La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

MAE Groupe 802 03/12/2012 SYSTÈME DINFORMATION Cas PAPCAR Julien DUVAL Thomas DAVID Olivier RIGAL Ali ZITOUNI Rachid LABYED.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "MAE Groupe 802 03/12/2012 SYSTÈME DINFORMATION Cas PAPCAR Julien DUVAL Thomas DAVID Olivier RIGAL Ali ZITOUNI Rachid LABYED."— Transcription de la présentation:

1 MAE Groupe /12/2012 SYSTÈME DINFORMATION Cas PAPCAR Julien DUVAL Thomas DAVID Olivier RIGAL Ali ZITOUNI Rachid LABYED

2 2 Sommaire 2 Introduction Swot sur la situation de Papcar Système d'information ERP

3 Introduction Société de production de papier 150 M Pression de la concurrence Interrogation sur son SI (et sa stratégie) 3

4 Introduction 4

5 Swot sur la situation de Papcar 5 ForcesFaiblesses Qualité industrielle Variété des produits Rapidité de livraison Présence sur les différents marchés Organisation logistique Relation avec la clientèle Travail organisé en silos Perte de rentabilité sur la papeterie OpportunitésMenaces Volume croissant de consommation des imprimantes et des photocopieuses sur la marché des entreprises Forte concurrence notamment sur les produits les plus courants

6 Différence sytème informatique / SI IT (Système informatique) = ensemble des actifs matériels et logiciels de lentreprise IS (Système d'information) = IT + actifs humains, procédés, procédures, etc. 6

7 Service informationnel Ensemble des éléments que lon peut extraire des systèmes informatiques et qui concourent à la production de valeur. 7

8 SI et valeur d'usage Objectif du SI : contribuer à la performance de l'entreprise Cette plus-value est "indépendante" du coût des matériels, logiciels et réseaux déployés ! 8

9 Qualité de l'information - Architecture de données Les données sont réparties sur 5 applications différentes : - lADV (Administration Des Ventes, A) - loutil de GPAO (Gestion de Production Assisté par Ordinateur, G) - DWH (Data WareHouse, W) - le système comptable (C) - le système dentreprise (E) 9

10 Risque de déperdition d'information Les coûts de production reste dans GPAO La gestion produits (livraison, facturation, préparation) est éclatée Avis d'arrivage par FAX 10

11 Qualité de l'information - Architecture de données Pas de référentiel pour les données ! risque de désynchronisation fort Impossibilité d'avoir une vue globale sur les processus Aucune traçabilité d'une opération complète 11

12 Qualité de l'information - Architecture applicative Pas de connexion avec le SI des fournisseurs ou des transporteurs impossible de pouvoir suivre des commandes ou des livraisons. Pas dinterconnexion entre les applications 12

13 Apport du SI pour l'organisation Amélioration de la Performance et de la productivité de l'entreprise. Développement de synergies transverses au sein de l'organisation et coopération avec les clients. Développement de l'intelligence du "métier" 13

14 Amélioration de la Performance : Chaîne Logistique La prévision des ventes. La synchronisation des données entre les différents services de lentreprise concourant à la fonction logistique. La gestion opérationnelle des flux physiques. La gestion des commandes et gestion des entrepôts. 14

15 Synergies transverses et Coopération : Chaîne logistique Distributeur : augmentation de la disponibilité des produits, du taux de service à légard du consommateur et diminution du stock. Fournisseur : - Meilleure gestion de stock de produits finis. - Optimisation du processus de fabrication - Optimiser des coûts de distribution. 15

16 Développement de l'intelligence du "métier" : Chaîne logistique Prévision des volumes de vente : Anticipation et adaptation de l'activité. Synchronisation des informations et des modes opératoires entre les différentes fonctions de lentreprise. Amélioration de lintégration des activités logistiques : activités de préparation des commandes, d'entreposage et de transport. 16

17 Apport et limite du SI Le SI crée une dynamique en créant une relation permanente entre ses différents niveaux. Il transformant les flux d'information élémentaires en entrée en flux élaborés. Un système mal intégré ou basé sur des flux incohérents représente un risque de dysfonctionnement pour les différentes composantes de l'entreprise (Exp Papacar) 17

18 Apport et limite du SI Manque de gouvernance de la SI. Organisation non optimale, car : la DSI est directement rattachée à la DAF, les directions opérationnelles ne sont consultées quune fois dans lannée, arbitrage uniquement financier absence de cohésion d'ensemble absence de contrôle du budget SI, linvestissement nest pas à la hauteur 18

19 ERP : avantages Permettrait davoir une vue globale sur lensemble des processus de lentreprise Ex : Permettrait de piloter les processus de production en fonction des ventes, de mieux gérer les stocks, danticiper des réappros en fonction des commandes, de privilégier certains clients ayant des besoins spécifiques 19

20 ERP : différence par rapport au SI existant Une information est à un seul endroit Ensemble des systèmes sont interconnecté plus de problème de désynchronisation LERP permet davoir une vision densemble de des process mis en oeuvre Le fait davoir lensemble des informations à travers une seule application permet de faciliter le pilotage Démarche commerciale cohérente 20

21 ERP : Impact sur la performance process Amélioration notable de lensemble des processus Chaque processus devra afficher un SLA auprès des autres entités et le tenir 21

22 ERP : Impact sur structures / responsabilités Transversalité DSI rattachée à la DG Risque de résistance au changement Pilotage à plus haut niveau 22

23 ERP : Impact sur la stratégie Approche beaucoup plus centrée sur les clients, déploiement d'une stratégie marketing Gestion des stocks beaucoup plus optimisée Mise en place d'un processus d'amélioration continue 23

24 Implantation d'un ERP Court terme : semble difficile Principales difficultés : - adaptation du logiciel aux process existants - Interconnexion avec les logiciels existants - Récupération des données... et surtout gestion du changement ! 24

25 ERP : solutions Saas Déploiement facilité Coûts étalés dans le temps Nécessité d'upgrade du réseau ? 25

26 En attendant l'ERP … Diffusion d'informations en manuel depuis un portail commun Utilisation de solutions Citrix permettant d'accéder à l'ensemble des applications Étude d'interconnexion des applications Déploiement progressif d'une solution Saas 26

27 La mise en place de la CRM (GRC). CRM: Customers Relationship Management. GRC: Gestion de la Relation Client. Permet dintégrer : Tout ce qui permet de connaître le client et ce quel que soit la source de linformation : Mail ou Internet, Centre dappel, Courrier, Visite client, Opérations déjà menées. 27

28 La mise en place de la SCM (GCLG). SCM: Supply Chain Management. GCLG: Gestion de la Chaîne Logistique Globale. Permet dintégrer : Toutes les étapes des livraisons fournisseurs ou clients afin de s assurer : dune fluidité maximale des ressources logistiques, dune utilisation maximale des ressources, dun non rupture de la production, de délais les plus courts possibles. 28

29 La mise en place de la SCM (GCLG). PLM: Product Life-cycle Management. GCVP: Gestion du Cycle de Vie Produit. Permet dintégrer : Toutes les étapes de développement dun produit : Création et conception, Gestion des approvisionnement, Changement : sur demande client ou dinitiative, SAV, Annexes : documentation, emballage, certification 29

30 Démarche. Papcar doit commencer par revoir ce quil veut faire (Stratégie). Les investissements sont lourds et traumatisants : Il va falloir communiquer, Il va falloir admettre jusquoù on ne doit pas aller, Il va falloir sadapter aux produits choisis ( pas plus de 20 % de spécifique ). 30

31 Alignement Stratégiques. Transformations stratégiques du S.I. Le S.I. doit être capable de mettre en œuvre la stratégie de lentreprise. Il nécessite davoir une certaine souplesse de mise en œuvre de ses propres modifications. Le paramétrage intelligent de lERP permettra de traiter différemment et au mieux chaque type de client. Les mises en place du SCM et du CRM viendront compléter la capacité de lentreprise à traiter la problématique de chaque type de client. 31

32 Alignement Stratégiques. Impact sur lorganisation. Moins dadministratif au profit dactivités relationnelles. Révision de la chaîne logistique permettant de satisfaire au meilleur coût les engagements de service. Risques. Résistances aux changements (Informaticiens & opérationnels ). Manque dexpériences sur la mise en œuvre dun progiciel de gestion. ( Chiffrement, Méthodes,... ). 32

33 Alignement Stratégiques. Amélioration de la découpe géographique. Elle sestompe peu à peu. Elle est remplacée par un processus globalisé dont lobjectif est de maîtriser au meilleur coût la couverture des besoins. Ce en tirant parti des capacités dapprovisionnements, de productions, de préparations et de livraisons, répartis sur le territoire. La responsabilité est élevée au niveau du processus « Chaîne logistique ». 33

34 Alignement Stratégiques. Le S.I. sélève au dessus de la découpe géographique. Pour présenter un canal de communication unique à chaque client (CRM). Optimiser laffectation des travaux aux unités et aux usines ( fonction de la capacité et du rapport Disponibilité/Coût ). Faire respecter les délais, la garantie de stocks,... 34

35 Alignement Stratégiques. Lorganisation logistique peut à tout moment se reconfigurer ( flexibilité ). Optimisation de la localisation des unités dentreposage et de préparation. Appels à la sous-traitance. 35

36 Alignement Stratégiques. Impacts sur dautres fonctions. Elles correspondent maintenant au processus logistique et plus au découpage géographique. Elles se focalisent sur les autres processus stratégiques. Développement des offres produits et services, Développement des marchés et des relations de coopération et fidélisation clients. Développement et capitalisation des compétences internes. Dans la nouvelle organisation résultante, chacun sera : Collecteur dinformations, Analyste, Agent de propositions, Décideur. A la condition de pouvoir coordonner lensemble des initiatives et des décisions prises autour dune information partagée. 36

37 Alignement Stratégiques /Imprimeries. Attentes réciproques : PAPCAR représente pour les imprimeurs une composante essentielle du service quils apportent à leurs clients (variété, disponibilité, adaptation à chaque budget). Les imprimeurs sont la justification de lapplication de PAPCAR à développer une offre « riche ». En retour, ils apportent lessentiel de la marge bénéficiaire. 37

38 Objectifs SI : Renforcer la coopération Web : Pas dintermédiaire (le meilleur vendeur est limprimeur), Richesse du catalogue, Prévision de ventes, Incitation par famille de produits, Automatisation des échanges administratifs (prise dordres, réceptions, factures, virements). 38 Alignement Stratégiques /Imprimeries.

39 Alignement Stratégiques /Papetiers. Attentes réciproques : Flexibilité de service (livraison rapide, pas de minimum de commande), Papcar doit offrir un moyen de gérer leurs stocks et leur trésorerie au plus économique. Les papetiers représentent un fort volume daffaires que lon ne peut laisser à la concurrence. Il faut rentabiliser le segment. 39

40 Objectifs S.I. : Inverser la gestion des stocks. Papcar gère les stocks à la place des clients. Le papetier ne paie que ce quil vend. Le S.I. sera loutil permettant de rechercher cette optimisation compte tenu des statistiques de ventes propres à chaque client. 40 Alignement Stratégiques /Papetiers.

41 Alignement Stratégiques /Entreprises. Attentes réciproques : PAPCAR représente pour les entreprises une solution pour ne jamais se retrouver à court de papiers. PAPCAR propose aussi un service de conseils estimables dans le choix de leurs supports de communication. Les entreprises sont un marché pouvant se substituer progressivement à celui des papetiers. Il est essentiel de les fidéliser par lapport de services complémentaires. 41

42 Objectifs SI : Imaginer les services utiles à lentreprise et à son service achats, par exemple : Mettre en place des casiers de rangements auprès des photocopieurs ou imprimantes permettant de suivre le stock et de déclencher la commande automatiquement. Capitaliser linformation collectée pour proposer un tableau de consommation des différents services. Promouvoir et relayer sur le WEB une offre globale de conseils en collaboration avec les imprimeurs proches. 42 Alignement Stratégiques /Entreprises.

43 Alignement Stratégique But / Objectifs Stratégies / Long terme Effet Majeur Facteurs Clés 43

44 Réduire les coûts Augmenter les gains Entreprises/imprimeurs Nvx services Fléxibilités 44 Alignement Stratégique

45 Echange dinformations SI adapté Fléxibilité Nouvelles structures internes Processus « souples » 45 Alignement Stratégique

46 Ordre dalignement Les processus, es structures op é rationnels, le SI viendra appuyer l ensemble processus / structures op é rationnels. OU Approche bottom-up (orienté ressources). Par exemple, définir les possibilités que lon a au niveau SI (ou au niveau des structures opérationnelles) pour adapter sa stratégie. 46

47 FIN DE LA PRESENTATION 47


Télécharger ppt "MAE Groupe 802 03/12/2012 SYSTÈME DINFORMATION Cas PAPCAR Julien DUVAL Thomas DAVID Olivier RIGAL Ali ZITOUNI Rachid LABYED."

Présentations similaires


Annonces Google