La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L’appareil cardiovasculaire Dr B.DOUKKANE. I/ L’appareil cardiovasculaire : a) Le cœur: 1. Définition. 2. Morphologie structurale du cœur 3. Vascularisation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L’appareil cardiovasculaire Dr B.DOUKKANE. I/ L’appareil cardiovasculaire : a) Le cœur: 1. Définition. 2. Morphologie structurale du cœur 3. Vascularisation."— Transcription de la présentation:

1 L’appareil cardiovasculaire Dr B.DOUKKANE

2 I/ L’appareil cardiovasculaire : a) Le cœur: 1. Définition. 2. Morphologie structurale du cœur 3. Vascularisation. 4. Innervation. II/ CIRCULATION SANGUINE : III/vaisseaux: 1. Aorte. 2. Artère pulmonaire. 3. Veine cave supérieure. 4. Veine cave inférieure. 5. Veine porte(tronc porte).

3 IV. La révolution cardiaque. V. Le débit cardiaque. VI. La pression artérielle. VII. Automatisme cardiaque. VIII. Physiologie circulatoire. IX. Système lymphatique. Dr B.DOUKKANE

4  Appareil cardiovasculaire ou circulatoire est l’ensemble des organes qui ont pour fonction:  Le transport de l’O 2 et des substances nutritives vers les cellules de l’organisme.  L’élimination des déchets de l’activité cellulaire. 4

5  Pompe: cœur.  Conduits: vaisseaux sanguins et lymphatiques.  Liquide: sang et lymphe. 5

6

7 DR BOUKOFFA DR ABDALLAH-APPERIL CARDIO-VASCULAIRE bicuspide ou mitrale tricuspide Valvule aortique

8  C’est un organe vital.  C’est l’organe central de l’appareil cardio-vasculaire.  C’est un muscle strié, creux et involontaire.  Cet organe gros comme le poing envoie chaque jour quelque 10 000 litres de sang dans tout l’organisme.

9  Il est situé dans le thorax occupant le médiastin antérieur.  Couleur : rougeâtre  Consistance : ferme  Longueur : 12 cm.  Poids : 250 à 300 g.

10  Le cœur a la forme d’une pyramide triangulaire.  Son grand axe est oblique:  En avant,  À gauche,  En bas

11  Le cœur délimite quatre cavités :  Deux oreillettes ( Atrium) droite et gauche : chaque oreillette se prolonge par une auricule.  Deux ventricules droit et gauche.  Les quatre cavités sont séparées par des cloisons :  La cloison inter- auriculaire sépare les deux oreillettes.  La cloison inter – ventriculaire sépare les deux ventricules.  Les deux cloisons créant un cœur droit et un cœur gauche.

12  Les oreillettes communiquent avec les ventricules par les orifices atrio-ventriculaires droit( tricuspide ) et gauche( bicuspide ou mitrale),  chaque orifice est muni d’une valve.

13  Les ventricules communiquent avec les gros vaisseaux par un orifice artériel( sigmoïde) :  Orifice pulmonaire, à droite.  Orifice aortique, à gauche. 13 Artère coronaire DT G

14  Le cœur présente:  3 faces.  Une base.  Et un sommet.  Les cavités sont séparées par des sillons.

15 08/01/2008Dr. ABDALLAH - Appareil circulatoire15

16  La paroi cardiaque présente 3 couches, de la superficie à la profondeur :  Péricarde( enveloppe le cœur).  Myocarde( forme la masse musculaire du cœur ).  Endocarde (tapisse les cavités cardiaques).

17  Les artères du cœur sont représentées par les artères coronaires droite et gauche.  Les veines se jettent dans le sinus coronaire.

18  Innervation intrinsèque :  Assure l’excitation et la conduction de l’influx nerveux.  Représentée par le tissu nodal.  Innervation extrinsèque :  Contrôle et régule l’automatisme cardiaque.  Assurée par les systèmes sympathique et parasympathique. 08/01/2008Dr. ABDALLAH - Appareil circulatoire18

19 08/01/2008Dr. ABDALLAH - Appareil circulatoire19

20

21

22  La circulation sanguine peut être subdivisée en deux circulations :  Petite circulation.  Grande circulation.

23  Elle est destinée à oxygéner le sang.  Elle part du cœur vers les poumons, puis elle revient au cœur.

24  Elle emprunte la voie suivante :  Ventricule droit (V.D).  Artère pulmonaire.  Poumons.  Capillaires pulmonaires.  Veines pulmonaires.  Oreillette gauche (O.G).

25  Elle est destinée à transporter de l’oxygène et des nutriments aux tissus et d’éliminer de ces mêmes tissus le dioxyde de carbone et d’autres déchets.  Toutes les artères de cette voie partent de l’aorte qui émerge du ventricule gauche.

26  Elle emprunte la voie suivante :  Ventricule gauche (V.G).  Aorte et ses branches.  Capillaires de la grande circulation  Veines caves supérieur et inférieure.  Oreillette droit (O.D).

27 DR BOUKOFFA DR ABDALLAH-APPERIL CARDIO-VASCULAIRE

28  Le cœur présente :  Une innervation autonome assurée par le tissu nodal.  Une innervation végétative assurée par les nerfs cardiaques.

29

30  On distingue :  Artères.  Veines.  Vaisseaux lymphatiques.

31  Ce sont des conduits musculo-membraneux chargés de transporter le sang du cœur vers les organes et les tissus. Morphologie :  Les artères sont des conduits cylindriques contractiles, souples, dépressibles au toucher présentant des battements réguliers synchrones aux battements du cœur, c’est le pouls cardiaque.

32 Une artère est constituée de plusieurs couches concentriques :  L'intima (au contact direct du sang) constituée d'un endothélium (composé de cellules épithéliales pavimenteuses) et d'une couche sous-endothéliale qui correspond à un tissu conjonctif lâche. L'endothélium et la couche sont séparés par une lame basale.intimacellules épithéliales  La média, constituée de fibres musculaires lisses (plus ou moins abondantes), de fibre de collagène et de fibres d'élastine (plus ou moins abondantes). Elle est limitée :média  par une limitante élastique interne, circulairelimitante élastique interne  par une limitante élastique externe, longitudinalelimitante élastique externe qui sont plus ou moins visibles en microscopie.  L'adventice (en périphérie) constituée de fibres de collagène et d'élastine, ainsi que de cellules adipeuses (adipocytes)adventiceélastineadipocytes  À la différence des veines, les artères ne disposent pas de valves. Les veines sont roses et flasques et la média est musculaire.veines

33

34 structure d’ artère structure d’une veine

35  Artères élastiques: profondes et de gros calibre. exp : aorte, artère pulmonaire.  Artères musculaires: profondes et de calibre moyen. exp : artère radiale, artère humérale.  Artérioles: sous-cutanées ou intra-viscérales et de petit calibre.  Capillaires artériels : de très petit calibre est également poreuses permettent les échanges(gaz,nutriments, hormone...), ne présente pas la tunique moyenne.

36  L'aorte est la plus grande artère du corps. Elle part du ventricule gauche du cœur et apporte notamment du sang oxygéné à toutes les parties du corps. Elle est classiquement divisée en aorte thoracique et en aorte abdominale. Trois vaisseaux naissent de la crosse aortique, le tronc artériel brachio-céphalique, l'artère carotide primitive gauche, et l'artère subclavière gauche. Ces vaisseaux irriguent la tête et les bras.artèrecœursangoxygénévaisseauxtronc artériel brachio-céphaliqueartère carotide primitiveartère subclavière  L'aorte ascendante et l'aorte horizontale constituent la crosse de l'aorte. L'aorte descend dans le médiastin, en arrière du cœur et en avant de l'œsophage dans sa partie supérieure, en arrière dans sa partie inférieure. Cette partie est relativement fixée par rapport aux deux autres segments. La jonction entre l'aorte horizontale et descendante est appelée isthme aortique. Elle traverse ensuite le diaphragme au niveau du hiatus aortique et devient l'aorte abdominale. l'aorte court à gauche de la veine cave inférieure et en avant de la colonne vertébrale. La totalité des vaisseaux irrigant les organes abdominaux naissent de l'aorte abdominale. Bien qu'il existe de nombreuses variantes anatomiques reconnues, la topographie vasculaire la plus fréquente est, de haut en bas : le tronc cœliaque, l'artère mésentérique supérieure, les artères rénales, les artères gonadiques et l'artère mésentérique inférieure.médiastinœsophage diaphragmeveine cave inférieurecolonne vertébraleorganestronc cœliaqueartère mésentérique supérieureartères rénalesartères gonadiquesartère mésentérique inférieure L'aorte se termine en bifurquant en deux branches en regard du disque L4-L5 entre la 4 e et 5 e vertèbre lombaire : les artères iliaques communes droite et gauche. Celles-ci irriguent le bassin et donnent les artères irriguant les membres inférieursartères iliaques communesbassin

37

38  L'artère pulmonaire part du ventricule droit du cœur auquel elle est séparée par la valve pulmonaire. Elle se dirige en haut, a un diamètre d'un peu plus de 2 cm chez l'adulte et se sépare rapidement en artères pulmonaires droite et gauche qui se dirigent vers leur poumon respectif. L'artère pulmonaire droite passe sous la crosse de l'aorte. Arrivées au niveau des hiles pulmonaires, elles se divisent en multiples branches correspondant chacune à un lobe puis à un segment du poumon,L'artère pulmonaire contient du sang peu oxygéné et riche en gaz carbonique, contrairement au réseau artériel classique. La pression de l'artère pulmonaire est bien inférieure à celle dans l'aorte. Le débit est théoriquement le même.cœuraortelobeoxygéné gaz carboniqueaorte  Chez le fœtus la majorité du flux sanguin de l'artère pulmonaire est dévié par le canal artériel vers l'aorte. La connexion du canal artériel avec l'aorte se fait après le départ des artères destinées au cerveau du fœtus. À la naissance, ce canal se ferme assurant le schéma circulatoire habituel et devient le ligament artérielfœtuscanal artérielaorte

39  La veine cave supérieure (VCS) est une veine large mais courte, qui transporte le sang désoxygéné de la moitié supérieure du corps à l'oreillette droite du cœur. Elle est formée de la réunion des veines brachiocéphaliques gauche et droite (aussi désignées par le terme de veines innominées) qui reçoivent le sang des membres supérieurs, de la tête et du cou.veinesangcœurveines brachiocéphaliques veines innominéesmembres supérieurs têtecou  Ses rapports antérieurs se font avec le poumon droit, le thymus, la plèvre, le sternum et la partie antérieure des deux premiers espaces intercostaux droits et au deuxième cartilage costal droit.thymusplèvre  Ses rapports postérieurs se font avec la partie terminale de la veine azygos et avec la partie haute du pédicule pulmonaire droit.veine azygos  Ses rapports médiaux se font avec la partie ascendante de l'aorte et avec l'orifice droit du sinus transverse du péricarde.aorte  Ses rapports latéraux se font avec le nerf phrénique droit, les vaisseaux phréniques, et la plèvre médiastinale droite.nerf phrénique N-B: Chez l'adulte il n'y a pas de valve séparant la VCS de l'oreillette droite. Ainsi les contractions cardiaques sont conduites jusqu'à la veine jugulaire interne et peuvent être observées à travers le muscle sterno-cléido- mastoïdien : c'est la pression veineuse jugulaire. Dans l'insuffisance tricuspide, ces pulsations sont fortes.valveveine jugulaire internemuscle sterno-cléido- mastoïdieninsuffisance tricuspide

40  La veine cave inférieure (VCI) est une veine large qui transporte le sang désoxygéné de la moitié inférieure du corps vers le cœur. Elle est formée de la réunion des veines iliaques communes gauche et droite et se termine dans l'atrium droit du cœur. Elle est rétropéritonéale, c'est-à-dire derrière la cavité abdominale, et chemine le long du rachis à droite et un peu avant. La position plus antérieure de la veine cave inférieure par rapport à l'aorte abdominale explique les lésions vasculaires plus fréquentes lors des cœlioscopies (heureusement très rare).veinecœurveines iliaques communesrétropéritonéalerachiscœlioscopies  La VCI s'anastomose avec le système de la veine azygos (qui chemine du côté droit du rachis) et avec les plexus veineux près de la moelle épinière.anastomoseveine azygosplexusmoelle épinière Elle draine :  les membres inférieurs, le périnée et le pelvis (via les veines iliaques communes)membres inférieurspérinéepelvisveines iliaques communes  les structures rétropéritonéales (comme les reins via les veines rénales)reinsveines rénales  les organes digestifs abdominaux (via les veines sus-hépatiques)veines sus-hépatiques

41  La veine porte est une veine qui conduit le sang provenant des organes digestifs (intestins, etc.) vers le foie, d'où il ressortira, après traitement, par la veine sus- hépatique. Autrement dit, le foie est situé entre deux veines (en sus de l'artère hépatique), on parle de système porte. La veine porte est une grosse veine (mesurant un peu plus de sept centimètres de long) qui apporte au foie le sang provenant des intestins, riche en produits nutritifs résultant de la digestion. Parallèlement, l'apport en oxygène est assuré par l'artère hépatique. Dans le foie, la veine porte se ramifie en un réseau de capillaires. Tout le sang veineux du foie, chargé des déchets, est drainé ensuite par les veines sus-hépatiques qui ramènent le sang à la veine cave inférieure. Les veines du foie sont relativement larges pour pouvoir recevoir la grande quantité de sang qui circule dans cet organe. Le foie reçoit 28 % du débit sanguin cardiaque, soit l'équivalent de 1,4 litres de sang, qui circule en une minute dans le corps humain d'un adulte moyen au reposveineintestinsfoiesystème porte  La veine porte est formée de la réunion du tronc spléno-mésentérique (confluent de la veine splénique et de la veine mésentérique inférieure) et de la veine mésentérique supérieure. Elle se divise en deux branches gauche et droite qui pénètrent dans le foie par le hile hépatique.veine spléniqueveine mésentérique inférieureveine mésentérique supérieurehile hépatique  Les veines se jetant dans la veine porte sont la veine gastrique gauche (coronaire stomachique), la veine pylorique, la veine cholédoque, le tronc gastro-colique de Henlé et la veine pancréatico-duodénale.veine gastrique gaucheveine pyloriqueveine cholédoquetronc gastro-coliqueveine pancréatico-duodénale

42  La fréquence cardiaque au repos est de 60 à 80 battements par minute, pour un débit de 4,5 à 5 litres de sang par minute. Au total, le cœur peut battre plus de 2 milliards de fois en une vie. Chacun de ses battements entraîne une séquence d'événements collectivement appelés la révolution cardiaque. Celle-ci consiste en trois étapes majeures : la systole auriculaire, la systole ventriculaire et la diastole :systolediastole 1) Au cours de la systole auriculaire, les oreillettes se contractent et éjectent du sang vers les ventricules (remplissage actif). Une fois le sang expulsé des oreillettes, les valves auriculo-ventriculaires entre les oreillettes et les ventricules se ferment. Ceci évite un reflux du sang vers les oreillettes. La fermeture de ces valves produit le son familier du battement du cœur.

43 2) La systole ventriculaire implique la contraction des ventricules, expulsant le sang vers le système circulatoire. Une fois le sang expulsé, les deux valves sigmoïdes - la valve pulmonaire à droite et la valve aortique à gauche - se ferment. Ainsi le sang ne reflue pas vers les ventricules. La fermeture des valvules sigmoïdes produit un deuxième bruit cardiaque plus aigue que le premier. Pendant cette systole les oreillettes maintenant relâchées, se remplissent de sang. 3) la diastole est la relaxation de toutes les parties du cœur, permettant le remplissage (passif) des oreillettes droites et gauches et depuis les veines caves et pulmonaires.  Le cœur passe 1/3 du temps en systole et 2/3 en diastole.  L'expulsion rythmique du sang provoque ainsi le pouls que l'on peut palper (sentir au touchée).pouls

44  Le débit cardiaque ( Qc) est un volume de sang éjecté sur un laps de temps donné. Il est très souvent exprimé en litre de sang par minute (l/min; 5L/min au repos). sang  Il dépend de la fréquence cardiaque (nombre de battements par minute) et du Volume d'éjection systolique (Volume de sang éjecté par le cœur dans la circulation systémique à chaque battement).Volume d'éjection systolique.  Physiologiquement, il dépend de nombreux facteurs : travail effectué par le sujet, stress, situations anormales diverses (fièvre, hémorragie...). Digestion… Il dépend également de la corpulence du sujet : on le rapporte alors à la surface corporelle sous forme d' Index Cardiaque (=Qc/surface corporelle) exprimé en litre/minute/m² de surface corporelle.stressfièvrehémorragiesurface corporelle

45  Mesure de débit cardiaque parthermodilution.  Mesure par imagerie.  Mesure par doppler cardiaque.doppler  Mesure par impédancemetri et ransthoracique.  Principe de Fick.

46 La force exercée par le sang sur les parois artérielle représente la pression artérielle. On l'a mesure avec un sphygmomanomètre ( du grec sphygmus: pouls ). Un manomètre est un instrument servant à mesurer une pression. L’activité cardiaque est perçue à l’auscultation sous forme de battements marqués par 2 bruits (B1 et B2). La prise de tension se fait à l’aide du sphygmomanomètre. Avec le brassard gonflable, l’infirmier(e) comprime le bras du patient. L’appareil appliqué sur l’artère du pli du coude permet de suivre les battements du sang dans celle-ci.

47 Lorsque l’infirmier(e) n’entend plus le battement, la pression est alors supérieure à celle dans l’artère. Il laisse s’échapper lentement l’air ; lorsqu’il entend à nouveau les bruits, il note la valeur ;elle est maximale. Il continue à laisser échapper l’air jusqu’à ce que le bruit dans l’artère disparaisse. La valeur est alors minimale. N-B :  Il existe une différence entre la circulation sanguine de l’adulte et du fœtus car chez le fœtus les poumons ne sont pas encore fonctionnels donc le sang veineux et artériel sont mélangés et le filtre est représenté par le placenta.  C'est la fermeture des deux valvules auriculo-ventriculaires qui produit le premier bruit du coeur et la fermeture des valvules semi-lunaires(sigmoidiennes) qui correspond au second bruit. La tension artérielle artérielle

48

49 Le système nerveux intrinsèque:  Il s’agit du système nerveux situé dans les parois même du cœur. même isolé, le cœur continue à fonctionner et continue de se contracter rythmiquement : on dit que le cœur est doué d’automatisme. Cet automatisme est donc du à un groupe de cellules qui commande le cœur : le tissu nodale contenant des cellules nodales.  Il comporte 4 différents éléments où se succède l'excitation électrique cardiaque :  Le nœud de Keith et Flack situé dans la paroi de l'oreillette : systole auriculaire( Pace maker : Le tissu nodal génère l'automatisme cardiaque ).  Le noyau d'Aschoff-Tawara situé dans la cloison inter-auriculaire.  Le faisceau de His situé dans la cloison inter-ventriculaire.  Le réseau de Purkinje situé dans la paroi des ventricules : systole ventriculaire. Le système nerveux extrinsèque:  C’est le système nerveux végétatif. A l’état normal, il n’intervient en fait que pour modifier l’action cardiaque et pour l’adapter à l’action générale de l’organisme. Le système nerveux végétatif comprend 2 éléments : le système parasympathique et le système sympathique.

50  Le système parasympathique: C’est le système qui permet de freiner le cœur : c’est un système cardio-modérateur (représenté par le nerf vague ou X, le pneumogastrique). Il a une double action donc soit il peut ralentir la fréquence cardiaque soit il va permettre de ralentir la conduction auriculo-ventriculaire et ce grâce à une substance chimique un neurotransmetteur : l’acétylcholine.  Le système sympathique: C’est le système qui permet d'accélérer le cœur : c’est un système cardio-accélérateur. Il a un système de neurotransmetteur : la noradrénaline. Le cœur tout seul ne peut rien faire si le cerveau n’intervient pas donc il a besoin du cerveau pour fonctionner.

51 1) Phénomènes fondamentaux  Au repos, la cellule myocardique est polarisée :  charge + à l'extérieur  charge - à l'intérieur  L'excitation entraîne la dépolarisation (charge - à l'ext, charge + à l'int), phénomène initial rapide qui va donner naissance à un phénomène mécanique : la contraction.  La repolarisation est un phénomène tardif et lent purement électrique (retour à l'état initial).

52 Naissance et diffusion de l ’excitation

53  Potentiel d'action :  activité électrique enregistrée directement à l'intérieur de la cellule.  activation cardiaque à l'échelle cellulaire  pénétration et sortie de Na+, Ca+, K+, Mg+  Quatre phases :  0 : dépolarisation, potentiel d'action dépend du potentiel initial seuil(-9o), passage rapide de Na et plus lent de Ca de l'intérieur vers l'extérieur de la cellule, inversion des chargesPente initiale abrupte = phase 0, exprime rapidité et amplitude de la dépolarisation  1- 2- 3 : repolarisation lente, retour au potentiel de repos, notion de période réfractaire, correspond au segment ST pour la repolarisation ventriculaire

54  Onde P : Dépolarisation des oreillettes  espace PR : conduction auriculo-ventriculaire  Complexe QRS : dépolarisation ventriculaire  Segment ST : repolarisation des ventricules  La repolarisation des oreillettes, cachée dans le QRS, est invisible.  L’ ECG: l’électro-cardiogramme.

55 08/01/2008Dr. ABDALLAH - Appareil circulatoire55 P QRS

56  Le système lymphatique est un « circuit » assez complexe, constitués de l’ensemble des vaisseaux et ganglions lymphatiques mais également d’organes y jouant un rôle important tels que la rate, le thymus, le cercle lymphoïde de Waldeyer, les amygdales pharyngées, laryngées, linguales et palatines et le MALT (Tissu Lymphoïde Associé aux Muqueuses).  Le système lymphatique est constitué de deux variétés de ganglions : les ganglions superficiels, (plis de l’aine, sous les aisselles et de chaque côté du cou,…) et les ganglions profonds (au niveau du bassin, à l’entrée et à la sortie des vaisseaux dans le poumon et le long de l’aorte), Le corps humain contient approximativement 3 litres de liquide lymphatique à l’âge adulte, Il contient beaucoup d’eau, des protéines, des graisses qui ont été absorbées dans le tube digestif et des éléments permettant la défense de l’organisme : des globules blancs, notamment des lymphocytes.  La lymphe peut également transporter des cellules dans le corps….malheureusement lors d’un cancer, elle est donc l’élément de transport des éventuelles métastases.

57  Elle n'a aucun rôle digestif.  C'est un organe lymphoïde qui intervient dans les phénomènes immunitaires et dans la destruction des globules rouges.  Elle est située sous la coupole du diaphragme, en avant du rein gauche, en dehors de l'estomac et au-dessus de l'angle gauche du colon.  Elle a une forme de pyramide.  Elle est vascularisée par l'artère et la veine splénique

58

59 - capillaires lymphatiques; - les vaisseaux collecteurs: formés par la fusion des capillaires lymphatiques; - les troncs: Les gros vaisseaux collecteurs se fusionnent pour former les troncs lymphatiques ( troncs lombaires, tronc intestinal, troncs subclaviers gauche et droit,...); - les conduits: le conduit lymphatique droit et le conduit ou canal thoracique.

60  ➔ Le drainage tissulaire : environ trois à quatre litres de liquide plasmatique sont drainés par les tissus lymphatiques. Si ce n'était pas le cas, les tissus serait engorgés d'eau et le volume sanguin circulant diminuerait.  ➔ L'absorption dans l'intestin grêle de graisses et de substances lipo-solubles (vitamines A,D,E,K) par l'intermédiaire de canaux lymphatiques (= chylifères).  ➔ Défense immunitaire : les organes lymphatiques sont concernés par la production et la maturation des lymphocytes et des leucocytes.

61

62  Le thymus, à la naissance pèse 10 à 15 grs ; chez l'enfant et l'adolescent il est à son développement maximal et pèse 30 à 40 grs ; ensuite il régresse pour être remplacé, chez l'adulte, par de la graisse.  Localisation : le thymus siège dans le médiastin antérieur, au dessus du péricarde, à la base du cou.  Fonction :lieu de maturation des lymphocytes T (ensuite les lymphocytes T quitte le thymus pour passer dans le sang).


Télécharger ppt "L’appareil cardiovasculaire Dr B.DOUKKANE. I/ L’appareil cardiovasculaire : a) Le cœur: 1. Définition. 2. Morphologie structurale du cœur 3. Vascularisation."

Présentations similaires


Annonces Google