en compte de modification de commande Distributeur Appro. Fournisseur ADV Prévisions de commande Distributeur Appro. Fournisseur Vendeur / ADV Potentiel de ventes Distributeur Acheteur Distributeur Point de vente Prévisions de ventes Taux de retour / qualité des commandes / qualités des prévisions Temps de passation des commandes Temps dintégration Taux derreurs Commandes urgentes / normales Temps de traitement Délai commande / livraison Taux de rotation des stocks Rotation colis / produit Ecarts de stocks Délais de réassorts Taux doccupation entrepôt Coût de stockage

22 © 2005 GS1 France Avis d'expédition Distributeur Appro. Fournisseur ADV Distributeur Appro. Distributeur Réceptionnaire Avis d'Expédition Distributeur Point de vente Fournisseur Logisticien Bon de livraison Accusé de réception des UE Distributeur Réceptionnaire Fournisseur Logisticien Distributeur Réceptionnaire Fournisseur Logisticien Confirmation de rendez-vous Demande de rendez-vous Distributeur Réceptionnaire Fournisseur Logisticien Prise en compte de planning de rendez-vous Planning de rendez-vous Délai commande / réception Temps passé en réception Taux danomalies Taux de service Gestion des supports Automatisation réception Taux dutilisation des RDV Les indicateurs et le processus des flux Coûts de transport Temps de chargement / déchargement Taux de service / anomalies / pertes respect palettisation Coût des litiges Respect des horaires Respect des données logistiques de la fiche produit

23 © 2005 GS1 France Contact GS1 France T +33 (0) F +33 (0) Wwww.gs1.fr Valérie Marchand - Kahena Yousfi Service déploiement sectoriels T+33 (0) / 26 F+33 (0) E France Merci de votre attention

24 Filière mécanique / CETIM Centre Technique des Industries Mécaniques Le Projet présenté a pour objectif daméliorer la compétitivité des PME mécaniciennes (sous-traitants de rang 2/3) en facilitant lintégration des technologies dingénierie numérique collaborative adaptées à chacun des métiers de lindustrie mécanique, prenant en compte leurs spécificités et les exigences de leurs donneurs dordres multi-filières. Les objectifs poursuivis dans le cadre du projet : spécification, puis développement et intégration des outils et méthodologies adaptés aux métiers de la mécanique, amélioration de la communication vers les donneurs dordres et les sous-traitants grâce : au partage dinformations au travers de plates-formes collaboratives et doutils de communication, au développement de standards déchange entre systèmes de gestion de données techniques, compatible avec les normes préconisées par des donneurs dordres multi-filière (Aéronautique, automobile et autres…), mutualisation des ressources adaptées aux spécificités des métiers de la mécanique (cf. Objectifs de mutualisation), déploiement régional des outils et des méthodologies (cf. Capacité de déploiement). La première phase de ce projet vise à réaliser un démonstrateur qui servira de base pour le déploiement sur des plates-formes régionales afin de mutualiser les coûts et de faciliter lappropriation de ces technologies par les PME. Régions : Projet labellisé TIC&PME 2010ALLIEE

25 BLOGFOR (Bois LOGistique FORêt) Contact : Christophe GINET

26 Le contexte La filière forêt – bois – papier en France Une ressource forestière diffuse 27 % de la surface française propriétés morcelées Des sites de transformation épars scieries 30 usines de pâte et panneaux emplois principalement en milieu rural Source : FCBA, IFN Localisation des principaux sites de première transformation du bois

27 Le contexte Les flux de bois Source : FCBA, SITRAM Flux routiers inter et intra régions de bois ronds (moy , tonnes) Récolte commercialisée = 36 millions de m3/an 34% de bois de trituration 58% de bois dœuvre 8% de bois énergie 90% des bois sont transportés par la route De nombreux échanges avec les pays limitrophes

28 Le contexte La chaîne logistique du bois : une exigence de compétitivité De multiples acteurs (majorité de PME et TPE) Des systèmes dinformation très hétérogènes Des échanges de données inter entreprises très peu informatisés Réception dinformations sous des formats et des fréquences très hétérogènes Tâches administratives accrues (ressaisies notamment) Planification et optimisation fastidieuses

29 Le contexte Des initiatives locales exemplaires en matière déchange de données Portails Internet « fournisseurs » : échange de données dapprovisionnement avec un réseau de fournisseurs et transporteurs Fonctions dimportation/exportation de données depuis une application métier Initiatives régionales de serveurs cartographiques pour positionner les lots de bois (mutualisation des données géographiques)

30 Le contexte Des freins à lever Cloisonnement des solutions par rapport aux jeu dacteurs : Un fournisseur approvisionne plusieurs sites industriels. Un transporteur travaille avec plusieurs fournisseurs et plusieurs sites industriels Cloisonnement géographique Lactivité sorganise autour dun massif forestier qui ne suit pas le découpage administratif de la France La standardisation évite de multiplier les procédures déchange et respecte la diversité des solutions choisies par les professionnels

31 Le projet BLOGFOR Un projet qui sinscrit dans le cadre du programme TICPME 2010 (DGE) Un projet de standardisation des échanges de données liés à lapprovisionnement en bois ronds des sites de première transformation Étendue du projet : de la forêt à lusine de transformation de bois

32 Porteur du projet : FCBA Partenaires : ONF, UPM KYMMENE, SIAT BRAUN, COSYLVAL, R. SUSSE (CNIEFEB), FIBOIS Alsace, APROVALBOIS Fin du projet en mars 2009 Le projet BLOGFOR

33 Le projet BLOGFOR : principales étapes Standardisation proprement dite –Analyse des standards forestiers existants (Europe) –Rencontre des acteurs –Schématisation des processus –Identification des messages (eDocs) prioritaires –Contenu des messages –Création des messages –Architecture technique Avancement du projet Choix dune plate-forme déchange de données Test en région pilote Communication et transfert aux acteurs de la filière

34 Le projet BLOGFOR Les messages prioritaires sélectionnés –Offre de vente dun lot de bois (description des caractéristiques du lot de bois mise en vente, « cahier de vente ») –Commande de bois (commande de bois à un fournisseur pour une période donnée, en précisant les modalités de livraison. La commande de bois peut être liée à un contrat) –Commande de transport + Planning de transport (ordre de transport envoyé par le donneur dordre au transporteur et cadencement des livraisons) –Confirmation de commande (validation de la commande de bois ou de transport) –Réception des bois chez le client (description quantitative et qualitative du chargement réceptionné par le client)

35 Les enjeux du projet Améliorer les échanges de données inter entreprises Initier une démarche filière Accompagner lintégration des nouvelles technologies Assurer la compatibilité des échanges avec les professions transverses et les filières voisines (approche écosystème du programme TICPME et dimension inter sectoriel des standards)

36 filière TEXTILE Le présent projet DESIGN-NET concerne létude et la validation, avec des entreprises pilotes, dune chaîne de conception2D/3D 100 % numérique avec des échanges de données Produit entre partenaires distants. La filière Textile-Habillement subit depuis quelques années une profonde mutation du fait dune très forte délocalisation de la production de masse. Lune des réponses à cette mutation, est de proposer aux entreprises un ensemble déléments organisationnels et les outils ad-hoc pour mettre en place un véritable processus 100% numérique de création/conception en privilégiant la personnalisation des produits et léchange dinformation des données de conception (modèle 3D, morphotype 3D,...) entre les partenaires. Régions : DESIGN-NET Projet labellisé TIC&PME 2010 DESIGN-NET

37 TIC PME 2010 Filière BTP Projet eXpert Systèmes dinformation technique bâtiment

38 Contexte – Durée - Budget Projet lauréat de lactionTIC-PME-2010 de la Direction Générale des Entreprises du Ministère de lÉconomie, des Finances et de lIndustrie, en coopération avec le Ministère des Transports, de lÉquipement, du Tourisme et de la Mer 24 mois, de Mai 2007 à Avril 2009 Budget total: 3.7 M (Partenaires + subvention DGE) Mots clefs : BTP,PME,Tous acteurs de la filière, Technologies de lInformation et de la Communication, Amélioration des process, Normes et standards internationaux, Interoperabilité, BIM.

39 Mobilisation de 12 Partenaires

40 Définition de « Conduite du changement dans le partage et l'échange, normalisé et sécurisé, des informations sur les projets et les produits industriels, dans le secteur de la Construction BTP, à destination des PME et de lensemble de la filière. » Domaine dapplication : Filière Bâtiment Production, Echange / Partage dinformations techniques des ouvrages Coopération sur le chantier, outils de mobilité PME / TPE (cf. environnement TIC défavorable, et projets + petits) Toutes phases / tous acteurs = action de fédération de la filière

41 Les défis actuels pour la filière Bâtiment Améliorer le process de très nombreux acteurs intervenant sur un ouvrage (méthodes/conventions/représentations aussi spécifiques que variées, non-communication) Corriger la non-qualité engendrée par la non-communication des données techniques (surcoûts et retards) Maîtriser dès la conception les coûts (de construction et dexploitation des bâtiments) Répondre aux attentes vis-à-vis du développement durable et des économies dénergie (impératif pour la collectivité - nouvelle réglementation)

42 Le super-défi pour la filière Bâtiment Lurgence dagir face au changement climatique, à la raréfaction des énergies fossiles impose dadopter une démarche de conception globale et intégrée des bâtiments : conception architecturale et technique de lenveloppe et des systèmes, à la place dune conception séquentielle. Seule voie possible face à tous ces défis, anciens comme nouveaux: lamélioration de la communication, électronique bien sûr, avec des outils conçus pour et par les professionnels, grâce à : la maquette numérique ou BIM (Building Information Model)

43 La réponse de aux défis : Progresser vers lingénierie concourante autour de la maquette numérique (BIM), basée sur le format de données standard mondial IFC (ISO), seul gage de fluidité de linformation technique, c'est-à-dire dinteropérabilité, de richesse dinformation technique Harmoniser les pratiques des différents intervenants de lamont vers laval, sur toute la chaîne numérique de lacte de construire, depuis les géomètres-experts, la maîtrise douvrage, les maîtrise dœuvres, les entreprises et artisans, les industriels, jusquaux gestionnaires de patrimoine, en impliquant les structures professionnelles de toutes tailles Explication…………………………..

44 Hier, aujourdhui, et encore pendant quelques temps…. Le flux de linformation technique de louvrage bâti = re-saisies Maître Douvrage ArchitecteBETSous-traitant Industriels EntrepriseExploitant ProgrammeLogiciel ALogiciel BLogiciel CLogiciel ? ??? Catalogue papier / électronique Re-saisie Logiciels et données hétérogènes, incompatibles, non-intéropérables

45 BIM, partage dune unique source dinformation technique de louvrage Maître Douvrage Architecte BET Sous-traitant Industriel Entreprise Exploitant Logiciel A Logiciel B Logiciel C E-Catalogue Logiciels compatibles et interopérables normalisés IFC Maquette numérique / BIM

46 Maquette numérique / BIM exemples dapplications Conversion 2D -> BIM 3D Gestion patrimoine Etudes Electricité ChauffageVentilation Synthèse technique / Conformité reglementaire IFC

47 Le contexte normatif pour les TIC du BTP Échange de données commerciales et administratives Partage de données techniques de louvrage bâti Filière normative UN-CEFACT ISO-STEP Norme eb-xml (messages) IFC (modèle de données objet) Application Implémenté par tous les logiciels BTP mondiaux

48 Déroulement de Méthodologie : Implication directe des professionnels de terrain (+ de 70 pilotes) 7 groupes de travail « métier » accompagnés par des experts A/ Maîtrise douvrage BTP – Exploitants B/ Industriels et fabricants de produits pour la construction C/ Maîtrise dœuvre BTP (architectes, ingénieurs, économistes, OPC) D/ Entreprises de BTP E/ Editeurs de logiciels et sociétés de services Internet pour le BTP F/ Enseignement, formation professionnelle G/ Métiers du foncier et géo localisation Maîtrise douvrage impliquée dans le pilotage, la mesure des résultats Livrables : Livres blancs des attentes et recommandations - Plateforme technique et pédagogique sur les BIM - Normes et standards – Opérations pilotes - Communication nationale, locale, internationale

49 Pour en savoir plus Newsletter mensuelle

50 E-Export.fr Guichet « unique » Français du e-Commerce International Convention MINEFE DGE -

51 Le Projet eExport PME Le Projet eExport PME Sélectionné dans le cadre de l appel à projet TIC&PME 2010 MINEFE DGE L implication d un secteur stratégique via le pôle de compétitivité COSMETIC-VALLEY, porteur du projet. Avec pour partenaires : –CCIP –EDIFRANCE Piloté par France eCommerce International En partenariat avec des projets complémentaires, notamment le projet GESFIM de TLF Cosmetic Valley

52 Le Projet eExport PME Le Projet eExport PME Projet transversal concernant toutes les PME, incluant une phase damorçage avec la filière cosmétique (e-Cosmetic), le projet e-Export PME a pour objectif que les TIC soient un moyen pour lentreprise dêtre plus performante, plus réactive et de gagner des parts de marché à lexportation, tout en restant simples à sapproprier dans un monde de PME qui na pas la capacité financière, ou lappétence culturelle, de faire appel à des spécialistes en télécommunications ou informatique. Orienté « accompagnement du changement » le projet vise à permettre aux entreprises de modifier, grâce au TIC, leur processus même de traitement du commerce international, dans un objectif concret de développement des exportations.

53 LES ACTEURS Le Projet eExport PME

54 COSMETIC VALLEY – Pôle de Compétitivité porteur de E-EXPORT.fr La Cosmetic Valley se veut être le centre de ressources mondial dans les métiers de la Parfumerie Cosmétique, centre de ressources sur les savoirs faire liés aux grandes entreprises comme Guerlain, Paco Rabanne, Shiseido, LVMH, Dior, etc... Accompagné par un grand nombre de PME/PMI, sur de très nombreux savoirs faire tels que la plasturgie, verrerie, emballage, packaging, culture... C'est aussi le 1er centre en matière de recherche et de formation avec plus de 167 laboratoires de recherche et chercheurs portés par 4 universités et 2 écoles de renom comme l'ISIPCA et l'IMT. Nombre dentreprises adhérentes : 127 Chiffre daffaires membres adhérents : 3,7 milliards Nombre total dadhérents : 138 membres

55 FRANCE e-COMMERCE INTERNATIONAL La mission de l association France - e-CI est de faciliter l é mergence de la d é mat é rialisation pour les formalit é s du commerce international en France, en Europe, et dans les pays francophones pour am é liorer la comp é titivit é des entreprises. France e-CI s appuie sur un r é seau de partenaires. Promouvoir la dématérialisation du commerce extérieur en France, en Europe et dans le monde. Promouvoir la dématérialisation du commerce extérieur en France, en Europe et dans le monde. Favoriser les entreprises françaises et les produits français. Favoriser les entreprises françaises et les produits français. Être neutre vis à vis des acteurs. Être neutre vis à vis des acteurs. Avoir une mission d intérêt général pour l économie française Avoir une mission d intérêt général pour l économie française Être présent à l UN/CEFACT et dans l ASEAL. Être présent à l UN/CEFACT et dans l ASEAL. Lassociation France - eCI est lintégrateur du projete-Export Lassociation France - eCI est lintégrateur du projet e-Export Le Projet eExport PME

56 PLACE INTERNATIONAL a é t é cr éé e sp é cifiquement pour la d é mat é rialisation apr è s é tude des soci é t é s asiatiques sp é cialis é es dans cette activit é. Elle s'appuie sur les briques techniques d é j à disponibles dans les soci é t é s fran ç aises de l'EDI, de la signature et de l'authentification é lectronique et de l'administration é lectronique. PLACE INTERNATIONAL a é t é cr éé e sp é cifiquement pour la d é mat é rialisation apr è s é tude des soci é t é s asiatiques sp é cialis é es dans cette activit é. Elle s'appuie sur les briques techniques d é j à disponibles dans les soci é t é s fran ç aises de l'EDI, de la signature et de l'authentification é lectronique et de l'administration é lectronique. PLACE INTERNATIONAL accompagne les entreprises, les fili è res professionnelles, et les autorit é s publiques qui veulent relever le d é fi du commerce ext é rieur et de la mondialisation pour rattraper le retard pris vis- à - vis des é conomies asiatiques. PLACE INTERNATIONAL accompagne les entreprises, les fili è res professionnelles, et les autorit é s publiques qui veulent relever le d é fi du commerce ext é rieur et de la mondialisation pour rattraper le retard pris vis- à - vis des é conomies asiatiques. Place International, PME innovante, propose un service de dématérialisation des formalités pour le commerce international utilisant une interface conviviale. L op é rateur PLACE INTERNATIONAL Dans le cadre du projet e-EXPORT, Place International a été choisie comme plate-forme de dématérialisation. Le Projet eExport PME

57 Place International, une infrastructure de confiance au service des entreprises, simple à utiliser pour une visibilité de bout en bout. PLACE INTERNA TIONAL Banques Fabricant Entrepôts Transports routiers Négociateur Commerçant Autorité de contrôle Douanes Assurance e-MP Transitaire eCommerce National LA PLATE-FORME PLACE INTERNATIONAL Korea KTNET Japan TEDI China CIECC TAIWAN Trade-Van Malaysia Dagangnet Hong Kong Tradelink Macau TEDMEV Singapore CrimsonLogic Vietnam VCCI Senegal GAINDE 2000 Le Projet eExport PME

58 Les partenaires stratégiques et technologiques Les procédures douanières avec la D irection G énérale des D ouanes et D roits Indirects et le Transport et la logistique en France avec TLF. Le tampon électronique pour la légalité des documents est fournie par les acteurs français du marché. La vérification et l'authentification sont réalisées par le système de KEYNECTIS, société française leader européen du secteur. Le coffre-fort électronique utilisé est celui de CDC Arkinéo, filiale de la Caisse des Dépôts et Consignations. Des composants logiciels issus des sociétés françaises NYC, SESIN, SRCI et autres PME sont utilisées dans la plate-forme. LAnnuaire mondial sécurisé (easy number) est fournis par COFACE et KOMPASS Le Projet eExport PME

59 Participer à la normalisation La dématérialisation nécessite une normalisation des procédures et des technologies Pour les processus et la facilitation du commerce : UN/CEFACT Pour les technologies : ITU, ISO, UN/EDIFACT, groupes de travail UN/CEFACT Pour les affaires et les projets pilotes : PAA, ASEAL, IATA… Pour les aspects douaniers : OMD ASEAL : une alliance de plates-formes(ou de projet à court terme) de Corée, Malaisie, Taiwan, Thaïlande, Viet-Nam, Maroc, Sénégal, Allemagne, Espagne, France, Luxembourg, UK France-CI participe à l ensemble de la normalisation. Le Projet eExport PME

60 Les partenaires internationaux : ASEAL ASEAL Asie-Europe Alliance pour le e-Trade Paperless regroupe les plates-formes du même type opérationnel ou l'étant à court terme : Allemagne, Corée, Espagne, Grande Bretagne, Luxembourg, Malaisie, Maroc, Sénégal, Taiwan, Thaïlande, Viet-Nam). Une cinquantaine de pays devrait rejoindre lASEAL dici 3 ans Plus de entreprises sont reliées au réseau ASEAL 3 premières opérations pilotes de « bout en bout » ont été mises en place entre PLACE INTERNATIONAL avec Taiwan (TRADE-VAN). la Corée du Sud (KTNET), le Sénégal (GAINDE2000) 3ième sommet de lASEAL à PARIS

61 Pan-Asian E-Commerce Alliance est la première alliance régionale de-commerce en ASIE qui a pour objectif de promouvoir et fournir une infrastructure sécurisée, fiable, tout en apportant une valeur ajoutée pour faciliter la logistique et le commerce international Les partenaires internationaux : PAA Le Projet eExport PME

62 LES PILOTES Le Projet eExport PME

63 EUROPE FRANCEPLACEINTERNATIONAL Customs Bank Company Forwarder e-Trade SP SENEGALGAINDE2000 VCCI KOREAKTNET Pilote TRADEVAN DEMAT Pilote Export/Import Pilote AFRICA DEMAT Pilote Export/Import TAIWANTRADEVAN Les projets pilotes doivent être étendus, par la suite, aux zones économiques Les projets pilotes Le Projet eExport PME

64 Les entreprises pilotes Pour représenter le marché dimport/export, les pilotes sont réalisés avec 3 entreprises françaises de taille et de structure différentes : => LEADER DE LA DISTRIBUTION SPÉCIALISÉE EN AFRIQUE ET DANS LES DOM-TOM CA 2006 : 2,219 milliards => LEADER DE LA DISTRIBUTION SPÉCIALISÉE EN AFRIQUE ET DANS LES DOM-TOM CA 2006 : 2,219 milliards => LABORATOIRE PHARMACEUTIQUE SPECIALISE créée en 1906 CA 2006 : 188 Millions => LABORATOIRE PHARMACEUTIQUE SPECIALISE créée en 1906 CA 2006 : 188 Millions => PME spécialisé dans la Supply chain, Production et Qualité, Transport, Opérations douanières, Administration des ventes – Effectif : 20 personnes sur 3 sites eExport PME eExport PME

65 Complexité documentaire La plate-forme PLACE INTERNATIONAL traite lensemble des documents nécessaires à un dossier import ou export Liste des documents issu du travail réalisé avec les douanes françaises et les entreprises concernant limport/export : Factures Listes de Colisage Licences… Certificat dorigine, EUR1, ATR Divers Documents internes aux Transitaires LTA, B/L, CMR Documents de Transit Shipper Consignee Cargo Delivery Service Forwarder Break Bulk Agent Import Customs Rail/ Ocean/RFS Financial Agencies Warehouse Operator Other Airlines Airline First Carrier Export Customs Consolidator Forward er Cargo Pick-up Service Le Projet eExport PME

66 Comment accroître la compétitivité des entreprises françaises à lexport Visibilité des flux Sécurité dans la transmission des Documents Rapidité de la communication & transfert Zéro papier Gain productivité Gain financier Faciliter les contrôles fiscaux et douaniers Le Projet eExport PME

67 filière TRANSPORT ET LOGISTIQUE Modélisation et redéfinition des processus métiers et des flux déchanges dinformations dans la filière du Transport/Logistique international et multimodal. Définition des formats déchanges standardisés incluant les documents / schémas XML selon larchitecture ebXML. Soutien des travaux nécessaires auprès des instances de normalisation internationales (UN/CEFACT et ISO) couvrant également les normes RFID. Mise en oeuvre dune plate-forme démonstrative déchanges électroniques collaborative. Développement et diffusion des outils de traçabilité et dinteréchange banalisés et normalisés insérables dans les environnements PME. Promotion de leBusiness et de lentreprise étendue dans la filière. Régions : Provence Alpes Côte dAzur, Rhône Alpes, Nord Pas de Calais GESFIM Projet labellisé TIC&PME 2010 GESFIM

68 Nord Logistic.com Lexistence dun serveur e-business en Région Nord Pas de Calais centré sur la logistique et le transport (Nord Logistic.com) facilitera la diffusion des modèles de solutions à lusage des PME chargeurs et transporteurs et particulièrement les acteurs impliqués dans les chaînes de transports multimodales concernées et les PME toutes filières tant pour leurs prestations transports que pour leurs autres obligations de traçabilité de la part des donneurs dordres. GESFIM

69 TLF et SAGE (anciennement ELIT) ont organisé un Tour de France destiné aux entreprises réalisant des opérations douanières afin de présenter la nouvelle plateforme de dédouanement TLF/SAGE en cours de développement. A la suite un questionnaire a été donné à ces entreprises. Il a permis de vérifier la corrélation entre les besoins terrain et la nouvelle plateforme. ACTION DE SENSIBILISATION GESFIM

70 LE TOUR DE FRANCE GESFIM ACTION DE SENSIBILISATION

71 La C.R.C.I Nord Pas de Calais sensibilise les P.M.E toutes filières au T.I.C et en particulier la filière transport et logistique. Le relais des C.C.I et du Club Logistique et Transport 59/62 (porté par la Cité des Entreprises de la Communauté Urbaine de Lille) en réunissant chargeurs, transporteurs et prestataires de la chaîne logistique (SCM Supply Chain) dans le contexte de plusieurs projets structurants autour des plates formes logistiques multimodales constitue un environnement très favorable de vulgarisation. ACTION DE SENSIBILISATION GESFIM

72 Planning de déploiement prévu GESFIM

73 GALIA Le projet LogisTIC Thierry KOSCIELNIAK – Chef de Projet

74 En réponse à lappel à projet TIC PME 2010 lancé par le ministère de lindustrie et des finances, GALIA a proposé un projet intitulé « LogisTIC » qui comporte 3 actions principales : Mise en œuvre par les PME de loutil Global EVALOG Étude dopportunités de la technologie RFID Adaptation des solutions Web EDI homologuées GALIA en langage XML (utilisation multi sectorielle) Accord de financement en décembre 2006 du ministère à hauteur de 350 K (50% du budget de lopération) Versement en Semaine 17 du ministère à hauteur de 70 K. Projet LogisTIC Origine et contenu du projet

75 « Mettre à disposition des outils et des pratiques dans une logique de compétitivité, au-delà du cercle des constructeurs et de leurs fournisseurs de rang 1 » 1.Mise en œuvre par les PME du référentiel Global « EVALOG » Mettre en évidence limportance des standards dans la filière sans en avoir nécessairement conscience au niveau des PME/PMI Faire un état des lieux sur la performance industrielle de lentreprise Sensibiliser à lusage du référentiel Aider lentreprise à progresser (Identification des points faibles et voies de progrès) 2.Étude dopportunités de la technologie RFID Anticiper les changements technologiques et culturels des entreprises de lindustrie automobile, liés à ladoption des NTIC Proposer des technologies innovantes 3. Adaptation des applications Web EDI homologuées GALIA en langage XML Proposer des solutions pouvant être utilisées dans toutes les filières et interopérables Projet LogisTIC Les objectifs du projet

76 AnalyseOutilsSupport Aut o Aér o Mec a Fe r Prédiag A.L.F.A.EDI/WebEDI Formation des consultants et package A.L.F.A. Référentiel d'évaluation de la performance logistique avec indicateurs de mesure associés PGI Web Conférence Site Web e-commerce ENX Plateau Virtuel Plateforme de travail collaboratif RFID Le Projet « LogisTIC »

77 2008 Développement Q1 Q2 Q3 Q4 Q1 Q2 Q3 Q4 Q1 Q2 Q3 Q4 Gestion de projet CP 1CP 2CP 3CP 4CP 5CP 6 Développement Réalisation des audits (30 entreprises) Présentation Plaquette Spécifications Réalisation et recette Évaluation Logistique Développement Réalisation des études RFID (10 entreprises) Outils de promotion Standard RFID RFID WebEDI Réalisation Film E-learning Plaquette CP 7 CP 8 Réalisation Film

78 Ces 3 actions sont mises en œuvre avec des acteurs régionaux et les membres du Comité Logistique de GALIA. 15 régions Associations professionnelles, DRIRE, Conseils Régionaux, CRCI et CCI. Le pilotage réalisé par le Comité Logistique de GALIA. Projet LogisTIC Pilotage du projet et soutien régional Picardie Lorraine Auvergne Bretagne Pays de Loire Basse et Haute Normandie Champagne Ardenne Centre Franche Comté Rhône-Alpes Poitou Charente Ile de France Alsace Bourgogne Nord Pas de Calais

79 Les tâches à réaliser : Promouvoir loutil Réalisation dune présentation de loutil et de quelques retours dexpériences. Réalisation dune plaquette. Réaliser des audits en entreprise (PME) 30 entreprises sur la durée du projet et livraison dun plan daccompagnement. Avancement au mois Janvier 2008: GALIA possède 21 lettres dengagement de sociétés pour la réalisation dune évaluation logistique avec lobjectif de fournir un plan de progrès pour lentreprise. Les entreprises engagées sont réparties dans 10 régions (Basse Normandie, Bretagne, Bourgogne, Champagne-Ardenne, Franche Comté, Haute Normandie, Picardie, Lorraine, Pays de Loire et Rhône-Alpes) 14 évaluations sont terminées, 1 est en cours, 3 sont planifiées au prochain trimestre et 3 restent à planifier. 3 films promotionnels basés sur des retours dexpériences ont été réalisés et sont sur le site Web de GALIA depuis le 20 décembre 2007 Projet LogisTIC Evaluation de la performance logistique des PME

80 Avancement (Partie Évaluation Logistique)

81 Premier Bilan (Partie Évaluation Logistique) La note moyenne des évaluations est de 68 C La démarche est riche et porteuse d'enjeux pour les entreprises qui se prêtent au jeu et qui souhaitent améliorer leur performance logistique. Le projet LogisTIC s'est avéré très complémentaire au projet A.L.F.A. Ces résultats valident la cohérence et la pertinence de ce dispositif d'aide aux PME de la filière automobile. Il est difficile pour ce type dentreprise de faire la différence entre Vision, Stratégie et politique Loutil est riche et très complet …Il faudrait pouvoir évaluer au juste nécessaire Les entreprises apprécient le référentiel qui leur permet didentifier leurs forces et leurs faiblesses. Toutes les entreprises ont engagé un plan daction moyen et long terme. La majorité dentre elles ont sollicité GALIA pour mettre en œuvre un ou des outils TIC dans le cadre du projet A.L.F.A.

82 Les tâches à réaliser : Étude lopportunité dutiliser la RFID auprès des PME Études du Produit/Process (10 PME sur la durée du projet). Opportunités de passage à la RFID. Accompagnement dexpériences pilotes. Mise en relation avec les clusters RFID (Bretagne, Normandie, etc.…) Film promotionnel sur la base des premiers retours dexpériences Avancement au mois Janvier 2008: 2 sociétés sont intéressées par létude dopportunité (Barre THOMAS en Bretagne et VECATEL en Franche comté) Finalisation de la première étude RFID (Barre Thomas) le 28 Novembre 2007 Préparation de plusieurs « 5 à 7 » en régions (Rhône Alpes, Basse et Haute Normandie et Franche Comté) afin de recruter des nouvelles entreprises intéressées par le projet. Projet LogisTIC Opportunité dutiliser la RFID auprès des PME

83 Avancement (Partie RFID) Jalons Numéro de convention RégionEntreprisesPilote EntrepriseConsultant Lettre d'engagemen t Convention Tripatite Lancement du projet Eveil RFID Analyses et restitution scénarii Restitution du projet 1 Bretagne BARRE THOMAS Gwenael CASTEL Unilog Managemen t Franche Comté VECATEL P.VERMOT DESROCHES Unilog Managemen t 3 Poitou Charente Emergence Productive Christian KERMOAL Unilog Managemen t Etude dopportunité RFID chez la Société des Polymères Barre Thomas (SPBT) : Processus traité : Réception manuelle des Matières Premières Méthode : Audit de Processus – Chrono Analyse – Business Process Re-engineering Gain sur le processus en réception avec lutilisation du code à barre sur une base 100 : 32 % (= 120 k/an) Gain sur le processus en réception avec lutilisation de la RFID sur une base 100 : 38 % (= 160 k/an) Investissement : Matériel : Développement SI : (120 J/H) Délai de ROI : 14/18 Mois Décision de faire un pilote (3 mois) puis un projet (8 mois) en utilisation des financements régionaux ou DGE

84 Les tâches à réaliser : Développer des solutions Web EDI en langage EDIFACT et XML Utilisation dune solution WebEDI mise au point par lAutomobile conformément au standard E- forms V2. Adaptation des solutions WebEDI homologuées GALIA en langage XML pour faciliter leur utilisation quel que soit le secteur dactivités. Mise à jour de loutil de formation de type e - learning du site GALIA. Avancement au mois Janvier 2008: Une première réunion sur le sujet a eu lieu le 22 novembre 2007 en présence des offreurs de solutions Web EDI homologués par GALIA. Un plan de développement sera disponible au mois de Janvier pour 4 applications Web EDI dont 2 homologuées (Ténor Conseil et TX2 Concept) et 2 en cours dhomologation (EDI Com et Axway) Projet LogisTIC Des solutions Web EDI en langage EDIFACT et XML

85 « Numérisation de la traçabilité dans la chaîne logistique de la filière des produits de la mer » Lobjectif général de ce projet, qui sinscrit pleinement dans le cadre du pôle compétitivité « Filière Produits Aquatiques », est : Favoriser léconomie déchelle pour les entreprises lors de la mise en œuvre de la traçabilité produit, tant du point de vu financier que temporel. Créer un réseau dense et cohérent de flux déchanges entre les différents maillons de la filière. Fédérer, par un travail collectif, une meilleure compétitivité : Lobjectif général de ce projet, qui sinscrit pleinement dans le cadre du pôle de compétitivité Filière Produits Aquatiques, est didentifier les axes damélioration des entreprises Boulonnaises, les meilleures pratiques de la traçabilité applicables à la filière, de bâtir une solution adaptée à la diversité des acteurs de la filière et den faciliter son adoption par lensemble de ces mêmes acteurs en les accompagnant dans sa mise en œuvre afin de mutualiser la solution technique ; collectiviser, pour en diminuer le poids, la solution financière dans lobjectif de mettre à niveau les entreprises qui le souhaitent. Région : Boulogne/Mer Pôle Filière Produits Aquatiques Projet labellisé TIC&PME 2010 Pôle Filière Produits Aquatiques

86 Phasage du projet : Phase 1 : Etat des lieux La première phase de ce projet consiste en : Un état des lieux exhaustif de lexistant en matière de traçabilité numérique de toutes les entreprises de la filière de Boulogne-sur-Mer : Un état de lart en France et en Europe Un bilan de loffre logicielle packagée existante adaptée aux besoins de la filière et du marché (demande de la grande distribution) en France et à létranger avec analyse de leurs forces et faiblesses. Une proposition de scenarii permettant, à partir des différents éléments étudiés ci-dessus, datteindre lobjectif que sest fixé le pôle. Pôle Filière Produits Aquatiques

87 Phasage du projet : Phase 2 : Phase pilote, développement de la solution La deuxième phase de ce projet consiste à : Développer le scénario retenu en fin de phase 1 et le tester en phase pilote, Tester la réalisation et la mise en service dune plateforme logicielle, Orienter vers des solutions techniques clés en main adaptées pour les entreprises non encore équipées, et pour les entreprises équipées des solutions permettant doptimiser lutilisation de lexistant. Réduire des incompatibilités entre systèmes afin de pouvoir assurer une véritable traçabilité produit informatisée du navire au distributeur. Ces travaux permettront, à terme, de déployer de nouveaux modes de gestion de linformation et de faciliter leur appropriation par les acteurs de la filière. Pôle Filière Produits Aquatiques

88 Phasage du projet : Phase 3 : Déploiement de la solution Cette phase consiste en la promotion du scénario retenu pour quil soit utilisé largement par lensemble des professionnels de la filière. A lissue du projet, le Pôle Filière Produits Aquatiques proposera aux professionnels de la filière un processus de déploiement, qui aura pour objectif de diffuser au plus grand nombre de PME et TPE les travaux effectués par les entreprises durant la phase pilote du projet. Pôle Filière Produits Aquatiques

89

90 LE PROJET RES - AGRI Vers une agriculture en réseau…. … lexploitant au centre des échanges

91 Mise en place par le Ministère de lÉconomie, des finances et de lindustrie dun plan daction TIC-PME 2010 –Objectif : Renforcer la compétitivité des PME par un meilleur usage des technologies de linformation et de la communication. –Appel à projets pour « plus de compétitivité par les TIC » Le projet RES-AGRI est une réponse à cet appel –La PME : Exploitation agricole –TIC : échange EDI normalisé –But : simplifier, dynamiser LE PROJET RES - AGRI

92 2. OBJECTIFS LE PROJET RES - AGRI

93 Proposer une solution simple, économique et opérationnelle pour permettre aux entreprises agricoles déchanger avec lensemble des partenaires de leur environnement. Cette solution doit assurer : une productivité accrue, une capacité déchange, une réactivité plus importante, …en gardant toujours lagriculteur au centre des échanges. LES OBJECTIFS RES - AGRI

94 Agro EDI EUROPE (Chef de file) COOP de France FNCUMA ACTA/ACTIA France Informatique Élevage CERFRANCE UNION IN VIVO EZUS LES PARTENAIRES RES - AGRI

95 Améliorer les échanges électroniques entre les acteurs agricoles en favorisant lemploi de normes internationales Promouvoir les travaux français de standardisation Recueillir et modéliser les processus pour les filières élevage, productions végétales, matériel agricole et le lien avec les centres de gestion Réaliser et mettre en service une plateforme logicielle, sappuyant sur les nouvelles technologies du eBusiness dérivées dInternet Tester par des pilotes le déploiement de la solution Créer des formations pour assurer un transfert de connaissance et la conduite du changement. LES RESULTATS RES - AGRI

96 Utilisation dun service normalisé pour les flux agricoles Internet Banques et Assurances Centres de Gestion AGRICULTEUR CUMA ADMINISTRATIONS Collecteurs / abattoirs CHAMBRES DAGRICULTURE B2B ebXML RES - AGRI

97 SI Possibilités offertes par la plateforme EMETTEUR (agriculteur) Fichier à plat DAPLOS Interface dextraction Transfert Plateforme RES-AGRI Lémetteur envoie son fichier à plat DAPLOS à la plateforme. La plateforme a en charge de traduire le message et de le router vers le(s) bon(s) destinataire(s) Coopérative/ Négoce Centre de gestion AUP - TéléPAC eDAPLOS XML AUP DAPLOS RES - AGRI

98 Scénario d'utilisation d'ebXML (1) Registre ebXML Entreprise A Logiciel ebXML (1) Inscription auprès du Registre (2) Construction du profil de collaboration (CPP) (3) Enregistrement du CPP Profil de collaboration Information sur le partenaire : - Nom et contact - Protocole de transport - Protocole de sécurité - Protocole de messagerie - Liens avec les doc. du processus - Gestion des délais - Nombre d'essais … CPP A Internet CPP : Collaboration Protocol Profile RES - AGRI

99 Registre ebXML Entreprise A Logiciel ebXML CPP A Internet CPP C CPP B CPP A Entreprise B Logiciel ebXML (4) Requête auprès du Registre CPP B (5) Génération d'un CPA (accord de collaboration) CPP A CPP B CPA A-B CPA : Collaboration Protocol Agreement Scénario d'utilisation d'ebXML (2) RES - AGRI

100 Registre ebXML Entreprise A Logiciel ebXML CPP A CPP C CPP B CPP A Entreprise B Logiciel ebXML (6) Envoi CPA pour validation CPA A-B (7) Validation ou demande de modification (8) Paramétrage automatique selon CPA Internet Scénario d'utilisation d'ebXML (3) RES - AGRI

101 Registre ebXML Entreprise A Logiciel ebXML CPP A CPP C CPP B CPP A Entreprise B Logiciel ebXML (9) Échange des messages selon le scénario et les termes du CPA Internet Scénario d'utilisation d'ebXML (4) RES - AGRI

102 Le projet RES-AGRI permettra aux Coopératives de renforcer les liens avec leurs adhérents. Le projet offrira des services comme les échanges normalisés avec AUP (plus de ressaisie de linformation). Meilleure compétitivité notamment en matière de traçabilité. Gains pour les centres de gestion pour de nombreux flux dématérialisés, pour les relations centres de gestion – Coopératives. Facilitation demain pour lexportation, par des services complémentaires, possibilité de sinterconnecter avec les HUB de commerce international. En synthèse RES - AGRI

103 Les flux retenus pour la première phase dans les autres domaines o Le Bon de travail (CUMA) o La Facture de services (CUMA) o Notification bovine et ces retours (Elevage) o Facture agriculteur (Centre de Gestion) o Traçabilité des productions en contrat (Sol) o Démarches de prestation de conseil (Sol) o Condition de production - traçabilité (Fruit et Légume) o Information amont (intrant) - (Fruit et Légume) o Déclaration de récolte (viticulture) RES - AGRI

104 filière AERONAUTIQUE Lobjectif du projet S.E.I.N.E. (Standards pour lEntreprise Innovante Numérique Étendue) est de développer des standards et des outils numériques de l'entreprise étendue : standards PLM et plate-forme de co-conception mutualisée pour PME standards logistiques, maquette de portail fournisseurs, connecteur et hub logistique Acteurs impliqués : GIFAS, Industriels aéronautiques (Airbus, Dassault Aviation, EADS, Safran, Thales,...), autres filières industrielles (automobile, électronique, ferroviaire, mécanique, naval), Régions (Pôles de compétitivité et Aerospace Valley) Gouvernance : dirigeants de l'industrie aéronautique, rapportant à leurs PDG (Bureau du GIFAS) Stratégie et planning de déploiement en régions : dans la continuité du projet e-PME de l'AFNET (http://www.afnet.fr/epme) déployé depuis 2003 en Ile de France, Aquitaine, Midi-Pyrénées, Franche-Comtéhttp://www.afnet.fr/epme en synergie avec les autres secteurs de l'éco-système industriel : automobile, mécanique,.. déploiement à partir de début 2008 Régions prioritairement concernées : Aquitaine, Ile de France, Midi Pyrénées, PACA, Pays de la Loire, Franche Comté, Champagne Ardennes SEINE (Standards pour l'Entreprise Innovante Numérique etendue) Projet labellisé TIC&PME 2010 SEINE (Standards pour l'Entreprise Innovante Numérique etendue)

105 Source : GIFAS. Effectifs Répartition de l'industrie aéonautique et spatiale SEINE

106 La compétitivité se joue entreprise étendue contre entreprise étendue L'intégration numérique de la supply chain Aerospace & Defence facteur-clef de compétitivité Tous les fournisseurs devront utiliser l'e-business Les standards sont vitaux 30% de la valeur70% de la valeur Vision de l'industrie Aerospatiale & Défense 2003 : e-PME Prog

107 107 Usine Nouvelle - S.E.I.N.E. et e-Aero - P. Faure et C. Guillermou, November 8, 2007 US/UK Prime Contractors ? companies Aeronautics Bombardier, Embraer Epicos US/UK Prime Contractors ? companies Aeronautics Bombardier, Embraer Epicos Tier n ? companies Tier n ? companies European Civil Customers Air France Industries Autres airliners European Civil Customers Air France Industries Autres airliners European Prime Contractors 20 companies Aeronautics ATR Eurocopter Espace Alcatel Space Astrium Défence DCN GIAT MBDA European Prime Contractors 20 companies Aeronautics ATR Eurocopter Espace Alcatel Space Astrium Défence DCN GIAT MBDA European Tier 1 and companies Structure manufacturers Latecoère, Potez Socata, Sogerma Equipment manufacturers Daher, Goodrich Hispano Suiza, Hurel-Hispano, Intertechnique, Liebherr, MAP Messier-Dowty, Messier Bugatti Radiall Thales Aerospace Division Ratier-Figeac Sagem Engine manufacturers Turbomeca, … Materials suppliers Eramet-Aubert&Duval Pechiney, … European Tier 1 and companies Structure manufacturers Latecoère, Potez Socata, Sogerma Equipment manufacturers Daher, Goodrich Hispano Suiza, Hurel-Hispano, Intertechnique, Liebherr, MAP Messier-Dowty, Messier Bugatti Radiall Thales Aerospace Division Ratier-Figeac Sagem Engine manufacturers Turbomeca, … Materials suppliers Eramet-Aubert&Duval Pechiney, … Tier n 8000 companies from which 5300 already registered in e-PME Program Design Mecanics Electronic Hydraulic Completion Data Acquisition Materials … Tier n 8000 companies from which 5300 already registered in e-PME Program Design Mecanics Electronic Hydraulic Completion Data Acquisition Materials … European Defence Customers SIMMAD DGA European Defence Customers SIMMAD DGA BoostAero, S.E.I.N.E. and e-Aero scope Customers Airbus Thales Dassault Aviation US/UK Tier 1 and 2 ? companies Equipment manufacturers Engine manufacturers Pratt&Whittney US/UK Tier 1 and 2 ? companies Equipment manufacturers Engine manufacturers Pratt&Whittney Honeywel l GE Industrial Supply Chain MP Exostar Boeing Lockheed Martin Raytheon BAE Systems Rolls Royce US/UK Customers Airliners DOD MOD US/UK Customers Airliners DOD MOD EADS Safran Les principaux industriels AeroSpatial & Défense ont été impliqués dans BoostAero et SEINE (en rouge : membres de BoostAero International)

108 Stratégie numérique de l'industrie aéronautique Les standards PLM et SCM sont disponibles. Les challenges business confirment les choix initiés depuis 5 ans et exigent une accélération du déploiement des standards Stratégie numérique de l'industrie aéronautique Développement standards Déploiement Prime-Tier 1 Déploiement du numérique chez les Fournisseurs Devt Standards, Outils, … Extensions, outils SCM (BoostAero) Pilotes PLM (SEINE) Sécurité, CRM, e-administration, juridique, … Pilotes Plate-forme PLM SEINE Hub numérique Aéronautique européen Organisation standardisation ExpertsAssociation BoostAero Structure de gouvernance et de maintenance des standards SCM, PLM, scurité, CRM, … Industriels, Pouvoirs Publics régionaux Déploiement Fournisseurs e-Aero Tier 2 - Tier 3 Stratégie e-business Tier 1 Projets e-business Tier 1 -Tier 2 Prime - Tier 1 Financement Industriels

109 Décembre 3 - Actions chez les 200 fournisseurs stratégiques de Rang 1/2 Workshops intra-entreprise Stratégie eBusiness (PLM, SCM, CRM) Participation aux pilotes SEINE e-Aero : planning et livrables Conseil GIFAS 3 Octobre 2007 Bureau GIFAS Juin 2008 Stratégies e-business des Rang 1 Projets e-business des entreprises, Numérisation rang 1 - Rang 2 Projets Donneurs d'Ordre, Standards PLM (S.E.I.N.E., STEP, PLCS, LOTAR), Standards SCM (BoostAero), Standards Maintenance (S2000, S2000M) Workshops Périmètre e-Aero 2 - Formations inter-entreprises Stratégie e-business Formations Novembre10 Octobre 1 - Kick Off Meeting Mobilisation des PDG des fournisseurs

110 Cibles du Programme e-Aero et participants Réunion de Lancement (Kick Off Meeting) du 10 octobre 2007 Fournisseurs cibles du Programme e-Aero et participants au KOM e-Aero du 10/10 Cibles du Programme e-Aero : 179 fournisseurs européens stratégiques de Dassault, Safran et Thales 62 sociétés ont participé, soit 50% de la cible, en général au niveau DG ou PDG Autres participants au KOM e-Aero du 10/10 Donneurs d'Ordre, Clients (DGA, Air France Industries, …), Pouvoirs Publics nationaux : MinEFE Pouvoirs Publics régionaux : Conseil Régional et DRIRE Ile de France et Midi-Pyrénées Actions à venir Lancement des actions e-Aero avec les fournisseurs présents : formations, workshops Organisation d'autres réunions identiques en province et à Bruxelles pour mobiliser les autres fournisseurs cibles SEINE

111 Feedback des industriels participant au KOM sur o Feedback des industriels participant au KOM sur Enjeux business et importance stratégique du numérique pour l'innovation et la compétitivité Stratégie numérique de la filière aéronautique et Programme e-Aero

112 Besoins et priorités des industriels participant au KOM sur Besoins et priorités des industriels participant au KOM sur les nouveaux modes de travail numériques standardisés dans la conception (PLM)

113 Besoins et priorités des industriels participant au KOM su Besoins et priorités des industriels participant au KOM su r sur les nouveaux modes de travail numériques standardisés dans la logistique (SCM)

114 filière des industries électroniques et numériques (FIEN) Un certain nombre de PME de la FIEN travaillent pour des clients de filières différentes qui ne sont pas dotés de standards communs et homogènes ce qui alourdit les processus et diminue la compétitivité de ces entreprises. Lobjectif du projet est : la mutualisation des outils ou systèmes permettant aux PME de déployer une intégration numérique de la chaîne logistique jusquaux rangs 4 ou 5, dans le respect des réglementations en vigueur en vue daccroître la compétitivité de toute la filière. la mise en place dun standard interopérable va permettre de fluidifier les échanges dans la supply-chain de lÉlectronique en positionnant les Pmes dans la relation dentreprise étendue des filières clients tout en réduisant les tâches à faible valeur ajoutée de connexion manuelle sur les portails clients. Régions : Ile de France TICIO (Standard TIC Inter-Opérable) Projet labellisé TIC&PME 2010 TICIO (Standard TIC Inter-Opérable)

115 TICIO Standard Universel déchanges Numériques Clients - Fournisseurs

116 Les Règles ont changé. Le seul moyen den tenir compte passe par la mise en œuvre de lentreprise étendue Suppliers Production Warehouse Suppliers Row Materials Distribution centers Assembly lines

117 Intégration digitale de la chaîne dapprovisionnement Facteur clé de productivité Une nouvelle vision 30% de la valeur70% de la valeur Industrie Chaines dapprovisionnement

118 Inventaire –Réduit le volume des stocks Délais de livraison –Réduit le délai de livraison Gestion de la relation client –Améliore le service rendu au client et diminue les pénalités Productivité –Améliore la productivité et réduit le temps consacré à ladministration et les risques derreurs Les cinq bénéfices de lentreprise étendue Pour obtenir ces bénéfices, il est indispensable dimplémenter une solution de coopération numérique

119 Positionnement filières – métiers ….…. ElectroniqueElectronique MécaniqueMécanique PlasturgiePlasturgie AéronautiqueAéronautiqueAutomobileAutomobileDéfenseDéfenseFerroviaire/navalFerroviaire/navalEnergieEnergie Secteurs dactivité NucléaireNucléaire Telecom - IT

120 Objectifs du Projet : 1- Standardiser les échanges entre les entreprises de la filière électronique et les entreprises de lingénierie macénique 2- Créer des ponts entre les standards TICIO définis et les standards utilisés par les clients en vue daméliorer la compétitivité densemble

121 23 1 Commandes Ponctuelles Pratiques SCM Plan dApprovisionnement SPL, Kanban, Synchrone, VMI, Consigned Demand Forecast Sans Collaboration CPFR Collaborative Planning Forecast Replenishment One Shot Sans Collaboration Modes DAppro Niveau de maturité Les trois principaux niveaux de maturité e-supply chain

122 23 1 Commande s Ponctuelles Pratiques SCM SPL (Plan dApprovisionnement) SPL, Kanban, Synchrone, VMI, Consigned Demand Forecast Sans Collaboration Gains attendus Réduction des niveaux de stock de pieces détachées, Réduction des cycles dapprovisionnement CPFR Collaborative Planning Forecast Replenishment One Shot Sans Collaboration Modes DAppro Réduction des niveaux de stock (y compris produits finis) Amélioration service client Forte Diminution des ruptures de stock Réduction des cycles dapprovisionnement Amélioration de la réactivité Diminution des charges de saisies Diminution des risques derreur Niveau de maturité La solution : faire évoluer le niveau de maturité e-supply chain

123 Commandes Ponctuelles Pratiques SCM SPL (Plan dApprovisionnement) SPL, Kanban, Synchrone, VMI, Consigned Demande (prévisions)on Client Fournisseur Manuel CPFR Collaborative Planning Forecast Replenishment One Shot Sans Collaboration Papier Fax Papier Mail Portail / Connecteur Web Moyens 2+ Intégré (EDIFACT) Intégré (M2M) + Portail 3+ Manuel / Automatique Automatique ManuelAutomatique Années <1980s 1990s2000s Moyens et Intégration numérique nécessaire à chaque niveau de maturité

124 Volume des commandes (lignes) 20 % 80 % Nb de fournisseurs 80 % 20 % Mail Portail Connecteur Web Solution dintégration numérique M2M Niveau de maturité 3+ Portail fournisseurs et M2M sont complémentaires

125 TICIO Business Processes

126 1- Chaîne de valeur FIEN2- Chaîne de valeur filières clientes FIEN Rang 1 Aero ERP Industrials FIEN HUB Universal Connector Universal Connector TICIO ERP Industrials FIEN Client Aero - Boost Aero - Greenloop Rang 1 Def. Defence Client Def. - Boost Aero -Greenloop -Spec 2000 Rang 1 Auto. Auto Client Auto. - EDIFACT (Odette) Rang 1 Telco. Telecom, IT, SM Client Telco. EDIFACT (Edifice) Rosetta Net ERP Industrials other sectors métier Universal Connector TICIO ebXML UN/CEFACT TICIO ebXML UN/CEFACT GIXEL SIMTEC SITELESC SPDEI SNESE GFIE SYCABEL ALLIANCE TICS GIXEL SIMTEC SITELESC SPDEI SNESE GFIE SYCABEL ALLIANCE TICS Profit, Croissance, Satisfaction clients Innovation, Implication Personnel Effets de levier sur la stratégie -Demand forecast -Order, Order Response -Invoice -Invoice Response -Demand forecast -Order, Order Response -Inventory forecast -Stock consignation -VMI -Invoice -Invoice Response Principes déchanges numériques TICIO

127 Aero THALES Defence SAGEM def. secu. Auto AUTOLIV, DELPHI, TWR Telecom, IT, SM ALCATEL, NOKIA Exemple: AVNET chaine de valeur - (Distribution) CEM SONY, ASTEEL, LACROIX OEM ALSTOM, SCHNEIDER Fabricants ACTIF (Semi conducteurs) ST micro,Texas,, Samsung Fabricants PASSIF TYCO, Molex, Vishay, Murata

128 ) SONY Als Sous-traitant Distributeurs Fabricants composants passifs Fabricants Semi conducteurs Fabricants Connecteurs Fab accessoires electroniques Fabricants PWB Clients (panier garni) Fabricants Pièces mécaniques et Packing FIEN Autres Fili è res Auto Gimflex VW Ford Electronique Sony Ricoh Telecom Sony Ericsson Modelabs Medical «Confidentie»l FIEN Autres Fili è res Electrique Hager Bubendorff Exemple: Sony France - EMCS Alsace – Chaine de valeur (Manufacturing)

129 Sony Alsace System (Oracle) VAN EDI Internet Fax, Portail VAN EDI RosettaNet SPIRITS Server (Sony Corp Eproc system) Clients Portail Fax, Fournisseurs A-Typologie des échanges électronique au niveau Sony Als B-Situation actuelle – Répartition mode de transmission / fournisseurs EDI difficile à implémenter Investissement lourd pour petites structures Inutile pour faibles volumes de données Certaines fonctionnalités plus facile à suivre en manuel SPIRITS : un portail de plus Fournisseurs utilisent une multitude de portails Pas de valeur ajoutée par rapport au fax(si ressaisie) E procurement ratio is too low = 60% Odette Impact Ticio = Rationalisation des échanges

130 C- Ticio : vers une intégration et une rationalisation des échanges –Augmentation des possibilités déchanges en réception et transmission Connecteur Sécurisé TICIO EDIFACT (Edifice) SONY als Sony Alsace System (Oracle) Clients Fournisseurs EDIFACT (Edifice) Connecteur Sécurisé Rosettanet Connecteur Sécurisé TICIO Connecteur Sécurisé TICIO EDIFACT (Edifice) EDIFACT (Edifice) Connecteur Sécurisé Rosettanet Connecteur Sécurisé TICIO EDIFACT (Edifice) –Meilleure appréhension des partenaires (clients/fournisseurs) = TICIO utilisé pour plusieurs clients –Incitation pour les petites structures à adhérer au Machine to Machine – ROI plus rapide –Moins deffort en terme de communication, de validation du système (tests) –Diffusion rapide –Utilisation de Ticio pour échanger des informations fonctionnellement non encore couverte par lEDI Sony Als (ex : shipping advice) Stratégie full EDI Impact Ticio = Rationalisation des échanges TICIO

131 Aero THALES Defence SAGEM def. secu. Auto AUTOLIV, DELPHI, TWR Telecom, IT, SM ALCATEL, NOKIA Exemple: AVNET chaine de valeur - (Distribution) CEM SONY, ASTEEL, LACROIX OEM ALSTOM, SCHNEIDER Fabricants ACTIF (Semi conducteurs) ST micro,Texas,, Samsung Fabricants PASSIF TYCO, Molex, Vishay, Murata TICIO Prévision Commande Avis dExp Accusé de Rect. Facture RosettaNet EDIFICE Prévision Commande Avis dExp Accusé de Rect. Facture Don. Tech TICIO

132 Situation du projet Lancé en Juillet 2006 Etape 4 : Spécification technique achevée & Demande de cotation lancée, Phase Pilote de Preuve de concept Entre les entreprises membres de la FIEN Entre les entreprises utilisant dautres standards tels que Rosetta-net, Galia-Odette, Edifact, Boost Aero et les entreprises membres de la FIEN utilisant TICIO 2 ans79,75 H mois

133 TICIO Project

134 Segments / Componants mapping

135 Coût pour lentreprise Abonnement mensuel incluant : Installation, paramétrage, création du profil, … formation Implémentation des fichiers déchanges permettant la transformation Entrée/Sortie (si conforme aux standards) sur la base des spécifications TICIO Réception de 30 messages par mois (taille max de 40 Ko par message) quelque soit le format dentrée (au-delà 0,21/message) Coût de services et exploitation Archivage (si demandé par lutilisateur) Maintenance et support De 50 à 150 par mois

136 Pilote Quel est votre intérêt ? Le standard interopérable TICIO vous permettra de dialoguer plus efficacement et en toute sécurité avec vos clients, quelque soit le standard déchange quils utilisent, et de mettre en œuvre des processus collaboratifs particulièrement performants avec vos fournisseurs. Vous disposerez dun outil pour optimiser vos stocks, réduire vos cycles de production, maîtriser vos engagements. TICIO vous évitera la re-saisie des commandes, des plans dapprovisionnement de vos clients, des avis dexpédition et des factures de vos fournisseurs. Vous optimiserez les tâches administratives tout en réduisant le risque d erreurs lors des enregistrements. Lorsque la solution TICIO sera commercialisée, vous aurez lavantage de la maitriser et de lavoir appréhendée dans les meilleures conditions. Vous serez un maillon efficace de votre « supply chain ».

137 Pilote Vous aurez bénéficié : du support dun ingénieur de TICIO pendant 6 mois pour les PME pilotes dAvril 2008 – Sept 2008 de l abonnement gratuit à la solution TICIO (Hub/connecteur) durant la phase de pilote dun Tarif dabonnement préférentiel à la solution TICIO pour les deux premières années dune participation aux frais de déplacements éventuels.

138 Pilote Quels sont les Coûts / Temps internes que vous aurez à supporter ? Pour le Responsable « SupplyChain » : 2 demi-journées au départ puis 1 demi - journée par mois, pour sa participation aux relevés dindicateurs de démarrage et de fin de phase pilote et pour aligner TICIO par rapport aux pratiques de lentreprise. Lingénieur TICIO va réaliser les travaux interface TICIO – GPAO sur la base des spécifications des formats dimport / export fournis par votre éditeur de GPAO Pour le Responsable informatique : 1 jour au départ puis 1 à 2 demi-journées par mois pour suivre le paramétrage des interfaces sécurisées TICIO/GPAO

139 Pilote Quels seront vos Coûts externes, Pas de logiciel à payer, pas dabonnement à la solution TICIO en phase pilote Pas de matériel (Hardware) à installer Quels seront les travaux réalisés dans le cadre du pilote ? En tant que Pilote vous aurez lopportunité de participer aux travaux suivants : Analyse des indicateurs de succès (avant – après mise en place TICIO) Intégration et échanges avec un partenaire des messages choisis Proposition dun modèle de contrat dinterchange type. Interviews et témoignages Nous vous confirmons toute la sécurité et la confidentialité des travaux réalisés ensemble, à ce titre nous vous proposerons un NDA type.

140 Strategic Committee (Executives) FIEN FIEEC FIM ODETTE EDIFICE RosettaNet BoostAero International AFNET … Standardization Strategy Cross Industry Companies Experts Standard development (Business Processes, Documents, Data Dictionaries) e-tools specifications (connectors, …) Standard maintenance Standard publication and marketing TICIO International Organisation Review and Strategic Recommendations Core team (permanent staff + experts) Standard Development Working Groups. Base GEI TICIO. … Participation at Standard Development Funding for Core Team Requirements e-business projects EDIFICE RosettaNet ODETTE MOU / Liaison Agreement MOU UN/CEFACT (UN Trade Standards) Registration TICIO Organization (Cross Industries) Discussions BAI Structure de déploiement

141 Questions ?

142 TP 2010

143 Périmètre : les marchés de TP Appels d'offres Passation des Marchés Exécution des Marchés –Situations intermédiaires –Factures –Règlements ou mandatements Achats de produits et de services (Matériels, Main dŒuvre, Matériaux) Sous-traitances TP 2010

144 Objectifs du projet Renforcer la compétitivité des acteurs de la filière par la pratique des échanges électroniques Décloisonner les approches existantes (îlots EDI ou de services Internet) par lintégration de la chaîne numérique Inclure les PME - TPE dans le circuit actuel de la dématérialisation Coordonner ces travaux avec le Bâtiment TP 2010

145 Les flux et lécosystème visés Client public ou privé Entreprise principale Entreprises sous-traitante ou co-traitante Etablissement payeur Fournisseurs de -matériaux -personnel -matériel Soumissions Propositions Situations de travaux Factures Pièces de marché Mandatements et factures Ordres de virement Règlements Avis de virement Appels doffres Consultations Commandes Offres ou devis Avis de livraison Factures Appels doffres Consultations Commandes Appels doffres 1 2 Banque Trésor Public HELIOS TP 2010 Descriptif Quantitatif Estimatif DQE Bordereau Prix Unitaires BPU Ouverture des plis DQE et BPU Comparables Extension possible à tous achats publics Partenariat Public Privé Levier puissant pour développer léconomie numérique 4 Notifications Plateforme de consultation labellisée

146 Point de départ: LObservatoire de la dématérialisation des Marchés Publics Animé par EdiBuild France en partenariat avec la FNTP, avec le soutien du MINEFI et de la DGME 16 Collectivités déjà engagées dans lObservatoire: –6 Conseils Généraux –4 Communautés Urbaines ou dAgglomération –6 Villes 3 plateformes de dématérialisation participantes: achatpublic.com, Edisys, Adesium Analyse de la dématérialisation et des exigences pour les entreprises TP 2010

147 Le Label objectifs Identifier les plateformes « de qualité » Établir la confiance des entreprises –Sécurité et confidentialité des offres –Ergonomie et performance du processus électronique Faire progresser les plateformes –Sur ces mêmes critères Inciter les acheteurs –à choisir de bonnes plateformes –à mettre en place de bonnes pratiques (dont lusage de documents interopérables) TP 2010

148 Le label Nature et disponibilité des critères: Des critères fonctionnels et techniques Des « services + » Confidentialitédisponibles Productivitédisponibles Services +disponibles Profils dacheteursÉlaboration en cours ErgonomieStandardisation en cours InteropérabilitéDQE/BPU en cours, factures, commandes et livraisons à suivre TP 2010

149 Besoins de soutien régional Participer à lobservatoire Organiser des réunions dinformation –Vers les entreprises de TP –Vers les donneurs dordres de TP –Et plus tard, vers les éditeurs de logiciel –Et vers les fournisseurs des entreprises de TP Favoriser lusage de plateformes labellisées et fédérales Satisfaire les critères des profils dacheteurs TP 2010

150 Principes de base Pour les actions régionales: Lorganisation régionale assure la logistique locale TP 2010 fournit le support de présentation et lanimateur Des opérations conjointes avec la FNTP, principal acteur du déploiement TP 2010 Contacts: TP 2010

151 TIC & PME 2010 Filière Jouet-Puériculture Les entreprises françaises gagnent collectivement grâce au numérique

152 TRACABILITE PAR LES NETWORKS (TRACENET) => OBJECTIFS : Couvrir tous les besoins de la traçabilité et ce dans toute la chaîne dapprovisionnement de la communauté, de la matière première jusquau magasin, voire jusquau consommateur final. Servir de référentiel commun dinteropérabilité entre tous les acteurs des chaînes dapprovisionnement. => ANTERIORITE : => ANTERIORITE : Dès 2001, la filière Jouet/Puériculture commençait sa démarche ECR (Efficient Consommer Response) => GOUVERNANCE DU PROJET => GOUVERNANCE DU PROJET : FJP => MOBILISATION DES ACTEURS => MOBILISATION DES ACTEURS : Marques (fournisseurs) et Distributeurs (lensemble des réseaux) auxquels sassocient les Transporteurs et Prestataires Logistique RAPPEL DES GRANDES LIGNES DU PROJET

153 Filière Jouet/Puériculture : spécificités économiques Filière Jouet/Puériculture : spécificités économiques Deux secteurs dactivités dont le lien est le consommateur final: produits conçus pour les enfants Secteur à forte majorité de PME Grande diversité de structure dentreprise caractérisée par une typologie constituée de 5 catégories. Activité très saisonnière pour le jouet Renouvellement dans une très grande proportion des gammes chaque année Produits de volume divers et variés Réseau de distribution hétérogène: Détaillants, GSS, Grands magasins, Hypermarchés, Site web marchands, VPC. Toutes ces caractéristiques font que la chaîne logistique est relativement complexe dans ce secteur dactivité TRACABILITE PAR LES NETWORKS (TRACENET)

154 La filière et les perspectives du numérique : La filière et les perspectives du numérique : Projets: déploiement des processus standards tant pour la gestion des flux physiques que celles des flux dinformations. Réalisations: Tous les processus ont été défini par la filière Conséquences du recours au numérique pour les entreprises Conséquences du recours au numérique pour les entreprises Anticipation moindre des rétro-planning Fiabilité Interactivité Réactivité Traçabilité TRACABILITE PAR LES NETWORKS (TRACENET)

155 Existence d un plan de d é ploiement initial : Existence d un plan de d é ploiement initial : D é finition par le comit é de pilotage strat é gique des axes à suivre Pr é sence d acteurs r é gionaux (DRIRE, CR, CG,CCI..) ou de structures de diffusion aux PME dans les partenaires du projet Pr é sence d acteurs r é gionaux (DRIRE, CR, CG,CCI..) ou de structures de diffusion aux PME dans les partenaires du projet Pour les marques, il y a 5 pôles r é gionaux essentiels ; les distributeurs é tant plus r é partis sur l ensemble du territoire Quelles r é gions (ou d é partements) avez-vous pr é vu de toucher : Quelles r é gions (ou d é partements) avez-vous pr é vu de toucher : Alsace, France-Comt é, Ile-de-France, Pays de la Loire et Rhône-Alpes INFORMATIONS PRELIMINAIRES TRACABILITE PAR LES NETWORKS (TRACENET)

156 PLAN DE DEPLOIEMENT R é alisation et validation du r é f é rentiel de la fili è re Mise en place des d é ploiements avec les pilotes Test par les pilotes Communication et diffusion des r é sultats aux acteurs concern é Planning de d é ploiement pr é vu : Octobre 2007 à Novembre 2008 Association avec d autres fili è res du même é co-syst è me (aux biens de consommation courante) : Ameublement, Chaussure, Horlogerie et Textile M é thodes de diss é mination/diffusion envisag é es Mise en place dun observatoire Campagnes de communication, daudit, détude, dassistance et de formation TRACABILITE PAR LES NETWORKS (TRACENET)

157 PLAN DE DEPLOIEMENT (détail/besoins) Le suivi du plan de d é ploiement Le suivi du plan de d é ploiement est assur é par le Comit é de Pilotage Strat é gique pour l ensemble de l op é ration et par le Comit é de Pilotage Technique pour l ensemble des tests Mise en place d un observatoire Mise en place d un observatoire Besoins de soutien territorial Besoins de soutien territorial pour la diffusion et la p é rennisation de la d é marche de fili è re TRACABILITE PAR LES NETWORKS (TRACENET)

158 PLAN DE DEPLOIEMENT: Opérations pilotes Thématiques retenues Les assortiments L'avis d'expédition Le bon de livraison Le cahier des charges logistique La commande La fiche produit Les prévisions de vente TRACABILITE PAR LES NETWORKS (TRACENET)

159 POINT SUR LE DEROULEMENT DES TRAVAUX DE LA FILIERE A AVRIL 2008 DE LA FILIERE A AVRIL 2008 Utilisation des standards GS1 dans le secteur du jouet-Puériculture: Analyse de lexistant Opérations pilotes en cours selon le cahier des charges de la filière relatif aux échanges électroniques entre les acteurs (documents commerciaux et documents de transport) Observatoire économique: finalisation TRACABILITE PAR LES NETWORKS (TRACENET)

160 Projet RVI (Rungis Volaille Informatique) pour assurer la traçabilité jusquau client final de la filière du négoce en Volaille et Gibier Communication régionale Présentation : Vincent GAREZ RVI Projet labellisé TIC&PME 2010 RVI

161 Contexte La Filière Volaille en France La Volaille au MIN de Rungis LInitiative des Grossistes Le Projet RVI Les Enjeux La Solution mise en œuvre Situation du Projet Une Démarche ouverte à tous les acteurs de lamont Une Solution adaptée à tous les profils Opportunités de rejoindre le projet Quelle démarche entreprendre ? RVI RVI Sommaire

162 RVI RVI Le Contexte La Filière Volaille en France … en voie de concentration élevages 400 sites dabattage 185 entreprises Sources : APVF - CIV - FIA Consommation tonnes annuelles tonnes en produits frais dont en Île de France Production 1 er producteur européen, 5 ème producteur mondial, 4 ème exportateur mondial tonnes produites annuellement dont 33 % exportées emplois

163 RVI RVI Le Contexte La Volaille au MIN de Rungis Le plus gros centre de distribution 1 er point de convergence français en produits frais : tonnes / an 100 véhicules, palettes, colis / jour (dont 80% de 21h00 à 5h00) 50% de la consommation dÎle de France Zone dachalandage de 250 kM autour de Paris (1 000 clients / jour) Des acteurs intégrés dans la filière 40 PME adhérentes de la FENSCOPA, 14 enseignes sur le MIN 320 personnes travaillant sous Pavillon dont 70 dédiées à la logistique clients nationaux et européens, 500 fournisseurs et producteurs Un environnement contraignant Exigences relatives à la sécurité alimentaire sur des flux tendus (durée de vie de 7 jours) Moyens Logistiques limités (11 quais sur 600 m²) Activité essentiellement nocturne et en environnement de froid positif Produits de faible valeur (2,5 uros le kG)

164 RVI RVI Le Contexte Le Projet des Grossistes de la Volaille Un Projet ambitieux de restructuration du pavillon (RVP) Nouvelle Salle de Vente Modernisation de la Logistique (RVL) Centralisation des moyens de Facturation et de Paiement (CFP) Mutualisation du Système dInformation (RVI) Un Projet structuré Initiative de la fédération des grossistes FENSCOPA Création de la Coopérative RVP chargée du financement Démarche de communication et de référencement des fournisseurs Une équipe de 5 personnes dédiée au projet

165 RVI RVI Le Projet Les Enjeux du projet La Traçabilité des flux physiques « Acheminer la Traçabilité des abattoirs au niveau du consommateur final … Le Volume des informations à traiter Traçabilité au jour actuelle : 800 à lignes / jour Traçabilité au lot : à lignes / jour … sans entraver le commerce » Le déploiement de moyens Solutions technologiques Ressources supplémentaires Le Financement de la Traçabilité Externe : Participation des différents acteurs de la filière, subventions Intrinsèque : Mutualisation des moyens, gains de productivité, maîtrise du crédit clients

166 RVI RVI Le Projet Solution Cible en Conformité aux critères déligibilité au programme TIC&PME 2010 Inter-opérabilité de la solution technique Identification normalisée des entités (Articles (GTIN), Acteurs (GLN), Unités Logistiques (EAN128, SSCC) … Echanges de Données Informatisés selon la norme EAN/EDIFACT Connexion de fait avec les plus gros industriels Sécurité, Pérennité et Evolutivité Garantie de Confidentialité des Données et des Processus Métier Propriétaires Choix de Progiciels de Référence sur le Marché Intégrateur expert en logistique à température dirigée Mutualisation et déployabilité de la configuration Solution nativement multi-sociétés et multi-sites Unification du Référentiel des Données et des Processus Métier communs Intégrateur expérimenté au déploiement multi-comptes

167 RVI RVI Le Projet Solution mise en œuvre Critères de choix draconiens de la solution Editeur et intégrateur référent dans lactivité : AGROSTAR filiale de STEF TFE Solution multi-sociétés et multi-sites Sécurité et confidentialité prouvées des informations Progiciel « Best of Breed » - LOGIFRESH intégrant : Gestion Commerciale : SAP Gestion des flux Physiques : WMS (solution dentreposage historique de STEF) Echanges de Données : TradeXpress (Editeur INFLUE) Architecture à haute disponibilité Systèmes hébergés et distants Redondance des Systèmes et des Communications Services de Surveillance et de Maintenance en 7-24

168 RVI RVI Le Projet Traçabilité aval Lien / Traçabilité amont Traçabilité totale Progression / Traçabilité Tests EDI / Base ACCESS - Connexions Fournisseurs Référencés WMS Récept. & Expéd. - Flux physiques complets : + Prépa. &Expéditions RVI complet (ERP+WMS) - Référentiel commercial - G. Commerciale - CFP - G. Entreprises WMS + EDI en Réception - Référentiel logistique - Flux physiques amont : Réception

169 RVI RVI Une Démarche ouverte Une Solution adaptée à tous les profils dentreprises « Une solution sadaptant à toutes les situations de la filière » La Synchronisation Référentielle Démarche de récupération dans la base RVI des fiches articles de tous les fournisseurs Mise en oeuvre à terme dun Catalogue Electronique Les Echanges EDI Echanges standardisés selon la norme EAN/EDIFACT (DESADV, ORDERS, INVOIC) Mise à disposition dun Web EDI « prêt à lemploi » Possibilité déchanges de fichiers simplifiés par mail La réconciliation physique des informations Prise en compte de la codification des unités articles (GTIN) ou logistiques (EAN128) Délégation dimpression des étiquettes en réception du Pavillon de la Volaille Mise à disposition de moyens détiquetage déportés sur sites

170 RVI RVI Une Démarche ouverte Opportunités de vous associer au projet La Traçabilité de vos flux « Livraison » de votre traçabilité vers les client finaux Plan de rappels mieux ciblés Mise à disposition de moyens mutualisés Création dune base de données filière offrant une visibilité accrue du marché Mise à disposition de moyens techniques Loccasion dune révision éventuelle de vos processus internes Les Retours sur Investissement Productivité du traitement des commandes Amélioration du traitement des arrivages et des conditions de réception Visibilité sur le taux de service Valeur Ajoutée au produit Les Aides gouvernementales Eligibilité au programme TIC&PME 2010 Financement régional daccès aux nouvelles technologies

171 RVI RVI Une Démarche ouverte Quelle démarche entreprendre ? Le déroulement Prendre contact avec la FENSCOPA En retour, réception du dossier « Référencement et mise en place des bonnes pratiques » => identification de votre profil de fournisseur Enclenchement de la démarche dEchanges de Données Informatisés Les interlocuteurs Informations générales : FENSCOPA- Dominique MARTIN- Informations techniques :RVI- Vincent GAREZ-

172 filière Chaussure / FFC (Fédération Française de la Chaussure) Lindustrie française de la chaussure a connu de profondes transformations ces trente dernières années. La versatilité de la consommation nécessite des modes dorganisation permettant une meilleure réactivité et un raccourcissement des délais de fabrication. La filière sest impliquée fortement dans les NTIC depuis de nombreuses années. Elle dispose à ce jour de plateformes de dématérialisation opérationnelles (EDI) mais pas encore dune culture Supply Chain dans la cadre de lenvironnement économique. Améliorer la performance de la filière chaussure Française par la mise en place dun système de mise en ligne des stocks. 0ptimiser par ce biais la gestion des promotions, des invendus et des séries limitées. Le projet SuFIX vise donc à rapprocher les différents acteurs tendant à la mise en place dune Supply Chain efficace devant à terme mener les participants à une normalisation de leurs relations commerciales, et rendre plus attractive lindustrie Française de la Chaussure. Le principal enjeu du projet SuFIX est de permettre à la filière (industriels et distributeurs) daccroître sa compétitivité et de lutter de manière beaucoup plus efficace contre la concurrence des pays émergents. Régions : SUFIX (Supply chain Footwear Interopérable en XML) Projet labellisé TIC&PME 2010 SUFIX (Supply chain Footwear Interopérable en XML)

173 ECOPACK : filière EMBALLAGE EDI-OPTIQUE : filière OPTIQUE MEDINUM : filière MATERIEL MEDICAL PRODENTIC : filière PROTHESISTE INTERFINANCE : filière SERVICES FINANCIERS BIO-BOM : filière BIOTECHNOLOGIES / PHARMACIE Nouveaux Projets labellisés


Télécharger ppt "Les projets des Filières au cœur des Régions TIC&PME 2010."

Présentations similaires


Annonces Google