La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SEMIOLOGIE CARDIAQUE Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SEMIOLOGIE CARDIAQUE Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille."— Transcription de la présentation:

1 SEMIOLOGIE CARDIAQUE Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille

2 Plan du cours I.Signes fonctionnels - Dyspnée - Douleur - Malaise, perte de connaissance - Palpitations II.Signes cliniques - Inspection - Palpation

3 Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille Signes fonctionnels - Dyspnée - Douleur thoracique - Malaise, Perte de connaissance - Palpitations Correspondent à la plainte du patient, cest-à-dire à son motif de consultation ou dhospitalisation

4 - Afin dobjectiver son importance, on lévalue selon la classification de la New York Heart Association (NYHA) qui comprend 4 stades: I : pas de dyspnée II : dyspnée pour des efforts importants: marche rapide, montée descaliers… III: dyspnée pour les efforts modérés: toilette, habillage… IV: dyspnée de repos - Il peut sy associer une dyspnée de décubitus, ou orthopnée Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille Dyspnée - La dyspnée se définit comme une difficulté à respirer: Sensation de manque dair, détouffement. - Selon la pathologie sous jacente, elle peut être brutale ou progressive, deffort ou de repos.

5 Dyspnée: principales causes Insuffisance cardiaque - Dyspnée progressive, - Stade II à IV de la NYHA, évoluant habituellement sur plusieurs semaines. - Avec laggravation sassocie une orthopnée. - Saméliore sous traitement, notamment les diurétiques, IEC, bétabloquants Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille Œdème aigu pulmonaire - Dyspnée brutale, avec orthopnée et expectoration mousseuse et rosée. - Survient fréquemment en fin de nuit Embolie pulmonaire - Dyspnée brutale - Contexte évocateur: alitement prolongée, immobilisation… Insuffisance coronaire - Blocpnée deffort= sensation brutale de dyspnée lors dun effort, saméliorant au repos

6 Dyspnée: principales causes non cardiaques - Anémie Dyspnée progressive, pâleur cutanéo muqueuse (conjonctive) Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille - Pathologie pulmonaire : Contexte dinsuffisance respiratoire chronique, asthme Contexte dinfection bronchique ou pulmonaire: fièvre, toux productive avec expectorations sales - Obstacle des voies aériennes Compression de la trachée par un goître thyroidien… - Pathologie pleurale Pneumothorax: dyspnée et douleur brutale, sujet jeune Epanchement pleural

7 Dyspnée: rôle de linfirmière Rassurer le patient Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille Apprécier rapidement le degré de gravité: - Polypnée superficielle, ou à linverse bradypnée ou gasp - Cyanose: reflète de le degré dhypoxie (manque doxygène) - Saturation en oxygène Mise en route oxygénothérapie: lunettes, sonde nasale, masque haute concentration. (objectif SaO2>90%)

8 Dyspnée: rôle de linfirmière Rassurer le patient Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille Apprécier rapidement le degré de gravité: - Polypnée superficielle, ou à linverse bradypnée ou gasp - Cyanose: reflète de le degré dhypoxie (manque doxygène) - Saturation en oxygène Appel du médecin Pose dune voie veineuse, préparation du chariot durgence si nécessaire (et notamment du matériel dintubation) Mise en route oxygénothérapie: lunettes, sonde nasale, masque haute concentration. (objectif SaO2>90%)

9 PRUDENCE Douleur thoracique Symptôme subjectif, difficilement quantifiable et vérifiable. Donc facilement trompeur, même avec de lexpérience. Peut révéler une angoisse bénigne ou un infarctus du myocarde Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille Particulièrement dans les services durgence ou daccueil: Tout patient se présentant pour une douleur thoracique, sans exception, devrait bénéficier dun ECG dans les suivant ladmission, vu par un médecin avant tout autre prise en charge ou bilan. Donc…

10 Douleur thoracique: principales causes Péricardite Coronarienne (Angor, Infarctus) Embolie pulmonaire Dissection aortique Siège Précordiale Rétrosternalebasithoraciqueretrosternale IntensitéIntense ou violenteVariable, souvent angoisante Douleur sourde, parfois intense Violente Type Coup de poignard, brûlure Constrictive, oppression, étau, pesanteur Coup de poignard, point Déchirure Irradiation Aucune Mâchoire, épaules, brasAucunetransfixiante et descendante Survenue Spontanée, Augmentée par linspiration, la position allongée A leffortSpontanée augmentée par la respiration, la toux Spontanée Durée Plusieurs heures, jours Quelques minutes à prolongée, ( > 20 mn) VariablePlusieurs heures Diminution Penché en avant, anti-inflammatoires Arrêt de leffort, trinitrine Rien

11 Douleur thoracique: principales causes PéricarditeCoronarienne (Angor, Infarctus) Embolie pulmonaire Dissection aortique Siège PrécordialeRétrosternale basithoraciqueretrosternale IntensitéIntense ou violenteVariable, souvent angoisante Douleur sourde, parfois intense Violente Type Coup de poignard, brûlure Constrictive, oppression, étau, pesanteur Coup de poignard, point Déchirure Irradiation AucuneMâchoire, épaules, bras Aucunetransfixiante et descendante Survenue Spontanée, Augmentée par linspiration, la position allongée A leffort Spontanée augmentée par la respiration, la toux Spontanée Durée Plusieurs heures, jours Quelques minutes à prolongée, ( > 20 mn) VariablePlusieurs heures Diminution Penché en avant, anti-inflammatoires Arrêt de leffort, trinitrine Rien

12 Douleur thoracique: principales causes PéricarditeCoronarienne (Angor, Infarctus) Embolie pulmonaire Dissection aortique Siège PrécordialeRétrosternalebasithoracique retrosternale IntensitéIntense ou violenteVariable, souvent angoisante Douleur sourde, parfois intense Violente Type Coup de poignard, brûlure Constrictive, oppression, étau, pesanteur Coup de poignard, point Déchirure Irradiation AucuneMâchoire, épaules, bras Aucune transfixiante et descendante Survenue Spontanée, Augmentée par linspiration, la position allongée A leffortSpontanée augmentée par la respiration, la toux Spontanée Durée Plusieurs heures, jours Quelques minutes à prolongée, ( > 20 mn) Variable Plusieurs heures Diminution Penché en avant, anti-inflammatoires Arrêt de leffort, trinitrine Rien

13 Douleur thoracique: principales causes PéricarditeCoronarienne (Angor, Infarctus) Embolie pulmonaire Dissection aortique Siège PrécordialeRétrosternalebasithoraciqueretrosternale IntensitéIntense ou violenteVariable, souvent angoisante Douleur sourde, parfois intense Violente Type Coup de poignard, brûlure Constrictive, oppression, étau, pesanteur Coup de poignard, point Déchirure Irradiation AucuneMâchoire, épaules, bras Aucunetransfixiante et descendante Survenue Spontanée, Augmentée par linspiration, la position allongée A leffortSpontanée augmentée par la respiration, la toux Spontanée Durée Plusieurs heures, jours Quelques minutes à prolongée, ( > 20 mn) VariablePlusieurs heures Diminution Penché en avant, anti-inflammatoires Arrêt de leffort, trinitrine Rien

14 Douleur thoracique: principales causes PIED SiègePrécordialeRétrosternalebasithoraciqueretrosternale IntensitéIntense ou violenteVariable, souvent angoisante Douleur sourde, parfois intense Violente TypeCoup de poignard, brûlure Constrictive, oppression, étau, pesanteur Coup de poignard, point Déchirure IrradiationAucuneMâchoire, épaules, brasAucunetransfixiante et descendante SurvenueSpontanée, Augmentée par linspiration, la position allongée A leffortSpontanée augmentée par la respiration, la toux Spontanée DuréePlusieurs heures, joursQuelques minutes à prolongée, ( > 20 mn) VariablePlusieurs heures DiminutionPenché en avant, anti- inflammatoires Arrêt de leffort, trinitrine Rien Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille I T I S E S

15 Douleurs autres: Douleurs abdominales: - Hépatalgie lors de linsuffisance cardiaque - Douleur péri ombilicale dans la fissuration ou la rupture danévrysme de laorte Douleurs des membres inférieurs - Phlébite= douleur unilatérale, de repos, survenue brutale - Artérite= douleur uni ou bilatérale, deffort (claudication) puis de repos en cas daggravation Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille

16 Douleur thoracique: principales causes non cardiaques - Pneumothorax, Pleurésie - Douleurs pariétales: costales, musculaires, arthrose des articulations costo sternales - Névralgie intercostale - Zona - Ulcère gastrique, reflux gastro oesophagien - Angoisse Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille

17 Douleur: rôle de linfirmière Rassurer le patient Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille Apprécier rapidement le degré de gravité: - Intensité de la douleur (Echelle dévaluation 1-10) - Signes de choc: trouble de conscience, marbrures, pâleur, sueur Appel du médecin Pose dune voie veineuse - Prendre les constantes : pouls, TA, SaO2

18 Malaise Symptôme de description très variable, allant de la sensation de mal être (lipothymie), à la perte de connaissance. Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille Sur le plan cardiovasculaire, correspond habituellement à une baisse de la pression artérielle, ou à une baisse de la fréquence cardiaque.

19 Malaise: principales causes - Malaise vagal: Conditions particulières: pièce surchauffée, alcool, émotion, douleur… Précédé de prodromes: flou visuel, sensation de faiblesse… Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille - Hypotension: le plus souvent de type orthostatique Survient lors des changements de position Le matin au lever - Trouble de conduction cardiaque= bradycardie - Troubles du rythme ventriculaire Souvent précédé de palpitations - Rétrécissement aortique Patient porteur dun souffle cardiaque Perte de connaissance à leffort

20 Malaise: principales causes non cardiaques Causes neurologiques: - Epilepsie: morsure de langue, mouvement cloniques… - Drop attack: chute habituellement vers lavant - Traumatisme cranien Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille Hypoglycémie Intoxication: médicamenteuse, monoxyde de carbone…

21 Malaise: rôle de linfirmière Si perte de connaissance - Vérifier pouls, mouvements respiratoires: - Début des manœuvres de réanimation: massage, oxygénation - Appel du médecin - Pose dune voie veineuse, préparation du chariot durgence et du défibrillateur Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille

22 Malaise: rôle de linfirmière Si perte de connaissance - Vérifier pouls, mouvements respiratoires: - Début des manœuvres de réanimation: massage, oxygénation - Appel du médecin - Pose dune voie veineuse, préparation du chariot durgence et du défibrillateur Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille Perte de connaissance brève: - Prise des constantes: pouls, TA, dextro - ECG - Appel du médecin

23 Palpitations Décrit habituellement comme une perception anormale et désagréable des battements cardiaques: sensation de cœur rapide ou impression que le cœur sarrête. Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille Surviennent au repos ou à leffort, souvent dans des conditions de stress ou de fatigue. Isolées, ou associées à une dyspnée, douleur… Début progressif ou brutal. Durée de quelques sec à plusieurs minutes ou heures

24 Palpitations: principales causes Extrasystoles: - auriculaires ou ventriculaires - habituellement bénignes en absence de caractères répétitifs Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille Tachycardies supra ventriculaires: - fibrillation auriculaire, flutter - parfois très rapide ( /min) - habituellement bénignes en terme de pronostique vital - problème majeur= risque thrombo embolique Tachycardies ventriculaires - potentiellement grave, avec risque de fibrillation ventriculaire puis arrêt cardiaque

25 Palpitations : rôle de linfirmière Rassurer le patient Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille Apprécier rapidement le degré de gravité: - Fréquence cardiaque et tension artérielle - Signes de choc: trouble de conscience, marbrures, pâleur, sueur Appel du médecin Pose dun voie veineuse, préparation du chariot durgence, ou du défibrillateur - Prendre les constantes : pouls, TA, SaO2 - faire un ECG, si possible tracé long

26 II SIGNES CLINIQUES Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille

27 Inspection Lobservation du malade apporte des renseignements importants sur son état hémodynamique et ses fonctions vitales principales: Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille Couleur des téguments, notamment des extrémités Présence dœdèmes Fréquence respiratoire Présence de marbrures Etat de conscience

28 Palpation Chaleur des téguments Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille Recherche des différents pouls: carotidien, radial, fémoral, poplité, pédieux et tibial postérieur Consistance des œdèmes

29 Auscultation Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille

30 Conclusion Sémiologie relativement simple Un même symptôme peut révéler une pathologie bénigne ou une pathologie qui va engager le pronostic vital. Linfirmière est parfois le premier contact du patient à son arrivée à lhôpital Savoir saider des constantes: pouls, tension artérielle, saturation Savoir anticiper: pose voie veineuse, chariot durgence…


Télécharger ppt "SEMIOLOGIE CARDIAQUE Dr F. Mouquet, Cardiologie C, CHRU Lille."

Présentations similaires


Annonces Google