La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Direction générale des services correctionnels Estrie-Centre-du-Québec Présentation par: Marco Hamel Rébecca Arseneau.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Direction générale des services correctionnels Estrie-Centre-du-Québec Présentation par: Marco Hamel Rébecca Arseneau."— Transcription de la présentation:

1 La Direction générale des services correctionnels Estrie-Centre-du-Québec Présentation par: Marco Hamel Rébecca Arseneau

2 Établissement de détention : Clientèle détenue : Personne qui purge une sentence de 2 ans moins un jour. nombre de détenus = 205 Clientèle prévenue: Personne incarcérée durant les procédures judiciaires afin dassurer la sécurité du public / dassurer sa présence au tribunal.nombre de prévenus = 88 Palais de justice : Quatre palais de justice sur le territoire de Sherbrooke (Sherbrooke, Granby, Drummondville, Lac-Mégantic)

3 Détention (suite): Programmes de remise en liberté Permission de sortir à des fins de réinsertion sociale (peine de moins de 6 mois, 1/6 de la peine) Population moyenne quotidienne ( ) : 70,4 hommes et 5,9 femmes Permission préparatoire à la libération conditionnelle (peine de 6 mois et plus, 1/6 de la peine) Population moyenne quotidienne ( ) : 36,3 hommes et 3,5 femmes Libération conditionnelle (peine de 6 mois et plus, 1/3 de la peine) Nombre annuel doctrois ( ) : 889 hommes et 64 femmes

4 Bureaux de probation de lEstrie Clientèle : Mensuellement, en moyenne, personnes se retrouvent en surveillance sur le territoire de lEstrie. Points de service : Trois bureaux sur le territoire de lEstrie Sherbrooke, Granby, Drummondville

5 Bureaux de probation de lEstrie (suite): Suivi dans la communauté Emprisonnement avec sursis : Personne condamnée à un emprisonnement de moins de 2 ans à être purgé dans la collectivité. La sentence purgée au sein de la collectivité ne met pas en danger la sécurité du public. La sentence vise à la fois des objectifs punitifs et de réinsertion sociale (assignation à domicile et couvre-feu).

6 Bureaux de probation de lEstrie (suite): Suivi dans la communauté Ordonnance de probation avec surveillance : Personne déclarée coupable dune infraction autre quune infraction pour laquelle une peine minimale est prévue. Le tribunal ordonne que le délinquant soit libéré selon les conditions prévues dans son ordonnance de probation. Heures de services communautaires (condition).

7 Le mandat des Services correctionnels du Québec Éclairer les intervenants judiciaires sur tous les aspects afin de permettre limposition de mesures sentencielles et non sentencielles appropriées. Administrer les décisions du tribunal et les demandes des autres référents judiciaires en favorisant auprès des personnes contrevenantes la prise en charge de leurs responsabilités, et ce, dans le respect de leurs droits. Favoriser la réinsertion sociale des personnes contrevenantes.

8 Prise en charge de la clientèle Évaluation Les services correctionnels procèdent à lévaluation de toute personne qui leur est confiée Buts: établir le risque de récidive, le potentiel de réinsertion sociale et les stratégies dintervention Outils dévaluation (scientifiques) : LS\CMI, Statique 99 et Stable Programmes En détention : prise de conscience et responsabilisation, académiques, toxicomanie, ateliers de travail, etc. Dans la communauté (ressources de la collectivité) : thérapie, hébergement, employabilité, etc.

9 Réinsertion sociale Notre approche La réinsertion sociale de la personne contrevenante demeure la meilleure façon de protéger la société de façon durable. Lintervention directe auprès de la clientèle, la connaissance de cette dernière et la mise à contribution de la société sont des leviers essentiels à la démarche. Nos interventions Les interventions de contrôle visent à assurer le respect des conditions imposées. Les interventions dencadrement et daccompagnement, déterminées par les besoins de la personne, visent à soutenir son cheminement et consolider ses acquis.

10 Profil de la clientèle correctionnelle québécoise de lEstrie–Centre-du-Québec

11 Les caractéristiques démographiques de la clientèle La clientèle est composée de 9 % de femmes et de 91 % dhommes la moyenne dâge de la clientèle est de 36,7 ans près de 50 % de la clientèle est âgée de 25 à 44 ans

12 Situation scolaire et professionnelle de la clientèle Au moment de la prise en charge de la clientèle: 48 % possède moins quune 5e secondaire 70 % est sans emploi depuis plus dun an 21 % a une 5e secondaire et occupe un emploi de façon régulière 40 % a moins dune 5e secondaire et na pas demploi

13 Situation scolaire et professionnelle de la clientèle (suite) En détention, la proportion est encore plus importante; Près de 60 % des personnes incarcérées na pas complété ses études secondaires et est sans emploi Seulement 5 % dentres elles a terminé son secondaire et travaille régulièrement

14

15 Les problématiques de santé mentale Près dune personne sur cinq faisant partie de notre échantillon au 3 décembre 2008 est aux prises avec une problématique de santé mentale documentée. 30,3 % de la clientèle féminine est touchée par des problèmes de santé mentale. Aucune de ces personnes, ne souffre uniquement de maladie mentale.

16 Les problématiques de santé mentale (suite) Sur un échantillon de 366 personnes (33 femmes et 333 hommes): 72 présentaient un trouble de santé mentale documenté (10 femmes et 62 hommes). 201 étaient aux prises avec des troubles émotionnels apparaissant à la limite dune problématique de santé mentale (soit 16 femmes et 185 hommes).

17 Les besoins prioritaires selon les détenus ( étude 2003, par des étudiants de lUniversité de Sherbrooke ) Priorité 1: toxicomanie / besoin de parler (40%) Priorité 2: dépendance affective / dépression (33%) Priorité 3: contrôle de lagressivité (26%) Priorité 4: stress / déprime (23%)

18 Lintervention Plus de 80 % de la clientèle nest pas réfractaire au traitement ou à la surveillance Seulement 11 % de celle-ci se voit ordonner ou recommander un traitement Ceci apparaît relié au manque de ressources accessibles à cette clientèle.

19 Lintervention (suite) Des efforts particuliers devraient être investis en matière de traitement de troubles émotifs, de toxicomanie, de violence et de santé mentale Ces problématiques sont en effet les plus importantes chez la clientèle des SCQ Estrie-Centre-du-Québec Sans une prise en charge sociale intégrée, le pronostic demeurera sombre

20 Lintervention (suite) Les SCQ ne peuvent à eux seuls assurer la réponse aux divers besoins de la clientèle Il est impératif que les divers acteurs sociaux soient mobilisés afin dassurer une continuité des services essentiels sans laquelle les mesures correctionnelles et particulièrement la détention, demeureront des portes tournantes coûteuses socialement et peu efficaces.

21 Merci pour votre attention Collaboration Mme Ghislaine de la Conception

22 Stratégie en matière de santé mentale au SCC Suzanne Pelletier, inf. B.Sc, CRISMC Sylvie Nadeau, T.S., ISMC Le 25 mars 2010

23 Le Service correctionnel du Canada (SCC) est l'organisme du gouvernement fédéral chargé de prendre en charge les personnes ayant reçu une peine d'emprisonnement de deux ans ou plus imposée par les tribunaux. Le SCC gère des établissements de divers niveaux de sécurité et surveille les délinquants en liberté sous condition dans la collectivité. Notre organisation

24 La mission du SCC Le Service correctionnel du Canada, en tant que composante du système de justice pénale et dans la reconnaissance de la primauté du droit, contribue à la sécurité publique en incitant activement et en aidant les délinquants à devenir des citoyens respectueux des lois, tout en exerçant sur eux un contrôle raisonnable, sûr, sécuritaire et humain.

25 Pourquoi une stratégie en santé mentale? Un des objectifs stratégiques du Service Correctionnel du Canada Notre obligation légale dassurer des services essentiels, incluant des services en santé mentale, conformes aux normes professionnelles Afin de favoriser une réinsertion sociale optimale des délinquants ayant une problématique de santé mentale dans la collectivité Introduction

26 Augmentation des troubles mentaux chez les délinquants DélinquantsPourcentage de délinquants atteints de troubles mentaux au moment de leur admission Augmentation en pourcentage depuis 1997: 71 % Hommes12%1 sur 8 Femmes26%1 sur 4 Estimations (Canada): Plus de 400 délinquants souffrent de psychose; Plus de ont des troubles de lhumeur.

27 Établissement des priorités La stratégie globale en matière de santé mentale comporte 5 volets: Dépistage au moment de lévaluation initiale Soins primaires Soins intermédiaires Soins intensifs – centres régionaux de traitement Soins transitoires – au retour dans la collectivité

28 Résultats escomptés En ce qui concerne linitiative en santé mentale en collectivité: Améliorer les résultats correctionnels chez les délinquants aux prises avec des troubles mentaux, accroissant ainsi la sécurité du personnel du SCC et la sécurité publique. Améliorer la qualité de vie des délinquants aux prises avec des troubles mentaux.

29 Résultats escomptés (suite) Améliorer la planification de la mise en liberté des délinquants ayant une problématique en santé mentale en leur donnant un support et un soutien dans les neuf mois précédant leur mise en liberté et dans la collectivité; Assurer un continuum de soins dans la transition entre létablissement et la collectivité en supportant les délinquants dans laccès aux services offerts en collectivité.

30 Basé sur les besoins Au-delà dun diagnostic, les services sont offerts selon le niveau de besoins présenté et sur une base volontaire. Certaines caractéristiques nous aident à préciser quels délinquants recevront les services: Troubles concomitants liés à la toxicomanie Niveau de soins en santé mentale requis Grandes préoccupations suscitées par ladaptation à létablissement et risque élevé de rechute Incapacité de mener de façon constante les AVQ Besoins élevés en réinsertion sociale (à cause du niveau de risque)

31 Un exemple sous forme de vignette clinique Parcours dun délinquant au sein du Service Correctionnels du Canada Monsieur Magoo: 39 ans, célibataire et sans enfant Première sentence fédérale, mais 17 inculpations antérieures ayant résulté 8 incarcérations provinciales Délits: voies de fait, vol qualifié, bris de condition, introduction par effraction Aucun antécédent psychiatrique, traité pour des troubles du sommeil avec Remeron A eu quelques suivis psychologiques

32 Un parcours varié Au cours de cette incarcération, on pourra observer que monsieur Magoo sera transféré à 9 reprises, incluant une libération très brève en collectivité. Il aura des séjours en unité disolement (détention) suite à des difficultés de fonctionnement, sera admis à deux reprises au centre régional de santé mentale pour finalement être libéré en collectivité à la fin de son mandat. Avant sa libération, il sera référé aux intervenants de lInitiative en santé mentale en collectivité mais, dans un délai beaucoup plus court que requis. Il sera cependant pris en charge et les efforts seront mis en place pour laider à obtenir les services requis et le support nécessaire à son maintien en collectivité.

33 Nos défis actuels Des références à court terme laissant peu de temps à léquipe pour établir des contacts et bien cibler les besoins présentés Le tableau clinique qui peut sembler lourd accompagné dun parcours criminel Labsence dun historique de prise en charge par le système de santé provincial Labsence dententes réelles provinciales-fédérales au niveau de la santé des délinquants libérés Peu dintervenants pour le territoire à couvrir Des partenariats à établir qui seront véritables et non pas des demandes de prise en charge seulement

34 Des questions ?

35 Merci de votre attention!

36 Intervention communautaire Annie Morel et Marie-Josée Heppell Services daide en prévention de la criminalité

37 C I V A S Le CIVAS est un programme qui dessert une clientèle ayant commis ou risque de commettre des gestes délinquants à caractères sexuels. Le CIVAS jumelle lintervention individuelle à lintervention de groupe. Des évaluations spécialisées en délinquance sexuelle sont également offertes. Lorganisme vise en premier lieu la protection de la société et, par la suite, la réinsertion sociale. Par le biais dactivités thérapeutiques structurées, le participant acquerra des connaissances face à sa dynamique sexuelle et il apprendra à satisfaire ses besoins par ladoption de nouveaux comportements non déviants. Ces rencontres séchelonnent sur une période de 18 mois.

38 O P E X OPEX est un service d'emploi pour personnes adultes judiciarisées, lequel est financé par Emploi-Québec. Il sadresse à toute personne (homme ou femme) âgée de 18 ans ou plus, possédant un casier judiciaire et éprouvant des difficultés à obtenir et à conserver un emploi. OPEX vise à accroître et développer l'employabilité de la clientèle afin de faciliter son intégration ou sa réintégration au marché du travail. Services offerts: counselling d'emploi individuel, sessions de groupe: «Formation préparatoire à l'emploi», service de rédaction de curriculum vitæ, accès facilité aux services et mesures d'«Emploi- Québec», guichets d'emplois, service de placement. soutien et encadrement fournis aux clients ainsi qu'aux employeurs, tests d'orientation et référence à d'autres services pour une évaluation scolaire, lobtention de cartes de compétence, le développement de projets d'entrepreneurship ou pour une problématique de toxicomanie.

39 La JustElle Le centre La JustElle offre un suivi et un soutien en matière de réinsertion sociale aux femmes judiciarisées. Le CentrElle, service faisant partie intégrante du JustElle, accueille toute femme en détresse ou en crise, vivant ou non une problématique de santé mentale. Ce service occupe une des quatre places du JustElle. Lieu dhébergement de courte durée (3 à 4 semaines) ou de dépannage (2 à 4 jours), le CentrElle fournit aux femmes loccasion de se reprendre en main en identifiant la source de leurs problèmes puis en les aiguillant vers les ressources appropriées. Le CentrElle a pour mission de prévenir toute action future susceptible de compromettre tant la sécurité des résidants que celle de leurs proches.

40 Services daide en prévention de la criminalité Prônant des valeurs de justice, de respect et de sécurité, Services daide en prévention de la criminalité a pour mission de prévenir la criminalité dans son milieu par lentremise dactivités de prévention primaire (visant lensemble de la population), secondaire (ciblant les personnes à risque de commettre des actes criminels ou délictueux) et tertiaire (ciblant les personnes susceptibles de récidive). Le SAPC favorise la réinsertion sociale de tout individu présentant des difficultés dadaptation en société, quil sagisse de personnes contrevenantes, de personnes défavorisées, de personnes à la santé mentale fragile, de personnes toxicomanes, de personnes itinérantes ou à haut risque ditinérance ou de tout autre type de personne réclamant aide et soutien durgence.

41 Les services du SAPC - Programme de travaux compensatoires - Qualilogis - SHASE - La Croisée - PNTTIF - La surveillance communautaire - Le CRC lÉtape - Le CRC la Traverse - Les bénévoles - Colloque 2000

42 La Croisée Le centre La Croisée accueille tout homme en détresse ou en crise, vivant ou non une problématique de santé mentale; la ressource offre 4 places. Lieu dhébergement de courte durée (3 à 4 semaines) ou de dépannage (2 à 4 jours), il fournit aux hommes loccasion de se reprendre en main en identifiant la source de leurs problèmes, puis en les aiguillant vers les ressources appropriées. La Croisée a pour mission de prévenir toute action future susceptible de compromettre tant la sécurité des résidants que celle de leurs proches. En vue dassurer la protection de ces derniers, La Croisée peut compter sur la présence dintervenants en poste 24 heures sur 24, œuvrant dans un contexte de «vivre avec».

43 Surveillance communautaire Le programme vise essentiellement deux aspects. Tout dabord, celui de protéger la communauté. Ensuite, nous avons le mandat de réinsérer les individus. Il nous incombe donc la responsabilité dactualiser les plans dintervention qui ont préalablement été mis en place par les agents de probation. Il nous appartient de trouver des moyens réalistes et efficaces qui serviront à développer des habiletés et des compétences en vue de prévenir la récidive et de réinsérer les personnes judiciarisées au sein de la communauté. De plus, nous disposons dun programme dateliers sur les thèmes suivants : Dépendances et mode de vie, Habiletés parentales, Isolement social, Résolution de conflits, Dépendance affective et Gestion de la colère et de lanxiété.

44 C R C L É t a p e Le CRC LÉTAPE se spécialise en toxicomanie. Il veille à offrir à ses 20 résidants une thérapie calquée sur le mode de vie des Alcooliques Anonymes (A.A.) par le biais dun programme échelonné sur une période de 7 semaines. Durant cette période, la personne développe une meilleure connaissance d'elle-même permettant, ultimement, de se libérer de toute dépendance. En plus doffrir lhébergement et une thérapie de désintoxication, le centre LÉTAPE favorise la réintégration de ses résidants sur le marché du travail ou aux études, de même quil leur offre un important soutien dans la réorganisation psychosociale de leur environnement (famille, vie amoureuse, amis…). Le programme sadresse aux hommes issus du milieu carcéral éprouvant des problèmes liés à une dépendance à lalcool ou aux drogues, quils proviennent dinstitutions carcérales de juridiction provinciale ou fédérale.

45 CRC La Traverse La Traverse offre lhébergement à 25 hommes en provenance dinstitutions carcérales de juridiction provinciale ou fédérale. Le CRC La Traverse veille à offrir un milieu de vie transitoire adéquat aux contrevenants identifiés plus haut, en leur permettant dentreprendre une démarche gratifiante de réinsertion sociale. Les intervenants et bénévoles de La Traverse mettent laccent sur lintervention individuelle, sans pour autant occulter la dimension du groupe.

46 Partenariat existant Équipe santé mentale CSSS VS Qualilogis et la Croisée Équipe Itinérance CSSS VS Qualilogis et la Croisée La Cordée VS lÉtape et la Traverse pour services de jour La Cordée et JEVI VS la Croisée pour lhébergement en situation de crise Martine Bérubé, psychiatre VS lÉtape et la Traverse LInitiative en santé mentale du SCC VS lÉtape et la Traverse

47 Histoire dun gars…

48 Averell Dalton 28 ans, homme 1 ère sentence fédérale : vols qualifiés Diagnostic: trouble bipolaire + TOC Équipe traitante: Initiative santé mentale SCC Équipe thérapeutique Étape – Approche toxicomanie Pas de médecin de famille Après 5 semaines, référé en psychiatrie à Sherbrooke La Cordée

49 Partenariat recherché

50 Joe Dalton R é f é r é par Urgence d é tresse Aucun h é bergement connu depuis 7 jours Sorti de la d é tention de Talbot Homme 40 ans à risque d itin é rance Probl é matique de toxicomanie, speed L ordonnance de probation est inconnue à l accueil Aucun diagnostic en sant é mentale connu

51 Partenariat recherché

52 Merci de votre attention Au revoir !


Télécharger ppt "La Direction générale des services correctionnels Estrie-Centre-du-Québec Présentation par: Marco Hamel Rébecca Arseneau."

Présentations similaires


Annonces Google