La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lautopartage et la mobilité combinée incluant lautomobile : de nouveaux outils pour sattaquer au problème des transports au Québec Forum international.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lautopartage et la mobilité combinée incluant lautomobile : de nouveaux outils pour sattaquer au problème des transports au Québec Forum international."— Transcription de la présentation:

1 Lautopartage et la mobilité combinée incluant lautomobile : de nouveaux outils pour sattaquer au problème des transports au Québec Forum international MUTA-Autovision, Mont-Tremblant, 3-6 octobre 2007

2 Communauto en bref Une entreprise à vocation urbanistique sociale et environnementale. Fondée en 1994 : le plus ancien service dautopartage en Amérique du Nord. Une zone de desserte en pleine expansion : Québec, Montréal, Sherbrooke, Gatineau, Longueuil, Laval, Lévis… Plus de abonnés, une flotte de plus de 700 véhicules, près de 250 points de services. Une clientèle en forte croissance (+30 % par année). Des clients satisfaits ou très satisfaits (95%)… et fidèles.

3 Définition de lautopartage « Quand vous avez envie dun verre de lait, achetez-vous une vache ? Alors, pourquoi acheter une voiture quand vous nen avez besoin que de temps en temps ? »

4 Territoire de desserte dans la région de Montréal (septembre 2007)

5 Territoire de desserte dans la région de Québec (septembre 2007)

6 Une initiative en quête de légitimité …combattre les préjugés Peut-on prendre ce genre dinitiative au sérieux ? Est-ce quil existe un marché pour ce type de service au Québec ? Ça ne peut pas fonctionner ! LEurope cest lEurope, ici cest lAmérique… Les Suisses et puis les Allemands, eux ils sont disciplinés… Ça restera marginal. (…) Doù limportance de remettre les choses en perspective.

7 La mémoire une faculté qui oublie …retour sur les débuts de lère automobile Cest en 1897 qua roulé la première automobile à Québec et en 1899 à Montréal. La première automobile à Montréal, une « Waltham », a appartenu à Ucal-Henri Dandurand ici photographiée devant la maison des Dandurand à Verdun. Crédit : collection privée de H. Gariépy

8 Même pour lautomobile …des débuts pas toujours faciles « Effrayés par le bruit étrange, certains chevaux prenaient le mors aux dents ! M. Dandurand (…) rencontra de farouches détracteurs qui lui contestaient formellement le droit de circuler ainsi dans les rues avec un tel engin. » « Pour se prémunir contre les poursuites, il demanda un permis à la Ville de Montréal. Mais un tel permis n'existait pas. On lui octroya donc, à la suggestion du conseiller Hormisdas Laporte, un permis de bicyclette puisque, après tout, cette mécanique roulait sur des pneus, tout comme une bicyclette ! Coût : 1 $. » « L'ennui, c'est que ce compromis assujettissait l'auto de M. Dandurand au règlement visant les vélos, l'obligeant par exemple à « faire sonner sa clochette » avant de s'engager dans une intersection. » (…) M. Dandurand aux commandes de sa De Dion-Bouton, acquise en Son passager est probablement M. Raymond Préfontaine, ancien maire de Montréal et alors ministre dans le gouvernement de Wilfrid Laurier. Crédit : collection privée de H. Gariépy

9 Même pour lautomobile …des débuts plutôt lents 15 ans après sa première apparition à Québec, en 1897, il y avait encore moins de 4000 automobiles en circulation dans tout le Québec Source : Statistique Canada, Statistiques historiques du Canada, 2e édition, 1983, Séries T , Immatriculations de véhicules automobiles, par province.

10 Qui se compare se console… Croissance comparée du nombre de véhicules au début de lère automobile avec le nombre dusagers de lautopartage au cours des 7 premières années suivant le lancement de la formule au Québec

11 Une initiative en quête de légitimité …combattre les préjugés Finalement, la Suisse nest peut-être pas aussi loin de nous quon a tendance à le penser… Rythmes dexpansion comparés de Mobility CarSharing et de Communauto pour leurs 7 premières années dopération

12 Pourquoi inclure lautopartage dans les politiques de transport du Québec ? « [...]. La circulation devient de jour en jour plus difficile » « [...]. Le stationnement est lobstacle majeur à ce flux. Aujourdhui, il interdit à la plupart des usagers de lauto lavantage primordial attendu de ce moyen de transport : le trajet de porte à porte. On ne sait plus jamais si lon pourra samarrer devant une porte dentrée déterminée. » « [...] il faut prendre des mesures draconiennes si lon veut maintenir tous les avantages qui étaient, il y a vingt ans, ceux de lusage de lauto et qui sont grignotés chaque jour » [...] » Citation : Jacques dWelles, tiré de sa proposition pour les « capitales anciennes évoluées ». Document publié dans la revue Urbanisme, 1951

13 Lère du « tout à lauto » …une véritable fuite en avant ! Source : Pour les années 1906 à 1974, Statistique Canada, Statistiques Historiques du Canada, 2e édition, 1983, Séries T , Immatriculations de véhicules automobiles, par province. Pour les années 1975 à 1990, Statistique Canada, CANSIM : Matrice 0367, immatriculations de véhicules automobiles routiers, remorques et motoneiges, Québec, série D462147,

14 Pourquoi inclure lautopartage dans les politiques de transport du Québec ? …moins de véhicules en circulation (Source : Tecsult 2006)

15 Pourquoi inclure lautopartage dans les politiques de transport du Québec ? …moins de véhicules en circulation (Source : Tecsult 2006) Nombre dautos par ménage à Montréal : population totale et usagers de Communauto

16 Pourquoi inclure lautopartage dans les politiques de transport du Québec ? …une utilisation plus grande du transport public, du taxi et des modes de transport actifs (Source : Tecsult 2006) Mode de transport utilisé pour aller au travail / études :

17 Une image vaut mille mots !

18 Pourquoi inclure lautopartage dans les politiques de transport du Québec ? (Source : Tecsult 2006) Distance parcourue en auto par les usagers de Communauto avant et après avoir adhéré au service

19 (Source : Tecsult 2006) Pourquoi inclure lautopartage dans les politiques de transport du Québec ? …diminution du km annuel roulé en auto avec des économies à la carte Les usagers de lautopartage réduisent, en moyenne, leur nombre de km parcouru par année en auto de km Économie annuelle moyenne par abonné de $ sur les frais dutilisation dune automobile.

20 Ce nest pas pour rien…

21 Des impacts déjà significatifs localement …Pourcentage des ménages comptant des abonnés à Communauto à Montréal

22 Des impacts déjà significatifs localement …Pourcentage des ménages comptant des abonnés à Communauto à Québec

23 Un important potentiel de développement… (Source : Tecsult 2006)

24 …une parti de la solution, bien plus que du problème Chaque véhicule en partage se substitue, en moyenne, à environ 8 véhicules; ce résultat tient compte d'une pondération entre les usagers qui se sont départis d'un véhicule et ceux qui ont renoncé à un achat. Compte tenu de la réduction du nombre de kilomètres parcourus en voiture quil entraîne (2900) combiné à l'utilisation de véhicules moins énergivores, lautopartage induit en moyenne, chez ses adhérants, une réduction de leurs émissions de 1,2 tonne de CO2 par personne par année. (Source : Tecsult 2006)

25 Impacts potentiels de lautopartage au Québec ménages pourraient y adhérer véhicules remplacés ou évités (entre et ) tonnes de CO2 épargné chaque année Cette réduction représente 5,6 fois la cible prévue dans le Plan daction québécois pour l'horizon 2012 grâce au développement et à lutilisation de modes de transport alternatifs (30 kilotonnes) Le tout, à un coût nul pour le contribuable (Source : Tecsult 2006)

26 Impacts potentiels de lautopartage au Québec …quelques éléments de perspective Extrait du Plan daction : LE QUÉBEC ET LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES Un défi pour lavenir, juin 2006, p. 40 Incidence actuelle de lautopartage : 15,6 kt Incidence potentielle : 168 kt

27 Rien dans le Plan daction du Gouvernement ne vise à sattaquer spécifiquement au problème de la multiplication des automobiles …en attendant, la fuite en avant se poursuit Croissance annuelle moyenne du parc automobile depuis cinq ans : véhicules Croissance annuelle moyenne de la pop. de 16 ans et + depuis cinq ans : Croissance attendue du parc automobile dici 2012 : environ > véhicules

28 Le développement de lautopartage …une croissance à planifier, à supporter et à gérer

29 Le développement de lautopartage …les ingrédients du succès Développer un réseau de proximité pour les usagers et améliorer la disponibilité des véhicules Adapter les diverses réglementations en vigueur à lexistence de lautopartage Créer des avantages comparatifs pour lutilisation des véhicules utilisés en mode « partagés » par rapport à ceux qui sont possédés individuellement Besoin de légitimité : reconnaissance du caractère dutilité publique de lautopartage * * En échange de ladoption dun code éthique par lindustrie ?

30 Le développement de lautopartage …degré dimplication requis des divers acteurs du milieu Les villes Les partenaires publics et privés Le gouvernement provincial Le gouvernement fédéral

31 Le bilan …beaucoup de chemin reste encore à faire auprès des paliers supérieurs de gouvernement… Plan daction : LE QUÉBEC ET LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES Un défi pour lavenir, juin 2006, p. 32 Plan daction sur les changements climatiques, 1999 Extrait (p. 34) : Appui au partage de voiture. Cet appui se fera en subventionnant la création de groupes de partage de voiture, en leur facilitant laccès aux places de stationnement, en leur fournissant une aide ponctuelle pour résoudre les nombreuses questions dordre juridique et technique de même que de gestion que suscite ce nouveau mode de propriété collective.

32 Des progrès à lhorizon ? Un coup de pouce pour des taxis verts par Nadielle Kutlu Québec encouragera l'achat de véhicules hybrides Transports Québec veut inciter les propriétaires de taxis à prendre un virage vert. Le gouvernement peaufine actuellement un programme d'aide financière qui leur permettra de se doter de véhicules hybrides. « C'est la première fois qu'un programme de cette nature est mis sur pied au Québec », indique France Dompierre, cadre au ministère des Transports. Les autobus scolaires, les compagnies d'autobus privées et publiques et les services de partage de voitures comme Communauto sont aussi dans la ligne de mire du gouvernement, a appris La Presse. Les véhicules individuels ne font toutefois pas partie du programme. Montréal, 31 juillet 2007

33 Le bilan …le gouvernement fédéral pourrait aussi reconnaître la formule En attendant, « lindustrie » de lautopartage, au Canada, profitera largement des crédit dimpôt remboursables pour lachat de véhicules éco-énergétique. Monsieur Lawrence Cannon, alors président de la STO, annonçant le partenariat conclu entre Communauto et la STO lors de la conférence de presse tenue le 22 septembre 2005 lors de l'événement « En ville, sans ma voiture ! »

34 Bilan dans le monde municipal …des barrières sestompent … en juin 2004, lArrondissement Outremont crée une première au Québec en offrant à Communauto des espaces de stationnement sur rue et en décidant de promouvoir ce service auprès de ses résidents

35 Janvier 2005 : Lancement du Premier Plan stratégique de développement durable de la collectivité montréalaise Bilan dans le monde municipal …des appuis se matérialisent D'autres ententes avec des arrondissements de Montréal sont conclues : VILLERAY – ST-MICHEL – PARC EXTENSION (2004) Mise à disposition et location d'espaces dans des stationnements de centres communautaires ou arénas. ROSEMONT – PETITE PATRIE (2004) Mise à disposition et location d'espaces dans des stationnements de diverses installations municipales (centres communautaires, parcs ou arénas). HOCHELAGA – MAISONNEUVE – MERCIER (2005) Mise en contact avec divers centres communautaires pour faciliter la location d'espaces de stationnement.

36 Bilan dans le monde municipal …des initiatives sont prises En mai 2006, la ville de Gatineau démarre un projet pilote en partenariat avec Communauto et intègre lautopartage dans sa planification. Au début de lété 2005, la Ville de Laval invite Communauto à lui déposer un plan dimplantation de son service à Laval.

37 En octobre 2005, lArrondissement Plateau-Mont-Royal offre à son tour à Communauto des espaces de stationnement sur rue et implante des zones SRRR #103, réservées aux véhicules en partage (projet pilote réalisé dans le cadre du Plan de développement durable de la Ville de Montréal). Bilan dans le monde municipal …des arrondissements se mettent en mode solution

38 À linstar de Gatineau quelques mois plus tôt (en mai), la Ville de Westmount adhère au volet corporatif de Communauto en septembre 2006 et collabore au lancement du service sur son territoire. Bilan dans le monde municipal …les projets se multiplient En juin 2007, cest au tour de LaSalle de permettre le lancement du service sur son territoire.

39 Bilan dans le monde municipal …le projet de Plan de Transport de Montréal Lautopartage reconnu comme une solution pour la mobilité durable Montréal sengage à « déployer tous les efforts requis pour fournir à lautopartage des places de stationnement permettant dassurer son expansion » Montréal sengage à « créer les liens nécessaires entre lautopartage et le transport en commun afin de réduire la dépendance à lautomobile » privée

40 Bilan dans le monde municipal une quinzaine despaces de stationnement sur-rue une cinquantaine demplacements sur des terrains publics non normalement loués à des entreprises ou à des particuliers soit environ 65 espaces de stationnement (pour plus de 700 véhicules). Cest tout de même un bon début… Communauto envoie des fleurs à Montréal pour son Plan de transport Un mémoire collectif de Communauto et de ses usagers (août 2007) Jusquà maintenant, les diverses initiatives mises de lavant dans le monde municipal, nous ont permis dobtenir pour nos usagers :

41 Bilan auprès des Sociétés de transport …de nombreux projets bien implantée

42 Bilan auprès des Sociétés de transport …et une reconnaissance des plus prestigieuse Communauto, Tecsult et ses partenaires : Exemple de panneau utilisé dans les campagnes promotionnelles présentement en cour à Québec et à Gatineau

43 Incidence de lautopartage sur les politiques de transport au Québec …en guise de conclusion Croissance attendue du parc automobile dici 2012 : environ véhicules. Si lautopartage est suffisamment soutenu et réussi à développer son plein potentiel, ce service pourrait contribuer à freiner significativement cet élan (entre et véhicules). Le fait que les usagers de lautopartage nutilisent ordinairement pas lautomobile pour des trajets pendulaires ou les achats quotidiens, par exemple, induit un comportement tourné vers lécomobilité ; cest-à-dire lusage des services offerts par les transporteurs publics, le vélo ou la marche. Lattitude qui en résulte est exactement à lopposé de celle adoptée par la majorité des propriétaires de voitures. Contrairement à plusieurs mesures déjà prévues au Plan daction du gouvernement du Québec, lautopartage permet de sattaquer au problème de la mobilité en agissant en amont, soit en modifiant les comportements, plutôt quen aval : on sattaque donc au cœur du problème. À cet égard, « lautopartage représente une approche systémique et non simplement technique de la protection de lenvironnement »; paradoxalement, ce côté plus « soft » de la formule a nuit à son rayonnement dans le passé. Il sagit cependant dune mesure qui, bien gérée, ne devrait pas coûter un cent aux contribuables ; une caractéristique qui devrait bien pouvoir contribuer à racheter sa cause dans certains milieux…

44 Incidence de lautopartage sur les politiques de transport au Québec …en guise de conclusion Quoi quil en soit, lautopartage nest pas une panacé. Dautres mesures se devront dêtres mises de lavant de manière énergique si le Gouvernement souhaite réellement sattaquer au problème automobile. À ce chapitre, les actions et les règles relevant laménagement du territoire seront des plus déterminantes. Lautopartage revêt ici le potentiel non seulement de profiter mais aussi de jouer un rôle de catalyseur et de permettre de renforcer les diverses actions qui pourraient être entreprises. Photo aérienne des promenades Saint-Bruno. Plus on mettra defforts à penser le développement de manière à éviter de rendre la population dépendante de lautomobile, plus on aura de succès pour supporter le développement de lautopartage et de la mobilité durable. Ci-contre, un exemple à ne pas imiter : les Promenades Saint- Bruno, un pôle commercial isolé à travers champs, à quelques kilomètres du « Quartier », un autre aménagement de même nature.

45 Incidence de lautopartage sur les politiques de transport au Québec …en guise de conclusion Cercle vertueux engendré par lautopartage, par lamélioration du transport en commun et par la présence dun nombre croissant de services de proximités

46 ANNEXE Tiré du Plan daction : LE QUÉBEC ET LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES Un défi pour lavenir, juin 2006

47 ANNEXE …initiatives à létranger 1998 : Le Oregon Department of Environmental Quality et le U.S. Environmental Protection Agency subventionnent un projet pilote dautopartage à Portland, Oregon 1999 : Seattle et le King County investissent $ pour stimuler la mise sur pied de services de « car-sharing » par le secteur privé 1999 : À travers le Congestion Mitigation and Air Quality (CMAQ) funding le gouvernement américain investi dans le développement de services à Chicago et à Atlanta respectivement 2000 : À San Francisco, City CarShare reçoit du U.S. Department of Transportation une enveloppe de $750,000 pour démarrer ses opérations de même quune bourse de $478,000 pour sa deuxième année 2000 : rapport de lAgence de lenvironnement et de la maîtrise de lénergie (ADÈME) : Mobilité individuelle partagée en France : avantages, inconvénients et alternatives (inconvénients = nil) 2001 : en mai, appel doffre de la WASHINGTON METROPOLITAN AREA TRANSIT AUTHORITY


Télécharger ppt "Lautopartage et la mobilité combinée incluant lautomobile : de nouveaux outils pour sattaquer au problème des transports au Québec Forum international."

Présentations similaires


Annonces Google