La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SO0008A - Benoît PETIT LE CHANGEMENT SOCIAL Sécularisation, mondialisation et pluralisme religieux : Les nouvelles formes de religiosités Introduction.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SO0008A - Benoît PETIT LE CHANGEMENT SOCIAL Sécularisation, mondialisation et pluralisme religieux : Les nouvelles formes de religiosités Introduction."— Transcription de la présentation:

1 SO0008A - Benoît PETIT LE CHANGEMENT SOCIAL Sécularisation, mondialisation et pluralisme religieux : Les nouvelles formes de religiosités Introduction : déf. (objet et méthode) 1. Tradition et modernité 2. Mondialisation et religions en mvt 3. Intégrismes, fondamentalismes et nouveaux mouvements religieux (NMR) 1SO 008A NMR

2 Lintroduction pose un problème sociologique – la question est triple: 1.définir lobjet et les méthodes de la discipline: comment le sociologue présente une approche originale par rapport aux autres sciences humaines les tensions entre religion et politique, (cohésion sociale?) 2. les acteurs en présence (assoc, réseaux, institutions) 3. les changements macro-sociologiques : le mouvement d'individualisation actuel (que ce soit dans lécole, pour la transmission des savoirs, le respect de lautorité, ou le déclin des institutions). 2SO 008A NMR

3 1. Le fait religieux: définir lobjet Danièle Hervieu-Leger (sur IRIS) - Le religion pour mémoire, « La fin dun monde » - Le pèlerin et le converti, « les sectes » -La religion en mouvement (lécologie) L Enquête européenne sur les valeurs et sur les formes nouvelles de religiosité: Revue.org Pierre BRECHON, ASSR, 2009 N° 109 (SISR –AFSR – CADIS) La sociologie et les autres disciplines Penser le changement, cest étudier les rapports entre traditions et la modernité, les acteurs, lEtat SO 008A NMR3

4 Définition D. Hervieu-Léger (IRIS) SO 008A NMR4 RETOURNEMENT DE CONJONCTURE: - Le développement personnel de l'individu: « Après n'avoir plus vu de religion nulle part, ils découvrent aujourd'hui du sacré partout: dans l'écologie, les matches de football, les concerts de rock, les mouvements politiques, etc. » INSTITUTIONS EN BAISSE, CROYANCES EN HAUSSE aucune Institution ne peut prétendre offrir ou imposer un « code de sens » unique, satisfaisant à l'ensemble

5 Processus religieux: incorporation à une communauté Rites /Mythes: différenciation des non/adhérents cf P. Bourdieu « les rites dinstitution », ARSS, n°39, sept 1981 Thomas Luckmann « religion invisible », le « cosmos sacré des sociétés industrielles » D.H-L: filiation - identification sociale, adhésion: Relg°: « tout dispositif idéologique, pratique et symbolique par lequel est constituée, entretenue, développée et contrôlée la conscience individuelle et collective de l'appartenance à une lignée croyante » SO 008A NMR5

6 Les Méthodes Lapproche quantitative : tente de compter les adeptes des grandes religions ou lévolution des pratiques (lincroyance). Lapproche qualitative : les entretiens, les biographies, lobservation participante : cf So 008B - comprendre les mécanismes de transmission des croyances individuelles ou collectives. 6SO 008A NMR

7 Emboitement correct de 3 niveaux François Dubet Expliquer les conduites des acteurs: « la société, la nature du pouvoir et la conception du sujet: associer une liberté subjective à l'objectivité des attentes et des fonctions sociales » « Pour une conception dialogique de lindividu », 2005, - imitation des innovations, décisions ou contraintes sociales diverses. 7SO 008A NMR

8 2.1. Les changements rapides liés à la mondialisation La modernité cest que lindividu puisse se libérer des conditionnements ou particularismes de son milieu il découvre l« abstraction citoyenne », lappartenance à un pays, une nation À un Etat qui, en droit, surpasse les particularismes des origines (de classe, de région, dethnie ou de sexe). Les représentations et les pratiques de sa famille, dans lespace public : Quel « vivre ensemble » ? Le lien social 8SO 008A NMR

9 Alain TOURAINE « un nouveau paradigme » Le retour de lacteur, Paris, Seuil, Pour comprendre le monde daujourdhui, Paris, Fayard, 2005, « Maintenant que nous parlons en termes culturels… le sujet remplace lacteur », p. 187 Sécularités et vitalités religieuses sont souvent en tension, sinon en conflit, elles peuvent être définies aux niveaux - macro-, - meso-sociologique - et microsociologiques 9SO 008A NMR

10 Lenvironnement, cest la laïcité: le citoyen français cest labstraction des appartenances spécifiques mais cest lEtat français qui est laïc, – non les individus (qui en privé et dans lespace public sous certaines conditions), comme les groupes religieux, Qui peuvent manifester dans lespace public. – LEtat na pas à définir ce que serait une superstition, un blasphème, ni une croyance qui serait supérieure aux autres ou prosélyte (liberté dexpression ) 10SO 008A NMR

11 Max WEBER: 3 types de légitimité La loi, lautorité, la contestation dordre traditionnel (A. Régime: 1 roi – 1 loi – 1 foi) dordre légal, – plus rationnel et plus moderne (bureaucratie) – respect de la loi, des règlements (Sclérose) dordre charismatique -( primauté à lexceptionnel) Ernst TROELTSCH étudie les « minorités cognitives » SO 008A NMR11

12 2.2. Niveau méso-sociologique Les réseaux, les associations et les communautés: 1 principe: pas de nominalisme, ni essentialisme Les variables (genre, âge, PCS, diplôme ou urbain… ) Construire des hypothèses: Promotion, déclassement ou sans objet? Discrimination ou soutien: entretiens SO 008A NMR12

13 Exemple 1. : Les judaïsmes Une socio-anthropologie de la diversité religieuse culturelle, Université Toulouse 2, Le Mirail octobre 2010 Martine Cohen: le multiculturalisme (Consistoire - CRIJ) Les désignations sociales & les affirmations des individus évoluent entre des définitions identitaires, des prescriptions dʼinspiration théologique, des revendications laïques, des projections politiques ou des assignations exogènes. Martine GROSS: invisibilité, autodéfinition ou assignation SO 008A NMR13

14 Exemple 2. lislam DE ou EN France ? CFCM – CRCM (25 en France) Élus des CRCM Liens avec les Préfectures, mairies, consulats ( Administration régionale -DDA DDSV) UOIF FNMF Grande Mosquée FAIACA Turcs Institutions en réseaux, associations internationales : liste de cotisants SO 008A NMR14

15 2.3. Lorientation religieuse Bourdieu entre les héritiers et les boursiers (ARSS N° 44) Typologie : pratique et croyance Non pratique mais croyance pratiques sans croyances ni pratiques ni croyances La fonction du rite: « séparer ceux qui l'ont subi non de ceux qui ne l'ont pas encore subi, mais de ceux qui ne le subiront jamais). » 15SO 008A NMR

16 Diverses transmissions dans limmigration Le chgt de pratique des étrangers migrants (ressentiment) Younes AMRANI – St BEAUD E. Santelli, la mobilité sociale ds limmigration (oubli) DHL: La religion en miette ou la question des sectes (digression). Les superstitions – lhéritage? sen affranchir ou des repères nécessaires: - selon les âges, revenus, sexes - la presse ou Internet, vecteurs de diversité Eliette Abecassis: Sépharade, Albin Michel, 2009, (Esther) 16SO 008A NMR

17 Nacira Guénif Souilamas, « Des beurettes », Pluriel, Hachette, 2000, 360 p. analyse de lappartenance religieuse dun échantillon de 15 jeunes femmes issues de parents venus en France Le libre arbitre de chacune est affirmé ; -ainsi le choix non de lappartenance religieuse -Mais des croyances et des pratiques confessionnelles, -La laïcité, cest avoir ou non et pouvoir changer de confession Sujet N° 1 – Les individus peuvent-ils être autonomes par rapport à leur héritage culturel ou religieux ? Lillustration doit citer au moins 2 auteurs 17SO 008A NMR

18 3. Les dérives sectaires et les Nouveaux mouvement religieux. La situation de la France contemporaine, les principes et les modifications qui touchent la société depuis la loi de 1905 de séparation des Églises et de lÉtat, larrivée en France de diverses pratiques cultuelles et culturelles et louverture à lUnion européenne (sécularisation). Le ré-enchantement du monde (changement de paradigme) ; De nouvelles questions sur lévolution des institutions (les Églises, associations, sectes ?) ou au niveau de lindividu. Préciser en quoi lÉtat républicain peut (doit) intervenir dans une société laïque, démocratique, qui respecte le principe de la liberté dexpression, le respect des minorités mais impose des règles juridiques particulières pour maintenir lordre public. Pas dintervention de lEtat (le blasphème?) – mais prévention (RFA) 18SO 008A NMR

19 Cf. Merllié : les tables de mobilité. Hypothèse nécessaire: Les réseaux facilitent la mobilité ? Ce qui la freine ou discrimine ? Ou pas de causalité ni de corrélation Cf. La violence: causée ou limitée ou sans effet Où et quand promotion sociale (JAC - JOC - JEC) - la religion est 1 variable donc ni essentialisme, ni nominalisme 19SO 008A NMR

20 Corrigé Mai LEtat na plus à intervenir pour donner une autorisation dexistence à ces organisations « qui médiatisent les transactions symboliques et instrumentales de lextra-ordinaire et de lordinaire de la vie en société » La sphère publique et le privé, lintermédiaire De quoi l État se dit-il le garant? – dans la transmission dune culture nationale, – léveil du patriotisme), – comme responsable du respect des normes éthiques et la défense des plus faibles (le civisme et la justice) SO 008A NMR20

21 DOCIMOLOGIE : lintroduction (5 points) La définition des termes, lannonce du sujet dans lintroduction la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (la Midiluves) la commission nationale consultative des droits de l'homme les institutions religieuses traditionnelles perdent leurs fidèles, notre époque voit le développement multiforme de « nouveaux mouvements religieux » Lévocation de sociologues du cours SO 008A NMR21

22 Néo-fondamentalistes les sectes ou les nouveaux mvts sociaux: - la tension entre les valeurs héritées et léducation La police allemande : des perquisitions dans des mosquées, « Frauen im Schutz des Islams », quels propos diffusés ? www://Muslima.com, Islamhouse.com, Dietmar LOCH, Khaled Kelkal, une trajectoire de refus dassimilation. les valeurs? Simonetta Tabboni -CADIS – lambivalence culturelle, la double culture 22SO 008A NMR

23 Régis Debray, Le Moment fraternité le cynisme, la désinvolture de la socté. « la globalisation technique et économique produit son contre-effet dans une balkanisation politique et culturelle du monde. À la globalisation matérielle correspond une fragmentation morale, culturelle et éthique » ( leffet « jogging » ) 23SO 008A NMR

24 Changement voulu, subi ou souhaité ? Distinguer le sacré et le profane, le public et le privé Le rapport du Haut Commissariat à lintégration sur le communautarisme: rapport-du-haut-commissariat-a-l-integration-sur-le- communautarisme Lengagement et la liberté dexpression: Thilo Sarrazin Deutschland schafft sich ab (L'Allemagne se détruit), Deutsche Verlags-Anstalt, Angela Merkel: Le credo "Multikulti" (multiculturel), La chrétienté n'est pas une religion d'Etat, mais une affaire de conscience personnelle des citoyens Ni essentialisme, ni nominalisme 24SO 008A NMR


Télécharger ppt "SO0008A - Benoît PETIT LE CHANGEMENT SOCIAL Sécularisation, mondialisation et pluralisme religieux : Les nouvelles formes de religiosités Introduction."

Présentations similaires


Annonces Google